Arrêter de se plaindre: 5 conseils pour ne plus se plaindre tout le temps


Vous êtes de nature à vous plaindre en tout temps. Les situations vous exaspèrent rapidement. Plusieurs fois vos proches vous ont reproché votre pessimisme. Ils vous ont toujours dit qu’il est important d’arrêter de se plaindre et de prendre la vie du bon côté. Vous avez compris leur remarque et voudriez bien changer. Seulement, cette attitude vous est si familière qu’elle est devenue un réflexe devant les situations qui paraissent vous échapper. Ceci oblige les reproches à se multiplier. Il n’y a rien de plus normal. Vous souffrez d’un mal propre à la société moderne. Il est répandu presque partout. Mais, il n’est pas incurable et vous pouvez en guérir. Beaucoup d’autres en ont souffert mais ont pu s’en sortir. Je vous offre dans cet article les ressources pour en venir à bout. Découvrez les origines possibles de ce mal, ses conséquences et 5 conseils pratiques pour s’en débarrasser.

Les origines possibles de la pratique des plaintes

On ne naît pas dans les plaintes, mais on peut y grandir. L’attitude de se plaindre de soi-même et de tout puise sa source de diverses origines. Des pratiques, des situations et des fréquentations données peuvent avoir incrusté cette habitude en vous. Il importe de les connaître pour mieux savoir comment remédier à cela et arrêter de se plaindre

Votre éducation

Savez-vous que l’habitude de nous plaindre est un héritage ? Si non, je vous l’apprends. Nous l’héritons toujours de quelque part ou de quelque chose. L’une de ces sources est l’éducation.

L’éducation reçue peut être à l’origine de l’habitude de se plaindre dans la vie d’un individu. Il peut s’agir de l’éducation parentale ou sociale. Plusieurs études ont montré que durant l’enfance, l’apprentissage de la vie ne se fait principalement que par observation, écoute et imitation. On l’éduque aussi bien par ce que nous disons que par ce que nous faisons. L’enfant apprend alors de ce qu’il voit faire et c’est cela qu’il reproduit. Il reproduit ainsi ce qu’il voit son père, sa mère, ses frères ou sœurs, son maître d’école, ses camarades faire et dire.

Imaginez alors un instant qu’un enfant grandisse dans un milieu où il a en tout temps vu des gens se plaindre tout le temps. Il les imitera simplement. Pour lui les plaintes deviendront alors la norme de vie adéquate. Il ne saura arrêter de se plaindre. De plus, cela risque de ne pas changer même quand il sera grand.

Vos fréquentations

Personnellement, si vous vous plaignez sans cesse et refuser d’avancer dans la vie, je ne vous fréquenterai pas. Qui se ressemble se s’assemble dit-on ! Cela se confirme ici. Si vous côtoyez de trop des personnes qui refusent de prendre la vie du bon côté, vous finirez par être comme eux. Bientôt, vous allez aussi commencer à vous plaindre et sous peu il vous sera impossible d’arrêter de râler. N’oubliez pas, les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs.

Vos échecs

Quand on échoue en quelque chose, le réflexe de se plaindre vient naturellement. On se plaint de soi-même et de tout ce qui a causé cet échec. Seulement, il faut dès maintenant comprendre que les échecs ne viennent pas pour que vous appreniez à vous plaindre. Ils ne sont pas une raison pour se plaindre en tout temps. Ne dit-on pas que les échecs n’existent pas ? Ils sont là à titre formateur et interviennent pour nous inciter à mieux faire. Si l’on ne conçoit pas la chose ainsi, lorsque surviennent des échecs répétés, on n’est plus en mesure d’arrêter de se plaindre. Beaucoup sont dans ce cas et ont cessé d’avancer.

Être pessimiste et se plaindre : serait-ce les mêmes choses ?

J’ai déjà entendu certaines personnes dire : Je suis de nature plaintive, mais je n’aimerais pas que l’on me dise que je suis pessimiste. Il y aurait-il une différence entre les deux ? Le pessimisme au sens courant désigne l’opinion, l’état d’esprit, de ceux qui sont portés à croire que tout va mal. Les plaintes sont nos gémissements et nos lamentations. Elles peuvent être dirigées contre nous-mêmes, contre les autres ou contre des situations.

Quand on y regarde de près, une personne peut se plaindre sans être pessimiste. Vous pouvez vous plaindre sans en faire une habitude. Cependant, il est évident que la pratique chronique des lamentations vous rendra pessimiste. Ne pas arrêter de se plaindre c’est être pessimiste.

Ne pas arrêter de se plaindre : les conséquences

L’habitude de se plaindre tout le temps est source de malaise. Elle draine un cortège de conséquences fort peu plaisantes. Ces conséquences sont entre autres :

  • Le pessimisme : cela vous empêche d’être positif. Vous ne verrez que le mauvais côté des choses
  • La peur du risque : vous fuirez toute initiative pour changer les choses dans votre vie
  • La paresse : vous serez hésitant en tout et inapte aux succès
  • L’inefficacité : les plaintes vont annihiler votre potentiel et votre productivité
  • L’échec : les plaintes vous prédisposent aux échecs incessants et au perpétuel recommencement

Quoique ces conséquences soient néfastes, il est possible de sortir de cet état.

5 conseils pour arrêter de se plaindre

Comme j’ai l’habitude de le dire, rien n’est impossible tant qu’on a la volonté, on prend conscience et on décide de passer à l’action. Si vous voulez donc arrêter de vous plaindre en tout temps, pour tout et pour rien, voici 5 conseils

Cultivez l’estime de soi

Ceux qui se plaignent d’eux-mêmes en tout temps ont très souvent une mauvaise image de leur propre personne. Cette vision négative et fataliste les empêche de s’apprécier à leur juste valeur. Il vous faut alors commencer à travailler l’estime de soi. Cela est un bon début pour arrêter de se plaindre. Développez la confiance soi. Apprenez à reconnaître vos forces ainsi que vos faiblesses et à les accepter. Ces qualités vous aident à être positif et à adopter une vision optimiste de la vie.

Cultivez la gratitude pour arrêter de se plaindre

La culture de la gratitude est un excellent remède contre les plaintes. Celui qui sait être reconnaissant pour tout ce qu’il possède trouve peu de raison de se plaindre. Ne pas arrêter de se plaindre est une preuve d’ingratitude. La gratitude vous délivre de l’insatisfaction. Elle vous aide à avancer dans la vie. Prenez par exemple l’habitude de tenir un journal de gratitude. Il vous aide plutôt à voir tous ce qu’il y a de bon dans votre vie.

Soyez positif et optimiste

Les personnes qui se plaignent tout le temps sont négatives et pessimistes. Soyez juste le contraire. Développez la pensée positive et l’optimisme. Cultivez cette disposition à voir les choses en beau, à ne pas s’inquiéter des embarras présents et à bien augurer de l’avenir. Que disent souvent ceux qui se plaignent et les pessimistes ? » Ça, n’a pas marché, ça ne marchera pas », « on a déjà tout fait », « pourquoi cela nous arrive-t-il ? », « Laissons tomber ». Commencez dès maintenant à dire les contraintes de toutes ces phrases. Le changement ne tarde pas à paraître

Choisissez bien vos compagnons

Eh oui ! Pour finir avec les plaintes, il vous faut être sélectif dans le choix de vos amis. Évitez simplement d’être intime avec des personnes qui refusent d’avancer dans la vie et se plaignent de tout. Je vous l’ai dit plus haut ; qui s’assemblent se ressemblent et les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs. Le plus simple moyen d’arrêter de se plaindre est de faire route avec des gens qui n’ont pas cette habitude.

Changez votre vision de l’échec

L’échec est peut-être la cause de vos plaintes. Vous trouvez même que c’est normal de se plaindre quand survient l’échec. Seulement, vous n’avez pas raison. Au lieu de se plaindre sans répit pour un échec, l’attitude à adopter est celle de la remise en cause. Il faut se remettre en cause pour comprendre la raison d’un tel résultat à la place des plaintes. L’échec est formateur, ce n’est pas une fatalité. Il est important alors d’arrêter de se plaindre et de se lever pour corriger ce qui a été mal fait. Pour être convaincu de cette perception de l’échec, renseignez-vous sur le cercle du succès.

Avez-vous d’autres astuces pour arrêter de se plaindre tout temps ? Vos conseils sont précieux, veuillez donc les partager avec nous. Par ailleurs, si vous avez aimé cet article relayez-le sur les réseaux sociaux.

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment