Devenir chaman : est-ce à la portée de tout le monde ?


Tout d’abord, le chamanisme n’est pas une religion — il est important d’éclaircir ce point. En revanche, il s’agit bel et bien d’une pratique religieuse dans le sens où le rituel chamanique inclut la mise en relation avec l’au-delà et le monde immatériel des esprits. Les chamans sont très intensément liés à la terre et à la création en général. Chacun d’entre eux est unique. Le chaman d’autrefois était l’homme ou la femme qui vivait à la limite du village, à l’écart. Ils étaient généralement évincés par les communautés qu’ils servaient, jusqu’à ce qu’ils en avaient besoin (bien sûr !). Et c’est probablement toujours le cas. Certaines choses ne changent jamais. Toutefois, cela ne peut empêcher certains individus à répondre positivement à l’« appel de l’invisible ». Néanmoins, devenir chaman ou femme chamane n’est pas aussi facile. Alors, si vous vous retrouvez dans cette situation, voici une vue d’ensemble.

Tout d’abord, pourquoi voudrait-on devenir chaman ?

Avant de répondre à comment devenir chaman, il est primordial de s’interroger sur la raison. En effet, il est essentiel de prendre conscience de ce que cela implique. Beaucoup de vos proches vous éviteront sans doute parce que vous leur ferez peur. Il n’est pas impossible que votre entourage vous traite comme un médium de boutique ésotérique. De même, l’apparition de visions que vous ne pourrez pas contrôler entraînera peut-être une dépression. Votre conscience commencera à se développer, mais ce qui y est n’apportera aucun réconfort.

Toutefois, devenir chaman peut être une sacrée expérience de vie. Vous serez en mesure de prendre des décisions conscientes et raisonnables. De même, vous ne permettrez plus jamais aux autres de dicter vos actions. Vous serez à la fois ignorant et étonnamment sage. En vous consacrant à ce chemin, vous mettrez à l’envers tout ce que vous avez appris sur vous-même et sur le monde. Parfois, ce sera exaltant. Mais, peu importe à quel point vous êtes fort et averti, ancré et heureux, vous trouverez l’espace au fond de vous-même qui contient le doute, la terreur et la résistance. Ou plutôt, l’Ayahuasca le trouvera pour vous. Cela fait partie de son engagement envers vous.

Cette obscurité doit être traitée ou vous la transmettrez à d’autres sans le savoir. Durant le rituel chamanique, vous communiquerez avec des esprits d’un autre monde. Et pour cause, le chamanisme croit que tout a un esprit : chaque plante, chaque animal et chaque élément. Si vous savez comment communiquer avec eux, vous pouvez apporter des messages pour aider une personne qui en a besoin à guérir. Il s’agit de voir la vie dans chaque chose. C’est notamment ce que l’on vous enseignera au cours d’un stage chamanisme.

Alors, n’importe qui peut-il devenir chaman ?

Bien évidemment, tout le monde peut devenir chaman. Et pour cause, cela peut s’enseigner, comme il est possible de le faire pour maîtriser n’importe quel autre domaine. C’est d’ailleurs l’objet d’un stage chamanisme : apprendre — pratiquer — s’entraîner. Néanmoins, certaines personnes sont plus à même d’adopter cette voie, d’autres moins. Cependant, vous ne pouvez devenir chaman ou femme chamane que si les esprits choisissent de travailler avec vous. Et le fait est que vous n’avez pas le pouvoir de les forcer. Ainsi, il ne s’agit pas là d’une décision qui dépend entièrement de vous-même. Vous pouvez choisir de vous lancer sur cette route, de suivre le programme jusqu’à la fin et de quand même ne pas le devenir. Les esprits sont ceux qui font la guérison, et ils ont des exigences et des demandes très spécifiques.

En revanche, tout le monde peut bénéficier d’un rituel chamanique. L’univers de l’au-delà est prêt à travailler avec vous, que vous deveniez chaman ou non, pour partager votre vision à un niveau personnel. Ils se mettent à votre disposition pour vous aider à fournir des perspectives, des conseils et une certaine énergie de guérison. Si vous êtes attiré par une voie chamanique parce que vous aimeriez avoir cette connexion dans votre vie, rien ne doit vous empêcher à suivre cette « impulsion » et à utiliser les outils chamaniques pour soutenir votre développement spirituel individuel.

Appel vs ego : comment faire la différence ?

De nos jours, de plus en plus d’âmes s’élèvent vers une vocation ou un désir égocentrique de devenir chaman. Comment peut-on faire la différence ? Demandez aux plantes. Si ça doit être le cas, un professeur apparaîtra. C’est aussi simple que cela. Toutefois, c’est ici que les choses deviennent risquées ; souvenez-vous que l’Ayahuasca (et toutes les plantes sacrées) est enracinée dans le Maintenant, et non dans une vision future que vous pourriez avoir pour vous-même. En réalité, la plupart des personnes appelées à diriger des cérémonies n’y arriveront pas. Non pas parce qu’ils sont juste des crétins, mais parce que ce chemin exige un niveau de dévouement, de discipline et de force mentale que la plupart d’entre nous n’ont pas à donner.

Par ailleurs, les plantes appellent beaucoup d’entre nous, car nous sommes censés plonger dedans et essayer ; laisser ce processus nous faire évoluer alchimiquement pendant que nous sommes à notre tour au service de la planète. Il s’agit d’un rappel amical que nos vies sont faites de voyages, jamais de destinations. Vous voulez savoir si quelqu’un qui étudie le processus se dirige vers un échec inévitable ? Il suffit de surveiller son obsession d’être une image plutôt que la capacité de faire un travail réel. De même, surveillez la tendance à s’attribuer le mérite des guérisons.

Devenir chaman : chercher enfin un enseignant

Après l’éveil spirituel, trouver un mentor est de loin le moyen le plus direct de devenir chaman. Trouver le « bon » peut s’avérer un peu plus difficile. On ne devient pas chaman dans un stage chamanisme de fin de semaine ni par l’exploration des plantes médicinales. Au contraire, le chemin est ardu et ancien. Les efforts héroïques exigent que vous prouviez votre dévouement. Historiquement, les apprentis chamans sont testés pour leur ténacité et leur abnégation sur de longues périodes. Ce n’est pas un parcours pour les faibles de cœur ni pour ceux qui cherchent la gloire. Être chaman est une voie de dévotion sincère, qui exige un engagement total et de nombreuses divergences par rapport au statu quo.

Voyager dans des paysages éloignés pour apprendre dans des milieux indigènes est le cours le plus fréquent. Il assure une orientation, une protection et des initiations appropriées, qui affineraient vos capacités innées. Vous pouvez trouver des professeurs réputés en ligne, par référence ou même dans vos rêves. Suivre votre propre intuition pour trouver l’enseignant qui correspond à votre sincérité et qui est disposé à vous avoir comme apprenti est le chemin le plus exalté. Le discernement est nécessaire, car tous les chamans n’ont pas la même intégrité. Les vrais détiennent le pouvoir. Ils partagent leur sagesse volontiers, sans jalousie ni hésitation. Trouver ce calibre de professeur est le plus grand effort requis pour devenir chaman ou femme chamane.

2

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Comments

  1. delisca  décembre 29, 2019

    Très bonne article bien claire et conçu.
    Mais je voudrais ajouter ce paragraphe qui me semble tout aussi important que les premiers
    Sachez ces choses avant de vous engager sur le chemin
    Aimes-tu l’obscurité ? Comme si tu l’aimais vraiment ?

    Sinon, fuyez. Fuyez loin, très loin.

    Devenir chaman implique d’aller dans les ténèbres, et on ne dirait pas qu’on s’y attend.
    En vous consacrant à cette voie, vous mettrez à l’envers tout ce que vous avez appris sur vous-même et sur le monde. Parfois, ce sera exaltant. Mais peu importe à quel point vous êtes fort et sage, ancré et heureux, vous trouverez l’espace au fond de vous-même qui contient le contenant du doute, de la terreur et de la résistance. Ou plutôt, l’Ayahuasca le trouvera. Cela fait partie de son engagement envers vous ; cette obscurité doit être traitée ou vous la transmettrez à d’autres sans le savoir.

    Et c’est un processus presque continu. Au moment où vous pensez que vous avez le côté obscur sous la main, il viendra et vous anéantira à nouveau.

    Si vous ne vous occupez pas de votre ombre, vous serez soit un facilitateur inefficace, soit un ego délirant, soit un fouillis d’émotions refoulées. Probablement tout cela.

    Vous ne pouvez pas travailler avec ces énergies et ne pas avoir un foyer dans l’obscurité. Si vous pouvez vous lier d’amitié avec cet espace et travailler avec lui, alors tout est possible. Cela doit être une vérité dans chaque cellule de votre être, pas seulement quelque chose que vous épousez intellectuellement. Nous pouvons tous dire du bout des lèvres combien les ténèbres sont belles. Mais visitez votre version légitime de l’enfer et dites-moi à quel point c’était génial.

    Sérieusement, je n’insisterai jamais assez sur ce point. Sois prêt à te fondre intimement dans ton ombre.

    Autant que nous disions tous que nous pouvons gérer ça, que nous VEULONS gérer ça, nous ne pouvons pas savoir ce que nous demandons avant d’y être. Cela se manifeste différemment pour chacun d’entre nous ; cela fait partie du glorieux mystère.

    reply
    • Mathieu  décembre 30, 2019

      Bonjour Delisca,

      Tes conseils précis sont nécessaires pour tous les lecteurs et lectrices de cet article.

      Merci !

      Mathieu.

Add a Comment