Développement personnel

La dépression automnale, comment la surmonter ?

Pour un grand nombre d’entre nous, l’automne représente une belle période. Il est particulièrement propice aux découvertes, aux longues promenades en forêt, aux soirées romantiques, etc. Il s’agit également d’une occasion parfaite pour apprendre davantage sur la nature. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas pour tout le monde. En effet, pour beaucoup de personnes qui sont de nature anxieuse et particulièrement sensible, le changement saisonnier peut provoquer ce qu’on appelle « dépression automnale ». Cette transition implique une modification dans notre style de vie, ce qui peut fragiliser certains. Mais de quoi s’agit-il plus concrètement ? Et comment surmonter les troubles dépressifs qui se produisent durant ce temps ? Éléments de réponse.

Dépression automnale : quelques explications utiles

La dépression saisonnière — aussi connu sous le nom de trouble affectif saisonnier (TAS) — est avant tout un type de dépression qui est lié aux changements de saisons. La plupart des personnes qui souffrent de cette forme de dépression passagère voient leurs symptômes commencer à l’automne et se poursuivre pendant les mois d’hiver. C’est d’ailleurs pour cela qu’on peut en distinguer deux sortes :

Nous avons déjà abordé la première dans un précédent article. En ce qui concerne la dépression automnale, elle débute souvent dès les premiers signes de l’équinoxe automnal. En règle générale, cela coïncide avec les derniers jours d’août et persiste durant plusieurs semaines qui suivent. Néanmoins, la majorité d’entre nous font face à une baisse de morale passagère durant cette période de transition. Cela n’indique pour autant pas nécessairement qu’on souffre de troubles dépressifs. Pour vous assurer que vos symptômes soient associés à la dépression automnale, il est indispensable de déterminer s’ils se manifestent à la même période pour une durée minimum de deux ans consécutifs. Contrairement aux autres différentes formes de dépression, celle-ci s’atténue généralement toute seule à l’arrivée du printemps.

Quelles peuvent en être les origines ?

Les scientifiques ne sont pas encore en mesure d’établir les causes exactes de la dépression saisonnière. Quelques recherches ont cependant pu démontrer une co-relation entre les changements hormonaux (qui se produisent dans notre corps et dans notre cerveau) et les modifications de notre attitude durant certaines périodes de l’année. Une théorie du Dr Norman E. Rosenthal suggère notamment que la dépression automnale — tout comme la dépression hivernale — a un lien avec le raccourcissement des jours. Le travail de ce psychiatre et chercheur du National Institute of Mental Health est d’ailleurs largement reconnu dans la communauté scientifique et a appuyé la propagation de la luminothérapie.

En réalité, le manque de lumière influence notre horloge biologique interne. À titre de rappel, celle-ci contribue fortement au fonctionnement de l’organisme en général. C’est notamment le cas pour la régulation du sommeil, de la température corporelle ou encore du système immunitaire. Lorsqu’elle connaît un dérèglement, cela incite par exemple le cerveau à produire moins de sérotonine ; une substance aminée qui joue un rôle dans la stabilisation de l’humeur.

Les symptômes de la dépression automnale

De manière générale, les symptômes de la dépression saisonnière sont les mêmes. Plus précisément, ceux de la dépression automnale peuvent inclure :

    • Une baisse de l’énergie psychique qui se dégage des pulsions sexuelles (libido) ;
    • Une mauvaise humeur persistante ;
    • Une perte de plaisir ou d’intérêt pour les activités quotidiennes normales ;
    • Une irritabilité constante et accrue ;
    • Un sentiment généralisé de désespoir, de culpabilité et d’inutilité ;
    • Une sensation de léthargie (manque d’énergie) et de somnolence pendant la journée ;
    • Un accroissement de l’hypersomnie (dormir plus longtemps que d’habitude et avoir du mal à se lever le matin).

Pour certains individus, ces manifestations peuvent être si graves qu’elles commencent à avoir un impact significatif sur tous les aspects de la vie quotidienne. Cadre personnel, social, familial, professionnel, interpersonnel, etc. Parfois, cette dépression passagère peut également s’accompagner d’une envie irrépressible de manger des glucides. Cela se traduit ensuite par une prise de poids, ce qui n’est pas forcément le cas pour les autres différentes formes de dépression.

Comment lutter contre la dépression automnale ?

Afin de combattre la dépression automnale, il serait probablement plus judicieux de faire appel aux services d’un professionnel de la santé mentale. Ce dernier sera en mesure d’établir un diagnostic concret et de vous diriger vers un traitement agissant. La plupart du temps, il s’agit de la luminothérapie. Celle-ci consiste à s’aider d’une lampe spécifique pour simuler l’exposition au soleil. Vous pouvez faire l’acquisition de cet outil pour un usage domestique, mais vous serez certainement mieux encadré dans un institut spécialisé.

De même, les thérapies parlantes — telles que la thérapie cognitivo comportementale — peuvent s’avérer efficaces pour mieux apprivoiser les symptômes. Cette alternative marche d’ailleurs pour quasiment toutes les différentes formes de dépression. Des médicaments antidépresseurs ; comme les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS) peuvent également vous être prescrits. Néanmoins, entamer quelques changements dans votre style de vie peut aussi vous aider à atténuer les symptômes de la dépression automnale.

Voici quelques suggestions

    • Choisissez une activité de plein air à pratiquer tout au long de l’automne. Randonnée pédestre, cyclotourisme, autocueillette de pommes… les options sont infinies.
    • Profitez de votre terrasse ou de votre jardin pour vous imprégner de la lumière naturelle du soleil. C’est le meilleur moyen de combattre la dépression automnale. Faites ceci au moins une heure par jour, plus si la journée est particulièrement grise. Promenez-vous rapidement autour du pâté de maisons lorsque le soleil se lève ou multipliez les bains de forêt si vous en avez une à proximité de chez vous.
    • Sortez avec vos enfants ou vos amis et amusez-vous ensemble.
    • Il s’agit également d’une occasion idéale pour repenser à votre alimentation. Cela vous aidera à concocter de bons petits plats tout en boostant votre énergie. Privilégier les produits riches en oméga 3. Les études se démultiplient effectivement pour démontrer l’efficacité de cet acide gras pour combattre la dépression passagère.
    • Faites régulièrement de l’exercice physique. Cela s’avère essentiel dans le traitement de n’importe quel trouble de la santé mentale, qu’il soit léger ou sévère. Une amélioration de l’humeur sera observée grâce à la sécrétion de dopamine, d’adrénaline et d’endorphine. Ces substances sont connues pour apporter une sensation de bien-être.
    • Accordez-vous une petite pause pour vous ressourcer. Ne consacrez pas trop de temps à penser à tout ce que vous devriez faire ou préparer pour les mois suivants. C’est le moment idéal de vous reposer tant que vous le pouvez. Veillez toutefois à garder des habitudes de vie saines.
0

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez comment redonner du SENS à votre vie en téléchargeant gratuitement le Kit des Actionneurs - « Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Ajouter un commentaire