Rebondir après un échec : Les 6 commandements pour se relever quand on a touché le fond

L’échec fait peur. Pour beaucoup d’entre nous, c’est une vraie hantise qui peut réduire à néant des années d’efforts. Il n’est pas étonnant que nous en ayons si peur. Cette peur rend impossible toute tentative pour rebondir après un échec, qu’il soit professionnel, amoureux, familial, ou scolaire. Pour autant, il ne faut pas penser que les solutions pour s’en sortir n’existent pas. Bien souvent, on ne parvient pas à s’en servir parce qu’on ne les connaît pas vraiment. Si vous voulez rebondir après chaque échec, prenez compte des 6 commandements suivants.

Acceptez l’échec

Si tant de gens ont du mal à se relever après une déconvenue ou un échec cuisant, c’est simplement parce qu’elles sont dans le déni. Vous pouvez le vérifier dans plusieurs cas de figure. Par exemple, vous connaissez cette jeune femme qui ne veut pas accepter que l’homme qu’elle aime l’ait bel et bien quittée. Convaincue qu’il l’aime encore et qu’ils peuvent être heureux ensemble, elle aura beaucoup de mal à tourner la page. Conséquence : elle tentera de le reconquérir en vain, et n’en sera que plus malheureuse.

C’est aussi le cas de ce jeune homme qui semblait avoir l’avenir devant lui. Puis, du jour au lendemain, il a tout perdu en raison d’un licenciement inattendu. Depuis lors, il est déprimé et n’arrive pas à croire que les choses ont changé si rapidement. L’envie pour chercher un autre emploi ne l’habite pas.

Voilà deux situations qui mettent en avant le rôle prépondérant du déni quand on tente de rebondir après un échec. A moins de procéder autrement, aucune de ces personnes ne parviendra à se libérer de ce sentiment de dépression.

Que faut-il donc faire après un échec cuisant ?

Pour retrouver plus d’allant et repartir après un échec cuisant, vous devez prendre l’échec pour ce qu’il est : un ami. En effet, il est impossible de réussir tant qu’on n’a pas connu un certain échec. L’échec vous en apprend plus sur vos méthodes et sur votre stratégie. Sans elle, vous ne saurez jamais quels sont vos points faibles, et commet vous en servir pour avancer dans la vie. Par conséquent, vous ne devez pas avoir peur de l’échec. Vous devez plutôt apprendre à vous en servir.

La première marche à franchir pour bondir après un échec cuisant consiste donc à accepter que l’échec fait partie de la vie, et qu’il peut vous aider à reconstruire votre vie. L’échec n’est pas la fin, mais une étape souvent indispensable pour faire mieux. Vous devez vous convaincre de cette pensée au quotidien. Lorsque c’est le cas, votre période de déprime ne dure pas trop longtemps, et vous avez l’énergie nécessaire pour repartir de l’avant, ou tourner la page.  L’un des hommes les plus riches du monde du siècle dernier a déclaré notamment :

« Un échec est un succès si l’on en retient quelque chose – Malcolm Forbes »

Évidemment, ce n’est là que le début de ce qu’il faut mettre en œuvre pour rebondir après un échec cuisant.

Prenez du recul

Le refus de prendre du recul est la principale raison pour laquelle tant de gens ne parviennent pas à surmonter un échec cuisant. En fait, même pour accepter l’idée que l’échec peut être bénéfique, il faut prendre du recul sur ce qu’on vit.

Le petit guide pratique de la confiance en soi : l'e-book gratuit

C'EST VOTRE PREMIÈRE VISITE ?

Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "Le Petit Guide Pratique de la Confiance en Soi".
Soyez vous-même en toutes circonstances :
arrêtez de faire semblant !

Que signifie donc prendre du recul quand on veut rebondir après un échec ? Dans un premier temps, il peut s’agit de prendre de la distance d’un point de vue physique et géographique. Revenons sur l’exemple évoqué plus haut. Si une jeune femme éconduite a du mal à l’accepter, il peut lui être utile de partir quelque temps, loin de la ville ou du quartier ou tant de choses lui rappellent son échec. Pareillement, un travailleur licencié devra sans doute prendre du recul en s’évadant quelque temps, loin du cadre habituel dans lequel il évolue.

Mais prendre du recul peut aussi signifier autre chose : il implique que vous vous concentriez sur le chemin parcouru jusqu’alors. Une rétrospection peut vous en apprendre beaucoup sur vous-mêmes et sur votre trajectoire. Supposons par exemple que le jeune homme licencié travaille depuis plusieurs années, peut-être au sein de plusieurs entreprises. Un licenciement est traumatisant, certes. Mais si c’est le premier, que faut-il en conclure ? Qu’il s’agit d’un échec cuisant rédhibitoire ? Non. Il faut sans doute penser que le parcours de ce travailleur reste sans doute élogieux. Peut-être l’entreprise était-elle obligée de se séparer de lui. Dans ce cas, ce ne sont pas ses compétences qui sont mises en cause. C’est la conjoncture qui a sans doute compliqué les choses.

Que conclure ?

Il faut absolument prendre du recul quand on veut rebondir après un échec, quel qu’il soit. Faites un retour dans le temps et analysez votre parcours sur le long terme. Même après un échec amoureux, il est bien de se demander si on est régulièrement éconduit. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez considérer les échecs en question comme un passage normal qui vous fera avancer dans la vie. Et même si cet échec est récurrent, vous en apprendrez sans doute quelque chose.

Mais ce recul sur les évènements n’est que le début d’une vraie introspection. Pour en savoir plus sur votre échec cuisant, il faut réfléchir à autre chose.

Trouvez les bonnes causes de cet échec cuisant

Dans la même logique d’introspection, vous devez vous poser la seule question qui vaille si vous voulez rebondir après un échec : pourquoi est-ce arrivé ?

A moins de trouver la réponse à cette question, vous ne parviendrez jamais à sortir de la situation d’échec que vous vivez.  C’est d’autant plus important que plusieurs raisons peuvent concourir  à un échec, qu’il soit professionnel ou sentimental.

Quel que soit le domaine, vous devriez vous poser les questions suivantes :

  • Qu’est-ce qui a provoqué cet échec ?
  • A quel moment ai-je perdu le contrôle de mon couple / de ma famille / de mon emploi ?
  • Ai-je bien fait de m’engager dans ce projet professionnel / sentimental / spirituels?
  • Ai-je manqué d’outils pour réussir ?
  • Les outils employés pour un projet de ce type étaient-ils convenables et bienvenus ?
  • Ai-je manqué de motivation ?

Ce questionnement visant à rebondir après un échec peut prendre du temps. Il est possible que vous vous tourniez vers d’autres personnes qui sauront mieux vous renseigner. Lorsque vous aurez trouvé les vrais ressorts de cet échec cuisant, vous pourrez alors construire une nouvelle dynamique : celle qui permettra de rebondir et de réussir.

Ce questionnement peut donc changer beaucoup de choses dans votre vie. Il vous indiquera peut-être que vous n’étiez pas assez professionnel, ou suffisamment qualifié pour le poste que vous occupiez. Si vous êtes en échec sentimental, le questionnement vous indiquera sans doute que votre partenaire n’était qu’un irresponsable qui ne tenait pas vraiment à vous. Mais il peut aussi révéler que vous n’avez pas consacré suffisamment de temps et d’efforts à votre couple, et avez contribué à cet échec.

Remettez-vous en question

Le quatrième commandement pour rebondir après un échec consiste à se remettre en question. Pourquoi est-ce important ? Eh bien, il est possible que d’autres personnes soient responsables de votre déconvenue. Mais vous auriez tort de penser que vous n’avez absolument aucun reproche à vous faire dans cette situation.

Si donc vous envisagez de vous relever d’un echec cuisant, commencez par évaluer votre propre responsabilité dans ce qui est arrivé. Là encore, vous pourriez ne pas être tout à fait rationnel. Posez-donc des questions à ceux et celles qui vous connaissent bien.

Après la phase de la remise en question, vous devez mettre en place une stratégie pour changer les choses et rebondir effectivement. Et ce désir passe par un autre projet que vous définirez en une seule phrase. Mais il doit être évident pour tout le monde (y compris pour vous) que vous voulez faire les choses différemment. La vidéo consacrée à ce sujet que vous trouverez sur cette page regorge d’astuces précises pour affronter les échecs passés, et je vous invite à les passer en revue. Revisitons nos 2 exemples du début de cet article. Après une remise en question claire qui prend en compte les différents éléments suscités, voici à quoi peut ressembler un nouveau projet :

  • Je cherche du travail malgré mon licenciement, ou je me forme afin de devenir plus performant.
  • Ou je  tourne la page de cet amour perdu et je prends le temps de trouver une personne qui me plait
  • Je me consacre désormais à ma famille, et je fais le deuil progressif de mon divorce.

Modifiez ce qui doit l’être

Maintenant, vous pouvez passer à l’action et rebondir après un échec. Mais pour faire les choses correctement, sachez que vous devez absolument procéder de façon méthodique en modifiant votre façon de penser. Pourquoi ? Parce que dans les faits, un échec laisse penser que vous avez développé des habitudes qui concourent à vous compliquer la tâche.

Je prends un autre exemple : vous venez de rompre avec votre conjoint. Mais il est bien de se demander ce qu’il faut changer pour que la situation ne se répète pas. Peut-être a-t-on du mal à vivre avec vous parce que vous vous emportez trop facilement. Peut-être aussi n’êtes-vous pas une personne vraiment fidèle. Vous devez vous demander en toute honnêteté : Que dois-je changer pour éviter un autre echec cuisant ? Si votre introspection est faite correctement, vous n’aurez pas de grandes difficultés à faire avancer les choses.

Vous devez aussi modifier autre chose : votre rapport à l’échec. En effet, quand on a subi un revers, la peur de vivre à nouveau cette situation peut être très handicapante. Elle peut vous enlever le désir de travailler dur par perdre de subir un échec similaire. Comment surmonter cette peur de l’échec ? Principalement en cultivant plus de confiance en soi. Comme le suggère cet article sur la peur de l’échec, vous devez réfléchir différemment et trouver le moyen de chasser vos regrets passés différemment. L’article regorge d’autres conseils pour éviter la peur de l’échec et gagner en confiance en soi. Les avez-vous testés ?

Repartez à l’action

Vous avez à présent toutes les clés pour reprendre votre vie en main. Pour cela, commencez par appliquer ces 4 mesures concrètes pour éviter de laisser la peur vous freiner. Ensuite, agissez concrètement et laissez passer du temps. Au fur et à mesure que les jours passent, vous pourrez donc ajuster les outils et les méthodes que vous mettez en place pour changer les choses.

Rappelez-vous qu’un echec cuisant est vite venu lorsque vous ne vous fixez pas d’objectifs intermédiaires. Rebondir après un échec, c’est donc définir précisément le nouveau projet, mais aussi les étapes à franchir pour y parvenir. Il ne suffira pas de dire que vous comptez désormais consacrer du temps à votre famille. Redécoupez cet objectif global en sous-objectifs accessibles, avec des moyens concrets de les mettre en place. Ce sera par exemple :

  • Passer plus de temps avec mes filles, peut-être à patiner ou à faire du shopping chaque week-end.
  • Contactez des entreprises situées dans un rayon de 15 kilomètres, et évoluant dans un secteur proche de vos compétences, et leur proposer votre CV vidéo.
  • Trouver du temps chaque jour pour vous mettre à votre aise et rencontrer d’éventuelles personnes intéressantes dans un bar, ou ailleurs.
  • Sortir chaque soir avec vos copines, et accepter qu’elles vous présentent des garçons qui correspondraient à vos attentes.

Comme vous le voyez, il n’est pas possible de rebondir après un échec quand on ne se donne pas les moyens d’agir. Lorsque le temps fait son œuvre, l’expérience des échecs passés devient une expérience enrichissante.

Charles Pépin a dit un jour « Qui n’a jamais connu l’échec a raté sa vie ». Vous pouvez donc transformer l’échec en tremplin pour vos réussites futures. Il ne tient qu’à vous de le faire.

Lancez-vous dès à présent pour rebondir après un échec

Il est probable que vous ayez besoin d’une formation poussée pour reprendre confiance en vous après un échec qui vous a sans doute traumatisé. Peut-être avez-vous réussi à prendre le pas sur vos déceptions et vos échecs. Qu’est-ce qui vous y a aidé ? Votre expérience peut être enrichissante, et mérite sans doute que vous en parliez dans l’espace réservé aux commentaires. Voudriez-vous le faire après avoir partagé l’article sur vos réseaux sociaux ?

0

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du développement personnel avec plus de 200 000 visiteurs par mois, plus de 50 000 abonnés à la newsletter et plus de 2 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Convaincu qu'un seul choix peut tout changer, il accompagne ses clients à réaliser leurs rêves et à concrétiser leurs projets de vie quels qu'ils soient. Vous souhaitez aller plus loin ? Formations en ligne - Auto-hypnose

Les personnes qui ont lu cet article vous recommandent ceux-là :

Ajouter un commentaire


Téléchargez gratuitement "Le Petit Guide Pratique de la Confiance en Soi"