Médecine ayurvédique : un aperçu sur cette pratique non conventionnelle


La médecine ayurvédique est l’un des systèmes de guérison holistiques les plus anciens au monde. Il a été développé il y a plus de 5000 ans en Inde. La médecine tibétaine, la médecine traditionnelle chinoise et la médecine grecque ancienne ont d’ailleurs leurs racines dans l’Ayurveda (en abrégé). Cette pratique est basée sur la conviction que la santé et le bien-être dépendent d’un équilibre délicat entre le corps, le mental et l’esprit. Elle est considérée comme une forme de médecine complémentaire et alternative qui vise à promouvoir une bonne santé — et non à combattre les maladies. Ainsi, il s’agit d’une méthode préventive et non curative. Toutefois, les traitements peuvent être adaptés à des problèmes de santé spécifiques. Bien que réprimée pendant des années, la médecine ayurvédique a connu une résurgence majeure à la fois dans son pays d’origine et dans le monde entier.

Tout de suite, nous allons essayer d’expliquer les raisons de ce second souffle.

L’essence de la médecine ayurvédique

Le terme sanskrit Ayurveda fait référence à la connaissance ou la science de la vie (Ayur = vie, Veda = science ou savoir). Les principes de cette ancienne sagesse nous rappellent que tout dans l’univers — mort ou vivant — est interconnecté. Pareillement, si votre mental, votre corps et votre esprit sont en harmonie avec l’univers, vous êtes en bonne santé. Quand quelque chose perturbe cet équilibre, c’est là que vous tombez malade. Parmi les facteurs susceptibles de provoquer cette instabilité figurent les anomalies génétiques ou de naissance, les blessures, le changement climatique et saisonnier, l’âge et les émotions.

Tirant parti de ces préceptes de base, la médecine ayurvédique adapte le bien-être préventif à la constitution unique de chaque individu. En outre, d’anciens médecins ayurvédiques ont produit des descriptions détaillées des affections aiguës et chroniques (y compris les causes, les signes et les symptômes). Ils ont ensuite mis au point des protocoles de traitement holistique. En outre, ces soins prophylactiques relèvent des huit branches de l’Ayurveda (Ashtanga-Ayurveda), à savoir :

    • Kaaya Chikitsa : médecine générale ;
    • Bahla Chikitsa : pédiatrie ;
    • Bhuta Vidya : psychiatrie ;
    • Shalakya Tantra : ORL (oto-rhino-laryngologie) et ophtalmologie ;
    • Shalya Tantra : chirurgie ;
    • Damshtra Chikitsa : toxicologie ;
    • Jara Chikitsa : gérontologie ;
    • Vrusha Chikitsa : science des aphrodisiaques, de la fertilité et de la conception.

Aussi, la médecine ayurvédique offre l’un des cures de purification et de réjuvénation les plus complets au monde, le panchakarma. Cette ancienne pratique utilise cinq thérapies principales pour libérer et éliminer les toxines accumulées le profondeur des tissus. Elle vise également à ramener les doshas à leurs sièges appropriés dans le corps. Ce faisant, elle offre un accès renouvelé à l’intelligence naturelle et à la promesse d’un avenir plus harmonieux pour les hommes et la planète.

Les doshas et les gunas dans la médecine ayurvédique

Avec un accent unique sur le bien-être total, l’art et la science de la médecine ayurvédique visent à harmoniser les mondes interne et externe de l’être humain. Ses adeptes pensent d’ailleurs que chaque personne est composée de cinq éléments de base présents dans l’univers :

    • L’éther (akasha) ;
    • L’air (vayu) ;
    • Le feu (agni) ;
    • L’eau (jala ou ap) ;
    • La terre (prithivi).

Les cinq sens servent de portail entre ces deux mondes lorsque ces éléments font ensemble la « danse de la création » autour de nous et en nous. Ceux-ci se combinent dans notre corps pour former les forces de vie appelées « doshas ». On en distingue trois sortes :

    • Pitta ;
    • Vata ;
    • Kapha.

Selon les croyances ayurvédiques, des facteurs tels que le stress, une alimentation malsaine, la météo, l’anxiété sociale et les relations tendues peuvent tous influer sur l’équilibre qui existe entre les doshas d’une personne. Ces énergies déséquilibrées rendent alors les individus plus vulnérables aux maladies.

Par ailleurs, tout ce que nous expérimentons, qu’il s’agisse d’une substance physique, d’une pensée ou d’une émotion, possède certaines qualités. Les textes anciens de la médecine ayurvédique font mention de ces gunas (nom sanskrit) en 10 paires d’opposés — soient 20 qualités au total (par exemple, lourd vs léger). Théoriquement, tout dans l’univers peut être décrit en termes de ces gunas y compris les doshas. La base du traitement ayurvédique repose sur la reconnaissance du fait que les gunas sont devenus excessifs ou déficients, ce qui est connu pour causer un déséquilibre. L’Ayurveda applique donc ces qualités opposées pour rétablir l’équilibre.

Quelques rituels ayurvédiques pour commencer à pratiquer

Pour être au service du monde, il faut prendre soin de soi. En effet, cela contribue à optimiser la santé, à prévenir les maladies et à créer une longévité. À cet égard, la médecine ayurvédique et les enseignements anciens encouragent certaines pratiques. Notamment :

    • Le yoga et la méditation ;
    • Le pranayama (exercices de respiration) ;
    • Le raclage de la langue ;
    • L’utilisation des huiles essentielles ;
    • Le swedana (bain de vapeur) ;
    • Le basti (lavement) ;
    • Le repos ;
    • La rigologie ;
    • La phytothérapie ;
    • L’alimentation (mangez le plus grand repas au déjeuner) ;
    • L’utilisation des 6 « saveurs » dans chaque repas (sucré, acide, salé, amer, piquant et âpre)

Toutefois, le massage ayurvédique représente le plus d’avantages. Et pour cause, il combine les principes indiens de la médecine ayurvédique avec les points de pression de la médecine traditionnelle chinoise. Ce type de massage est conçu pour créer un équilibre entre le corps, le mental et l’esprit pour induire la guérison. On parle parfois de « massage à l’huile », car il contient généralement des huiles essentielles aux herbes chaudes. De même, il utilise la thérapie abhyanga — une méthode de guérison physiologique qui aide de nombreux systèmes vitaux à retrouver leur état d’activité optimale. Elle ouvre également les canaux du prana (force vitale).

Il existe plusieurs sortes de massage ayurvédique. Parmi les thérapies les plus populaires figurent :

    • Le Sarvanga Abhyanga ;
    • Le Shiro Abhyanga ;
    • Le Pad Abhyanga ;
    • Les points Marma ;
    • La relaxation dans le Kerala ;
    • Le massage ayurvédique postnatal ;
    • Le massage ayurvédique du nouveau-né.

Idéalement, ils se combinent à d’autres principes de la médecine ayurvédique, comme ceux mentionnés ci-dessus, pour un maximum d’avantages.

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment