Crise de la cinquantaine
0
191
0
191

Quand la crise de la cinquantaine touche la vie professionnelle

Accueil > Confiance en soi > Quand la crise de la cinquantaine touche la vie professionnelle

Franchir ses 50 ans, ce n’est pas donné à tout le monde. Il y a donc de quoi s’en réjouir. Non seulement vous avez vécu une quantité enviable d’expériences extraordinaires. Mais surtout, vous avez enfin compris que la vie se savoure pleinement. Plus que tout, vous vous rendez enfin compte que vous êtes le seul maître de votre bonheur. Cerise sur le gâteau : les années vous ont appris à mieux vous connaître et avoir suffisamment de bienveillance pour vous aimer comme personne ne pourra jamais le faire. Pour autant, cela n’empêche pas la fameuse crise de la cinquantaine.

En effet, dans certains domaines de la vie et plus particulièrement sur le plan professionnel, les doutes, les frustrations et les réflexions ont parfois la vie la dure. Et quand on a vécu la même vie depuis des années, c’est normal qu’on se pose des questions. Aussi après 50 ans, beaucoup se remettent souvent en question, au point de tout abandonner pour vivre de nouvelles expériences professionnelles.

Alors, comment se traduit cette crise chez les salariés ? Comment tirer profit de cette période merveilleuse ? Faisons le point ensemble sur le sujet.

Crise de la cinquantaine

Crise de la cinquantaine : qu’est-ce que c’est réellement ?

Touchant les personnes âgées de 45 à 55 ans, la crise de demi-siècle connue également sous le nom de crise de milieu de vie concerne aujourd’hui 80 % de la population. Et cela aussi bien les hommes que les femmes. En effet, on a presque tous connu une personne qui a tout quitté pour vivre de sa passion. En fait, il n’y pas d’âge pour se réinventer. À 50 ans, le bonheur nous attend encore, il suffit qu’on aille le chercher et qu’on décide de vivre à fond notre nouvelle vie.

Si la crise de la cinquantaine n’affecte pas toujours la vie personnelle, elle peut se révéler extrêmement éprouvante dans la vie professionnelle. C’est la raison pour laquelle, elle fait partie des phases les plus redoutées par le salarié. La raison est qu’à 50 ans, les certitudes s’effritent, les émotions s’entremêlent et surtout les questions abondent. Et plus particulièrement, celles qui concernent l’avenir professionnel. Pour ne rien arranger les choses, c’est à partir de cet âge là qu’on se rend inévitablement compte que l’on est plus aussi performant et aussi sollicité que nos collègues beaucoup plus jeunes. De ce fait, la crise de la cinquantaine emmène bien souvent à une introspection profonde qui peut parfois être douloureuse.

Néanmoins, même si son appellation laisse souvent le penser, la crise du milieu de vie n’est pas à proprement parle une « crise ». Sauf peut-être chez quelques personnes qui mettent leur vie sens dessus-dessous en quittant leur travail sur un simple coup de tête. Ou encore en présentant des comportements aberrants vis-à-vis de leurs collègues. Ainsi, pour ces personnes, cela se passe vraiment comme une crise d’adolescence et elle peut durer pendant plusieurs années. Notamment chez les hommes.

Concrètement, comment ça se passe ?

La crise de la cinquantaine au travail n’est en réalité que la manifestation exacerbée de la peur de ne pas avoir vécu comme on aurait dû le faire. Mais aussi l’impression de ne pas avoir fait ce qu’on aurait pu faire pendant toutes cs années. Et puis de se rendre compte que l’on s’est finalement trompé dans notre choix de carrière. Il s’agit donc d’une sorte de bilan de ce que nous avons accompli jusque-là et de ce que nous souhaitons vivre désormais.

L’ennui comme facteur prédominant de la crise de milieu de vie

Nombreuses sont les raisons qui peuvent expliquer la survenue d’une crise de la cinquantaine au travail. La peur de la retraite qui arrive à pas de géant. L’impression d’être dépassés et d’être sur un siège éjectable. Le sentiment de ne plus avancer. Les opportunités qui se font de plus en plus rares. La sensation d’avoir raté sa vie professionnelle. Le besoin de renouveau. Le ras-le-bol de la routine. Toutefois, parmi tous les facteurs les plus souvent cités, l’ennui semble être le dénominateur commun.

En effet, une récente étude a révélé que pour la majeure partie des quinquagénaires, l’ennui dans leur métier signe souvent le début de la crise de la cinquantaine. Et pour cause, souvent perçu comme un échec dans la vie professionnelle, l’ennui au travail ou le bore-out pousse inévitablement à se remettre en question et à vouloir donner un sens à son travail. D’autant plus que lorsque l’on s’ennuie dans son travail, on a souvent l’impression que la vie n’a plus de gout. Un sentiment qui crée progressivement une envie de changement urgente. Souvent, il commence également à faire naître une frustration. Cette dernière se traduit dans la plupart des cas par un désengagement au travail.

Les autres facteurs qui favorisent la crise de la cinquantaine

À part l’ennui, d’autres causes peuvent également être à l’origine de cette crise de milieu de vie, entre autres :

  • Le départ des enfants de la maison.
  • Le refus de vieillir : on prend mal le fait que l’on est le plus âgé dans la société. Si un jeune devient notre supérieur hiérarchique, c’est d’autant plus difficile.
  • L’envie de tenter de nouvelles expériences.
  • L’envie de changer de vie afin de ne pas être pris par le temps.

Les caractéristiques de cette crise

Tout comme la crise de la quarantaine, la crise de la cinquantaine dans le cadre professionnel, , s’installe également de façon insidieuse et arrive souvent sans crier gare. En effet, les premiers signes sont généralement mal décryptés et très difficiles à repérer pour la personne qui en est atteinte, mais aussi pour son entourage. À un tel point que le quinquagénaire n’en est véritablement conscient que lorsqu’il ressent un réel malaise intérieur. Sans oublier une forme de routine qui l’oppresse. Sans s’en rendre compte, il devient alors de plus en plus irritable et se sent impuissant face à ce flot de questions qui se bousculent dans sa tête.

Comment se manifeste la crise de la cinquantaine ?

Le plus souvent par :

  • Une crise de colère souvent répétée due au manque de considération de ses pairs.
  • Un sentiment de déprime.
  • Des réactions disproportionnées ;
  • L’apparition d’une routine professionnelle ;
  • Un épuisement professionnel
  • De la frustration vis-à-vis des collègues ;
  • De l’anxiété, du trouble du sommeil répété ;
  • Un abattement moral indescriptible et inexplicable.
  • Une angoisse d’être facilement remplacé par des gens plus jeunes ;
  • Du stress ;
  • Une perte de motivation ;
  • Une lassitude profonde ;
  • Etc.

Au-delà de ces symptômes qui ont souvent un impact sur le bien-être professionnel, la crise de la cinquantaine peut également se manifester par une soif intense de changement, une envie de prendre un nouveau virage dans sa vie professionnelle en se reconvertissant ou mieux encore se lancer dans son propre business. En effet, c’est souvent lors de la crise de milieu de vie que de nombreuses personnes décident de se lancer dans la création d’une entreprise. D’une part, pour s’affranchir des contraintes imposées par un employeur et connaitre enfin le gout d’être leur propre patron. D’une autre part, pour redécouvrir la liberté perdue durant leur jeunesse et dans la perspective de laisser de meilleurs héritages aux enfants.

La crise de la cinquantaine chez l’homme… et la femme

La crise de milieu de vie peut toucher tout le monde, même si d’après les chiffres seulement 10 % de la population en est réellement atteinte. Il n’y a pas de différence de genre. Que vous soyez un homme ou une femme, vous pouvez ressentir l’un ou plusieurs du symptôme cités ci-dessus. Mais chez l’homme, la crise peut durer plus longtemps. 2 à 5 ans chez les femmes contre 3 à 10 ans chez l’homme ?

Pourquoi un tel écart ?

Eh bien ! C’est simple. La crise de la cinquantaine est synonyme de changements radicaux chez la gent masculine. Les hommes ont besoin de prouver, non seulement à eux-mêmes, mais aussi à leurs proches qu’ils ont réussis. L’achat d’une nouvelle voiture est un exemple qui illustre parfaitement cette envie d’épater. C’est pour cela que les hommes cherchent à se créer de nouvelles opportunités professionnelles. Très souvent, ils quittent leur travail sur un coup de tête, alors même qu’ils n’ont aucun port d’attache. D’autres fois, ils n’éhistent pas à quitter un poste haut gradé et bien rémunéré pour réaliser un rêve de jeunesse. Il n’est donc pas rare pendant la crise de la cinquantaine qu’un PDG de grandes entreprises devienne un cuisinier, un peintre, etc.

Chez les femmes, la crise de milieu de vie se manifeste par une envie de mieux vivre. La plupart quittent leur boulot pour se consacrer à leur couple ou à leurs petits-enfants. Mais, certaines réalisent qu’elles veulent enfin avoir une situation professionnelle après avoir été femmes au foyer pendant de longues années. Elles retournent donc sur les bancs de l’école pour créer leurs propres entreprises.

Ce qui est sûr, c’est que tout le monde ne vit pas de la même façon la crise de la cinquantaine. En fait, les symptômes et la durée dépendent de nombreux facteurs : le vécu, l’histoire personnelle, la manière dont on a géré les différentes crises qui ont marqué la vie : enfance, adolescence, vingtaine, trentaine et quarantaine.

En effet, la crise de milieu de vie est plus importante et plus intense pour les personnes qui n’ont pas mûri au cours de l’existence. Arrivées à cet âge, elles ont l’impression d’avoir raté leur vie.

Comment mieux vivre la crise de milieu de vie au travail ?

Crise de la cinquantaine

Avant toute chose, vous devez comprendre qu’il n’existe pas de remède miracle pour soigner la crise de la cinquantaine. D’ailleurs, comment la soigner puisqu’elle n’est pas une maladie à proprement parler ? D’un certain point de vue, elle peut même être aperçue comme une opportunité. Celle de redynamiser votre carrière et arriver à un épanouissement professionnel. Afin de vous aider à vivre cette période de remise en question profonde, mais souvent nécessaire, voici quelques conseils :

  • Acceptez

En effet, bien que cela puisse sembler étrange, c’est en acceptant votre situation et en prenant le temps de faire le point que vous pouvez mieux comprendre l’origine et les événements qui ont déclenché cette crise de la cinquantaine. Vos états d’âme, vos doutes et vos frustrations, vous les comprendrez enfin et vous pourriez alors trouver les moyens de les calmer. En effet, il est important de vous rappeler que la crise de milieu de vie ne vient jamais au hasard. Il y a toujours des éléments déclencheurs. Ceux-ci peuvent ne pas être évidents, mais en cherchant bien, vous pourrez tout à fait trouver la signification de la crise. 

  • Communiquez 

La pire erreur lorsque vous traversez cette crise est de vous refermer sur vous-même. Non. Pour passer ce cap dans les meilleures conditions et mieux vivre la crise de la cinquantaine, vous devez absolument en parler à votre entourage : conjoint, collègue, ami, psychologue, etc. Seul on va vite, mais à deux on va loin. Cet adage prend tout son sens ici. En effet, à plusieurs on peut trouver les meilleures solutions.

Et puis, il est important de se sentir soutenu et accompagné durant cette phase quelque peu difficile pour la plupart des quinquagénaires. Être compris au lieu d’être considéré comme fou, cela peut aider beaucoup et changer les choses.

  • Empêchez la routine de s’installer dans votre vie professionnelle

La routine au travail est l’un des facteurs déclencheurs de la crise de la cinquantaine. Englué dans vos habitudes, vous ne ressentez plus de plaisir à aller travailler, vous ne vous sentez plus bien, et vous ressentez une envie d’aller voir ailleurs. Bref, vous n’êtes pas épanoui. Le pire, c’est que la routine s’installe dans vos nouvelles expériences professionnelles, vous risquez encore une fois d’avoir le désir de tout abandonner.

  • Écoutez vos besoins

Non, cela ne veut pas dire que vous êtes égoïstes. Tout le monde a besoin de se recentrer sur lui-même de temps en temps pour s’épanouir.

Maintenant que vous savez tout sur la crise de la cinquantaine, est-ce que vous vous sentez prêt à passer le cap des 50 ans ?

Partager cet article !

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez gratuitement le Kit des Actionneurs

15 fiches Action pour redonner du SENS à votre vie

Parce qu'un seul choix peut tout changer...