Complexe de supériorité : la vérité qui se cache derrière ce trouble


Le terme « complexe de supériorité » fait référence à un ensemble de comportements qui expriment profondément la conviction d’être meilleur que le reste du monde. Ceux qui présentent ce trouble de personnalité — parce que oui, c’en est un — ont une image de soi d’une grande suprématie. Ils ont toujours le sentiment que leur opinion est bien meilleure que celles des autres et qu’ils sont beaucoup plus intelligents que leurs pairs. Ce complexe lui-même leur donne une perception trop élevée sur leur personne, et ils ne se soucient même pas de savoir si les autres en pensent autant ou non. Cela a une influence considérable sur leurs attitudes dans les interactions sociales.

De nombreuses personnes y sont sujettes sans pour autant le reconnaître. Le temps est donc peut-être venu de constater ces imperfections pour pouvoir s’améliorer.

Complexe de supériorité : un paradoxe

Le complexe de supériorité est un terme de mécanisme de défense psychologique inventé par Alfred Alder. Quelque part dans la vie, nous développons tous cette forme d’opérations mentales à un moment ou un autre. Toutefois, cela se produit à un niveau très minime qu’il reste souvent imperceptible. Cependant, il y a des personnes qui en souffrent de manière chronique et qui n’en ont aucune idée. Le complexe de supériorité compense également en quelque sorte le manque de confiance en soi chez ces individus. En d’autres termes, Alder était d’avis qu’une personne ayant un complexe de supériorité pouvait l’utiliser pour échapper à son complexe d’infériorité.

Néanmoins, la revendication de ce médecin et psychothérapeute autrichien est souvent contestée par les psychologues modernes. Comme ils croient qu’un individu ne peut pas présenter les deux problèmes à la fois. De toute manière, peu importe le sujet, en psychologie, il y aura toujours différentes écoles de pensée et avec des arguments distincts. Malgré cela, les experts s’accordent à dire qu’un sentiment de supériorité inné existe naturellement chez chaque être humain. Certains le développent tout simplement à excès.

Complexe de supériorité : reconnaître le dysfonctionnement

Lorsque le complexe de supériorité se manifeste dans les agissements d’une personne, il peut se transformer en trouble de la personnalité complexe, dont le trouble narcissique et la mégalomanie. Les personnes atteintes de ce complexe ont tendance à confondre leurs idéaux individuels avec leur concept de soi. De ce fait, elles confondent également ce qu’elles veulent être et ce qu’elles pensent être. Cependant, il ne s’agit pas de se comporter comme si personne n’a leur niveau d’intelligence, mais le fait d’y croire vraiment.

Lorsque ce faux concept de soi se manifeste, il existe certains marqueurs dans le comportement. Ils indiquent qu’un individu souffre d’un surdéveloppement du sentiment de supériorité. Premièrement, il a tendance à exagérer la cause pour se sentir plus important. Par exemple, s’il a une légère ecchymose, il amplifiera la douleur pour attirer l’attention et la sympathie. De même, il aura une opinion sur chaque sujet, qu’il en connaisse un rayon ou non. Et enfin, peu importe la situation, l’argument ou la logique, il pensera toujours avoir raison. Toute personne qui n’est pas d’accord avec lui sera d’office catalogué comme un idiot.

Les autres signes

    • L’arrogance — La personne se montrera hautaine, sentant qu’elle est au-dessus de ceux qu’elle estime inférieurs.
    • La vantardise — Elle aime raconter des histoires étranges pour se mettre sous les projecteurs. Elle est également très fière de ses biens matériels et s’en vante volontiers à qui voudra bien l’entendre.
    • Le manque d’empathie — Elle a tendance à être froide et ne possède pas la capacité de ressentir la douleur d’autrui.
    • Les sautes d’humeur — Elle est sujette à de trop grandes réflexions et à la résolution de problèmes en interne. Cette mauvaise gestion de l’intelligence intrapersonnelle conduit à un faux jugement et à des explosions émotionnelles — souvent fruit du manque de confiance en soi.
    • Les problèmes d’angoisse — Il existe un conflit interne entre l’image qu’elle projette et la vérité sur ce qu’elle est réellement. Par conséquent, une personne avec un complexe de supériorité souffre d’une grande anxiété et a du mal à lâcher prise. C’est peut-être pour cela que l’on dit qu’elle présente aussi un complexe d’infériorité. Faire face à une double personnalité rend cette condition encore plus difficile à gérer.

Comment vaincre le complexe de supériorité ?

Le complexe de supériorité n’a pas de traitement standard, car il n’est pas considéré comme un diagnostic officiel. Cependant, un professionnel, tel qu’un psychologue, peut vous aider à apprendre à trouver des solutions plutôt que de créer un autre personnage lorsque vous vous sentez sous pression. Ce plan peut également vous aider à comprendre les problèmes sous-jacents à votre sentiment de supériorité. En fin de compte, cela vous sera utile pour apprendre à gérer de manière plus efficace le manque de confiance en soi. La plupart du temps, le complexe d’infériorité est effectivement à l’origine de ces troubles. Alors, vous devez d’abord être en mesure de déterminer si c’est aussi votre cas.

Quelques bonnes habitudes que vous pouvez adopter

    • Essayez d’identifier et de reconnaître au moins une qualité chez toutes les personnes vous entourant (famille, amis, collègues, etc.).
    • Expliquez clairement comment vos propres forces créent vos faiblesses. Ceci est particulièrement important si vous voulez être un leader. Il est donc impératif de faire preuve d’humilité.
    • Voyez l’avantage de laisser les gens faire les choses à leur manière, que vous pensiez que c’est la bonne façon ou non. Chaque personne est d’ailleurs différente. De plus, permettre aux autres de comprendre par eux-mêmes, c’est s’assurer qui’ils apprennent de leurs erreurs et grandissent. Ne soyez donc pas la personne qui les retient de cette opportunité.
    • Mordez votre langue avant de souligner les erreurs des autres. Dire aux gens qu’ils ont tort constamment est un signe flagrant du complexe de supériorité.
    • Faites trois fois autant de compliments que vous critiquez. Si vous ne faites que pointer leurs fautes, vous serez qualifié de méchant et vos commentaires seront considérés comme négatifs, non constructifs.

En suivant ces simples conseils, vous serez en mesure de présenter votre intelligence émotionnelle à ceux avec qui vous interagissez quotidiennement. Plus important encore, vous pouvez donner l’exemple de ce à quoi ressemble un bon comportement social. Comme on le dit si souvent, « traitez les autres comme vous voudriez qu’ils vous traitent ».

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment