Complexe d’infériorité : une nuisance à apprivoiser


Au travail, dans la société ou même dans la famille, le complexe d’infériorité peut faire de nombreux dégâts s’il n’est pas vite maîtrisé. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Quelles sont les origines de ce fléau qui affecte tant notre confiance en soi ? Comment se manifeste-t-il ? Quelles sont les conséquences de ce danger ? Et tant d’autres questions fusent. Tout de suite, les caractéristiques et les conséquences de ce complexe néfaste d’infériorité.

Qu’est-ce que le complexe d’infériorité ?

Tout simplement d’un sentiment d’infériorité par rapport à des normes que la personne atteinte a posé. Ce sentiment peut vite devenir une conviction et pourrir complètement son existence. En effet, la mauvaise estime de soi qui résulte de ce complexe ne peut pas lui faire le moindre bien. La personne vit alors avec la sensation d’être à plusieurs crans au-dessous de sa normale. Pourtant, il s’agit d’une réalité qu’elle a façonnée.

Par ailleurs, ce type de complexe peut se manifester dans tous les domaines ou bien dans un seul en particulier. En effet, une personne atteinte par le complexe d’infériorité peut être à l’aise avec ses amis, mais lorsqu’il s’agit de parler d’études par exemple ou de capacité intellectuelle ou d’un domaine précis, il y a tout de suite un blocage. Se trouvant moins intelligente que tout le monde, cette personne ne prendra plus la parole. Craignant de dire des âneries.

Les origines du complexe d’infériorité

Selon les médecins spécialistes, l’enfance joue un rôle prépondérant dans le développement de ce dangereux complexe. En effet, des parents ayant eux-mêmes été victimes de ce sentiment d’infériorité peuvent le transmettre inconsciemment (évidemment) à leurs descendances. Un élève qui a des résultats plus ou moins mauvais peut également développer en lui une mauvaise estime de soi qui marquera l’adulte qu’il deviendra. Dans une famille nombreuse, un enfant qui a toujours été rabâché par ses frères et sœurs, à cause d’une partie de son corps ou d’une incapacité quelconque, peut également voir en lui naître un sentiment de bassesse qui le suivra jusqu’à l’âge adulte. La victime aura alors beaucoup de mal à se défaire de son complexe d’infériorité et à reprendre confiance en soi.

Par ailleurs, un rien peut déclencher chez l’adulte cette conviction qu’il est inférieur à tout le monde. Un manque d’expérience professionnel, un manque de diplôme, une dysmorphophobie, une mauvaise conduite antérieure, etc. par exemple. Quoi qu’il en soit, ce complexe est la révélation d’une mauvaise estime de soi.

Reconnaître une personne atteinte d’un complexe d’infériorité

Au sein d’une entreprise ou dans tout autre milieu, l’individu affecté par ce sentiment d’infériorité ne présente aucun signe de confiance en soi et n’arrive jamais à se mettre en valeur. Il évite en effet toute initiative, car il craint de faire des bêtises. Ces personnes font profil bas et leur image discrète ne passe — presque — jamais inaperçue. Ne donnant jamais ses avis, ne suggérant jamais la moindre idée, et sujette à une extrême timidité, la personne affectée par ce complexe maladif de l’infériorité ne cherchera jamais à sortir du lot. Ou, au moins, atteindre le « niveau » des autres.

Si certains ressentent un malaise lorsqu’ils se trouvent en communauté, d’autres se referment complètement sur eux-mêmes et refusent de s’ouvrir à qui que ce soit. Ce détachement avec la société sera également tangible.

Les conséquences de ce complexe dévastateur

Vu leur timidité, leur incapacité à prendre une décision et à s’exprimer, les personnes atteintes de la maladie du complexe d’infériorité sont inaptes à être ouvert d’esprit. Voilà une entrave à leur développement et à leur épanouissement.

Par ailleurs, leurs craintes de tout et leurs hontes dégradent considérablement les relations sociales des personnes affectées. Ces dernières dressent alors des barrières autour d’elles et petit à petit elles sombrent dans l’isolement. En effet, la vie sociale d’un individu atteint de ce complexe est particulièrement médiocre à cause de ses comportements.

Viennent alors les sentiments de tristesse, le découragement, la frustration, l’autodévalorisation, et tout un tas d’ondes négatives résultant d’une extrême bassesse de fréquence vibratoire. Évidemment, tout cela pousse à une dépression qui intoxique davantage la vie de la victime.

Comment se défaire du complexe d’infériorité ?

La première chose à faire sera de croire en vous et de refuser l’idée que vous êtes un cas désespéré. Et cela se travaille, car reprendre confiance en soi reste une étape difficile pour celui qui pense qu’il ne sert à rien et qu’il est incapable de faire quoi que ce soit.

Ne plus se comparer

Vous êtes bien comme vous êtes. Ne cherchez plus à ressembler à une idole ou à atteindre un idéal. Ne vous comparez plus à un tiers qui semble se comporter selon la norme. Il s’agit d’une étape primordiale pour se défaire de cette pathologie.

L’auto-hypnose : un excellent outil

Méthode visant à découvrir la source du complexe par l’introspection, l’auto-hypnose aide également à reprendre confiance en soi et à en finir avec cette impression de ne rien valoir.

Adopter une vision positive

Il ne s’agit plus de se concentrer sur vos défauts, mais plutôt de mettre en évidence vos atouts. Ne craignez plus de prendre des décisions et démarquez-vous du lot pour ce que vous êtes réellement. Faites preuve de détermination et apprenez à exploiter vos points forts. En effet, comme tout le monde, les personnes atteintes de ce complexe destructeur qu’est celui de l’infériorité ont aussi des points forts. Il leur reste à savoir les déceler et à s’en servir.

Évidemment, au-delà des solutions que nous venons de proposer, il en existe d’autres, à l’instar des thérapies cognitivo comportementales.

Luttons ensemble contre ce dangereux complexe

À présent, vous savez à peu près tout ce qui concerne ce complexe pathologique d’infériorité. N’attendez pas que la situation s’aggrave avant de prendre vos mesures. Apprenons également à tendre la main aux personnes atteintes de ce complexe, afin de mieux vivre tous ensemble.

Vous avez des témoignages ou d’autres idées de lutte contre cette maladie tellement néfaste ? Faites-nous part de vos avis et de vos expériences en faisant des commentaires.

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment