Les besoins secondaires : comment les combler correctement ?

La pyramide de Maslow met en avant certains besoins fondamentaux. Quelques-uns sont dits secondaires, et de l’avis de nombreuses personnes, pas très importants. Le débat sur la satisfaction de ce type de besoins fait rage. D’aucuns jugent inutiles de chercher à les combler, quand d’autres estiment qu’ils sont incontournables, et qu’on a forcément besoin d’argent pour les combler. Et vous, qu’en pensez-vous ? Je vous invite à découvrir comment combler ses besoins secondaires dans cet article.

Les besoins secondaires : quels sont-ils?

La définition des besoins secondaires varie d’un expert à l’autre. Dans la pyramide de Maslow, il s’agit des besoins autres que les besoins physiologiques et de sécurité (on s’intéresse donc aux besoins des trois derniers niveaux). Par exemple, posséder un DVD, acquérir une voiture de luxe ou voyager chaque année ne constitue pas vraiment des besoins fondamentaux. Ces besoins sont secondaires.

Est-ce à dire que vos besoins secondaires ne sont pas vraiment importants ? Pas du tout. Ils le sont dans une certaine mesure. Mais, comme ils sont identifiés comme étant secondaire, ils ne devraient pas passer avant vos besoins les plus importants. Par conséquent, avant de vous demander comment combler vos besoins matériels, posez-vous cette question : mes besoins principaux sont-ils satisfaits?

Cette question est cruciale pour une raison. Selon le psychologue Maslow, vous pouvez vous consacrer à des besoins secondaires seulement lorsque vous n’avez aucun mal à combler vos besoins principaux. Si vous faites l’inverse, vous serez vite frustrés. La bonne question est donc la suivante : comment combler efficacement vos besoins principaux ?

Les types de besoins les plus urgents

Pensez avant tout à combler vos besoins les plus importants. Le consumérisme ambiant vous laisse sans doute penser que vous avez besoin d’un éventail très large de biens et services pour être heureux. Mais est-ce vraiment le cas?

Voici ce qu’en pense Boris Becker, l’un des plus grands champions de tennis de l’histoire

« Il y a tellement d’argent dans la société moderne que personne ne devrait avoir faim ni être à la rue. Les gens accordent trop d’importance aux fausses valeurs« .

L’opinion de cet homme, qui a eu beaucoup d’argent, est justement que trop d’argent n’aide pas forcément à combler ces besoins les plus importants. Pourquoi ? Parce que ces besoins sont assez simples et se résument en 3 catégories:

  • Manger
  • Se loger
  • S’habiller

Bien sûr, je ne dis pas que c’est une mauvaise chose de vouloir gagner plus d’argent. Je dis seulement qu’avant de réfléchir à acquérir de nombreux biens secondaires, assurez-vous que les besoins pré-cités sont satisfaits. En fait, nous n’avons pas forcément besoin de plus que ça pour être heureux. Et ce sont principalement ces choses qui manquent à 3/4 des populations les plus pauvres de la planète.

E-book gratuit l'état d'esprit du succès

C'EST VOTRE PREMIÈRE VISITE ?

Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "L'état d'esprit du Succès". Découvrez les habitudes de vie des personnes qui rencontrent le succès à tous les niveaux... Et comment les recopier !

Passez à l’action

Pour combler vos besoins principaux, vous devez avoir un plan de bataille. Demandez-vous entre autres : qu’est-ce qui est vraiment important dans ma vie ? Les études ? Les plaisirs ? Ma carrière ? Comme je l’ai précisé plus haut, vous avez surtout besoin de nourriture, de vêtements et d’un logement décent.

Si vous comptez être propriétaire alors que vous n’en avez pas les moyens, choisissez une location. Entre-temps, épargnez de l’argent afin de constituer un dossier pour obtenir un crédit immobilier. Ensuite seulement, lorsque les revenus réunis sont suffisants, vous pourrez acheter votre maison.

Autre option : il est peut-être aussi envisageable de rester chez vos parents si vous êtes jeune. De cette manière vous pourrez réunir plus rapidement la somme nécessaire pour l’achat de votre logement maison. De cette façon, vous satisfaites un besoin urgent tout en envisageant plus grand.

Par ailleurs, si vos revenus baissent, réservez votre argent sur ce qui est vraiment important : l’alimentation. Faites preuve de bon sens : si votre restaurant préféré est trop cher, n’y allez pas par simple fierté. Choisissez un endroit moins huppé ou vous mangerez à votre faim. Et encore mieux, prenez l’habitude de cuisiner des aliments simples et bons pour votre santé. Cette habitude sera moins coûteuse et meilleur pour vous en terme de nutriments et d’énergie. Mangez au restaurant est un besoin secondaire. Manger bien et à sa faim est un besoin principal.

Faites preuve de sagesse

Faites preuve de sagesse aussi en rapport avec les moyens de transport. Le besoin principal est se déplacer. Une voiture (ou un abonnement à un service de transport en commun) n’est pas une option. C’est un besoin. Mais, que faire si vous ne pouvez pas acquérir la voiture de vos rêves ou la première classe dans un train ou un avion ? Eh Bien, faites avec ce que vous avez ! La fonctionnalité d’un moyen de transport prime sur ses options. Si vous pouvez acquérir une voiture en occasion de bonne qualité sans vous priver de l’essentiel, c’est une bonne affaire. Par contre, lorsque l’achat d’une voiture suréquipée vous laisse sans le sou pour combler vos besoins principaux, cet achat n’est pas sage. Il n’est que le résultat de l’expression de notre orgueil.

Besoins principaux et besoins secondaires: restez équilibré

Si vous voulez combler vos besoins, faites la différence entre les besoins principaux et secondaires. Vous avez besoin de vous loger, donc d’une maison : mais vous ne construirez pas la maison de vos rêves avec des petits revenus.

De plus, une étude sur le « salaire du bonheur » démontre quelque chose de contre-intuitif : gagner plus d’argent ne rend pas forcément plus heureux !

Par conséquent, si vos revenus permettent d’acquérir un petit local, utilisez l »argent qu’il reste pour l’embellir et en faire un joli cocon confortable. Vous comblez correctement vos besoins. Si vos revenus sont plus élevés, il sera alors temps de choisir un logement plus grand et plus confortable. Dans tous les cas, vous devriez vous efforcer de vivre selon vos besoins fondamentaux en priorité.

Par conséquent, vous aurez du mal à combler à 100% vos besoins secondaires. Mais ça ne veut pas dire que vous serez forcément malheureux. En réalité, quelque soit les revenus, la plupart des personnes en veut toujours plus et se sent frustrée. Renversez la vapeur et contenter vous de ce que vous avez. Satisfaites d’abord vos besoins principaux puis pensez ensuite à vos besoins secondaires. Ainsi, vous ne serez jamais frustré. En effet, en comblant vos besoins vitaux de la meilleure façon possible, vous pouvez sainement profiter de la vie. D’ailleurs, certains plaisirs de la vie sont relativement simples et accessibles à tous. Citons entre autres les randonnées en montagne, l’observation des animaux qui contribuent au bonheur, un bon repas pris en famille, des arts ludiques tels que la peinture et la poterie, et une multitude de jeux de cartes ou de société.

Ne négligez pas les besoins secondaires et vitaux

Je ne vous encourage pas à négliger les besoins secondaires qui peuvent devenir importants, bien au contraire. Notre situation change sans cesse. Ce qui était utile aujourd’hui s’avère souvent accessoire demain, et inversement. Analysez donc vos besoins constamment pour faire les bons choix au bon moment.

Pour cela vous pouvez aussi analyser votre situation actuelle.

Par exemple, vous devez peut-être acquérir une voiture pour vous rendre au travail. Si c’est nécessaire d’en acheter une au risque de diminuer un peu les revenus pour votre alimentation, vous devez faire ce choix. Autrement, vous n’aurez plus un seul sou très bientôt ! L’équilibre reste donc de mise. Parfois, vous devez faire le choix entre des besoins secondaires qui deviennent vitaux et des besoins principaux dont on peut momentanément se passer. Comblez d’abord vos besoins secondaires dans ce cas de figure mais seulement à condition que cet effort soit temporaire.

Peut-être pensez-vous différemment. J’attends vos avis sur ce sujet, et un maximum de partages sur les réseaux sociaux!

4

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du développement personnel avec plus de 200 000 visiteurs par mois, plus de 50 000 abonnés à la newsletter et plus de 2 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Convaincu qu'un seul choix peut tout changer, il accompagne ses clients à réaliser leurs rêves et à concrétiser leurs projets de vie quels qu'ils soient. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez les formations en ligne ainsi que les séances audio d'auto-hypnose

Les personnes qui ont lu cet article vous recommandent ceux-là :

Commentaires

  1. Adrien  octobre 26, 2017

    J’approuve totalement ce point de vue. Il est inutile et dangereux d’avoir « les yeux plus gros que le porte-monnaie » pour satisfaire le même besoin, que ce soit se déplacer, s’habiller, etc.

    Si l’on peut se le permettre, on peut combler en même temps un besoin secondaire en achetant la voiture de nos rêves par exemple, mais il ne faut pas oublier que l’utilité première d’une voiture… est de se déplacer ! C’est pareil pour beaucoup de choses, de nombreux « gadgets » sont inutiles. Le reste n’est qu’une envie de toujours plus qui sera difficile à étancher (métaphore du tonneau percé) : Avoir toujours le dernier modèle de téléphone, les deniers vêtements à la mode, etc.

    Donc il faut privilégier en premier lieu des besoins vitaux et seulement après voir comment se faire plaisir en comblant les secondaires.

    répondre
    • Mathieu  novembre 13, 2018

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire
      Ravi que cet article te plaise

      A très vite sur Penser et Agir

      Mathieu

  2. Marine  octobre 26, 2017

    Salut Mathieu,

    merci pour ce nouvel article !

    c’est bien vu pour l’exemple de l’alimentation « Mangez au restaurant est un besoin secondaire. Manger bien et à sa faim est un besoin principal. ».

    tu évoques la question de l’argent : plus notre estime est basse, et plus on va avoir tendance à effectuer des dépenses de conformité (c’est à dire pour « faire comme x », parce que « il faut que », etc.).
    Dans ce cas là, on en vient à dépenser pas mal d’argent dans des choses qui ne nous plaisent pas vraiment au final, qui ne comblent pas un besoin plus profond comme celui de la reconnaissance qu’on doit avant tout s’accorder à soit.

    En prime, on a moins d’argent à investir dans des choses qui sont réellement importantes pour nous, ce qui représente un facteur d’insatisfaction et fait qu’on ne se sent pas super bien dans notre vie, sans trop savoir pourquoi genre « je comprends pas, pourtant je fais mon maximum pour faire « comme on dit qu’il faut »  »

    Et donc si notre estime est basse et qu’on ne l’améliore pas, on aura tendance à retomber toujours dans les mêmes schémas à ce niveau.

    @+

    répondre
    • Mathieu  novembre 13, 2018

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire
      Ravi que cet article te plaise

      A très vite sur Penser et Agir

      Mathieu

Ajouter un commentaire


Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "L'état d'esprit du Succès"