Motivation : Comment la gérer sur le long terme ?

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un sujet qui me tient vraiment à cœur et qui est peu souvent abordé de cette manière sur les sites de développement personnel : la motivation. Lorsque l’on vous parle de motivation, on vous explique généralement comment rester motivé à tout prix et comment garder sa motivation au quotidien.

Comment se fait-il qu’il y ait autant d’articles sur cet aspect ? Pourquoi tout le monde vous explique comment rester motivé sur des projets qui sont normalement censé vous passionner ?

Voici ma réponse : les baisses de motivation sont naturelles et incontournables !

Voilà c’est dit !

Beaucoup de sites de développement personnel vous vendent du rêve en vous présentant des méthodes soit-disant révolutionnaires vous garantissant de rester motivé à 100% pour le restant de votre vie ! C’est du grand n’importe quoi ! Ce serait lutter contre la nature même des choses. Pour bien comprendre comment fonctionne la motivation, je vais vous expliquer concrètement à quoi sont dues ces baisses de motivation et comment lutter contre.

J’espère que cet article vous plaira et vous éclairera sur ce thème indispensable à toutes les personnes qui souhaitent réussir…

Si je suis passionné, je ne perdrai pas ma motivation !

Vous pouvez lire cette phrase sur beaucoup de sites de développement personnel. Penser et Agir n’y fait d’ailleurs pas exception puisque j’explique qu’en étant passionné parce que l’on fait, on limite grandement les baisses de motivation.

On les limite en effet mais on ne les annule pas totalement !

Pourquoi est-ce que les baisses de motivation sont naturelles ? Tout simplement parce que la motivation dépend d’éléments que vous ne pouvez pas contrôler. C’est ce que j’appelle votre contexte d’évolution. A tout moment, vous devez faire fasse à divers types d’événements (Heureux, tristes, stressants, relaxants, etc.) La plupart de ces événements sont incontrôlables ! Le décès d’un proche, une rupture amoureuse, un licenciement, une dispute, etc. Vous êtes baigné en permanence dans un flot continu d’événements. Une alternance de moments heureux et malheureux, c’est tout à fait normal, c’est la vie ;)

Naturellement, votre motivation s’en ressent. Pour gérer ces baisses de motivation et être motivé sur le long terme vous devez avant tout comprendre ce que j’ai baptisé « la courbe de la motivation »

La courbe de la motivation

La courbe de la motivation représente le parcours type d’une personne qui souhaite atteindre un objectif quel qu’il soit. J’ai observé ces fluctuations dans les projets que j’ai entrepris ainsi que dans les projets de mes amis et des personnes que j’accompagne.

Aujourd’hui ça fait plus de 2 ans que je développe Penser et Agir et ma motivation est constante au fil des jours. J’ai trouvé mon rythme de croisière en quelque sorte. Ce que vous devez absolument comprendre, c’est que les baisses de motivation sont naturelles et qu’il est complètement illusoire de se dire qu’on n’en aura pas. Passé un certain moment, la motivation reste constante car un certain rythme s’est imposé de lui-même une fois les premières barrières passées.

Sur le schéma suivant les durées sont données à titre indicatif, ce que vous devez surtout regarder c’est la forme générale de la courbe. Dans les paragraphes suivants, je vous expliquerai pour chaque situation, comment vous remotiver. La plupart du temps il suffit seulement d’avoir l’image de cette courbe en tête pour prendre conscience que cette baisse de motivation est naturelle et temporaire.

Voici la courbe dont je vous parle :

Courbe de motivation

Remarque : les durées sont données à titre indicatif et ne reflètent pas forcément la réalité. Le plus important est de voir l’enchaînement des baisses de motivation. Ci-dessous je vous explique pourquoi elles arrivent et comment les comprendre et les gérer pour ne pas abandonner.

1ère baisse de motivation : la passion

Lorsque vous commencez un projet, quel qu’il soit, vous débordez de motivation, tout est vert et tout va bien. Vous apprenez de nouvelles choses, vous découvrez de nouveaux domaines, vous rencontrer de nouvelles personnes. Au début vous êtes persuadé d’avoir enfin trouvé votre voie, ce pour quoi vous êtes né puis… Vous commencez à vous lasser en vous focalisant sur des tâches répétitives et/ou peu enrichissantes.

Les personnes qui abandonnent ici ne sont pas réellement passionnées par ce qu’elles font. Généralement elles agissent par rapport à un objectif à long terme sans avoir réfléchi à leur projet précisément. Ces personnes veulent réussir dans un domaine sans vraiment comprendre ce que cela implique réellement.

Les personnes qui passent cette première baisse de motivation valident en quelque sorte leur passion. Si les tâches répétitives deviennent secondaires et que vous les faites sans rechigner pour pouvoir continuer de faire ce que vous aimez, alors c’est que vous êtes réellement passionné.

La première barrière est passée, félicitations ;) !

2e baisse de motivation : l’échec

Puis vient le premier échec. Comme vous le savez si vous me suivez depuis longtemps, l’échec n’existe pas ! J’emploi volontairement ce mot ici, car la personne qui abandonnera à ce niveau là n’aura pas remit en condition ce concept. Si vous n’avez pas encore lu mon article sur la peur de l’échec, lisez-le maintenant pour être convaincu que l’échec n’existe pas !

Les personnes qui considèrent que l’échec n’existe pas et qui se focalisent sur les expériences qui les font progresser plutôt que sur le fait que leur tentative n’a pas aboutie n’abandonneront pas à ce moment-là.

Vous avez déjà surmonté un échec ? Félicitations ! Voici maintenant la baisse de motivation la plus perfide : celle concernant la persévérance

3e baisse de motivation : la persévérance

Cela fait quelques temps que votre projet est lancé, vous essayez, vous n’y arrivez pas, vous ré orientez, vous ré essayez puis, au fur et à mesure, vous progressez. Vous apprenez tous les jours et vous êtes certain que vous n’abandonnerez jamais. Puis soudain, sans prévenirun événement extérieur malheureux se produit ! Une rupture amoureuse, un décès, quelque chose qui vous affecte personnellement.

Votre projet n’est plus au centre de vos priorités, vous êtes désemparé et vous vous sentez impuissant. Bien que vous soyez passionné, plus rien ne vous intéresse, votre motivation est au plus bas…

Qu’est ce qui vous permettra de continuer ? La persévérance ! La persévérance est l’atout majeur de tous les porteurs de projets. Contre vents et marées, lorsque le sort semble s’acharner sur eux, la persévérance est la qualité qui permet de se relever après n’importe quelle épreuve.

Comment faire pour être persévérant ? Tout d’abord vous devez avoir passé les 2 premières baisses de motivation dont je vous ai parlé précédemment :

  • Valider que vous êtes réellement passionné
  • Avoir rayé le mot échec de votre vocabulaire

Ensuite, il faut que vous gardiez en tête la courbe que je vous ai montrée ci-dessus. S’il vous arrive quelque chose un jour, repensez à cet article. Prenez le temps d’accuser le coup quitte à mettre votre projet de côté pendant un petit temps si c’est possible. Une fois l’événement extérieur compris et intériorisé, vous repartirez sur votre projet.

Si vous passez cette baisse de motivation… félicitations ! Je pense sincèrement que vous avez trouvé votre voie !

La clé pour rester motivé est donc d’admettre que les baisses de motivation sont naturelles et de comprendre exactement à quoi elles sont dues. Tout le monde passe par là, vous, les autres, moi-même, tout le monde :)

J’espère que cet article vous a aidé à y voir plus clair.

Cet article vous à plu ? Partagez-le avec vos proches sur Facebook en cliquant sur le bouton « Partager sur Facebook » disponible ci-dessous.

Je vous remercie sincèrement si vous faites cela :) !

A vous de jouer !

Avez-vous déjà constaté des baisses de motivation ? Comment les avez-vous gérées ? Aviez-vous réfléchi au sujet de la motivation sous cet angle là ? Qu’en pensez-vous ?

Photo : © Yury Zap – Fotolia.com

17
LES PERSONNES QUI ONT LU CET ARTICLE VOUS RECOMMANDENT CEUX-LA :

Commentaires

  1. Alain  avril 15, 2014

    J’adore cette article !
    Moi qui pensait que les baisses de motivation était dû au faute que je ne sais pas vraiment ce que je veux.
    Et là j’apprends que c’est quelque chose de naturel et que ce sont des barrières à franchir.
    Merci beaucoup Mathieu :)

    répondre
    • Mathieu  avril 15, 2014

      Merci Alain :) !
      En effet c’est exactement le but de cet article.
      En développement personnel on parle souvent de motivation à tout prix alors que les baisses de motivation sont tout à fait naturelles. Il faut seulement en avoir conscience et apprendre à les gérer efficacement.

      A bientôt,
      Mathieu.

      répondre
  2. chetif  avril 16, 2014

    bonjour il est vrai que mes baisses de motivations sont hélas par rapport a l’entourage que j’ai soucis etc qui font partie de ma vie sinon moi je suis une personne toujours motives soucis etc des autres oui cela est vrai pour faire ralentir une personne dans ces projets merci beaucoup a vous et bonne continuation cordialeement

    répondre
    • Mathieu  mai 20, 2014

      Ravi que cet article te plaise Chetif.
      Et ravi de voir que tu suis toujours Penser et Agir, je sais que ça fait longtemps que tu lis mes articles et ça me fait très plaisir.

      A bientôt,
      Mathieu.

      répondre
  3. haithem  avril 20, 2014

    Bonjour,
    Merci pour l’article je le trouve très intéressant ! c’est rassurant de savoir que la motivation est fluctuante par nature !
    A bientot

    répondre
    • Mathieu  mai 20, 2014

      Exactement Haithem, comme tu le dis très justement, c’est la nature même de la motivation qui la rend fluctuante.
      La différence se fait entre les personnes qui savent gérer leurs baisses de motivation et ceux qui abandonnent.

      J’espère que cet article aidera les personnes à se relever lorsque ces baisses arrivent.

      A bientôt,
      Mathieu.

      répondre
  4. Laurence  mai 14, 2014

    Bonjour et merci pour cet article !

    C’est vrai qu’il est important je pense d’aborder aussi la motivation sous cet angle. Je crois que rien ne rempalce un regard lucide posé sur soi-même, nos intentions et ce que nous voulons mettre en oeuvre pour atteindre nos objectifs.

    Ensuite, je m’interroge : sur quelles données t’es-tu basé pour construire la courbe ? Je serais curieuse de connaître tes sources.

    Enfin, merci encore pour avoir remis les pendules à l’heure !
    Dernier article de Laurence : Qu’est-ce que la méditation a en commun avec la sophrologie ?My Profile

    répondre
    • Mathieu  mai 20, 2014

      Bonjour Laurence,

      Avant de répondre à ta question sur la courbe je tiens à citer la remarque présente juste au dessous de la courbe :
      « Remarque : les durées sont données à titre indicatif et ne reflètent pas forcément la réalité. Le plus important est de voir l’enchaînement des baisses de motivation. »

      La courbe n’est donc qu’un « ressenti ». Pour mes sources ? Mes propres expériences tout simplement :)
      Comme beaucoup d’articles sur Penser et Agir, je me base sur mon vécu et mes propres retours d’expérience. C’est d’ailleurs ce qui, je pense, fait en grande partie le succès de ce blog par rapport aux autres portant sur la même thématique. Cela me permet aussi d’avoir des articles inédits et authentiques sans chercher à recopier ailleurs ce qui existe déjà 1000 fois sur Internet.

      Merci pour ta remarque, je suis sur qu’elle éclairera les autres lecteurs qui pourraient se poser la même question :)

      A bientôt,
      Mathieu.

      répondre
  5. marcel  juin 11, 2014

    Bonjour, un des problèmes de la motivation vient de l’attente trop importante des résultats. Si vous ambitionnez de monter votre boîte, ne vous attendez pas à obtenir en un claquement de doigt la réussite de telle ou telle personne, bien souvent lorsque le succès d’un individu éclate au grand jour, nous avons tendance à oublier qu’il y a eu beaucoup de travail et de persévérance. Très bel article. Merci.
    Marcel.
    Dernier article de marcel : UN PAS APRES L’AUTREMy Profile

    répondre
  6. Nassim  juillet 4, 2014

    Bonjour et merci pour cet article.
    La motivation est bien souvent quelque chose d’instable. Un jour on est super motivé avec l’impression de pouvoir déplacer des montagnes et le jour d’après c’est tout le contraire. Je trouve que le plus important pour pouvoir rester motivé est de ne jamais oublier pourquoi on s’est lancé, qu’elles avaient été nos motivations. Ce simple détail fera la différence sur le court et long terme.
    à bientôt
    Nassim.
    Dernier article de Nassim : Osez rêver grand et n’abandonnez jamaisMy Profile

    répondre
  7. alicia  juillet 23, 2014

    dans ma vie je n’ai jamais été patiente et la persévérance n’est plus dans mon vocabulaire en matière de la reussite même en amour, j’espers que cet article va m’aider à changer et ce qu’est vrai je veux vraiment changer dans tout

    répondre
  8. Virginie  octobre 25, 2014

    J’aimerais apporter un complément d’info en tant que femme : un facteur de démotivation chez les femmes, ce sont… les menstruations ! J’espère que je ne vous choquent pas, messieurs, mais les femmes savent bien que, pendant quelques jours avant et après le début de leurs règles, elles sont plus sensibles, voire angoissées à cause de la chute du taux d’hormone. Elles ressentent des douleurs aussi. Imaginez vous, messieurs, avoir mal au ventre ou à la poitrine pendant 2-3 jours d’affilée. Franchement, entre une sensibilité accrue et la douleur, y’a de quoi se sentir démotivée.

    Mesdames : acceptez cette baisse de productivité, de motivation pendant ces quelques jours. N’angoissez plus par rapport à cela. C’est normal. Et rien que je fait de ne pas appréhender cette période vous permettra de la vivre plus sereinement et d’être moins fatiguée. Vous savez que c’est temporaire. Alors patientez et chouchoutez-vous.

    Messieurs : acceptez que vos collaboratrices ne soient pas au top pendant quelques jours. Et s’il s’agit de vos compagnez/épouses, soyez plus attentifs avec elles. Et si vraiment la situation est problématique, discutez en.

    Et la motivation reprend naturellement le dessus.

    répondre
  9. tati  août 8, 2015

    merci beaucoup a vous pour les articles, je me retrouve, et j’apronfondis mon developpement personnel

    répondre
    • Mathieu  octobre 1, 2015

      Avec plaisir tati,

      À très vite,
      Mathieu.

      répondre
  10. LynXah DA'  août 29, 2015

    Bonjour!

    Cet article tombe à point nommé. Vraiment!
    Je l’avais déjà lu et relu…et cette semaine, je le repasse en revue et je constate que je suis vraiment au stade ultime d’un grand changement dans ma vie.

    Il s’agit de la meilleure décision qui soit, un voyage, loin, hors de la portée de gens toxiques de mon environnement.
    Enfin!
    Moment tant attendu, oui, mais…justement, je place des « mais » qui en vérité sont inutiles!
    En tenant compte de mon for intérieur, je le sais …

    Se détacher émotionnellement de gens est une chose (tout en étant sur place!); ne plus se considérer victime en est une autre; persévérer, rêver-croire-agir vers la réalisation de ses rêves nourris et travaillés est aussi un aspect non négligeable.
    Je suis consciente de mon plein potentiel: je l’ai déjà extériorisé en partie loin d’Eux… ce « bond » me libérera! :)

    Merci grandement pour cet article!

    Je suis assez perfectionniste dans l’âme et je tends à me flageller intérieurement lorsque je subis des situations de baisse d’énergie. En contrepartie, pour me motiver et me rassurer à nouveau, je me disais que « je reste humaine », que « ça va aller »…

    Merci encore car en réalité tout le monde passe par ces étapes. Pourvu qu’avec le Temps il soit possible d’observer de plus près les indices qui annoncent cette/ces baisse(s) d’énergie en vue de les raccourcir! :)
    ça va aller…

    Merci merci!
    Bien à vous.

    répondre
    • Mathieu  octobre 1, 2015

      Bonjour,

      Je suis ravi d’avoir pu vous aider avec cette article.
      En effet, à la lecture de votre commentaire, on s’en un certain perfectionnisme en ressortir.

      Concernant les baisses d’énergie, plus on passe à l’action plus on apprend à se connaître.
      Au bout d’un moment, on se connait tellement bien qu’on est capable de « prédire » lorsqu’on va avoir une baisse d’énergie.

      Tout est question de passage à l’action et de mesure des résultats (logiques et émotionnels).

      À très vite,
      Mathieu.

      répondre

Ajouter un commentaire


CommentLuv badge