3 outils pour la gestion de la colère utilisés par ceux qui savent se maîtriser

La colère est un sentiment naturel ressenti par tout être humain suite à une douleur physique ou mentale. Si certains arrivent à la gérer sainement, d’autres par contre la laissent les détruire. Éprouvez-vous fréquemment cette émotion de façon explosive et incontrôlable ou la refoulez-vous chaque fois ? Sachez que l’une ou l’autre de ces manières de se libérer de la colère peut se révéler destructrice pour vous et pour votre entourage. Mais comment éviter de tomber dans ses revers ? Aujourd’hui, je vous donne la réponse à cette question à travers 3 outils pour la gestion de la colère qui marchent. Mais avant, je vais essayer de vous apporter une ou deux précisions sur le « sujet qui fâche » : la colère.

La colère intérieure, un sentiment naturellement humain

Comme je l’ai mentionné plus haut, la colère est un sentiment tout à fait naturel et humain. Comme la joie ou la peur, elle se manifeste suite à un facteur déclencheur qui peut être physique ou émotionnel. Il peut s’agir d’un acte, d’une parole ou d’une émotion que vous n’arrivez pas à vous expliquer. Logiquement, tout le monde ressent ce sentiment plusieurs fois dans sa vie. Il est même légitime de ressentir la colère dans certaines situations, par exemple, si une personne vous insulte ou bien vous trahit. S’il en est ainsi, à partir de quel moment chercher des outils pour la gestion de la colère devrait nous préoccuper ? Autrement dit, quand devons-nous considérer la colère intérieure comme nocive ?

Reconnaitre la colère toxique

Si vous recherchez des astuces pour gérer les émotions fortes, c’est certainement parce que vous vous êtes rendu compte que vous avez un problème. Il est très important d’apprendre à identifier les signes qui montrent que votre colère est arrivée dans la phase problématique. Si vous y arrivez très tôt, vous pourrez chercher des solutions pour l’évacuer sainement.

En effet, certaines personnes ont tendance à se mettre en colère plus vite que d’autres, souvent avec une violence très poussée. La plupart du temps, elles sont considérées comme des personnes toxiques. Vous les reconnaitrez à leur tendance à s’en prendre verbalement aux autres (insultes, cris, jurons…) et/ou à agresser physiquement la plupart du temps. Certains ressentent le besoin de calmer leur colère intérieure avec des substances comme des drogues, de l’alcool ou de la nourriture. Avec ce comportement, d’autres n’ont même plus de bons rapports avec leur entourage. Cela impacte même sur leur travail et leur santé. Est-ce votre cas ? Ne vous inquiétez surtout pas, dans la suite, je vous donnerai des outils pour la gestion de la colère.

Mais avant, voyons quelques raisons d’éviter de se mettre en colère et aussi l’importance de savoir évacuer sa colère.

Pourquoi éviter de se mettre en colère ?

Apprendre à gérer sa colère intérieure est indispensable pour bien vivre en société. Lorsqu’une personne n’arrive pas à se libérer de la colère sainement, il perd le sens de la réalité et ne voit plus les choses telles qu’elles sont. Quand vous vous énervez et que ce ressenti prend le dessus, vous perdez votre capacité à discerner. Vous communiquez mal et cela peut conduire à des situations désastreuses que vous pourrez amèrement regretter. C’est dans ces situation qu’on dit ou fait des choses qu’on n’aurait jamais pu faire dans notre état normal.

Voyez-vous l’importance d’avoir des outils pour la gestion de la colère ? Vous pouvez accuser injustement, blesser physiquement, prendre des décisions irréversibles hâtivement. D’un autre côté, ne pas savoir comment enlever la colère en soi peut agir sur le cœur. Mal évacuer sa colère, c’est le manifester violemment ou la réprimer à chaque fois. Dans l’un ou l’autre des cas, vous pouvez ressentir des malaises. Ceux-ci peuvent avoir de lourdes conséquences sur votre organisme à la longue (hypertension artérielle, asthme, ulcère d’estomac…). C’est donc l’une des raisons pour laquelle il est vital de savoir comment se débarrasser de sa colère.

3 outils pour la gestion de la colère à connaître absolument

Il est possible d’apprendre à se libérer de la colère afin de ne pas se retrouver à gérer les conséquences désastreuses de ce mal. Je vous présente donc 3 astuces simples pour apprendre à se débarrasser de sa colère. Elles sont certes simples, mais très employées par ceux qui réussissent à maitriser leur colère intérieure.

Outil n° 1 : Apprendre l’art de la patience

Comment se débarrasser de sa colère sans trop se gêner ? C’est simple, cultiver la patience et savoir se remettre en question. Tous les jours, prenez la résolution de ne pas vous mettre en colère comme d’habitude. Dites-vous que vous n’allez pas céder, lancez-vous un défi et relevez-le. Chaque fois que vous sentez la colère monter en vous, essayez de vous calmer intérieurement avec des paroles positives. Si possible, cessez ce que vous faites et éloignez-vous. Allez faire quelque chose que vous aimez et faites-vous plaisir. Gardez en tête les conséquences que pourraient avoir vos actes ou vos paroles. Des trois outils pour la gestion de la colère, il est le plus simple et le plus utilisé.

Vaincre la colère - Ebook gratuit

C'EST VOTRE PREMIÈRE VISITE ?

Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "Vaincre la Colère" et découvrez comment dominer la Colère, contrôler vos Émotions et résoudre vos Problèmes Relationnels définitivement

Outil n° 2 : recourir à l’humour après la patience

Vous voulez savoir comment enlever la colère en soi ? Le meilleur remède, c’est de ne pas répondre à la provocation et ne surtout rien faire ou dire quand on est énervé. Mais, tout le monde n’arrive pas à se contrôler. Il est donc recommandé de reporter sa réaction de 10secondes, lorsque quelqu’un vous offense. Une fois que vous avez pris votre souffle pendant 10 secondes, passez à l’humour pour transformer la colère en quelque chose de beaucoup plus drôle. Trouvez le moyen de transformer la situation en quelque chose de bête ou d’amusant.

À coup sûr, l’humour vous aidera à vous détendre et vous serez moins hostile ou agressif. Un truc bête comme imaginer une personne que vous voulez insulter par le terme que vous comptiez utiliser. Par exemple, vous avez envie de dire à votre employé sous l’effet de la colère qu’il est un âne. Supposons que vous vous retenez, ne serait-ce qu’une minute pour visualiser à quoi il ressemblerait réellement s’il l’était, avec sa coupe de cheveux et ses chaussures. Soyez sûr que rien qu’à cette pensée, vous allez baisser la tension qui montait en vous. Ces deux outils pour la gestion de la colère sont donc à combiner. Faites-en l’expérience et vous constaterez que pour évacuer sa colère, on peut compter sur l’humour.

Outil n° 3 : tenir un journal de colère

Cette technique parait anodine et simple, mais s’avère très efficace. Pour savoir comment se débarrasser de sa colère, il est important de connaitre les raisons, les circonstances et les sentiments qui vous poussent à la ressentir. Vous devez donc prendre note de chaque détail afin de mieux analyser vos émotions. C’est un premier pas vers la guérison, car la prise de conscience est une étape primordiale dans la gestion de la colère. Écrivez donc sans filtre tout ce qui s’est passé par rapport à un évènement ou à une expérience qui vous a mis en colère. Essayez, vous verrez à quel point l’écriture peut aider à se libérer de la colère. L’un des meilleurs outils pour la gestion de la colère est de se libérer par écrit.

À votre tour d’agir !

Je n’ai abordé que 3 outils pour gérer sa colère qui peut nuire à votre cœur. Avez-vous des techniques à partager avec nous ? La partie commentaire est à vous. L’article vous a plu ? Merci de le partager sur les réseaux sociaux pour permettre à d’autres de découvrir ces outils pour la gestion de la colère.

2

Les personnes qui ont lu cet article vous recommandent ceux-là :

Commentaires

  1. Adrien Moyaux  juillet 1, 2018

    Personnellement, la technique que j’applique est la suivante :
    L’événement extérieur ou l’action de la personne source de ma colère ne peut certes pas être changé, cependant je peux choisir la réaction que j’aurai en retour à ce stimulus.

    À quoi cela me servirait-il de laisser éclater ma colère, mis à part un bref soulagement sur le très court terme mais strictement aucun bénéfice après ? Autant ne pas se gâcher soi-même sa journée en décidant d’une réaction plus positive vis-à-vis de cette colère. Surtout que, pour reprendre le point 1, la patience aide beaucoup car toute émotion ressentie suffisamment longtemps finit par s’éteindre. Souvent, il suffit de très peu de temps pour se calmer et réagir d’une meilleure façon.

    répondre
  2. Giordano  juillet 8, 2018

    Merci beaucoup pour cet article et pour ces trois outils que je ne manquerai pas d’essayer « en situation », c’est à dire généralement avec mes trois enfants. Je retiens tout particulièrement l’idée du « journal de colère ». Avant, je cochais d’une croix rouge les jours où je me fachais tout rouge comme on dit, un peu comme dans Hulk, afin de voir combien de temps je tenais sans une nouvelle « crise ». Mais l’idée du journal de colère va plus loin car il permet ce tracer les motifs, et donc de pouvoir mieux les appréhender par la suite.
    Merci beaucoup !

    répondre

Ajouter un commentaire


Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "Vaincre la Colère"