Méditation vipassana
0
345
0
345

Méditation vipassana : une voie vers notre être intérieur

Accueil > Spiritualité > Méditation vipassana : une voie vers notre être intérieur

Bienvenue sur Penser et Agir ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute découvrir Le club des Actionneurs :  la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie : cliquez ici pour en savoir plus (c’est gratuit !) 🙂

La méditation vous connecte avec votre âme. Elle donne une vision éclairée sur votre vie, conférant ainsi des avantages indéniables sur le plan physique, psychologique et émotionnel. Il existe diverses techniques de méditation dont chacune vous aide, à sa façon, à cultiver un esprit doté de pouvoirs impressionnants. La méditation vipassana est l’une d’entre elles. Il s’agit d’une pratique indienne très ancienne qui consiste à porter une attention continue à la sensation, et à travers laquelle on voit finalement la « vraie nature de l’existence ». Véritable art de vivre, le vipassana, tel qu’il est enseigné par le Buddha, vise à purifier l’esprit. Considéré il y a des millénaires comme la solution universelle à tous les maux, il serait un remède efficace pour soigner les souffrances d’aujourd’hui telles que le stress, la dépression, la déception, le chagrin…

Zoom sur cette technique méditative qui commence à faire parler d’elle.

Méditation vipassana : de quoi s’agit-il ?

« Vipassana » est un mot pali qui signifie « vision pénétrante » ou « voir les choses en vrai ». Ce terme désigne une technique de méditation originaire de l’Inde et qui se base sur l’attention. Concrètement, elle consiste à interconnecter le corps et l’esprit en portant toute l’attention sur les cinq sens qui symbolisent la vie du corps, ainsi que sur la pensée qui conditionne la vie de l’esprit. Il s’agit donc d’une technique d’exploration de soi qui permet d’atteindre la racine commune du corps et de l’esprit.

En effet, la méditation vipassana a pour objectif d’explorer le soi intérieur afin de se débarrasser des impuretés mentales, de purifier l’esprit, d’apaiser les tensions et de chasser la négativité pour la remplacer par des pensées positives.

Un peu d’histoire

Le vipassana est une ancienne technique de méditation indienne. Elle a été découverte il y a plus de deux millénaires par Gotama le Bouddha qui l’a enseigné comme remède pour éradiquer les maux universels. Cette pratique se propage d’abord en Inde avant de disparaitre. Elle reste cependant active en Birmanie qui conserva sa forme traditionnelle au fil des millénaires.

La méditation vipassana a été de nouveau popularisée dans les années 1970 par le célèbre professeur de yoga Satya Narayan Goenka. Souffrant de violentes migraines, il fait appel à Sayagyi U Ba Khin qui l’initie au vipassana. En plus d’alléger les migraines du yogi, cette pratique aurait réussi à le rendre plus calme et plus compatissant envers autrui.

Depuis, il instruit le vipassana. Aujourd’hui encore, cette méthode continue à être pratiquée partout dans le monde, même dans certaines prisons. Actuellement, une cinquantaine de centres répartis sur la planète enseignent le vipassana.

méditation indienne

Qu’est-ce qui différencie la méditation vipassana des autres techniques de méditation ?

La distinction entre le vipassana et les autres styles de méditation indienne est cruciale. Elle doit donc être pleinement comprise. Ainsi, le bouddhisme distingue plusieurs types de méditation, dont le vipassana, le samatha et le zazen.

La méditation samatha

La plupart des systèmes de méditation mettent l’accent sur la composante samatha, qui peut se traduire par « concentration » ou « tranquillité ». Le méditant concentre son esprit sur certains éléments, tels que :

  • une prière ;
  • un chant ;
  • une flamme ;
  • une image religieuse.

Comme pour la méditation vipassana, l’esprit est amené à se reposer en se concentrant sur une seule chose. Ainsi, la méditation samatha exclut toute autre perception. Lorsque cela est fait, un calme profond envahit le corps et l’esprit… Un état de tranquillité qui doit être expérimenté pour être compris.

La méditation zazen

La méditation zazen se pratique en position du lotus ou demi-lotus, avec le dos bien droit et les yeux ouverts ou fermés. Son approche est très précise, car le pratiquant doit porter toute son attention sur sa posture et sa respiration. Le but est d’élargir la conscience et de développer l’intuition.

La méditation vipassana

Le vipassana, quant à lui, aborde une autre composante : la perspicacité. Ici, le méditant utilise sa concentration comme un outil grâce auxquels son for intérieur a le pouvoir d’ébrécher le mur de l’illusion qui le sépare de la lumière vivante de la réalité.

C’est un processus graduel de prise de conscience dans le fonctionnement interne de la réalité elle-même. Cela peut prendre des années. Il faut alors travailler minutieusement à faire tomber ce mur jusqu’à apercevoir cette lumière. La transformation prend fin quand cela est fait. C’est ce qu’on appelle « Libération » et son effet est permanent.

La méditation vipassana en tant que découverte

À travers cette forme de méditation guidée, vous prenez lentement conscience de ce que vous êtes vraiment en dessous de l’image de l’égo. Cela constitue un éveil spirituel qui vous permettra de voir la vie comme elle est réellement. Et pour cause, la vie a une texture beaucoup plus profonde que « les hauts et les bas » quand on prend la peine de regarder dans la bonne direction.

Un processus de découverte de soi

Vous apprendrez à expérimenter le monde d’une manière totalement nouvelle avec la méditation vipassana. Vous saurez vraiment ce qui arrive en vous et autour de vous. Ainsi, les bienfaits de cette méditation bouddhique feront apparition dans un processus de découverte de soi. Il s’agit là d’une quête dans laquelle vous observez vos propres expériences tout en y participant au fur et à mesure qu’elles se produisent.

Voir la vie autrement

Pour que les bienfaits du silence se concrétisent, la pratique doit être abordée avec la bonne attitude. Pour ce faire, il est primordial que vous oubliiez les théories et les préjugés que vous pouvez avoir.

En revanche, la méditation vipassana vous demande d’être dans un état d’esprit où la curiosité domine. L’envie de comprendre la vraie nature de la vie doit faire partie intégrante du processus. Si vous pratiquez cette méditation indienne avec cette attitude, vous réussirez à voir des changements radicaux.

Le vipassana : une méditation pour tous

La pratique de cette méditation bouddhique ne s’apparente pas à une religion ni un rituel ou encore un courant philosophique. Ainsi, tout le monde peut le pratiquer partout et à tout instant, sans distinction de religion, de race ou de milieu.

Les bienfaits de la méditation vipassana

Selon son initiateur le Bouddha Siddharta Gotama, le vipassana présente 5 avantages que sont :

  • la purification de l’esprit ;
  • l’éradication des formes de souffrance mentale ;
  • le dépassement du chagrin et des lamentations ;
  • l’oubli de la déception et de la souffrance physique ;
  • l’atteinte d’une sérénité suprême.

Le vipassana est un moyen de travailler sur soi-même. Ainsi, il permet d’avoir un meilleur contrôle de soi et une grande paix intérieure. Lors d’une séance, le pratiquant acquiert une observation profonde de soi qui lui permet de comprendre la nature et la perturbation de son esprit. La méditation vipassana l’aide à élucider l’origine de ses désirs et de ses frustrations.

Une méditation anti stress

L’un des effets bénéfiques du vipassana est l’évacuation du stress et de l’anxiété. Cette méditation d’intériorisation favorise la détente en nourrissant les sentiments positifs. Elle procure un sentiment de bien-être et insuffle une humeur positive en réduisant le pessimisme. En outre, le vipassana met un terme aux symptômes dépressifs en changeant le rapport du pratiquant à ses récits négatifs sur lui-même et sur les autres.

Par ailleurs, cette méditation indienne serait en mesure de déstresser les muscles de la tête et d’arrêter les céphalées.

La méditation vipassana : un remède contre les addictions

Selon le philosophe et sociologue français Fréderic Lenoir, la pratique soutenue du vipassana aiderait à réduire les comportements addictifs. Elle entrainerait sur le long terme une diminution de la consommation d’alcool, de marijuana, de cocaïne et d’autres drogues dures.

Renforcer la concentration

Comme toutes techniques méditatives, le vipassana améliore la concentration. C’est d’ailleurs ce qu’a conclu une étude publiée en 2009 par le neuroscientifique français Antoine Lutz. En effet, la focalisation de l’attention sur la respiration, les sensations et les pensées contribuerait à développer la capacité de concentration du méditant.

les bienfaits du silence

Déroulement d’une séance 

La méditation vipassana se pratique généralement pendant des retraites organisées pour dix jours. Pendant cette décade, les méditants s’isolent du monde extérieur. Ils ne se parlent pas entre eux et ne peuvent s’adresser qu’au professeur. De même, les participants n’ont pas le droit de faire une activité qui sort du cadre de la méditation comme lire, écrire ou regarder les informations télévisées. Ils sont également tenus de respecter un code moral qui leur impose de s’abstenir sexuellement, de ne pas consommer de la drogue, de ne pas tuer des êtres vivants, etc.

La méditation vipassana s’effectue étape par étape. Durant les trois premiers jours, les méditants se concentrent sur les techniques de respiration pour se calmer et se concentrer. Puis, ils se focalisent sur les sensations physiques et mentales tout en faisant l’impasse sur les émotions. Au fur et à mesure, les bienfaits de la méditation deviennent de plus en plus accessibles.

Pratiquer le vipassana seul

Après la retraite, il devient facile d’accéder au soi intérieur et d’ignorer les mauvais sentiments. Vous serez alors en mesure de refaire les exercices seul. Si vous voulez vous mettre à la méditation vipassana chez vous :

  • trouvez un endroit tranquille pour vous asseoir ;
  • redressez votre dos, puis détendez-vous ;
  • fermez les yeux et concentrez votre attention sur les contractions de votre abdomen ;
  • respirez naturellement ;
  • remarquez toutes vos sensations ;
  • lorsque vous devenez distrait, remarquez la distraction et revenez à la respiration ;
  • une fois que vous avez remarqué une de ces sensations, utilisez une étiquette comme « stress » ou « mal à l’aise » si vous préférez ;
  • recommencez à vous concentrer sur l’expansion du souffle et la contraction de l’abdomen ;
  • une fois que vous avez terminé la méditation vipassana, levez-vous lentement ;
  • notez où vous êtes et ce que vous faites.

Les exercices de méditation utilisées

Le vipassana implique diverses sortes d’exercices. En voici quelques-uns.

L’observation des mouvements de l’abdomen

Cet exercice se pratique en position assise, en maintenant la tête et le dos bien droit. Cette posture vous aide à vous concentrer sur votre respiration tout en observant les différents stades du mouvement de l’abdomen.

L’observation des idées, des pensées et des intentions

Ici, l’idée est de créer une note mentale lorsqu’une intention ou une pensée surgit. Par exemple, si au cours de la méditation vipassana, vous envisagez de faire quelque chose, vous devez étiqueter votre intention par « intention ».

De même, si une image ou une représentation apparait, vous devez la noter mentalement par « imagination ». Grâce à cet exercice, vous prendrez conscience de vos pensées à l’instant présent, sans que d’autres informations viennent vous importuner.

L’observation de la somnolence

Le vipassana peut vous ensommeiller. Dans ce cas, vous devez prendre conscience de cette somnolence et l’accepter. Elle se transforme ainsi en méditation.

Vipassana : méditation et discipline

Le travail de purification de soi par l’introspection n’est pas une démarche facile. La méditation vipassana ne peut donner des résultats sans les efforts du pratiquant. Elle demande au méditant de travailler sérieusement et d’observer la discipline qui fait partie intégrante de la méditation.

D’ailleurs, celle-ci existe pour la protection et le propre bien du pratiquant. Le fait de respecter ces règlements contribue à créer une atmosphère favorable à la méditation, tandis que les enfreindre pourrait la perturber.

Puis, le débutant en vipassana devrait suivre le programme en entier pour profiter de ses bienfaits. Ceux-ci apparaissent en général au bout de deux à trois semaines de pratique. Toute personne qui souhaite participer à une séance de méditation vipassana doit comprendre qu’il serait regrettable de quitter sans terminer le programme, seulement parce qu’elle trouverait la discipline trop rigoureuse.

La gratuité : la tradition du pur vipassana

Le vipassana, tel que le Bouddha l’a créé, est exempt de mercantilisme. Il doit être réalisé avec une intention pure. C’est la raison pour laquelle tous les cours de cette forme de méditation ne sont financés que par les dons des pratiquants. L’idée est de partager gratuitement les bienfaits avec les autres.

Le vipassana est accessible à toute personne qui souhaite la découvrir. N’hésitez pas à essayer la méditation vipassana pour mesurer par vous-même ses bénéfices. Et dites-nous en commentaire ce que cette technique vous a apporté.

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Redonnez du sens à votre vie avec Penser et Agir

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

En vous inscrivant au club des Actionneurs vous accédez immédiatement à :

  • La formation vidéo Comment redonner du SENS à sa vie accompagner de son workbook au format PDF.
  • 2 livres électroniques : Le petit guide pratique de la confiance en soi (84 pages) et De l’idée au projet de vie (70 pages)
  • Et pas mal d’autres surprises…

100% gratuit. Aucune carte de paiement requise.

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez le club des Actionneurs

La première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie.

Parce qu'un seul choix peut tout changer...

OFFERT : Redonne du SENS à votre vie grâce au club des Actionneurs.