Méditation taoïste : une technique puissante pour apprivoiser le qi


La méditation en elle-même a été exécutée dans diverses régions du monde depuis la nuit des temps. Et des milliers de différentes pratiques ont vu le jour au fil des décennies. La méditation taoïste en fait partie. Cette discipline tire son origine de la culture chinoise où la religion et la philosophie du taoïsme se sont développées. Elle travaille sur la concentration et aspire à promouvoir une meilleure visualisation de ce qui nous entoure. De plus, la méditation taoïste sert de passerelle pour atteindre un niveau de conscience supérieur. Il booste le flux d’énergie du corps humain et l’oblige à obtenir des résultats intellectuels extraordinaires. Tout de suite, plus de détails.

L’origine de la méditation taoïste

Le taoïsme est une religion remontant à Lao Tseu (Laozi). Il met l’accent sur la vie en harmonie avec la nature (ou Tao). Cet ancien philosophe chinois est crédité en tant qu’auteur du « Tao-te-Ching », une composition littéraire illustrant ses pensées et ses enseignements qui ont d’ailleurs fondé le système philosophique du taoïsme. Cette œuvre fait également référence aux pratiques méditatives et à l’idée de la sagesse que l’on peut trouver dans le silence.

La principale caractéristique de la méditation taoïste implique la génération, la transformation et la circulation de l’énergie intérieure. Ainsi, le but est de :

    • Calmer le mental ;
    • Unifier le corps et l’esprit ;
    • Trouver la joie intérieure et
    • S’harmoniser avec le Tao.

Par ailleurs, la méditation taoïste permet également de vider son esprit. C’est une bonne manière de détendre son corps naturellement tout en provoquant un état de conscience élargi. Plus le niveau de conscience est élevé, plus les objectifs souhaités sont importants. Quoi qu’il en soit, la méditation taoïste est suggérée à l’être humain pour avoir une vie belle et prospère.

La pratique taoïste comparée aux autres styles de méditation

Bien que toutes les formes de méditation représentent des similitudes, elles se distinguent toutes à leur propre façon. Par exemple, elles procurent toutes une joie intérieure et peuvent être employées comme un outil pour le nettoyage énergétique, mais elles utilisent des techniques bien différentes pour arriver à ce résultat. Ainsi, la méditation taoïste se diffère de la méditation bouddhiste en mettant l’accent sur l’énergie plutôt que l’esprit. De même, le mot « méditation » est très populaire dans la culture occidentale. Cependant, la principale source de sa popularité repose sur les pratiques et la philosophie du yoga. Et la méditation taoïste ne vise pas le même objectif que le yoga. Elle n’implique pas des postures (asanas), ni de concentration intérieure ou de sentiment océanique.

Méditation bouddhiste et méditation taoïste

Toutefois, comme les bouddhistes, les adeptes du taoïsme croient que la méditation unit le corps et l’esprit en une seule entité. Les bouddhistes cherchent avant tout à éviter ce qu’ils appellent la « dualité », une séparation entre les deux. Pour eux, la méditation peut encore alerter l’esprit de son état naturel de trains de pensées qui coulent en permanence. La méditation de la bonté aide les bouddhistes à adhérer à leur premier précepte qui interdit de nuire à tout ce qui est vivant. La méditation bouddhiste aide alors les pratiquants à respecter leurs propres codes moraux en stabilisant leur esprit, en se débarrassant de la passion qui cause la souffrance et en trouvant la véritable illumination.

Les taoïstes, quant à eux, décrivent la méditation comme étant une eau qui lisse lentement les rochers. Le taoïsme se tourne vers la méditation pour faire passer un pratiquant d’une focalisation sur le corps physique à l’esprit psychologique et finalement au niveau spirituel. Il considère ainsi la méditation comme une méthode pour atténuer les zones rugueuses de l’âme afin de permettre de calmer le mental, vider son esprit et détendre son corps. Pareillement, les adeptes de cette discipline religieuse croient que la méditation les aide à s’unir à l’univers, aux autres personnes et à la nature. Cependant, les taoïstes croient également que le corps est un univers à part entière et que la méditation — ainsi que certains autres actes physiques tels que le yoga et le tai-chi-chuan — est une méthode pour l’explorer.

Les principes de base de cette forme de méditation

L’exercice de la méditation taoïste commence par ce que l’on appelle les trois ajustements :

    • Le Tiao Xin : l’esprit doit se concentrer sur quelque chose ;
    • Le Tiao Shen : le corps doit se détendre profondément
    • Et le Tiao Xi : la respiration doit devenir lente, longue, fine, douce et uniforme.

Ces trois éléments sont interdépendants. L’esprit est un élément primordial pour détendre son corps. Lorsque le corps est totalement relaxé, la respiration ralentit par elle-même. De même, quand le souffle se fait moins vite, les muscles se décontractent. Une diminution de la pression qui permettra de vider son esprit pour qu’il puisse se concentrer plus efficacement.

Ces ajustements constituent la toute première étape de la méditation taoïste. Par conséquent, ils doivent être effectués avant de passer à la prochaine phase. En effet, deux coordinations supplémentaires doivent aussi être faites pour le succès ultime de la méditation taoïste. Ces deux dernières font référence au :

    • Tiao Qi : réguler le Qi (énergie vitale) et
    • Tiao Shen : réglementer le Shen (esprit).

Quelques techniques de méditation pour éveiller l’esprit

Il existe mille et une façons de pratiquer la méditation taoïste. Toutefois, les plus populaires incluent l’exercice de :

    • La méditation par le vide : Elle consiste à faire le vide en soi en se détachant de toutes les images, pensées, sensations et émotions superflues. Ces projections mentales doivent être oubliées afin de retrouver le calme et la joie intérieure. Cet état permet à l’énergie spirituelle d’être reconstituée. Certaines personnes trouvent cette forme de méditation trop difficile, mais la vérité est qu’il s’agit d’un moyen puissant pour apprendre à calmer le mental.
    • La méditation par la respiration (Zhuanqi) : De nombreuses traditions de méditation utilisent cette technique, notamment le bouddhisme et l’hindouisme. L’idée sous-jacente est de se concentrer sur la respiration jusqu’à ce qu’elle devienne douce. Ainsi, le souffle peut s’unir au qi.
    • La vision intérieure (Neiguan) : C’est la troisième et peut-être la plus puissante forme de méditation. Il s’agit d’un exercice complexe impliquant la visualisation et le ressenti de ce qui se passe à l’intérieur de vous. Elle consiste à taire toutes les réflexions inutiles afin d’entendre la « petite voix » qui sommeille en vous. De cette manière, vous pourrez facilement avoir un aperçu de la nature de votre « vrai être ». Cela peut être une pratique difficile à maîtriser, c’est pourquoi avoir recours à un guide de méditation est recommandé.
0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment