Développement personnel

Ikigai, le secret des japonais centenaires pour vivre heureux.

Vous avez la flemme ? Vous faites partie de ceux qui attendent le vendredi soir avec impatience ? Le ikigai va surement vous intéresser. Il semblerait que ce concept d’origine japonaise se présente comme un stimulus pour vous donner une raison de vous lever chaque matin. Et pour la trouver, il vous suffit de prendre un papier et un crayon et de répondre aux questions ci-dessous.

Comment expliquer un tel succès autour de ce concept ? Il faut savoir que pour les Japonais, le fait d’avoir « une raison de vivre » serait un secret de longévité. Alors ? Vous aussi, vous avez envie d’en savoir plus ? Petite présentation sur cet état d’esprit japonais qui débarque aujourd’hui en Occident.

Ikigai, quezako ?

Ce mot est une combinaison des termes japonais « ikiru » qui veut dire « vivre » et « kai » qui signifie « valeur, effet, bénéfice ». Il n’y a pas d’équivalent en français, mais on pourrait le traduire littéralement par « raison d’être », « sel de la vie », « ce qui a de la valeur » ou encore « joie de vivre ». C’est ce qui nous fait nous lever chaque matin avec enthousiasme.

Cette philosophie de vie vient tout droit de l’île d’Okinawa, la fameuse terre des centenaires. Inventé à l’époque Heian (794-1185), ikigai est un concept enraciné dans la culture nippone qui a pour objectif de donner un sens à la vie. Cela revient à avoir une raison de se lever le matin. C’est alors quelque chose de très personnel puisque chaque être humain sur terre a sa propre raison de vivre, un don qui lui est unique et qu’il faut valoriser le plus dans sa vie.

Cette idée s’applique à de nombreux domaines de la vie, notamment :

    • L’art de respecter son corps et l’être vivant ;
    • Le fait de pratiquer du sport ;
    • Le fait de s’alimenter correctement ;
    • Etc.

Ikigai, un secret de longévité

Il existe au monde des endroits où les personnes vivent plus longtemps et plus heureux. Des régions qui ont leur secret pour concentrer en elles seules un effectif important de nonagénaires et de centenaires. Ces régions, on les surnomme les « Zones bleues » et on en compte cinq sur terre : l’île d’Icarie en Grèce, la Sardaigne la grande île italienne de la Méditerranée, la péninsule de Nicoya en Costa Rica, Loma Linda en Californie et l’île d’Okinawa au Japon. C’est cette dernière qui nous intéresse particulièrement.

En effet, grâce à l’ikigai, les Okinawaïens ont une espérance de vie nettement supérieure que le reste de l’humanité. Il semblerait qu’ils dépassent le cap des 100 ans et vieillissent en bonne santé. Certains chercheurs se sont demandé quel était le secret de longévité de ces personnes. C’est ainsi que Dan Buettner et son équipe se sont rendus compte que, en plus d’une alimentation semi-végétarienne et un mode de vie zéro stress, ces Japonais avaient une réelle motivation de se lever le matin. En réalité, ces personnes âgées ne cessent de s’activer. Pour eux, leur ikigai, c’est de garder les arrière-petits-enfants, faire le ménage, partager leurs savoirs aux jeunes, cuisiner, jardiner… Bref, les seniors trouvent plaisir à faire une activité qui leur tient à cœur. L’impression de se sentir utile pour les autres serait donc un vecteur de longévité.

joie de vivre

Pourquoi s’intéresser à ce concept ?

Avoir ce mode de pensée nous permet d’apprécier la vie et d’aimer notre travail. C’est une idée qui dévoile deux aspects importants de la vie : le sentiment d’avoir de la valeur et la conviction d’avoir un but ultime dans son existence.

L’ikigai, c’est une pratique qui nous accompagne à l’accomplissement personnel. Elle nous incite à cultiver nos talents pour concrétiser nos rêves et nous aide à nous épanouir dans chaque domaine de notre vie. En outre, elle nous exerce à être confiants quant à l’avenir.

En faisant le point sur soi-même, en nous reconnectant à soi, en renouant avec nos rêves d’enfant, nous sommes plus enthousiastes de sortir de notre lit le matin. Nous aimons l’idée d’aller travailler et de faire quelque chose d’unique et de grand qui nous correspond parfaitement. En trouvant un ikigai, partir à la retraite ne nous intéresse plus. En fin de compte, la retraite telle que nous la connaissons nous rend inactifs et nous laisse adopter un style de vie malsain. C’est une manière de nous mener à vitesse grand V vers la mort. Mais en continuant à nous activer, nous avons toutes les chances de vieillir sereinement.

Finalement, si chacun d’entre nous entreprend cette démarche, ses impacts sur notre société seront non négligeables : stabilité du marché du travail puisque chacun est à sa place, moins de dépression, plus de créativité puisqu’on fait ce qu’on aime…

Pourquoi l’ikigai a du succès ?

Depuis quelques années, ce concept japonais conquit la société occidentale. Pourtant, le contraste culturel en orient et en occident est bien connu de tous.

Autrefois, le monde occidental privilégie l’esprit analytique. On aime maîtriser la nature. La raison de vivre se base sur la richesse et la position sociale. On est constamment en quête de récompenses matérielles. Par contre, en orient, on apprécie la nature humaine. On cherche à s’harmoniser avec elle.

Aujourd’hui, cette pensée débarque dans l’état d’esprit des Occidentaux grâce à quoi, on n’a pas besoin d’être Okinawaïen pour bénéficier de ses avantages.

L’ikigai embrasse une approche existentielle en abordant des questions que les Occidentaux ne peuvent pas s’empêcher de se poser. En résumé, ce concept clarifie notre identité, la raison de notre existence, et nous permet d’appréhender le paradoxe entre notre liberté et nos limites. Une telle réflexion nous apprend à réapprécier le goût de l’existence et influence nos comportements en modifiant nos habitudes de vie. Cette cohérence interne nous fait rayonner au sein de la société au point de devenir plus performant dans nos activités.

Comment trouver sa vocation avec la méthode ikigai ?

Identifier sa vocation peut sembler difficile pour beaucoup d’entre nous. Si certains n’ont pas d’idée, d’autres ne savent pas choisir entre des dizaines de possibilités.

Pourtant, pour trouver sa vocation, il suffit de répondre à ces 4 questions :

    • Qu’est-ce que j’aime faire ? Qu’est-ce qui me procure de la joie ?
    • Pour quoi je suis doué ? Quels sont mes talents ?
    • Qu’est ce que je souhaiterais faire aujourd’hui qui me fasse gagner de l’argent ?
    • De quoi est-ce que le monde a besoin ?

Le test de l’ikigai

Les réponses à ces questions vous permettent de remplir le schéma suivant.

trouver sa raison d'être

Notre vocation se trouverait au carrefour entre ce qui nous passionne, ce pour quoi nous sommes doués, ce qui pourrait nous rapporter de l’argent et ce qui est utile aux autres. Cela ne veut pas dire trouver le meilleur travail, celui qui va nous faire devenir riche et rencontrer le succès.

Mais c’est aussi quelque chose de très personnel, car il y a autant de « raison de vivre » que de personnes sur Terre.

D’un côté, il consiste à trouver son don personnel. L’ikigai, c’est une motivation intrinsèque qui va nous inspirer et nous aider à nous accomplir pleinement. Plus précisément, c’est une activité à laquelle on s’adonne, qui nous fait sourire et qui nous donne de la joie.

D’un autre côté, avoir une passion, mais ne pas pouvoir en vivre ne nous mènera pas non plus au bonheur. Alors vivre selon ses aspirations ne signifie pas tout plaquer pour faire ce qui nous plait le plus, même si cela ne nous rapporte rien et même si personne n’y trouve un intérêt à part nous-mêmes. L’ikigai, c’est un choix de vie un peu plus réfléchi…

Tous les Japonais prennent à cœur cette idée. Bien plus qu’exercer une activité routinière, ils veulent que leurs actions aient du sens pour eux et pour les autres. L’idée est de trouver son don naturel et de le mettre en avant pour tous.

D’autres pistes de réflexions

Pour compléter votre recherche, vous pouvez également vous demander :

    • Qu’est-ce qui me rend jaloux ou envieux ?
    • Qu’est ce que j’admire chez les autres ? En effet, derrière la jalousie se cache souvent une envie pour soi-même, l’ikigai. Ce que je critique chez l’autre est parfois ce qui manque à ma vie.
    • Pour quoi est-ce que je m’indigne ?
    • Qu’est-ce qui me met en colère ? La colère signifie souvent que certaines de nos valeurs sont touchées et c’est ça qui nous fait mal. Y prêter attention peut donc nous aider à trouver les combats qui nous animent ou les causes que l’on aimerait défendre.

Il n’est pas toujours simple de trouver sa vocation, ainsi, ne perdez pas espoir si la clé ne vous vient pas tout de suite. Qui sait ? Votre ikigai vous sautera peut-être aux yeux un beau jour. En attendant, concentrez-vous sur les éléments de cette liste afin de tenter de les mettre en pratique dans votre vie le plus souvent possible.

Si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez également retourner vers vos souvenirs d’enfance. Il faut reconnaître que pour trouver son talent, il est parfois nécessaire de remonter à l’époque où aucun adulte ne nous mettait de barrières sur nos envies. L’époque où l’on voulait devenir magicien, chirurgien ou celle où l’on souhaitait sauver les animaux. C’est parfois en renouant avec ces souvenirs que vous trouverez votre ikigai. Alors, posez-vous les questions :

    • Quelles activités preniez-vous plaisir à faire dans votre enfance ?
    • Comment vous comportiez-vous avec les autres ?
    • Qu’est-ce qu’on disait sur vos qualités ?

Chercher sa voie, cela prend combien de temps ?

Découvrir sa raison de vivre prend du temps. Il s’agit d’un travail d’introspection qui nécessite un questionnement de soi pour creuser au plus profond de son être. Rares sont les personnes qui n’ont pas besoin de ce genre de réflexion, leur raison d’être et leur talent étant une évidence depuis l’enfance. Alors que, pour d’autres, le chemin vers l’ikigai est semé de crises existentielles, de remises en question.

Cette question existentielle peut parfois faire peur : la peur d’être honnête envers soi-même, la peur d’écouter ses envies. Mais avoir peur, c’est un bon signe. Il faut l’affronter au quotidien pour ne pas la laisser prendre le pas sur notre vie.

Comment utiliser sa vocation avec cette méthode ?

Vous êtes peut-être parvenu à y voir plus clair sur « la raison qui vous pousse à vous lever chaque matin », maintenant, vous n’avez plus qu’à l’appliquer. Mais comment faire exactement ?

Pour utiliser votre ikigai, commencez par faire un constat de votre vie afin d’évaluer la place que vous occupez dans vos activités quotidiennes aujourd’hui. Puis, vous pouvez commencer par placer cette raison de vivre au centre d’un certain domaine de votre vie. Quel rôle souhaitez-vous détenir au sein de votre famille ? Dans quel genre d’activité voulez-vous vous investir (bénévolat, création artistique) ? Dans quel métier avez-vous envie de vous engager ?

L’idée est de laisser votre vocation ou votre talent occuper le maximum de place dans votre vie au fur et à mesure. Mais suivre son ikigai ne veut pas dire forcément que vous avez besoin de démissionner pour vous consacrer à votre « raison de vivre ». Il y a peut-être mille et une façons de l’adapter dans votre vie actuelle : aménager vos horaires de travail, être utile à vos voisins, faire du bénévolat, partager vos connaissances avec vos enfants, proposer des solutions écologiques au bureau, etc.

Et quand vous vous sentirez prêt, pourquoi pas l’adopter complètement, c’est-à-dire, trouver un métier qui vous convient à 100% ,si vous en avez envie bien sûr.

La méthode ikigai en entreprise

Envie de donner un coup de pouce à votre business ? Cette méthode japonaise s’applique dans le milieu professionnel en aidant les gens à combiner talent, passion et métier. L’idée est de réaliser un job auquel on trouve de la cohérence. L’impact est énorme en termes de productivité.

Dans un cadre professionnel, les champs d’application de ce concept sont multiples. Tout d’abord, il aboutit à une meilleure connaissance de soi, tant sur ses valeurs, ses possibilités et ses besoins. Cela incite à choisir un métier qui s’aligne à ses talents et à ses attentes.

En gestion d’équipe, l’ikigai est une aide précieuse pour motiver ses collaborateurs. Car en les connaissant mieux, nous sommes en mesure de les accompagner dans leur épanouissement et ainsi assurer le bien-être au travail. Cette méthode joue aussi sur la cohésion d’équipe en améliorant la qualité de la communication interpersonnelle. C’est un excellent moyen pour optimiser la performance et garantir l’efficacité au travail.

Enfin, il peut être utilisé par un entrepreneur pour identifier un créneau porteur qui correspond à ses compétences. C’est également un outil efficace pour brainstormer et trouver un produit innovant qui répond aux attentes des futurs clients.

Finalement, l’ikigai serait un vrai moteur pour nous aider à vivre une vie qui nous correspond à 100 %. Aussi, il est bon de se rappeler que, dans une vie faite de cycles et de changements, votre sel de vie du moment ne sera pas forcément celui de demain. Trouver son talent aujourd’hui n’est pas alors suffisant. Pour les Japonais, il est primordial de se poser des questions de façon régulière, de toujours faire un travail d’inspection sur soi.

Et vous ? Avez-vous trouvé votre raison de vous lever le matin ?

0

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez comment redonner du SENS à votre vie en téléchargeant gratuitement le Kit des Actionneurs - « Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Commentaires

  1. Maxime  septembre 25, 2018

    Merci pour cet article.
    Je viens de découvrir votre site et il est très intéressant. Les articles ont l’air assez complets avec un vrai travail de recherche.
    Donc l’ikigai c’est un mot qui veut dire qu’il faut vivre SA vie (et pas celle des autres).

    répondre
    • Mathieu  octobre 26, 2018

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire
      Ravi que mon site te plaise

      A très vite sur Penser et Agir

      Mathieu

  2. Jung  septembre 25, 2018

    Le concept d’ikigai a changé ma vie… J’ai mis du temps avant de le trouver. J’ai réfléchi de longues heures, retourné les problèmes dans tous les sens, mes passions, mes compétences, mes envies et tout ce qui a sa place dans ce schéma. Au bout de plusieurs semaines, j’ai réussi à le trouver.
    Aujourd’hui, il est un objectif de vie, mais une fois que je l’aurai atteint, je sais que j’aurai atteint mon but.
    Merci en tout cas pour cet article inspirant.

    répondre
    • Mathieu  octobre 26, 2018

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire
      Ravi que cet article te plaise

      A très vite sur Penser et Agir

      Mathieu

  3. Jeff Carlotti  octobre 1, 2018

    Bonjour !

    J’aime bien quand tu parles de réfléchir à quel est notre ikigai de manière régulière ! Ça brise un petit peu la croyance comme quoi il existe une seule vocation et que si on ne la trouve pas, on passe à côté de sa vie.

    Ainsi, la vie revient à chercher constamment ce qui est « bon » pour nous et à tendre vers cela. Avec, à la clé, le bonheur et la longévité !

    répondre
    • Mathieu  octobre 25, 2018

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire
      Ravi que cet article te plaise

      A très vite sur Penser et Agir

      Mathieu

Ajouter un commentaire