2
200
2
200

Haïku : l’art poétique japonais qui nous aide à saisir l’instant

Accueil > e-book > Haïku : l’art poétique japonais qui nous aide à saisir l’instant

Bienvenue sur Penser et Agir ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute découvrir Le club des Actionneurs :  la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie : cliquez ici pour en savoir plus (c’est gratuit !) 🙂

Vous aimez lire, écrire, et particulièrement les poèmes ? Alors vous trouverez peut-être votre bonheur avec le haïku. En avez-vous déjà entendu parler ? Il s’agit d’un art poétique venant du pays du soleil levant. Faisant souvent référence à la nature, à une saison ou bien à une émotion, il a pour intention de capter la beauté de l’ici et maintenant. D’ailleurs, ce petit poème de trois lignes constitue une occasion de voyager au cœur de l’instant présent et de renouer avec l’essentiel. Envie d’en composer un ? Il suffit de suivre les règles de bases centrées sur la typographie, le style ainsi que le respect des 17 syllabes.

Voyons d’un peu plus près les détails. 

Le haïku, un art poétique

Connu sous l’appellation « high-koo » en anglais, il s’agit d’un poème japonais traditionnel très court. Effectivement, si dans les autres langues, un poème peut aller de quelques lignes à quelques pages, pour cet art japonais, il ne dépasse pas trois lignes. Pour devenir plus concis, il comporte toujours trois vers, ni plus ni moins. Pareillement, il respecte une succession de 17 syllabes dans un ordre bien précis.

  • Le premier se compose de cinq syllabes.
  • Le deuxième comprend sept syllabes.
  • Le dernier se constitue de cinq syllabes.

Pour vous dire que le haïku désigne une forme de poésie très particulière. Son essence repose sur la mise en mots d’un instant vécu, qu’il soit heureux ou malheureux. Il peut décrire une scène de vie, une émotion, évoquer la nature tout en utilisant le langage sensoriel. Selon les règles de cet art, il doit prêter attention aux détails, utiliser des images fortes ainsi que provoquer une mélodie harmonieuse lorsqu’on le lit à voix haute.

haiku japonais

En outre, selon la tradition, ce petit poème reste toujours en relation avec les saisons. De fait, il doit exprimer la fugacité et le passage du temps.

Voici par exemple un haïku d’un auteur inconnu :

La forêt cache

– Troncs et feuillages épais —

Nos lèvres scellées

Ici, comme vous pouvez le constater, le poème ne rime pas. Effectivement, ce type de poème ne nécessite pas forcément une assonance ni une allitération. Néanmoins, comme cité plus haut, sa création suit des règles bien concises que je vais vous apprendre dans cet article.

Les maîtres du high-koo

Pour la petite histoire, l’origine du high-koo remonte à la fin du XVIᵉ siècle. De fait, à cette période, les poètes japonais écrivaient déjà en se basant sur le principe du 5-7-5 du haïku. Mais à l’époque, cette manière de composer s’appelait « hokku ». Celui-ci devient au 19e siècle le high-koo grâce à Masaoka Shiki. Si Mashuo Bashô a fondé la « philosophie de l’instant », lui, il a contribué à sa renaissance. Voilà pourquoi lorsqu’il s’agit de high-koo, nul ne peut oublier de mentionner ces deux noms en plus de deux autres. À savoir : Yosa Buson et Kobayashi Issa. Chacun à leur tour et à leur manière, ils ont perpétué et développés le poème traditionnel japonais.

Je vous livre un de leurs œuvres respectives en tant que maître du haïku. En tant que tel, il va de soi que leurs écritures conservent les règles de base de la philosophie de l’instant. Toutefois, je tiens à vous faire savoir que le high-koo de nos jours évolue et tend à s’éloigner petit à petit de ces principes traditionnels. Effectivement, ils ne suivent pas toujours les nombres de syllabes et tendent à devenir moins personnels.

Matsuo Bashô (1644-1695)

Rien ne dit

Dans le chant de la cigale

Qu’elle est près de sa fin.

Yosa Buson (1716-1783)

Chaque fleur qui tombe

Les faits vieillir davantage —

Les branches de prunier !

Le haïku par Kobayashi Issa (1763-1828)

Rien qui m’appartienne

Sinon la paix du cœur

Et la fraîcheur de l’air.

Masaoka Shiki (1866-1909)

Nuit brève —

Combien de jours

Encore à vivre.

Une poésie courte et méditative : le principe du high-koo

La célèbre poésie japonaise se fonde notamment sur les règles ci-après.

  • L’idée d’instantané : le petit poème décrit l’ici et le maintenant et s’écrit d’ailleurs au présent.
  • Une saison (kigo) : dans le poème, un mot va décrire directement ou indirectement la saison pendant laquelle vous avez capturé la philosophie de l’instant.
  • La césure (kireji) dans le haïku : il s’agit d’un point, d’un tiret ou une virgule placés dans le petit poème pour faciliter la fluidité de la lecture. On les insère notamment pour focaliser l’attention sur le mot précédent.
  • La présence d’une image : chaque poème possède en général une à trois images qui permettent de comprendre la scène en un instant et ainsi d’amener le lecteur à la visualisation de ce qu’il s’y passe.
  • La lecture en un seul souffle étant donné la brièveté de la composition.
  • Le respect des 17 syllabes : cinq syllabes puis sept et finalement cinq.

De ce fait, le haïku représente une image d’un instant de l’existence que l’on pose sur un papier, pour le revivre plus tard. Il apporte une sorte de photo souvenir des détails de « votre » aujourd’hui, unique, pour le célébrer ou mettre en mots une émotion.

Anthologie poétique japonaise : quels intérêts ?

Se ramener à l’ici et maintenant

Dans un monde où l’on a toujours quelque chose à faire, où la charge mentale et le stress nous envahissent sans arrêt, cette poésie courte apporte avant tout une forme de méditation active qui nous ramène à la vivacité du réel. En effet, le haïku vous invite au lâcher-prise et vous convie à apprécier la valeur du moment que vous vivez.

Concrètement, c’est une façon de se laisser émerveiller, mais aussi de faire jouer son imagination pour réfléchir à ce qui est présent, mais non dit à travers le poème. Et ce, où que vous soyez. D’ailleurs, sachez que dans les transports en commun, lors d’une promenade, beaucoup d’adeptes amènent avec eux leur anthologie poétique japonaise, qui regroupe les plus belles créations. À tout moment, ils s’en servent pour souffler et se détendre.

Renouer avec l’essentiel à l’aide du haïku

Alors que nous croulons sous une tonne d’informations chaque jour, il nous ramène à l’idée que le « peu en dit long ». Il invite à affûter ses sens et sa sensibilité, à prêter attention à ce qui nous entoure. Tous les haijins (les auteurs de ce type de poème) décrivent la même expérience au fil de leur pratique. Ils ont l’impression de devenir plus attentifs à ce qu’il y a autour d’eux et donc aussi en eux.

Aussi, le high-koo vous réconcilie avec vous-même ainsi que vos valeurs profondes. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’au-delà d’un art poétique, le haïku constituerait pour certains l’occasion de s’épanouir et de retrouver la paix. Ils vivent plus en communion avec leur sens et deviennent globalement plus sereins. Cette poésie courte permettrait même de développer sobriété, humour et authenticité. Bien entendu, cela ne devient possible que si à votre tour, vous commencez aussi à en écrire régulièrement. Considérez cela comme un rituel personnel pour gagner en sérénité.

Rendre chaque jour mieux qu’hier

En écrivant, vous vous rendez compte du temps qui passe au gré des saisons, pour sans doute mieux en profiter au fil de l’âge qui avance. De fait, le haïku vous fait prendre conscience de la valeur du temps et cela vous pousse à vivre à fond chaque jour.

D’un autre côté, de plus en plus de personnes s’inscrivent à des cours de poésie japonaise pour exprimer ce qu’ils n’arrivent pas à dire à voix haute. Cet art poétique vous aide effectivement à décrire vos émotions, mais sous forme d’image pour s’en détacher. De ce fait, le high-koo vous aide à mieux communiquer vos ressentis.

Finalement, selon le poète japonais Matsuo Bashô (1644-1694), auteur d’environs 2000 poèmes japonais, la pratique du haïku permettrait de développer capacités.

  • Sabi, qui est la simplicité, la connexion au temps qui s’écoule et qui modifie les choses extérieures et intérieures.
  • Shori, la capacité à voir le beau, ce qui est digne d’être aimé dans des choses simples. Ce qui aiderait également à développer un sentiment de gratitude à l’égard de la vie.
  • Hosomi, la découverte de la beauté dans ce qui est ordinaire. Chaque détail du quotidien est un potentiel miracle, le poème consiste à le capter.
  • Karumi, l’humour, parfois utilisé dans ce type de poème, une façon d’alléger les drames de la vie.

écrire un haiku

Comment écrire un haïku en français ?

Écrire ce type de poème signifie capter la beauté de l’instant, même lorsque la journée ne s’annonce pas forcément merveilleuse. Plus que cela, il s’agit de donner de l’extraordinaire à l’ordinaire. Ce qui rejoint la citation d’Albert Einstein :

« Il n’y a que deux façons de voir la vie, l’une comme si rien n’était un miracle et l’autre comme si tout était un miracle. »

Vous êtes prêts à vous entraîner ? Inspirez-vous de mes conseils pour réussir la composition de ce poème japonais. 

Les trois vers et les syllabes du haïku

Sachez d’abord qu’écrire un poème japonais relève d’une démarche personnelle à adapter selon chacun. Au début, cela vous semblera compliqué, mais au fur et à mesure de la pratique, vous pourrez tout à fait dépasser les règles et vous approprier cet art poétique. Voilà pourquoi j’ai utilisé le terme « inspirez » plutôt.

Comme mentionné à plusieurs reprises, ce type de poème japonais se forme avec 17 sons, que l’on appelle des mores. Au Japon, on les place en trois lignes sous la forme 5-7-5. D’ailleurs, contrairement aux anglophones, pour les Français, la structure du haïku reste la même. Nous allons diviser ces 17 sons en trois phrases. Ainsi la forme du poème sera : 5 syllabes, 7 syllabes, et 5 syllabes.

Notez que le high-koo ne demande pas forcément la constitution d’une vraie phrase. De même, la pratique de la césure, expliquée plus haut, ne sera pas nécessairement évidente au départ. Ainsi, ne laissez pas votre inspiration se brider par la forme du poème, concentrez-vous surtout sur son contenu.

La typographie du poème

À l’instar des exemples d’anthologie poétique précédente, écrivez le vôtre comme suit.

  • À chaque ligne du haïku, mettez en majuscule le premier mot.
  • Conservez le reste du poème en minuscule.
  • Ponctuer uniquement pour souligner l’importance d’un mot ainsi que pour terminer le poème.

Le style

Bashô recommande de se limiter à la poésie au lieu de perdre votre temps en propos futiles. En d’autres termes, mieux vaut se focaliser essentiellement sur le message à faire passer que la manière de le faire passer. Évidemment, cela ne signifie pas que vous devez écrire n’importe comment. Bien au contraire, il vous invite à adopter un style d’écriture fluide, clair et concis pour le haïku.

Aussi, évitez au maximum les :

  • verbes ;
  • articles ;
  • adverbes ;
  • qualificatifs de nom ;
  • répétitions ;
  • métaphores.

Quel thème aborder ?

Sur quoi écrire ? Des tas de sujets s’offrent à vous. Il vous suffit de regarder par la fenêtre, de vous promener dans la nature ou de retranscrire une bonne nouvelle que vous avez reçue aujourd’hui. Tant que vous mettez en mots un instant bref, mais fort, vous pouvez vous inspirer de tout.

Par exemple la pluie qui vous chagrine, le chat qui se repose dehors ou une situation coccasse vécue. Pour le haïku, vous pouvez traiter tous les thèmes.

Enfin, la référence à une saison est importante, on nomme cela un Kigo. Elle peut être claire comme « été » « automne » ou suggéré « la neige » « les feuilles mortes ». Si vous avez besoin de vous inspirer, je vous invite à lire ici quelques-uns des plus beaux exemples.

Si le Japon nous avait déjà apporté beaucoup de sérénité dans nos vies à travers l’univers zen, l’ikigai et la calligraphie, le high-koo est un art qui va attirer de plus en plus d’adeptes.

Et vous, connaissiez-vous le haïku ? En avez-vous un à nous livrer en commentaire ? Si oui, nous vous invitons fortement à partager vos inspirations et vos écrits. 

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Redonnez du sens à votre vie avec Penser et Agir

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

En vous inscrivant au club des Actionneurs vous accédez immédiatement à :

  • La formation vidéo Comment redonner du SENS à sa vie accompagner de son workbook au format PDF.
  • 2 livres électroniques : Le petit guide pratique de la confiance en soi (84 pages) et De l’idée au projet de vie (70 pages)
  • Et pas mal d’autres surprises…

100% gratuit. Aucune carte de paiement requise.

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

2 Commentaires

  1. Jung

    Merci pour ce rappel sur la structure du haiku et sur sa symbolique.
    Trop de personnes pensent aujourd’hui qu’il suffit d’une phrase courte pour que ce soit un haiku. Mais, comme tu le précise dans cet article Ô combien important, c’est bien plus complexe que cela.

    Réponse
    • Mathieu

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire
      Ravi que cet article te plaise

      A très vite sur Penser et Agir

      Mathieu

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez le club des Actionneurs

La première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie.

Parce qu'un seul choix peut tout changer...

OFFERT : Redonne du SENS à votre vie grâce au club des Actionneurs.