Comment garder la tête froide avec la technique du moteur en surchauffe ?

La colère fait partie de notre quotidien. En effet, le siècle dernier et le vingt et unième sont parfois considérés comme les siècles de la colère. Il semble que plus que par le passé, on a de moins en moins la force nécessaire pour garder la tête froide. Mais cela doit-il vous surprendre ? En fait, non. Maîtriser sa colère s’apprend, et les efforts sont toujours couronnés de succès. Dans cet article, apprenez comment calmer sa colère grâce à quelques méthodes innovantes.

Garder la tête froide : quand c’est nécessaire

On ne le dira jamais assez : la colère n’est pas un sentiment (toujours) néfaste. Cependant, vous devez apprendre à la maîtriser pour votre bien et celui de votre famille. Dans certains pays, la colère est à l’origine de nombreux meurtres de masse chaque année. C’est le cas des Etats-Unis, où nombre d’assassins qui défraient la chronique sont des gens en colère, frustrés par le système et désireux de trouver du sens à la vie. Ce n’est pas pour rien qu’on caractérise notre siècle de siècle de la colère.

Par conséquent, il faut reconnaître ce fait : on doit tous apprendre à contrôler sa colère. Ce n’est pas toujours facile, mais il est possible d’y parvenir. Voici une méthode qui produit souvent de bons résultats : la technique du moteur qui chauffe.

Comment calmer sa colère avec la technique de la voiture en surchauffe ?

Pour contrôler sa colère, je vous propose un exercice d’imagination. Représentez-vous à l’intérieur d’une voiture qui roule. Subitement, le moteur de cette dernière semble chauffer plus que d’habitude. Que faites-vous ?  D’abord, vous vous posez les bonnes questions : pourquoi le moteur chauffe-t-il ? Est-ce le prélude à une panne ? Comment arrêter de faire chauffer ce moteur ?

Vous avez alors le choix : soit vous continuez de rouler, soit vous vous arrêtez. Après quelques secondes, il est possible que le moteur ne chauffe plus. Mais si la surchauffe continue, vous devez absolument sortir de la voiture, et peut-être ouvrir le capot n’est-ce-pas ? Votre priorité sera de faire baisser la surchauffe.

Comment cet exemple s’applique-t-il à vous ?

Votre voiture c’est vous. Le moteur, c’est votre colère. De temps à autre, il chauffe et c’est un phénomène naturel. De même, la colère est naturelle et n’a rien de nécessairement mauvais. Mais souvent aussi, il y a surchauffe du moteur.  C’est-à-dire que vous vous mettez en colère, et ça vire à la fureur. Dans ce cas, il faut absolument réduire et empêcher la surchauffe. Comment ?

Tout comme dans l’exemple, vous devez commencer par vous poser les bonnes questions. Pourquoi suis-je en colère ? Est-ce que cette colère ne risque pas de provoquer d’autres dégâts ? Que puis-je faire pour que ma colère baisse ? Des questions d’introspection sont redoutablement efficaces quand on cherche comment calmer sa colère.

Ces questions sont cruciales pour contrôler sa colère. Elles vous empêcheront de poser des actes irréfléchis. Mais surtout, elles aident à comprendre l’origine de cette colère qui vous habite. Ce sont des questions qui facilitent aussi l’usage de pensées positives, essentielles pour juguler les effets de la colère. Cet article présente justement les avantages de pensées positives dans notre vie. Parfois, vous constatez que c’est vous qui êtes en tort. Souvent, vous discernez que la raison de votre colère est infondée. Il y a peut-être malentendu. Cependant, il arrive que votre colère soit légitime. Comment calmer sa colère en ce moment ?

Arrêtez-vous !

Vous devez vous arrêter. C’est-à-dire que vous devez prendre des mesures concrètes pour réduire la tension et la colère. Quelles sont quelques-unes des techniques qui marchent ?

Vaincre la colère - Ebook gratuit

C'EST VOTRE PREMIÈRE VISITE ?

Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "Vaincre la Colère" et découvrez comment dominer la Colère, contrôler vos Émotions et résoudre vos Problèmes Relationnels définitivement

  • Comment calmer sa colère : respirez profondémenté

Apprenez à respirer pour vous détendre, en inspirant profondément. Cette astuce simple aidera par exemple à rester serein devant une personne qui vous met en colère. Par exemple, si votre adolescent n’en fait qu’à sa tête, vous n’améliorez pas les choses en lui criant dessus. Si vous remarquez que sa chambre est un vrai capharnaüm et qu’il s’y vautre sans problèmes, respirez profondément avant de lui dire quoi que ce soit. Votre ton sera ferme, bienveillant, et il remarquera que vous vous maîtrisez. Il sera plus enclin à faire ce que vous demandez. Les techniques de respiration profonde les plus efficaces sont contenus sous ce lien qui a déjà fait l’objet d’un dossier.

  • Une liste d’avantages et d’inconvénients

La deuxième chose à faire pour calmer sa colère consiste à faire une liste des avantages et des inconvénients. Demandez-vous ce qu’il arrivera si vous cédez à la colère. Peut-être pourriez-vous blesser quelqu’un. Demandez-vous aussi ce que vous gagnez à vous maîtriser. Quand on parvient à contrôler sa colère, on peut obtenir davantage de choses de nos proches. On gagne en estime de soi. On est fier de soi, parce qu’on ne laisse pas les émotions nous dominer. Peut-être même parviendrez-vous à vous faire respecter par ceux qui vous horripilent.

Le fait d’arrêter le moteur vous aidera sans doute à stopper la colère. Mais que faire lorsque cette astuce ne marche pas ? Si les efforts pour contrôler ses émotions sont vains, et que votre fureur monte de plus en plus, il vous reste une option. Rappelez-vous encore la technique du moteur en surchauffe :

Sortez de la voiture !

Plus la colère, monte, et plus vous agirez comme lorsqu’un moteur en surchauffe est sur le point de prendre feu : vous sortez de la zone dangereuse ! Concrètement donc, vous pouvez garder la tête froide en quittant la pièce ou l’endroit en question. Si vous êtes chez vous, cela vous fera sans doute du bien de sortir pendant quelques minutes avant de revenir. Si une dispute dans la chambre risque de mettre le feu aux poudres, il peut être utile de revenir dans le salon, ou de vous isoler dans la cuisine. Quelques minutes passées seul aident à garder la tête froide. Ce n’est qu’ainsi qu’on peut contrôler sa colère et agir au mieux des intérêts de tous.

Bien sûr, le fait de vous isoler dans une autre pièce devrait aussi vous aider à réfléchir. Demander-vous par exemple : comment puis-je régler ce problème qui me met en colère ? Que puis-je dire pour rétablir la paix ? Comment expliquer ce que je ressens sans me mettre en colère ? Agir ainsi, c’est comme inspecter un moteur en surchauffe. Quand vous aurez décelé ce qui est à l’origine du problème, vous pourrez redémarrer votre voiture. De la même façon, vous pouvez reprendre une discussion sereine, ou parler avec plus de sentiments lorsque vous avez mis le doigt sur les vraies raisons de votre colère et sur la manière de la surmonter.

Nous parlons de « surchauffe » depuis le début de cet article. Connaissez-vous l’expression « avoir le sang chaud » ? On comprend immédiatement que l’idée de surchauffe et de chaleur est présente dans la colère et que c’est loin d’être agréable.

D’autres astuces pour garder la tête froide

D’autres techniques simples aident à garder la tête froide quand on tente de contrôler sa colère. Si vous le pouvez par exemple, faites du sport. L’exercice physique a la capacité de régénérer le corps et l’esprit. Après quelques heures de vélo ou une bonne séance de natation, vous aurez l’esprit moins encombré et vous serez moins énervé. Je ne vous demande pas de vous servir du sport comme d’un prétexte pour fuir les discussions qui fâchent. D’ailleurs, le point suivant révèlera qu’il est contre-productif de le faire. En revanche, il faut savoir qu’une activité physique modérément intense a d’excellents effets sur le corps, y compris lorsqu’on cherche comment calmer sa colère.

Vous pouvez faire autre chose pour garder la tête froide : apprenez à communiquer. Bien souvent, les cris, la colère et la fureur ne sont que des modes de communication qu’on a transformés en habitudes. On s’emporte parce qu’on ne sait pas forcément exprimer ses sentiments de façon sage, pondérée et lucide. Mais cela aussi s’apprend. Si vous vous emportez dès la moindre dispute, ne fuyez pas. Reconnaissez le problème. Sortez, et calmez-vous en respirant profondément. Ensuite, rédigez une lettre dans laquelle vous exprimez votre ressenti et donnez-la à la personne qui en a besoin : votre conjoint, votre patron ou votre ami. Faites-lui part de votre désir de discuter calmement de ce qui s’est passé. Vous aurez alors la possibilité de parler à cœur ouvert. Si votre colère monte au cours de la discussion, faites la même chose. Sortez, respirez pour vous calmer, puis revenez.

Et vous, comment faites-vous pour garder la tête froide ? Connaissez-vous d’autres astuces qui répondent à la question comment calmer sa colère ? Le forum est ouvert !

0

Les personnes qui ont lu cet article vous recommandent ceux-là :

Ajouter un commentaire


Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "Vaincre la Colère"