Bikram yoga : un yoga chaud qui profite aussi bien au corps qu’à l’esprit


Le bikram yoga a été introduit aux États-Unis dans les années 1970 par Bikram Choudhury. Considéré comme le « yoga chaud traditionnel », son trait le plus remarquable — et controversé — est son insistance sur la pratique dans une pièce chauffée à 40 ° C. Ceci est fait afin d’améliorer la souplesse des articulations et d’induire une forte transpiration. Une autre caractéristique distinctive est son utilisation d’une série standard d’exercices de respiration et de postures inspirés par le hatha yoga.

Origine du bikram yoga

Bikram a été initialement envoyé au Japon pour enseigner le yoga de la lignée Ghosh. Durant cette période, il était intrigué par les saunas que ses étudiants utilisaient pendant les pauses déjeuner. C’est à ce moment-là qu’il a commencé à expérimenter des appareils de chauffage dans sa salle de yoga. Il a chauffé ses premières classes à 28 °C pour s’apparenter au climat de sa ville natale de Calcutta, en Inde. Il a remarqué que la température accrue faisait transpirer davantage, ce qu’il a associé à un meilleur entraînement. Alors, il a augmenté la chaleur petit à petit jusqu’à arriver à 40 °C. C’est ce trait qui lui a d’ailleurs valu le nom de « hot yoga ».

Cependant, pour Bikram Choudhury, le désir d’une plus grande connexion avec le corps a décuplé suite à un accident. Les médecins lui ont alors dit qu’il perdrait l’usage de ses jambes. Cet incident l’a aidé à réaliser que l’exercice dans un environnement à haute température facilite la communication corporelle. De cette façon, il était capable de se remettre complètement et de réduire les douleurs multiples qu’il ressentait. Après cela, beaucoup de gens autour de lui voulaient obtenir les mêmes résultats.

Bikram yoga : principes

Peu de temps après son passage au Japon, Bikram Choudhury est arrivé aux États-Unis. C’est alors là qu’il a affiné la séance d’initiation de la lignée Ghosh et les méthodes d’enseignement. C’est ainsi que le « Bikram Yoga College of India » a vu le jour à Los Angeles. Ce fut la première institution officielle à enseigner le yoga chaud. Ce nouveau style est très relatif aux asanas du hatha yoga. Plus contemporain, il combine toutefois les connaissances orientales et occidentales. Les séances durent 90 minutes et doivent comporter 26 asanas complètes. Elles incluent également des exercices de respiration dans une pièce soumise à une température très élevée avec une humidité à 40 %.

Chaque posture est destinée à traiter une partie différente du corps, mais elles impliquent toutes :

Ils ne sont peut-être pas très difficiles, mais il requiert tout de même une certaine force musculaire. En outre, le port de vêtements légers et amples est recommandé. De cette façon, les yogis seraient à l’aise et capables de gérer la hausse de température.

Quels bienfaits peut-on en tirer ?

En plus de profiter des vertus du yoga, la pratique du bikram yoga présente de nombreux autres avantages. Il contribue notamment à éliminer les toxines de l’organisme (par la transpiration) et permet même à certains de perdre du poids. En outre, ses adeptes affirment que la température chaude booste le flux sanguin et aide l’oxygène à atteindre les tissus musculaires. Ainsi, les yogis optimisent leur flexibilité, surtout après des accidents cardiaques.

Par ailleurs, des études ont montré qu’une pratique régulière du bikram yoga peut être utile pour :

    • Atténuer les maux de dos ;
    • Aiguiser l’esprit ;
    • Améliorer l’humeur ;
    • Diminuer le taux de cholestérol ;
    • Abaisser la pression artérielle ;
    • Contrecarrer les problèmes de motricité liés aux accidents cardiaques.

En outre, les asanas inspirées du hatha yoga — que le bikram yoga utilise — présentent d’autres bienfaits qui se rapportent au conditionnement physique. À savoir :

    • Une meilleure circulation de l’oxygène dans tout le corps (grâce aux mouvements et aux exercices de respiration profonde) ;
    • Une augmentation de la densité osseuse (prévenant l’ostéoporose) ;
    • Une amélioration du tonus musculaire, de la souplesse, de l’équilibre et de la force ;
    • Une relaxation générale et
    • Une réduction naturelle du stress.

Les débutants peuvent-ils s’essayer au bikram yoga ?

Le bikram yoga peut tout à fait être pratiqué comme première expérience de yoga. La série de 26 asanas bien ordonnées et les deux exercices de respiration est même destinée aux débutants. Chaque séance dure 90 minutes pour cette catégorie. Toutefois, il existe des classes avancées avec 84 postures. On peut également retrouver des variantes abrégées dans les modules de 60 ou 75 minutes. Cependant, il ne s’agit pas là d’une prescription thérapeutique traditionnelle.

Les asanas sont relativement faciles et comprennent entre autres :

    • Le Trikonasana (posture en triangle) ;
    • Le Vrikshasana (posture de l’arbre) ;
    • Le Garudâsana (posture de l’aigle) et
    • Le Bhujangâsana (posture du cobra).

En revanche, le yogi débutant ne serait pas amené à faire des postures d’inversion. Et pour cause, elles restent assez difficiles à exécuter en toute sécurité.

Qui ne peut pas en faire ?

Il est conseillé aux jeunes enfants de ne pas pratiquer le bikram yoga. En effet, ils ne peuvent pas transpirer aussi bien que les adolescents ou les adultes. Mêmement, le bikram yoga n’est pas recommandé aux femmes enceintes. Toutefois, les adeptes déjà expérimentées peuvent continuer, mais doivent rester sous la surveillance d’un instructeur habilité. Certainement, les personnes atteintes de diabète doivent également s’abstenir de le pratiquer.

Il en est de même pour celles qui ont un problème cardiovasculaire, y compris l’hypertension. Cela accroîtrait davantage les risques d’accidents cardiaques. Néanmoins, ces individus peuvent adopter d’autres disciplines. Et pour cause, les vertus du yoga sont nombreuses et peuvent constituer une thérapie très bénéfique. Il régule à la fois l’esprit et le corps et réduit le stress — une cause majeure de l’hypertension. Il faut toutefois choisir les bonnes postures. Dans cette perspective, il faut aussi éviter les asanas telles que :

    • Le Sirsasana (posture du poirier) ;
    • Le Pincha Mayurasana (équilibre sur les avant-bras) ;
    • Le Sarvangasana (posture de la chandelle) ;
    • L’Adho Mukha Shvanasana (posture du chien tête en bas) ;
    • L’Uttanasana (posture en demi-flexion debout) ;
    • L’Urdhva Dhanurasana (l’arc inversé) et
    • Le Chakrasana (posture de la roue).
0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du développement personnel avec plus de 200 000 visiteurs par mois, plus de 50 000 abonnés à la newsletter et plus de 2 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Convaincu qu'un seul choix peut tout changer, il accompagne ses clients à réaliser leurs rêves et à concrétiser leurs projets de vie quels qu'ils soient.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez les formations vidéo en ligne ainsi que les séances audio d'auto-hypnose amplifiée

Add a Comment