Qu’est-ce que le temps de réflexion et comment cela peut décupler vos résultats et vos revenus ?


Il existe une méthode peu connue que très peu de personnes appliquent et qui peut littéralement faire exploser vos résultats et vos revenus. Pourquoi est-elle si peu utilisée ? Car elle peut paraître contre-intuitive et que certaines personnes auraient l’impression de « perdre leur temps » en l’appliquant.

En fait, c’est tout le contraire, vous allez en gagner, beaucoup. Depuis que je l’applique, je peux vous assurer qu’elle m’a permis d’avancer beaucoup plus vite sur mes projets personnels et professionnels. Si vous êtes une personne ambitieuse, cela devrait vous intéresser.

Pourquoi prendre du temps de réflexion est indispensable ?

Après avoir consulté des interviews de beaucoup de grands entrepreneurs, j’ai pu retrouver une technique qu’ils utilisaient tous : le temps de réflexion. Mais pourquoi les plus grands entrepreneurs passent-ils autant de temps à réfléchir, au point de passer chaque semaine plus de temps à la réflexion qu’à l’action ?

Penser plus pour gagner plus

Cette technique était trop intrigante pour que je ne la teste pas ! J’ai donc commencé par me bloquer du temps chaque semaine dans mon agenda pour réfléchir activement à mes objectifs et mes projets. Je ne vous cache pas que c’est assez bizarre au début, nous sommes tellement conditionnés à toujours vouloir effectuer des actions en permanence que prendre un tel temps de réflexion est, du moins au départ, contre-intuitif.

Au fil de mes sessions, j’arrivais à résoudre les problèmes et surmonter les obstacles, au point de vivre des moments « Eurêka !» où tout me paraît plus clair et me permet de savoir exactement quoi faire et sur quoi me concentrer pour aller plus vite et plus loin.

Pas simple d’être plus productif

Car la productivité, ce n’est pas en faire toujours plus, toujours plus vite, mais faire les bonnes choses, délibérément et avec intention. La productivité, ce n’est pas à quel point tu es occupé ou efficace, mais combien de choses tu parviens à accomplir.

Le problème, c’est que lorsque l’on cherche à devenir plus productif, on a tendance à toujours s’intéresser à la dernière technique à la mode ou à la nouvelle application qui est censée changer votre vie. Cela a tendance à rendre les choses toujours plus complexes et vous pouvez vous sentir complètement dépassé.

Plus vous devenez productif et plus vous avancez dans vos projets, plus vous avez de nouveaux défis auxquels vous devez faire face. Par exemple, si vous lancez une entreprise, votre défi est peut-être de trouver de nouveaux clients. Si votre entreprise tourne déjà bien, votre défi est peut-être de fidéliser ces clients.

C’est la même chose dans votre vie personnelle. Peut-être qu’il y a un an, vous vouliez mettre en place une habitude, celle de faire du sport trois fois par semaine. Maintenant que vous y êtes parvenu, vous cherchez peut-être un moyen d’améliorer vos performances en pratiquant le yoga ou en changeant de régime alimentaire.

Nouvelles opportunités, nouveaux challenges

C’est à ce moment que le temps de réflexion fait toute la différence. En ne prenant pas ce temps nécessaire, vous finissez par prendre les mauvaises décisions et perdez du temps en passant à l’action sur des choses qui ne vous font pas avancer vers vos objectifs. Il est donc très important de faire un pas de côté et de prendre de la hauteur avant de passer massivement à l’action sur les choses essentielles.

Ce qui vous a amené là où vous êtes ne vous mènera pas forcément là où vous voulez aller. Le temps de réflexion, c’est simplement prendre du temps pour réévaluer sa situation et trouver de nouvelles idées et solutions pour passer à l’étape supérieure.

Important : Il ne faut pas confondre cela avec le simple fait de réfléchir à vos actions passées pour apprendre de vos erreurs et vous améliorer pour le futur. Je vous parle ici du fait d’évaluer les opportunités et résoudre les problèmes que vous rencontrez en ce moment même et auxquelles vous allez devoir faire face dans le futur. J’espère avoir expliqué cette nuance de manière claire.

Aiguisez votre hache

En tant que lecteur de Penser et Agir, j’imagine que vous avez déjà entendu parler de la méthode 80/20 selon laquelle 20 % des actions produisent 80 % des résultats. Elle peut également s’appliquer au temps de réflexion. Abraham Lincoln disait « Donnez-moi six heures pour abattre un arbre et je passerai les quatre premières à aiguiser ma hache ».

C’est exactement ce que vous devez faire si vous ne voulez pas travailler dur pour finalement ne pas obtenir les résultats que vous souhaitez. En passant plus de temps à réfléchir, vous augmentez considérablement vos chances de travailler sur les bonnes choses une fois que vous passez à l’action.

Plan d’action pour la partie 1 :

  1. Prenez un papier et un stylo
  2. Pensez aux problèmes que vous rencontrez aujourd’hui et faites-en une liste.
  3. Pensez aux problèmes que vous rencontriez il y a trois ans et faites-en une liste.
  4. Passez au moins 5 minutes à le faire.
  5. Regardez vos listes et réfléchissez à ces questions : en quoi ces listes sont-elles différentes ? Constatez-vous à quel point vos problèmes changent ?

Le but de cet exercice est de vous faire prendre conscience qu’au fur et à mesure de votre progression, les opportunités et les problèmes auxquels vous devez faire face changent. On va maintenant passer au niveau supérieur en voyant comment le temps de réflexion va vous aider à résoudre les problèmes que vous venez de poser sur papier.

Le mindset pour appliquer le temps de réflexion

Il y a une erreur que beaucoup de personnes font et que vous devez absolument éviter si vous voulez avancer plus rapidement vers vos objectifs. Cette erreur, c’est celle de passer des semaines et des mois à résoudre un problème pour finalement s’apercevoir que ce n’était pas le bon problème à résoudre.

L’arbre qui cache la forêt

Le fait de prendre plus de temps de réflexion permet justement d’éviter au maximum ce genre d’erreur. Par expérience, je me suis aperçu que la plupart des problèmes que l’on pense avoir sont en fait des symptômes d’un problème bien plus grand. D’où l’importance de prendre de la hauteur.

Pour vous donner un exemple parlant, je peux vous parler de l’acné. On traite majoritairement l’acné en mettant différents produits sur la peau, mais en faisant cela, on ne traite que le symptôme. Le vrai problème venant de l’acné, ce qu’on pourrait appeler la cause racine, peut venir du stress, de la nourriture, d’allergies, etc.

Tout ça pour dire que les problèmes auxquels vous faites face aujourd’hui ne sont probablement pas des problèmes, mais des symptômes d’un problème plus grand. Pour reprendre une expression connue, on peut parler d’arbre qui cache la forêt.

Allez chercher plus loin

Quand on cherche à devenir plus efficace et efficient, on fait souvent face à la procrastination, cette tendance à toujours remettre ce que l’on doit faire à plus tard. Je le constate souvent avec mes clients en coaching, la procrastination est un symptôme et pas un problème. Le problème vient souvent d’un manque de clarté sur ce que l’on veut, ou à cause d’un niveau d’énergie trop bas.

Le manque d’énergie vient souvent de mauvaises habitudes liées au sommeil qui font que l’on n’a pas l’énergie nécessaire la journée pour avancer sur ses objectifs, et que l’on a l’impression d’être vite dépassé par ce que l’on a à faire. Il y a beaucoup de choses à mettre en place la veille pour retrouver un sommeil de qualité et faire le plein d’énergie, mais ce n’est pas l’objet de cet article. Si vous voulez savoir plus sur le sujet, je me ferais un plaisir de vous aider lors d’une session de coaching en productivité.

Évidemment, penser à faire le lien entre la procrastination et le sommeil est loin d’être automatique pour la plupart des personnes. Seul le temps de réflexion permet d’atteindre ce niveau de conscience pour trouver les origines de ces symptômes et les bonnes solutions.

Je vais vous expliquer comment identifier clairement votre problème dans la prochaine partie, mais vous devez d’abord appliquer ces quelques étapes avant d’aller plus loin.

Plan d’action pour la partie 2 :

  1. Prenez un problème que vous rencontrez actuellement, et regardez-le comme le symptôme d’un problème plus grand.
  2. Passez maintenant 10 minutes à réfléchir sur ce qui a pu créer ce symptôme.
  3. Écrivez sur une feuille de papier au moins 3 causes possibles de ce symptôme, vous en aurez besoin dans la prochaine partie.

Comment appliquer le temps de réflexion ?

Maintenant que vous avez bien compris et préparé les étapes indispensables des deux premiers chapitres, on va passer aux travaux pratiques pour mettre en place le temps de réflexion dans votre vie. Prenez la liste que vous avez faite dans le chapitre précédent, vous en avez besoin pour appliquer le temps de réflexion en quatre étapes.

  1. Avoir un but, c’est-à-dire une idée très claire d’où vous voulez aller.
  2. Une idée très claire d’où vous êtes actuellement.
  3. Identifier les obstacles qui se trouvent en travers de votre chemin
  4. Mettre en place un processus pour surmonter ces obstacles

L’avantage : ce processus marche pour tout, dans tous les domaines de votre vie, que ce soit personnel, professionnel, ou autre.

Où allez-vous ?

Pour commencer, vous devez savoir où vous voulez aller. Quel est votre objectif ? Il faut que cet objectif soit le plus précis possible, vous ne devez laisser aucune place à l’ambiguïté.

Quelques mauvais exemples : « gagner de l’argent », « être en meilleure santé », « lire plus de livres ». Voyez-vous à quel point ces exemples sont vagues ? Il faut être bien plus précis que ça.

Quelques bons exemples : « avoir 50 000€ sur mon compte en banque », « perdre 10 kilos en 6 mois », « lire deux livres par mois ». Là, c’est déjà beaucoup plus précis !

Donc étape numéro un, fixez-vous des objectifs clairs et précis, c’est indispensable avant de passer à la suite.

Où êtes-vous ?

Pas physiquement, mais par rapport à l’objectif que vous vous êtes fixé dans l’étape précédente ?

Le but est de pouvoir mesurer la distance qui sépare votre objectif de votre situation actuelle. En reprenant les exemples précédents, cela donne : j’ai 10 000€ sur mon compte en banque, l’écart est donc de 40 000€ par rapport à mon objectif. Je pèse 90 kilos et je veux perdre 10 kilos, l’écart est donc de 10 kilos. Je lis actuellement 0,5 livre par mois, l’écart est donc de 1,5 livre.

Simple, non ? Si vous rencontrez des difficultés pour définir l’écart, c’est que vous n’avez pas été précis dans la définition de vos objectifs. Il faut que tout soit mesurable, c’est très important. Cela paraît évident, mais on fait souvent l’erreur de définir des objectifs trop vagues, on ne sait donc pas si l’on progresse vraiment ou non.

Qu’est-ce qui vous barre la route ?

On va maintenant passer à l’étape trois qui est vraiment différente de ce que vous avez l’habitude d’entendre sur la définition des objectifs. Pourquoi identifier les obstacles ? Il faut déjà être conscient qu’il y aura toujours des obstacles, sinon ce serait trop simple. C’est ce qui explique qui nous échouons parfois malgré tous les efforts que nous fournissons. Nous n’avons simplement pas réussi à franchir les obstacles.

Pour grandir et aller plus loin, nous devons franchir des obstacles, c’est aussi simple que ça. En surmontant les plus gros obstacles en face de vous, vous faites toujours un bon significatif vers votre objectif. C’est très simple à comprendre, mais ce n’est pas facile pour autant. Le truc, c’est que l’obstacle est différent pour chaque personne, même si plusieurs personnes ont le même objectif.

Si nous sommes tous les deux à vouloir perdre 10 kilos, cela ne veut pas dire que nous avons les mêmes obstacles en face de nous. Peut-être que de mon côté, il faut que j’arrête de manger des aliments trop sucrés entre les repas, alors que dans votre cas, votre plus gros défi est peut-être de manger moins souvent des repas trop copieux avec des clients durant la semaine.

Notre objectif est donc le même, mais nos obstacles sont différents. C’est là que le temps de réflexion prend tout son sens, car il vous permet de réfléchir aux obstacles personnels qui se dressent en face de vous.

Chaque situation, objectif et obstacle sont différents. Lorsque je fais un coaching, je propose toujours un plan d’action personnalisé en fonction de la personne que j’accompagne. N’hésitez pas à me contacter, je me ferais un plaisir de vous aider.

Comment surmonter les obstacles ?

Maintenant que vous avez identifié les obstacles, vous pouvez commencer à réfléchir aux étapes nécessaires pour les dépasser. Comme chaque problème est unique, le processus est unique. Il peut y avoir plusieurs moyens de surmonter un problème, mais vous cherchez celui qui est le plus adapté à votre situation. Pour y parvenir, vous devez vous poser la bonne question.

La première étape est d’avoir votre obstacle écrit en face de vous. Maintenant, vous allez répondre à toutes les questions qui vont suivre. Vous devez passer 10 minutes à réfléchir à chacune de ces questions :

  • Pourquoi ce problème n’est-il pas déjà résolu ?
  • Pourquoi ne suis-je pas là où je veux être ?
  • Comment cela a-t-il pu devenir un problème au départ ?
  • Quels ont été les obstacles ou les contraintes qui m’ont empêché de résoudre ce problème ?
  • Une compétence ? Une ressource ? Du temps ? De la discipline ? L’environnement ? Ou autre chose ?
  • Si seulement j’avais pu _____ vraiment, vraiment bien, j’aurais déjà surmonté cet obstacle.
  • Que pourrais-je faire pour aggraver ce problème ?
  • Que peut-on faire aujourd’hui pour améliorer cette situation ? Si seulement j’avais _____, je pourrais résoudre ce problème.

Après avoir répondu à toutes ces questions, vous aurez déjà une très bonne idée de ce que pourrait être la solution. Même si cela vous prend deux ou trois heures pour résoudre un problème, c’est tout à fait normal. Plus le problème est important, plus cela vous demandera du temps, mais plus grande sera la récompense.

Trouver la solution

Bravo, en identifiant le problème et les obstacles, vous avez fait 80 % du travail ! Pour compléter les 20 % restants, il vous reste à trouver la solution, ce que vous allez pouvoir faire en vous posant la bonne question pendant votre temps de réflexion. Comment savoir si vous vous posez la bonne question ? Elle doit être simple, spécifique et vous aider à surmonter un obstacle que vous avez identifié.

Exemples de mauvaises questions :

  • « Comment doubler ma productivité ? »
  • « Comment me souvenir de plus de choses ? »
  • « Comment utiliser telle application sur mon site WordPress ? »

Ces questions sont trop tactiques.

Voici quelques exemples de bonnes questions à se poser pendant votre temps de réflexion, des questions qui s’attaquent au vrai problème et non à des symptômes :

  • Comment pourrais-je ______ ?
  • Pourquoi les gens n’achètent-ils pas chez nous ?
  • Quel est le plus grand point faible de notre entreprise qui pourrait nous ruiner ?
  • Que dois-je faire pour me trouver un remplaçant dans l’entreprise au cours des six prochains mois ?
  • Comment pourrais-je atteindre mon objectif de 10 ans en 12 mois ?
  • Qu’est-ce que je tolère que je ne devrais pas tolérer ?

À vous de trouver les questions qui vous correspondent le mieux. J’espère que vous comprenez maintenant l’importance de trouver la bonne question pour trouver la bonne solution. La plupart des personnes prennent un problème et commencent tout de suite à réfléchir pour le résoudre. Mais comme nous l’avons vu précédemment, ces problèmes ne sont souvent que des symptômes.

Je me répète, mais ce sont des étapes très importantes. Vous devez d’abord identifier la cause de ces symptômes pour trouver le vrai problème, puis identifier les obstacles. Une fois que c’est fait, trouver la bonne question à vous poser pendant votre temps de réflexion. C’est elle qui vous permettra de trouver les meilleures solutions pour franchir les obstacles qui se dressent en face de vous et ainsi atteindre vos objectifs rapidement.

Plan d’action pour la partie 3 :

  1. Écrivez l’objectif que vous voulez accomplir
  2. Écrivez votre situation actuelle et identifiez l’écart par rapport à votre objectif.
  3. Identifiez les obstacles qui vous empêchent d’atteindre votre objectif.
  4. Appliquez le processus du temps de réflexion en trouvant une question qui vous aidera à trouver des solutions.

Passez à l’action, et faites cela dès aujourd’hui. Ce n’est pas grave si vous ne trouvez pas votre question parfaite tout de suite, mais plus vous prendrez du temps de réflexion, plus cela sera facile. Vous avez maintenant presque toutes les clés en main. Nous allons simplement voir dans une dernière partie comment intégrer le temps de réflexion dans votre agenda et surtout combien de temps y consacrer chaque semaine.

Combien de temps consacrer à la réflexion ?

J’espère qu’à ce stade, vous avez vu à quel point le temps de réflexion peut être puissant. Il a fait une énorme différence dans ma vie depuis que je l’applique, et cette méthode me permet aujourd’hui de continuer à avancer vers mes objectifs plus vite que jamais.

Je vais vous expliquer comment l’intégrer dans votre agenda déjà bien chargé, mais avant cela faites-moi une promesse : ne prenez pas cela à la légère. Vous devez considérer le temps de réflexion au même niveau que le temps que vous passez à travailler ou le temps que vous passez avec votre famille.

Si vous avez bien appliqué tout ce que je viens de vous partager dans cet article, je vous en félicite, vous verrez à quel point cela va faire une énorme différence. Mais ce n’est pas suffisant. Il faut maintenant que ce temps de réflexion fasse partie intégrante de votre vie et ne soit pas relégué au rang des centaines de « trucs et astuces » que vous avez déjà essayés pour être efficace. Le temps de réflexion est non négociable et doit faire partie intégrante de votre calendrier chaque semaine.

Allez-y progressivement

Je vous conseille de commencer par y consacrer 30 minutes par semaine. Bloquez-vous du temps pour le faire. Pourquoi pas en semaine, après le repas du midi ? 13h30 par exemple ? Veillez à ne pas avoir de distraction autour de vous. Après quelques semaines de pratique, vous pourrez passer à 1h, puis 2, 3, 4, il n’y a pas vraiment de limites !

Oui, plus vous y passerez du temps, plus vous allez avancer et vous fixer de nouveaux objectifs. Plus vous progressez, plus vous aurez des challenges importants à surmonter, cela vous demandera de passer plus de temps à réfléchir à leurs résolutions. Un peu comme des énigmes qui seraient de plus en plus difficiles en avançant dans votre aventure.

Encore une fois, cela paraît contre-intuitif, mais croyez-moi, les plus grands entrepreneurs de ce monde qui dirigent des entreprises générant des millions de dollars passent une énorme partie de leur temps à réfléchir pour continuer de progresser. Ce n’est qu’ensuite qu’ils passent massivement à l’action en travaillant sur les bonnes choses.

Évidemment à votre échelle, vous n’avez surement pas besoin d’y passer 20 heures par semaine (je vous souhaite d’avoir à le faire un jour), mais commencez déjà par 30 minutes, pendant au moins 2 mois. En voyant les bénéfices que vous allez en tirer, vous devriez naturellement augmenter ce temps chaque semaine, même si cela vous demandera de modifier votre manière de travailler.

Il vous faudra parfois plusieurs sessions pour résoudre un seul problème, il n’y a aucun problème avec ça. La première fois, cela vous paraîtra un peu bizarre de rester devant votre feuille et votre stylo, vous vous sentirez peut-être un peu perdu et vous demanderez ce que vous êtes en train de faire. Mais faites-moi confiance, suivez toutes les étapes, et cela paiera.

Plan d’action pour la partie 4 :

  1. Bloquez 30 minutes dans votre calendrier chaque semaine pour pratiquer le temps de réflexion. Faites-le toujours le même jour à la même heure, faites-en un rituel.
  2. Assurez-vous de choisir un endroit sans distraction. Mettez votre téléphone en silencieux.
  3. Pour votre première session, venez avec un problème que vous voulez résoudre.
  4. Pour les sessions futures, venez préparer avec une question pour votre temps de réflexion. Après l’avoir fait plusieurs fois, vous aurez votre liste des meilleures questions qui fonctionnent pour vous.
  5. C’est tout, vous n’avez plus qu’à appliquer et je vous promets que cela vous évitera de passer à côté de votre vie.

Merci d’avoir pris le temps de lire ce très long article. Si vous avez des questions ou des retours d’expérience à me faire sur ce sujet, je serais ravi d’en parler avec vous dans les commentaires.

Article invité écrit par Gabriel Manceau, coach en productivité et auteur du site gabrielmanceau.com.

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du développement personnel avec plus de 200 000 visiteurs par mois, plus de 50 000 abonnés à la newsletter et plus de 2 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Convaincu qu'un seul choix peut tout changer, il accompagne ses clients à réaliser leurs rêves et à concrétiser leurs projets de vie quels qu'ils soient.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez les formations vidéo en ligne ainsi que les séances audio d'auto-hypnose amplifiée

Add a Comment