Rabaissement psychologique : une violence oubliée


Quand on parle de rabaissement psychologique, cela peut se référer aux violences psychologiques ou aux violences verbales. Peu importe comment on l’appelle, c’est toujours une forme de violence domestique. Et c’est d’ailleurs le genre d’abus le plus répandu. Elle ne suscite pas tant de dégoût que les violences physiques et pourtant il y a de quoi s’en inquiéter. Parfois, elle peut être si subtile que personne ne s’en rend compte, sauf la victime. Comment alors détecter ces cas de rabaissement moral et comment y faire face ?

Rabaissement psychologique : pourquoi et comment ?

Contrairement à ce que l’on pense, on peut tout autant trouver un homme maltraité psychologiquement qu’une femme. Le rabaissement psychologique est d’autant plus fréquent au sein d’une relation amoureuse ou d’un mariage. Mais, il n’est pas impossible de retrouver les violences psychologiques en amitié, au travail et même entre les membres d’une famille.

Ne vous méprenez pas, le rabaissement psychologique n’a rien à voir avec les disputes — celles-ci constituant l’une des interactions normales dans toute relation. En revanche, est considéré comme des signes de rabaissement psychologique l’ensemble de paroles abusives et de comportements d’intimidation qui ont pour but de provoquer la perte de confiance en soi. Une personne abusive verbalement essaie de contrôler la victime en la discréditant, en l’isolant et en la réduisant au silence.

Ainsi, une personne victime de rabaissement moral est plus susceptible de se sentir prise au piège. De même, elle a tendance à avoir une faible estime d’elle-même et a des difficultés à faire confiance aux autres. Elle sera alors plus à même de développer une dépression, des troubles de stress post-traumatique, voire des pensées suicidaires. Peu importe la façon dont elles se manifestent, les violences psychologiques ont le pouvoir de dépouiller une personne de sa valeur.

Comment savoir que vous en êtes victime ?

Le rabaissement moral peut commencer innocemment. Toutefois, il grandit à mesure que l’agresseur prend de la confiance et se complaît dans son rôle de « dominant ». Au début, les signes peuvent être légers. Si vous prenez néanmoins le temps de regarder plus loin, vous arriverez peut-être à détecter quelques-uns. Si vous n’y parvenez pas, penchez-vous sur vous-même. Vous subissez certainement d’abus si vous êtes constamment dans l’obligation de « marcher sur des œufs ». Il en est de même si vous devez toujours vous adapter à toute situation — et ce à vos dépens — pour ne pas froisser l’autre personne.

Beaucoup de gens laissent les abus continuer parce qu’ils craignent la confrontation. Habituellement, c’est plus facile de rester des martyrs. En effet, c’est plus facile de se sentir coupable et de s’attribuer toutes les fautes même quand ce n’est pas le cas. Il se peut aussi que certains ne peuvent juste pas accéder à leur colère et à leur force mentale pour pouvoir se défendre. Tandis que d’autres aiment se disputer, blâmer les autres et préfèrent être abusifs.

Rabaissement psychologique sous toutes ses formes

Ainsi, le rabaissement psychologique peut être si subtil et insidieux qu’il est difficile de le reconnaître. Et pour cause, les paroles immodérées peuvent être dites d’une voix aimante et si calme. Des fois, elles sont même dissimulées dans des blagues. Cependant, les discours sont considérés comme abusifs quand ils sont blessants, et ce malgré le fait qu’ils soient déguisés en plaisanterie, en sarcasme ou en moquerie.

Cependant, on peut également trouver des formes de rabaissement psychologique plus évidentes et directes. Notamment :

    • Les menaces ;
    • Les jugements constants ;
    • Les critiques incessantes ;
    • Les mensonges en permanence ;
    • Les ordres fréquents ;
    • La rage continue ; etc.

La victime aura alors l’impression d’être dans une relation à sens unique. Et bienvenue la perte de confiance en soi !

Rabaissement psychologique : les signes avant-coureurs

Bien qu’une femme ou un homme maltraité psychologiquement puisse dire que le rabaissement psychologique n’est pas facile à discerner, il est possible d’analyser le comportement de son partenaire pour le déceler. Prenez alors des mesures si votre partenaire :

    • insiste pour que vous passiez le plus de temps possible en tête-à-tête (quitte à vous interdire de sortir seul) ;
    • se montre trop pressant pour ouvrir un compte joint ;
    • vous surveille constamment ;
    • s’entête à ce que vous lui donniez votre mot de passe sur les réseaux sociaux ;
    • n’est pas avare de compliments, de cadeaux et de louanges après les abus ;
    • vous fait part de ses commentaires non sollicités sur la façon dont vous pouvez vous améliorer (habits, comportements sociaux, amitié, etc.) ;
    • fait preuve de manque de respect ;
    • refuse d’assumer la responsabilité de ses actes et trouve le moyen de vous blâmer pour tout ce qui ne va pas ;
    • sape votre autorité et minimise vos réalisations ;
    • s’en prend à vous quand vous n’êtes pas d’accord avec lui ou
    • vous isole de votre famille et de vos amis de sorte que vous devenez complètement dépendant de lui.

Bref, la perte de confiance en soi sera la seule chose à laquelle il/elle aspire.

Bien communiquer pour mieux interagir

Il se peut qu’au cours de sa vie à deux, un couple ait à faire face à plusieurs crises. Le rabaissement psychologique peut en être la cause. Cependant, il est tout à fait possible d’apprendre à mieux communiquer. Il se peut toutefois qu’un homme maltraité psychologiquement — comme une femme d’ailleurs — ait du mal à s’ouvrir et peut avoir besoin de temps et d’encouragement pour exprimer son point de vue. Il en est de même pour l’intimidateur après qu’il se soit rendu compte de la gravité de ses actes. Dans un cas comme dans l’autre, il est possible d’améliorer la communication dans une relation.

Recréez la complicité

Tout d’abord, vous devez réapprendre à vous aimer. Servez-vous de vos intérêts communs pour parvenir à choisir une activité qui vous conviendra le mieux. Et dans ces moments, faites preuve d’affection et d’appréciation. Ne délaissez pas non plus votre vie intime. Cela rime avec pouvoir réconforter et être réconforté. Ce sera l’occasion idéale pour vous de vous sentir proche de nouveau. Ceci peut traduire d’un geste aussi simple qu’apporter une tasse de thé à votre partenaire, car vous êtes conscient de sa fatigue.

Soyez sur la même longueur d’onde

De même, il est important que vous soyez tous deux d’accord sur les questions clés de votre relation : la répartition des finances, les objectifs à atteindre ou le style de comportement qui vous semble le plus convenable. Il faut aussi commencer à adopter une communication efficace. Laissez les questions comme : « De quoi a-t-on besoin ? », « Qu’est-ce qui lui ferait plaisir ? » ou encore « Comment puis-je dire cela sans causer de peine ? » faire partie de votre quotidien. Lorsque vous serez plus conscient de votre façon de communiquer, vous pourrez mieux contrôler ce qui se passe entre vous. Bien que cela puisse être quelquefois difficile, être plus réceptif peut conduire à une relation plus épanouie. Et surtout, n’hésitez jamais à faire le premier pas.

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment