5 regrets des personnes en fin de vie qui devraient vous faire réfléchir


La vie est parfois si courte, et on l’a à peine vécue qu’il faut déjà s’en aller. Cette brièveté de l’existence pousse de nombreuses personnes à vivre leur vie à fond, sans se soucier du lendemain. Cependant, des personnes ayant vécu relativement longtemps sont bien placées pour parler du sens de la vie. Dans cet article, je revisite 5 regrets des personnes en fin de vie qu’il faut prendre en compte pour réussir sa propre vie. En plus, je complète ma liste avec 8 autres regrets qui sont à considérer au même titre que les 5 premières.

Premier des 5 regrets des personnes en fin de vie : Ne pas avoir vécu sa vie

« Mieux vaut vivre sa vie que de la subir » Marie de Solemne

Le regret de n’avoir pas vécu sa vie est le premier des 5 regrets des personnes en fin de vie. Elles veulent dire par là qu’elles n’ont pas forcément choisi leur profession, leur conjoint, leurs objectifs, ou même le lieu de leur résidence.

En raison d’une éducation trop stricte, et parfois à cause de parents qui veulent s’accomplir à travers leurs enfants, de nombreuses personnes sont passées à côté de leur existence. Il y a seulement quelques mois, une personne, membre de Penser et Agir m’a confié qu’elle pleurait à l’idée de n’avoir pas tenté d’être peintre, sa passion de jeunesse. Au lieu de cela, elle a travaillé dans une grande enseigne de distribution pendant 40 ans.

Pensez à vivre votre vie. Suivez votre passion. Faites vos propres erreurs. Si vous vous laissez dicter vos choix d’adultes ou les personnes que vous aimez, votre existence sera peut-être très malheureuse. Pour y parvenir, commencez par suivre ces 4 conseils pour vivre votre vie.

Deuxième regret : Avoir trop travaillé au détriment de sa famille

Au Japon où les heures supplémentaires plafonnent à 100 par mois, un petit enfant de 3 ans a un jour dit à sa mère: « Maman, un monsieur vient d’entrer dans le salon ». Il n’avait pas reconnu son père qui partait quand il dormait, et revenait quand il était déjà couché, et ce depuis 36 mois.

Avant sa mort, imaginez-vous en train d’avoué à votre enfant : « J’aurais dû travailler moins et passer plus de temps avec toi. Je croyais que je le faisais pour ton bien, mais je me suis trompé ».

Ça fait froid dans le dos non ?

Il n’y a pas qu’au Japon que le problème se pose. Nous travaillons dur, mais souvent aussi, nous travaillons trop. Ce travail se fait au détriment d’une vie de famille normale, du temps passé avec ses enfants.

Il y a des jours où cet excès de labeur n’est pas nécessaire. N’attendez donc pas de mourir pour construire des liens avec votre famille. Réservez du temps pour eux. Vous gagnerez même à travailler moins car cela vous permettra d’être plus efficace. Ne faites donc pas comme ces parents qui finissent par regretter leur surinvestissement professionnel. Votre famille aussi a besoin de vous. L’argent et les cadeaux ne résolvent jamais les problèmes affectifs. Si vous en êtes conscients, vous ferez les bons choix dans la vie pour satisfaire les besoins de votre famille.

Troisième regret : N’avoir pas exprimé ses sentiments

Plus d’une personne en fin de vie a regretté un amour inachevé, ou qui n’a même pas commencé. C’est peut-être le plus courant des 5 regrets des personnes en fin de vie. Ce cas est classique : dans sa jeunesse, une jeune femme a rencontré un jeune homme, et ce fut le coup de foudre. Mais pour une raison irraisonnée, ni elle ni lui n’a eu le courage de parler. Et des années plus tard, l’un d’eux dit dans un ton monocorde « J’aurais dû lui dire qu’elle me plaisait ».

Le problème avec ce 4ème des 5 regrets des personnes en fin de vie, c’est qu’on ne remonte pas le temps. Des centaines d’hommes et de femmes sont passées ainsi à côté d’une belle histoire d’amour. Souvent même, elles n’ont jamais oublié cette personne rencontrée dans leur jeunesse.

La leçon pour vous : parlez de vos sentiments. Qu’en savez-vous ? Ils peuvent être réciproques. Et s’ils ne le sont pas, ils peuvent faire réfléchir la personne aimée. Et si ce n’est pas le cas, où est le problème? Vous ne le regretterez jamais au soir de votre vie. Grâce à ce guide, vous apprendrez à exprimer vos émotions et vos sentiments, et à vivre votre passion amoureuse à fond.

Quatrième regret : N’avoir entretenu aucune vraie amitié

« L’amitié embellit les jours mauvais, charme les ennuis, et évite les écueils de la si courte mais si périlleuse traversée de la vie. » Auguste Guyard

Vivre sans amis, c’est clairement rater sa vie, toutes les personnes en fin de vie vous le diront : on peut vivre sans amis, mais c’est une vie qui n’en vaut pas la peine. De nombreuses amitiés se brisent par orgueil, en effet il suffit d’un conflit, d’une phrase mal placée, et on ne se parle plus pendant des mois, voire des années. Cette attitude conduit fatalement aux regrets chez les personnes en fin de vie.

Parfois, la timidité et des expériences amicales malheureuses nous empêchent d’aller vers l’autre. Si c’est votre cas, je vous invite à lire mon article intitulé comment se faire de nouveaux amis. Il vous suggérera quelques astuces pour vivre vos amitiés à fond et être heureux au soir de votre vie. Et si vous avez des problèmes pour aller vers les autres, il peut être intéressant d’apprendre vaincre votre timidité.

Cinquième regret : avoir refusé de s’accorder un peu de bonheur

Ce 5ème des 5 regrets des personnes en fin de vie est très courant. Plusieurs personnes regrettent d’avoir attendu le bonheur au lieu de le chercher. Le bonheur est un choix, et parfois, on ne le comprend qu’en fin de vie. Certaines personnes ont refusé de changer, par peur de l’inconnu, pour profiter d’un bonheur plus intense. Pensez à vivre votre vie au moment présent plutôt qu’à espérer en permanence un bonheur futur qui ne serait jamais satisfait.

Pour vous éviter ce calvaire, mettez de la folie dans votre vie et sortez de votre zone de confortAutorisez-vous des choses que vous ne faites pas habituellement. Tout ce qui sort de la routine et donne du piquant à votre vie contribue aussi à votre bonheur. N’ayez pas peur du changement, vous devez oser. Faites-vous plaisir et faites-le régulièrement ; cette attitude vous évitera de regretter ces petits plaisirs qui donnent tout leur sens à la vie.

Ces détails sur les 5 regrets des personnes en fin de vie ont été mis en avant par Bronnie Ware, une infirmière australienne qui a étudié très précisément les personnes qu’elle accompagnait dans le cadre de son métier alors qu’ils étaient en fin de vie. Il est possible que d’autres regrets vous viennent à l’esprit. Si c’est le cas, n’hésitez pas à m’en faire part en commentant cet article. Pensez aussi à alertez votre entourage sur cette cruelle vérité : partagez cet article sur votre réseau social préféré grâce aux boutons de partage disponible ci-dessous.

Outre les 5 regrets des personnes en fin de vie proposée par Bronnie Ware, des expériences de la vie ont permis d’en déceler d’autres.

Le regret de finir sans avoir l’opportunité de donner le meilleur de soi

Ce regret revient très souvent chez plusieurs personnes qui finissent leur vie. Elles estiment qu’elles n’ont pas pu se donner au maximum pendant qu’elles le pouvaient encore. En chacun de nous, il y a un talent qui se cache. C’est à nous de l’exploiter. Ce regret est donc lié à la crainte, à la peur, aux doutes, aux conditions ou à la pression. Il s’agit de toutes ces choses qui vous privent d’exploiter votre talent au maximum. Allez-vous vous aussi vous laisser influencer par ces blocages, qui vous empêchent de jouir de votre talent ? Soyez donc assez courageux pour laisser éclore votre talent.

Le regret d’avoir sous-exploité son pouvoir

Les 5 regrets des personnes en fin de vie ne mettent pas toujours en lumière le regret de n’avoir pas pu utiliser son pouvoir au maximum. Ce regret rejoint un peu le précédent sauf qu’ici, il ne s’agit pas du talent, mais du pouvoir. Nous sommes tous uniques et chacun de nous est doté d’un pouvoir naturel. En fin de vie, c’est normal de regretter de n’avoir pas réussi à exploiter son pouvoir au maximum, afin de marquer ce monde de notre empreinte. Nous voulons tous poser des actes d’envergure, qui resteront à jamais graver dans les mémoires, après notre séjour sur terre.

Le regret de n’avoir pas pu servir de modèle

Quel souvenir de vous laisserez-vous ? Lorsque vous posez des actes, demandez-vous si par ces actes, les gens seront capables de vous considérer comme des modèles de la société. Ce sera peut-être votre consolation à la fin de votre vie. Ajouter ce point pour compléter les 5 regrets des personnes en fin de vie ne serait pas de trop. En effet, votre comportement doit servir d’exemple à vos proches. Devant vos enfants, vos amis ou vos collègues de travail, faites un maximum d’effort pour que vos paroles reflètent les actes que vous posez au quotidien.

Le regret de n’avoir pas assez osé

Ce regret provient du refus d’affronter ses démons. À la fin de votre vie, vous voulez vous sentir bien. Vous voudrez bien savoir qu’il n’y a pas eu une épreuve qui a pu vous dépasser. Pour cela, vous devez oser. Il faut être capable de stimuler votre instinct de guerrier. Prenez votre courage et allez affronter les secteurs où vous avez des handicaps. Vous gagnerez alors plus de confiance en vous. Des prouesses de ce genre vous marqueront à jamais. Vous serez fier de vous parce que vous aurez osé de nouvelles choses.

Le regret de n’avoir pas pu réaliser une tâche précise

Voici un autre point que les 5 regrets des personnes en fin de vie ne mentionnent pas clairement. Imaginez quelque chose que vous avez toujours rêvé de faire, mais que vous n’avez jamais pu maîtriser. Parfois, vous n’avez même pas le courage d’essayer de faire mieux, parce que votre entourage semble être satisfait de la médiocrité. Un triste sentiment d’autosuffisance vous traverse l’esprit et vous fait croire que vous avez atteint l’apogée. Ce n’est pas suffisant, vous pouvez faire mieux ! Ici, il ne s’agit pas seulement de votre stabilité financière. Vous pourrez regretter de n’avoir pas pu atteindre un certain degré de spiritualité. Plusieurs artistes regrettent très souvent de n’avoir pas pu maitriser un art.

Les 5 regrets des personnes en fin de vie : le regret d’avoir été incapable de transformer ses difficultés en victoires

Si vous n’avez pas pu transformer vos difficultés en point d’appui, il est possible que vous le regrettiez à la fin de votre vie. En effet, vos difficultés doivent être des sources d’apprentissage. Il faut comprendre cela au travers des événements naturels. Vous avez des jours où le climat est doux. D’autres jours, c’est la tempête, la canicule, mais tout ça, c’est pour un temps. Servez-vous de cela pour comprendre que votre vie sur terre est composée des hauts et des bas. Une fois que vous aurez compris que les difficultés passent, vous chercherez désormais des opportunités, en ces moments de difficultés. Vous vous en sortirez grandi, et plus fort, et plus sage.

Le regret que votre travail ne puisse rien apporter aux autres

C’est normal de travailler pour soi. La seconde articulation parmi les 5 regrets des personnes en fin de vie parle de travail au détriment de sa famille. Ce n’est pas vraiment ce que nous évoquons ici. Le travail nous met à l’abri du stress de n’avoir rien à faire. C’est normal de travail pour gagner sa vie. C’est aussi normal que vous travailliez afin de pouvoir subvenir à vos besoins et à ceux de votre famille. Mais ici, nous voulons relever le fait que votre travail peut apporter quelque chose de spécial aux autres. Il s’agit de travailler avec amour, afin que les autres puissent se réjouir du résultat de votre travail. Si vous êtes par exemple jardinier, pensez au bonheur que les autres pourront vivre en visitant vos jardins.

Le regret de n’avoir pas pu apporter sa pierre à l’édifice

C’est le dernier point que nous voulons ajouter dans les 5 regrets des personnes en fin de vie. En des termes plus simples, il s’agit du regret lié à notre incapacité à rendre ce monde meilleur. C’est peut-être suicidaire de se lancer dans une entreprise pareille tout seul. Mais à la fin de votre vie, ce regret pourra vous précipiter vers la mort. Vous devez donc, à votre niveau, avec les moyens qui sont les vôtres, contribuer à rendre ce monde encore plus beau. Il ne s’agit pas forcément de construire de grandes et belles infrastructures. Par votre action, vous pouvez amener vos semblables à aimer la vie, à s’aimer mutuellement. Oui, le monde est beau et c’est beau de voir des personnes qui s’aiment vivre ensemble.

Maintenant que vous êtes au courant de tous les 5 regrets des personnes en fin de vie et des 8 autres qui les complètent, avez-vous pris votre décision ? Certainement que vous vous êtes identifié dans plus d’un regret. Il n’est jamais trop tard, vous avez encore le temps de vous ressaisir, afin de vous en aller avec le moins de regrets possible.

12

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Comments

  1. Tiffany Buton  décembre 17, 2017

    Bonjour Mathieu,

    Je te remercie pour ce bel article.
    Effectivement, ces 5 regrets font bien réfléchir.
    Le premier m’a le plus touchée. Ce sentiment de se laisser entrainer et de ne rien maitriser, ou alors de faire des « choix’ pour plaire aux autres, ce n’est vraiment pas facile à vivre, après coup.
    Je pense qu’il est important de régulièrement revenir à soi et se poser la question : en quoi ce choix m’est important ?
    Prendre du temps pour soi, pour réfléchir aux priorités de notre vie et de la direction que l’on veut lui donner, est indispensable pour une vie épanouissante et réussie.
    Ça me fait penser au dernier livre que je viens de lire : « Le moine qui vendit sa Ferrari » de Robin S. Sharma, est-ce que tu connais ? L’auteur nous conseille de prendre au moins 10 minutes tous les mois pour faire le point sur notre vie et nos priorités. Et chaque soir, de reprendre notre journée et de voir ce qui nous a plu et ce qui ne nous a pas plu, pour, ensuite, réfléchir à comment améliorer notre quotidien.

    Merci encore.

    Tiffany

    reply
    • Mathieu  novembre 12, 2018

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire
      Ravi que cet article te plaise

      A très vite sur Penser et Agir

      Mathieu

  2. Jolidon  août 11, 2018

    Bonjour bonne idée de faire réfléchir à vos lecteurs
    aux bonheurs négligés ils doivent aussi savoir qu’au moment de mourir certaines personnes refusent de partir et s’accrochent désespérément à la vie malgré les souffrances.
    Un médecin m’a dit qu’il s’agit souvent de personnes qui regrettent de ne pas avoir eu le temps de réaliser des choses ou de dire des choses à des personnes proches .
    Le temps est compté le décompte a lieu à chaque instant

    reply
    • Mathieu  novembre 8, 2018

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire
      Ravi que cet article te plaise
      A très vite sur Penser et Agir

      Mathieu

  3. pina  novembre 9, 2018

    celà va peut être sembler si primaire mais j’ai appris que la vie c’est de vivre et non ‘accumuler des choses dont on ne pourra peut être même pas jouir
    chaque moment de joie de bonheur est une richesse qui ne peu nous être volé .je suis agée aujourd’hui mais aucun regret j’ai donne donne et encore donné alors je me suis enrichie et je partirai heureuse sans rien attendre en retour.
    mc

    reply
    • Mathieu  novembre 9, 2018

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire

      A très vite sur Penser et Agir

      Mathieu

    • Tahiry  janvier 6, 2019

      Merci.

  4. Konsegré  décembre 8, 2018

    J’aime

    reply
    • Mathieu  décembre 10, 2018

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire
      Ravi que cet article te plaise

      A très vite sur Penser et Agir

      Mathieu

  5. TRAORE  janvier 5, 2019

    Bonsoir Mathieu! Cet article m’a beaucoup plu. Je vous remercie de l’avoir publié. Tahirou

    reply
    • Mathieu  janvier 7, 2019

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire
      Ravi que cet article te plaise

      A très vite sur Penser et Agir

      Mathieu

  6. touati  janvier 23, 2019

    merci mathieu
    ils y a d’autres regrets trés importants c’est celles qu’on a pas préparer le départ a l’autre vie le plus grave de ne pas aimer et travailler les religions
    en tout les cas merci beaucoup.

    reply

Add a Comment