Phobie des chiens : quand le meilleur ami de l’homme est son pire ennemi

D’aussi longtemps que l’on se souvienne, l’homme et le chien ont toujours fait d’excellents compagnons de vie. En effet, câlin, affectueux et docile, un chien une fois qu’il a lié une relation avec son maître, lui restera à jamais fidèle quels que soient les circonstances, les épreuves et les difficultés. De plus, doté d’une grande aptitude à comprendre les émotions humaines, cet animal domestique saura parfaitement répondre à toutes les attentes affectives. En bref, le chien est incontestablement le meilleur ami de l’homme. Malheureusement, si beaucoup voient en leur boule de poil une source d’amour inconditionnel et de loyauté inébranlable. Pour certains en revanche, les chiens représentent tout simplement leur pire cauchemar. Souffrant de la phobie des chiens, ces personnes se sentent mal en leur présence. Pire encore, ils frôlent in extremis la crise de panique à la simple vue d’un chien ou simplement à l’idée de le côtoyer.

Phobie des chiens : de quoi s’agit-il réellement ? 

Ressentir un malaise ou une crainte en présence d’un chien est compréhensible. Surtout si ce dernier mesure plus d’un mètre et pèse près de 90 kg. De plus, avec les 500 000 cas de morsure de canidés déclarés chaque année en France, il est tout à fait normal d’avoir une certaine appréhension. Pour autant, cette peur doit être passagère et ne devrait en aucun cas avoir des répercussions sur la vie quotidienne. En revanche, si la peur est systématique, répétitive et envahissante, qu’elle se transforme en terreur et provoque des réactions excessives, il s’agit d’une véritable phobie.

Aussi appelée cynophobie, la phobie des chiens fait partie de la famille des phobies spécifiques. Autrement dit, celles dont l’objet est clairement identifiable. La cynophobie se traduit donc par une crainte incontrôlable et disproportionnée, voire irrationnelle, en présence des canidés alors qu’ils sont à priori inoffensifs. Terre-Neuve, Dogue allemand, Labrador, Terrier tibétain, Caniche nain… quelle que soit la race ou la taille, les chiens représentent alors pour le cynophobe un danger imminent déclenchant chez lui une angoisse très importante. Parfois, même la seule idée d’approcher un chien arrive à provoquer chez ce dernier tout un flot de symptômes de panique. 

Dans certains cas, les personnes souffrant de la phobie des chiens développent également des peurs irrationnelles sur certains éléments associés aux canins. Telle que les aboiements, les crottes de chien ou les laisses, les crottes de chien, etc. Ces groupes phobiques déclenchent ainsi chez elles les mêmes inquiétudes et les mêmes angoisses que l’animal en lui-même. Dans les cas les plus extrêmes, il arrive même que la cynophobie surgisse face à une simple affiche de chien, d’un film avec un chien, un dessin, une photo ou encore une peluche.

Les comportements associés à la phobie des chiens 

La phobie des chiens est l’une des phobies les plus fréquentes dans le monde. Selon les scientifiques, cette peur pathologique se retrouve en sixième position des phobies les plus répandues. Elle vient juste après la phobie des araignées (arachnophobie) et du vide (
acrophobie). Mais également de la peur des animaux (zoophobie), des serpents (ophiophobie) et des chats (ailurophobie). Il s’agit donc d’une phobie importante qui concerne autant les hommes que les femmes. Et pas seulement, les enfants aussi peuvent être touchés.

Par ailleurs, il faut savoir que les symptômes et l’intensité de la phobie des chiens varient souvent d’une personne à une autre. Cependant, la cynophobie est facilement identifiable par une réaction de peur excessive des chiens et/ou des éléments y associés. Elle se traduit ainsi par une série de réactions physiques dont la plupart s’apparente à une crise d’angoisse ou une attaque de panique

  • Tremblements ;
  • Transpiration exagérée ;
  • Palpitations ;
  • Accélération du rythme cardiaque ;
  • Nausées suivies ou non de vomissements ;
  • Incapacité de bouger
  • Vertiges

Par ailleurs, afin de ne plus ressentir cette peur extrême, le sujet adoptera des comportements contraphobiques. Ceux-ci auront pour principal but d’éviter les situations dans lequel il serait amené à se confronter à l’objet de sa peur. Dans le langage psychologique, on parle de mécanisme d’évitement.

Cynophobie : les sources possibles 

Avant toute chose, il faut savoir qu’il est souvent difficile de déterminer exactement les causes de la peur des chiens. Néanmoins, les psychologues s’accordent à dire qu’elles sont pour la plupart de nature traumatique à l’instar de la peur des animaux en général. En effet, dans 15 % des cas, la phobie des chiens survient à la suite d’une mauvaise expérience dans l’enfance. La morsure d’un chien ou encore l’attitude agressive de ce dernier.

Toutefois, la peur des chiens peut également être héréditaire. En effet, de récentes études ont démontré que la peur des animaux peut être transmise par les parents. La phobie des chiens en fait donc partie. Évidemment, comme de nombreux troubles anxieux, la peur des chiens peut être tout simplement irrationnelle et n’avoir aucune cause apparente. 

Le petit guide pratique de la confiance en soi : l'e-book gratuit

C'EST VOTRE PREMIÈRE VISITE ?

Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "Le Petit Guide Pratique de la Confiance en Soi".
Soyez vous-même en toutes circonstances :
arrêtez de faire semblant !

Les solutions efficaces pour affronter la peur des chiens 

Vous l’aurez sans doute compris, la phobie des chiens est un trouble anxieux particulièrement handicapant en raison du nombre de chiens élevé dans chaque pays. Rien qu’en France par exemple, on dénombre pas moins de 8 millions de chiens domestiques. Ainsi, il est bien souvent difficile de les éviter ! A moins de ne plus jamais sortir de chez soi. Ce qui bien sûr reste une solution très loin d’être envisageable. Forte heureusement, la peur des chiens est l’une des phobies qui se soigne le mieux.

La plupart du temps, la prise en charge se fait auprès d’un psychologique ou d’un psychanalyste en vue d’une thérapie. Et dans ce domaine, les thérapies comportementales font figure de proue. Cette dernière consiste étape par étape à exposer le cynophobe à sa phobie. Et cela, jusqu’au moment où il pourra l’affronter seul. Il s’agira donc de mettre graduellement le cynophobe au contact de chiens. Bien évidemment, pour avoir de bons résultats, il faut de la patience et beaucoup de persévérance. En général, 12 à 25 séances de 45 minutes sont nécessaires pour venir à bout de la phobie des chiens. 

Par ailleurs, vous pouvez également avoir recours à des séances d’hypnose ou encore la sophrologie. L’hypnothérapie permet au sujet d’accéder à un état de conscience modifié. En entrant dans cet état, il pourra alors rééduquer son subconscient dans ses réactions face à sa peur.

Ainsi, l’hypnose permet non seulement à l’inconscient de réguler les effets négatifs de la phobie des chiens sur son état émotionnel et physique. Mais, elle permet également de briser le lien qu’il fait entre l’animal et l’angoisse. La sophrologie quant à elle, permet de renforcer ses ressources internes afin d’affronter la phobie et de le surmonter. 

0

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du développement personnel avec plus de 200 000 visiteurs par mois, plus de 50 000 abonnés à la newsletter et plus de 2 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Convaincu qu'un seul choix peut tout changer, il accompagne ses clients à réaliser leurs rêves et à concrétiser leurs projets de vie quels qu'ils soient. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez les formations vidéo en ligne ainsi que les séances audio d'auto-hypnose amplifiée

Les personnes qui ont lu cet article vous recommandent ceux-là :

Ajouter un commentaire


Téléchargez gratuitement "Le Petit Guide Pratique de la Confiance en Soi"