Mémoire corporelle: notre corps se souvient de tout


Ce n’est pas uniquement notre cerveau qui dispose d’une mémoire. Nous avons également d’autres mémoires parmi lesquelles se distingue la mémoire corporelle. Totalement différente de notre intellect, elle est le siège de tous nos ressentis passés et oubliés d’après les scientifiques. En réalité, cette mémoire ne dépend pas de notre volonté. Mais elle se souvient de toute notre histoire à partir du moment où nous avons été conçus. Nous sommes en effet incapables de nous rappeler tout ce que nous avions vécu avant l’âge de 3 ans. Notre corps par contre ne l’oublie jamais. Grâce à cette faculté de notre corps, tout s’enregistre sous forme d’impressions sensorielles. Parfois donc, ces enregistrements peuvent agir sur nous de façon inconsciente.

Le corps enregistre ainsi ce que notre mémoire a tendance ou désire oublier. Nous sauvegarderons donc en nous toutes les expériences vécues dans notre mémoire corporelle. Celles-ci sont enregistrées au fur et à mesure qu’elles se produisent. La sauvegarde se fait de manière inconsciente dans la partie stimulée ou liée à l’expérience en question. Une angoisse naît parfois lorsqu’une zone en lien avec un événement traumatisant est stimulée. C’est la raison pour laquelle, il est possible de se libérer de ses émotions en faisant appel à la mémoire du corps. Différentes techniques comme le massage psychologique existe pour y accéder.

Les différentes approches de la mémoire corporelle

Cette forme de mémoire s’utilise dans différents domaines de la médecine et des sciences humaines. La psychanalyse et l’ostéopathie en parlent. Outre ces deux domaines, la psychogénéalogie est l’une des branches de la psychologie qui s’est le plus intéressée au concept. Dans l’ensemble, les différentes approches sur le sujet s’accordent à reconnaître que nos expériences personnelles et les vécus familiaux impactent inconsciemment notre vie, nos ressentis et nos croyances.

En ostéopathie

La notion est beaucoup abordée dans le domaine de l’ostéopathie. En effet, c’ est l’ensemble des techniques et méthodes thérapeutiques qui recourent à la manipulation des os et des articulations. Selon cette approche, c’est la mémoire corporelle qui fait un lien avec les moments de la vie ou notre corps a subi un traumatisme dont les traces et les stigmates sont encore présents (naissance, chutes, maladies…). Ainsi, avec un massage psychologique, manipuler certaines zones du corps notamment celles qui sont souffrantes peut réveiller des douleurs jusque-là enfouies et oubliées.

Selon la théorie de Wilhelm REICH, « une émotion refoulée s’accompagne toujours d’une rigidification des muscles qu’il nomme la cuirasse musculaire somatique ». Notre corps conserve donc les traces de nos émotions. Celles-ci s’impriment alors dans les différentes parties de notre anatomie : os, muscles, chair et se raniment en fonction des circonstances de la vie.

La théorie « psychogénéalogique »

Découvert par Anne Ancelin Schùtzenberger, la psychogénéalogie considère le corps humain comme un dépositaire de problématique familiale transgénérationnelle. Certaines de nos croyances nous viennent donc de notre mémoire corporelle qui a reçu les vécus de l’histoire familiale. Selon cette théorie, nous appartenons chacun à une famille qui a vécu au fil du temps, de génération en génération, toutes sortes d’évènements heureux et malheureux. C’est donc cette mémoire qui organise notre vie de façon inconsciente. Ainsi, certains maux ou blessures de nos ancêtres peuvent apparaitre à des moments précis et s’exprimer par le biais de notre corps. Une maladie par exemple peut se manifester, à un moment spécifique de la vie, de la même façon que ce qu’a vécu un aïeul.

L’approche psychanalyste

En psychanalyse, c’est dans la mémoire corporelle que les représentations, les traumatismes corporels, les angoisses et les conflits liés à notre histoire familiale, notre enfance, notre culture et notre conditionnement social sont inscrits. Ils sont donc imprimés dans le psychisme et, ce jusque dans les cellules. C’est la raison pour laquelle, pour se libérer de ses émotions, il est important d’accéder à la mémoire du corps. Ainsi, il est possible de déterminer les événements qui posent problème. C’est pour cela que lors de la thérapie, une certaine importance est accordée à la période de la petite enfance et à celle de l’enfance selon l’approche psychanalyste adoptée.

Pourquoi devons-nous cultiver la mémoire corporelle ?

En somme, chaque expérience que nous vivons se caractérise par une perception physiologique intérieure et une simulation sensorielle extérieure. Autrement dit, chaque vécu crée une émotion auquel est lié un sens qui génère une croyance ou un automatisme : c’est ce que l’on appelle ressenti. Une fois en situation similaire, cet donc cet automatisme qui se déclenche inconsciemment en réponse au stimulus.

Nos ressentis viennent de notre mémoire corporelle

En fait, nos croyances sont la combinaison de notre propre vécu et de celui de notre famille. Elles constituent le sens concédé aux événements et leur interprétation transmise par la famille et la société. Certaines croyances nous facilitent la vie alors que d’autres représentent des freins et des blocages.

Il est donc important de travailler sa mémoire corporelle pour se débarrasser de certains souvenirs, maux et douleurs qui sont souvent la source de certains échecs. L’objectif est d’inscrire dans notre corps de nouvelles expériences satisfaisantes et positives pour accéder au bien-être. En d’autres termes, pour se libérer de ses émotions négatives ou bloquées, il faut restaurer la mémoire du corps. Cela passe évidemment par de nouvelles croyances positives et facilitatrices.

4 techniques pour travailler la mémoire corporelle

Plusieurs techniques existent pour aider notre corps à se débarrasser de certains ressentis. Il s’agit entre autres de :

  • la relaxation guidée : elle prend en compte plusieurs méthodes de détente physique et mentale. Le but est de pouvoir libérer son esprit pour pouvoir accéder facilement à ce qui crée un blocage émotionnel chez vous. Il s’agit de : méditation, pleine conscience, visualisation guidée, massages et bien d’autres.
  • Les gymnastiques globales : cette méthode permet de libérer les tensions physiques afin de résoudre les blocages psychiques par la même occasion. Il s’agit principalement de travailler en conscience sur les postures, les gestes et les attitudes à travers les danses-thérapies par exemple.
  • La verbalisation : pour se libérer de ses émotions, il faut simuler sa mémoire corporelle à travers les jeux de mots. Cela consiste à mettre la lumière sur certains vécus difficile à faire immerger par analyse. Cette technique aussi de modifier le rapport au corps.
  • Le massage psychologique : grâce à cette technique, on établit le lien entre les symptômes et le psychisme afin de libérer certains blocages émotionnels inscrits dans la mémoire du corps. Elle consiste à travailler suivant un procédé précis et en profondeur les fascias (fines membranes qui enveloppent muscles et organes).

A votre tour d’agir!

Vous avez aimé cet article sur la mémoire corporelle ? Merci de le partager sur les différents réseaux sociaux. N’hésitez surtout pas à nous donner votre avis sur le sujet dans la partie commentaire.

2

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Comments

  1. Adnan  avril 26, 2019

    Je sais pas si c’est lié mais ça me rappelle l’histoire d’un patient qui s’était fait greffé un cœur et qui a développé de nouveaux et goûts qu’il n’avait pas avant. Certains d’entre-eux étaient bizarrement les même que le donneur.
    En tous cas, merci pour cet article.

    reply
    • Mathieu  avril 27, 2019

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire
      Ravi que l’article te plaise

      A très vite sur Penser et Agir

Add a Comment