Développement personnel

Enfant manipulateur : comment faire face à un tel comportement ?

Ne serait-il pas merveilleux si nos enfants se comportaient exactement comme nous le voulions ? Polis, respectueux, pleins de gratitude, débordants d’amour, etc. En tout cas, de nombreux parents penseront probablement que ce serait le paradis. Et peut-être que c’est aussi votre cas. Malheureusement, cela ne reste pas moins une utopie ! En effet, les enfants sont des individus à part entière. Ce qui signifie qu’ils disposent également de leur propre manière de penser, de réagir face à une situation ou d’exprimer leur désaccord. Cependant, parfois ces jeunes adoptent un comportement calculateur et deviennent le souffre-douleur des adultes. C’est d’ailleurs pour cette raison que certains parents se persuadent qu’ils ont affaire à un enfant manipulateur.

Alors, comment savoir exactement que c’est réellement le cas ? Et quelle attitude adopter lorsque les caprices des enfants deviennent omniprésents ?

Quand est-ce qu’on parle d’enfant manipulateur ?

Aussi étonnant que cela puisse être, la manipulation fait partie intégrante du quotidien de chacun d’entre nous. C’est simple, nous y avons tous recours. Que ce soit pour amener notre partenaire à s’acquitter des tâches ménagères, pour obtenir les faveurs de notre employeur, pour que des êtres chers nous rendent visite ou même pour inciter quelqu’un à agir selon nos convictions.

Il en est de même pour les tout-petits. Ils apprennent à user de leurs charmes pour arriver à leurs fins. Ce n’est pas pour autant qu’il s’agit d’un enfant manipulateur. Et pour cause, ce comportement reste inoffensif la plupart du temps. Il se produit généralement de façon contrôlée, ponctuelle et à un degré relativement minime. C’est notamment le cas lorsque votre fille veut aller à un concert le weekend prochain et se montre d’un coup particulièrement aimable en s’acquittant de toutes les corvées de la semaine.

Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas

Comme lorsque votre fils remet délibérément en cause votre autorité. Vous lui avez demandé pour la énième fois de la journée de ranger sa chambre, mais non. Il continue avec ses jeux vidéos. C’est aussi le cas quand votre chérubin teste continuellement vos limites. De même, un enfant manipulateur essayera en permanence de prouver que vous n’avez aucun contrôle sur lui. Par exemple, lorsque vous lui dites de ne plus jouer au foot dans la maison, il veillera à ce qu’il le fasse dès qu’il rentrera.

Il piquera une crise de colère à chaque fois que vous appliquerez une quelconque forme de discipline. « Mais non, je n’ai rien fait de mal ! » « C’est moi qui ai raison ! » « Je suis trop grand pour que tu me punisses ! » Vous verrez de toutes les couleurs. Il en est de même pour les refus. Vous lui demanderez de s’excuser pour quelque chose ? La réponse est tout simplement « non ». Vous lui dites d’aller se coucher parce qu’il y a école demain ? Pareil ! Encore une fois, ce sont de typiques caprices des enfants que vous rencontreriez certainement à un moment ou un autre. Cependant, un enfant manipulateur fera de son mieux pour donner suite à ses refus jusqu’à ce que vous cédiez.

Enfant manipulateur : comment êtes-vous arrivé à ce stade ?

Tout d’abord, un enfant manipulateur reste avant tout un enfant. Cela signifie que la manière dont il agit dépendra grandement de votre façon de l’éduquer. En effet, il n’y a rien de tel qu’une parentalité indulgente et permissive pour donner à votre petit l’impression qu’il peut tout faire. Celui-ci vous observe tous les jours et vous connait par cœur. Il sait comment vous allez réagir quand il fait une chose. Et vous pouvez être sûr qu’il va s’en servir. Au fil des années, si vous avez par exemple pris l’habitude de céder à tous ses caprices, il continuera de se comporter ainsi. Aussi, si vous lui donniez trop de pouvoir au sein de votre famille, il deviendra certainement plus égocentrique.

De même, il se peut que vous confondiez les besoins de l’enfant (par exemple, pour l’alimentation) avec ses souhaits (comme pour le jeu). Parfois, certains parents ne veulent effectivement pas blesser ses sentiments ni l’entendre pleurer. Ils choisissent donc la solution à court terme de faire tout ce qui empêche les jérémiades. Peut-être que vous avez aussi un horaire de travail assez chargé. Pour compenser votre absence, vous pouvez être tenté de passer tout votre temps libre ensemble à essayer d’éviter les frictions que la fixation de limites pourrait provoquer. Au fur et à mesure qu’il prendra de l’âge, il deviendra difficile pour vous de changer la situation.

Alors que faire face à un enfant manipulateur ?

En premier lieu, il ne faut pas d’emblée cataloguer votre jeune comme tel dès qu’il se montrera un peu rebelle. En réalité, dès que vous considérez ses comportements comme « calculateurs », vous commencez à vous concentrer uniquement sur les aspects négatifs de sa personnalité. Soudain, vous le trouverez égoïste, narcissique, difficile à contenter, etc. C’est alors que vous commencerez à vous culpabiliser de ne pas remplir efficacement votre rôle. Et il percevra assez vite que vous manquez de confiance en vous-même. Ce qu’il va se précipiter d’exploiter. Alors, commencez par arrêter de vous sentir coupable et apprenez ensuite à contre manipuler.

Pour faire face à un enfant manipulateur, vous devez également essayer de faire preuve de plus d’autorité. Attention à ne pas confondre avec de l’autoritarisme (caractère de ce qui est autoritaire). Cela passe par la fixation de certaines limites. Consultez votre enfant lors de ce processus. Prenez le temps de trouver ensemble quelques compromis. Par exemple, vous pouvez décider d’un horaire fixe pour les devoirs, les jeux, les sorties et le coucher.

Encouragez la communication

Parfois, les crises de votre enfant se manifestent tout simplement parce qu’il n’arrive pas à exprimer ce qu’il ressent vraiment. Ainsi, à chaque fois que vous faites face aux caprices des enfants, posez-vous ces trois questions :

    • Pourquoi agit-il ainsi ? Peut-être qu’il est déçu de ne pas pouvoir jouer avec ses amis. Mais il ne sait pas comment exprimer cette déception avec des mots.
    • Quelle valeur personnelle voulez-vous enseigner dans ce cas précis ? Le sens de la responsabilité peut-être ? Qu’il faut d’abord faire les devoirs ou ranger la chambre avant de passer au divertissement ! Ou l’expression de façon saine de ses sentiments, loin des larmes et des cris.
    • Comment pouvez-vous mieux enseigner cette leçon ? Rien de mieux que la discussion. « Je sais que tu es déçu. Tu voulais sortir et moi j’ai dit non. Mais sais-tu pourquoi ? » Expliquez vos choix sans pour autant porter de jugement et sans hausser la voix. L’enfant manipulateur sera plus enclin de vous écouter. Enchaînez ensuite avec de nouveaux objectifs. « La prochaine fois, je te laisserai t’amuser, mais tu devrais d’abord finir tes devoirs. »

Il est tout à fait normal de ne pas réussir du premier coup. Au fur et à mesure que vous apprenez à comprendre, plutôt que de simplement chercher à répondre, vous verrez que vos efforts payeront.

0

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez comment redonner du SENS à votre vie en téléchargeant gratuitement le Kit des Actionneurs - « Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Ajouter un commentaire