Trouble du sommeil chez les jeunes
0
6
0
6

Trouble du sommeil chez les jeunes : quelles en sont les causes ?

Accueil > Epanouissement personnel > Trouble du sommeil chez les jeunes : quelles en sont les causes ?

Nous avons tous appris que le temps de sommeil idéal est de 8 heures par jour en moyenne. Malheureusement, aujourd’hui, cette affirmation n’est plus respectée. En effet, selon l’INSERM, les Français dorment actuellement 1 h 30 de moins qu’il y a 50 ans. Les soucis de sommeil représentent ainsi un mal qui n’épargne personne de nos jours. Les causes ? D’une part, réveils nocturnes et parasomnie chez les enfants. D’une autre part, habitude ou obligation chez les plus grands. En tout cas, il s’agit pour la plupart du temps de troubles mineurs ou transitoires qui disparaissent avec le temps. Mais il peut arriver des cas où la mauvaise qualité du sommeil nécessite complètement une prise en charge médicale. Zoom sur les différents facteurs à l’origine du trouble du sommeil chez les jeunes.

Le sommeil : un besoin physiologique capital pour les enfants et les jeunes

Constituant l’un des besoins fondamentaux sur la pyramide de Maslow, le sommeil occupe une place de premier ordre pour l’épanouissement de chacun. D’ailleurs, il est d’autant plus important lorsqu’il s’agit des enfants.

Effectivement, selon le tableau du sommeil, entre 7 et 11 heures de sommeil quotidien peuvent être nécessaires selon l’âge du petit. Ce temps de sommeil est requis, car il permet à l’enfant de bien grandir. Dormir régule effectivement la production des hormones de croissance. Un trouble du sommeil chez les jeunes peut ainsi limiter leur développement cérébral et physique. Notez entre autres qu’un sommeil de qualité favorise les divisions et les régénérescences cellulaires.

Dormir mal affecte de manière négative toutes les fonctions du corps. Le manque de sommeil provoque ainsi moult conséquences sur tout être humain.

  • Somnolence.
  • Baisse de concentration.
  • Troubles de la mémoire.
  • Troubles de l’humeur (comportements de retrait, d’irritation, d’agitation).
  • Problèmes digestifs (des maux de ventre).
  • Prise de poids considérable.

Sommeil des enfants : qu’est-ce qui trouble l’endormissement chez les petits ?

Sommeil des enfants

Pouvant revêtir différents visages, sachez que le trouble du sommeil chez les jeunes se présente différemment selon chaque individu.

La parasomnie : un cas bien fréquent chez les tout-petits

C’est une catégorie de trouble se caractérisant par un ensemble d’événements psychiques indésirables pendant le sommeil ou entre l’éveil et le sommeil. Elle se manifeste généralement par des comportements automatiques, violents ainsi que des paralysies. Les troubles de parasomnie les plus fréquents sont :

  • le somnambulisme ;
  • les terreurs nocturnes et les cauchemars ;
  • le bruxisme ;
  • la somniloquie ;
  • les rythmies nocturnes.

Bien qu’ayant dans la plupart des cas une origine génétique, chaque trouble du sommeil chez les jeunes peut être causé par divers facteurs extérieurs comme :

  • le stress ;
  • la fatigue ;
  • la maladie ;
  • le décalage horaire ;
  • les perturbations psychologiques.

Une mauvaise qualité de sommeil à cause de l’insomnie

En principe, on parle d’insomnie lorsqu’on présente notamment des difficultés à tomber dans les bras de Morphée, ou encore lorsqu’on n’arrive pas à dormir suffisamment pour bien récupérer. Chez les plus jeunes, l’insomnie se caractérise généralement par :

  • un refus de l’enfant d’aller au lit ;
  • de nombreux réveils nocturnes ;
  • un réveil matinal précoce.

Ce trouble du sommeil chez les jeunes peut avoir différentes origines.

  • Une mauvaise hygiène de vie comme la consommation de trop de sucres qui stimule l’hyperactivité du petit.
  • Une crise d’angoisse à cause d’un traumatisme psychologique (séparation des parents, maltraitance physique, etc.).
  • Un changement du mode de vie comme l’arrivée de la rentrée ou encore des déménagements fréquents.
  • Certaines habitudes comme ne trouver le sommeil qu’en étant bercé par papa ou en restant collé au sein de maman.
  • Des conditions d’endormissement non optimales comme une lampe de chevet brillant trop vivement ou la présence de bruits perturbants.

Trouble du sommeil chez les jeunes : les hypersomnies centrales

Les hypersomnies se caractérisent par de longs épisodes continus et involontaires de somnolence qui surviennent notamment en journée. Autrement dit, contrairement à l’insomniaque, un enfant hypersomniaque dort tout le temps, pendant une durée allant au-delà de la normale.

Les enfants souffrant de ce trouble sont paresseux et font régulièrement des siestes au cours de la journée. Ils n’éprouvent aucune gêne à dormir en présence d’autres personnes ou en pleine activité. Chez les petits, la cause la plus connue de l’hypersomnie est la privation chronique de sommeil.

Les causes d’un trouble du sommeil chez les jeunes et les adolescents

Selon le tableau du sommeil, le temps de sommeil idéal pour les adolescents et les jeunes adultes est d’environ 7 à 11 heures. Aujourd’hui, peu de jeunes respectent cela. Explications.

mauvaise habitude de vie

Pourquoi les adolescents dorment-ils souvent mal ?

D’abord, considérons la période de l’adolescence comme celle qui se situe entre l’âge de 12 et 17 ans. Nous le savons tous, la puberté est une étape qui s’accompagne de bouleversements pour chacun. Le chamboulement va à son tour impacter la qualité du sommeil de l’adolescent. Dans ce cas, un trouble du sommeil chez les jeunes s’explique de différentes façons.

  • L’ado aime sortir et rentrer tard. Il ira donc au lit plus tard.
  • Il passe la nuit à discuter avec ses amis au téléphone.
  • Tous les adolescents aiment regarder la télévision et peuvent rester des heures devant l’écran pendant la soirée.
  • Les plus rebelles peuvent se lancer le défi de ne pas dormir toute une nuit.
  • Les ados qui ont des problèmes vont passer leur nuit à trouver des solutions à ceux-ci au lieu de dormir.

En somme, ces soucis de sommeil durant l’adolescence concernent notamment des horaires de sommeil irréguliers et des difficultés d’endormissement.

Trouble du sommeil chez les jeunes : la conséquence d’une mauvaise habitude de vie

Les individus en question représentent les jeunes adultes qui se trouvent entre 18 et 25 ans. En général, ces personnes doivent dormir 7 à 9 heures par jour pour bien récupérer. Cependant, une étude de l’INSV (Institut National du Sommeil et de la Vigilance) sur 1014 personnes montre qu’en 2018, 20 % des jeunes dorment en moyenne 5 heures par nuit.

Sachez qu’un bulletin de Santé Publique France publié en 2019 révèle les causes du déclin du temps de sommeil chez les adultes. Des mêmes points qui concernent également les jeunes. Un trouble du sommeil chez les jeunes est ainsi en principe dû aux raisons suivantes.

  • Le travail de nuit. Nombre de jeunes exercent en effet un métier en soirée afin de compléter leurs revenus mensuels. Ces personnes dorment 1 h de moins qu’à la normale.
  • Le trajet travail-domicile. Souvent, le lieu de travail est loin de la maison. D’une part, il faut ainsi se lever plus tôt pour ne pas être en retard. D’une autre part, l’heure du coucher est retardée parce qu’on rentre alors plus tard.
  • Les écrans. Nul doute, smartphones, films et séries et jeux vidéo ont pratiquement envahi la vie de nombreuses personnes. Un trouble du sommeil chez les jeunes s’explique alors par une invasion de lumières bleues, notamment juste avant l’heure du coucher.
  • Un environnement nocturne non propice à l’endormissement à cause des bruits en soirée (circulation, terrasses de café, etc.).

Sommeil de mauvaise qualité chez les jeunes : autres raisons possibles

  • La consommation d’excitants. Café, boisson énergisante, thé. Manifestement, les jeunes essaient de lutter contre le sommeil par tous les moyens, car ils doivent réviser, par exemple.
  • Des problèmes psychologiques reliés à l’enfance. Il peut s’agir d’un stress post-traumatique qui provoque de mauvais rêves répétitifs chaque nuit. Un tel trouble du sommeil chez les jeunes se poursuit dans ce cas par des réveils nocturnes fréquents et violents ainsi qu’une très grande difficulté à retrouver le sommeil, par peur de revivre le cauchemar.
  • Le soir, les jeunes ne se donnent pas le luxe de cuisiner un repas sain et équilibré. Ils préfèrent commander le dîner ; et souvent, il s’agit d’aliments gras, difficiles à digérer. La digestion d’une telle nourriture va demander un grand effort à l’organisme. Par conséquent, l’individu aura du mal à trouver le sommeil.
  • Il existe des jeunes qui considèrent complètement les heures de sommeil comme une perte de temps.

Comment combattre le trouble du sommeil chez les jeunes ?

Afin que le temps de repos des jeunes corresponde aux heures indiquées sur le tableau du sommeil, il faut mettre en œuvre des actions clés visant à prévenir la mauvaise qualité du repos. Celles-ci sont très simples et peuvent éradiquer pour de bon les problèmes d’endormissement.

Créer un environnement propice au sommeil

Comme pour les adultes, optimiser la chambre à coucher des enfants et des ados est une solution efficace pour leur offrir un sommeil de bonne qualité. Il reste ainsi primordial de veiller à ce que l’enfant passe la nuit dans une pièce calme, isolée du bruit. Le trouble du sommeil chez les jeunes étant également provoqué par les différentes sources de lumière nocturne, pour que l’occupant de la chambre dorme bien, la pièce doit baigner dans une obscurité complète. Ceci dit, si l’enfant a peur du noir, vous pouvez en conséquence allumer une veilleuse présentant une faible luminosité.

L’environnement adapté pour le sommeil des petits se matérialise aussi par un lit, un matelas, un oreiller et une couverture de qualité. Misez entre autres sur une température ambiante comprise entre 18 et 20 °C. Enfin, veillez bien à ce que la déco invite à la relaxation.

Des horaires de sommeil réguliers pour réduire le trouble du sommeil chez les jeunes

Comme les problèmes de sommeil chez les jeunes sont manifestement le résultat d’horaires de sommeil très irréguliers, il demeure alors primordial de se fixer des heures réguliers pour dormir. Concernant les petits, si vous souhaitez qu’ils adoptent cette bonne habitude, il est recommandé de les inciter à aller au lit aux mêmes heures chaque jour.

Quant aux plus grands, si vous souhaitez un rythme de sommeil régulier, vous devrez faire preuve d’une grande maîtrise de soi. Il est recommandé de commencer par instaurer des heures de sommeil propres à chaque individu, selon son emploi du temps quotidien. Pour restreindre le trouble du sommeil chez les jeunes, ceux-ci doivent rester à cheval sur les règles mises en place et aller au lit en respectant drastiquement les heures clairement définies.

Notez que si l’heure du coucher est plus tardive qu’à l’accoutumée, il faut que le réveil se fasse toutefois sensiblement à la même heure.

Avoir les bons réflexes pour favoriser le sommeil des enfants

D’abord, il est plus qu’important d’adopter de bons gestes pour que le fait d’aller au lit ne représente pas une pression ou un stress pour un enfant. De même qu’il ne faut pas dramatiser la situation devant ce dernier s’il présente une forme de trouble du sommeil chez les jeunes.

Par ailleurs, pour améliorer le sommeil des enfants, vous pouvez les encourager à pratiquer une activité physique qu’ils aiment pendant la journée. Cette pratique les aidera à facilement s’endormir la nuit et à ne pas avoir un sommeil troublé. Cela les préserve surtout des formes de parasomnie.

Instaurer un rituel du coucher

Afin d’éviter les problèmes de sommeil chez les jeunes, il est important de mettre en place des activités rituelles au moment du coucher pour préparer les enfants au repos. Voici des activités manifestement relaxantes qui peuvent réduire un trouble du sommeil chez les jeunes :

  • une musique douce ;
  • un bon bain chaud ;
  • un gros câlin ;
  • une petite histoire ;
  • des massages.

À vous de trouver l’activité la mieux adaptée à la détente de votre petit.

En outre, interdisez à l’enfant toute activité dépendant d’un écran puisque cela représente un stimulant et repoussera alors le sommeil. Cela peut par exemple être : les jeux sur les téléphones, le visionnage de films d’animation ou bien pire encore, de film d’horreur.

D’ailleurs, cette règle sur les écrans s’applique également chez les plus grands. Déconnectez-vous de tout écran environ 2 heures avant l’heure du coucher.

Trouble du sommeil chez les jeunes : la phytothérapie pour mieux dormir

Certaines plantes constituent concrètement de très bonnes alliées pour lutter contre le mauvais sommeil. La phytothérapie pour chasser les troubles de sommeil peut même convenir aux bébés de moins de 6 mois. Il faut toutefois veiller à ce que la plante que vous utilisez ne contienne pas de neurotoxines qui peuvent altérer les fonctions du petit.

Voici quelques plantes avec lesquelles vous pouvez préparer des tisanes pour bien dormir.

  • Valériane.
  • Aubépine.
  • Camomille.
  • Eschscholtzia.
  • Bergamote.
  • Mélisse.

Au bout du compte, il est bien facile de limiter le trouble du sommeil chez les jeunes, une fois que les causes sont identifiées. Pour offrir un temps de sommeil idéal à votre enfant, le simple fait de basculer vers un mode de vie plus sain et de suivre des horaires de sommeil régulier peut être suffisant. Un conseil également recommandé pour les plus grands !

Est-ce que votre enfant souffre d’un trouble de sommeil ? Comment gérez-vous la situation ? N’hésitez pas à laisser un petit commentaire. Si vous avez aimé l’article, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux.

Partager cet article !

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez le club des Actionneurs

La première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie.

Parce qu'un seul choix peut tout changer...