Comment devenir plus efficace : apprendre à établir une liste d’objectifs

La procrastination, la passivité dans toute sa splendeur !

Impossible de vous présenter une méthode pour devenir plus efficace sans aborder le thème de la procrastination. La procra quoi ?! Si vous lisez ces lignes et que vous n’êtes pas un habitué du développement personnel ou encore des méthodes d’efficacité, ce mot peut vous paraître complètement tordu ! Alors qu’est-ce que la procrastination ? Eh bien, c’est l’art de toujours tout remettre au lendemain. Le mot « art » n’est pas choisi au hasard, chez certaines personnes les phrases comme « il faut que je fasse cela » ou encore « je dois absolument effectuer ceci » sont tellement récurrentes que la procrastination pourrait être comparée à de l’art : l’art de toujours tout repousser au lendemain, l’art de ne rien faire, l’art d’être passif ! A force de repousser ce que l’on doit faire, soit on n’accomplit jamais ses objectifs soit on les accomplit de façon précipitée et à la dernière minute. Dans les deux cas, ce n’est pas la bonne solution !

Comment combattre la procrastination ?

Lutter contre la procrastination revient à devenir plus efficace et plus productif dans la réalisation des tâches que nous nous imposons. La solution principale pour être efficace consiste à établir une liste d’objectifs et à s’engager envers soi-même à les réaliser. Établir une liste d’objectifs peut paraître à première vue quelque chose de très simple et il serait alors inutile de détailler cette activité dans un article dédié. Avant d’aller plus loin, pensez à toutes ces personnes (peut-être en faites-vous parti ?) qui prennent de bonnes résolutions à chaque nouvelle année. Penser à tous ceux qui s’engagent le 31 décembre à faire du sport, à arrêter de fumer, à perdre du poids, à trouver un emploi ou encore à réaliser n’importe quel type de projet. Combien y arrive ? La réponse est claire : très peu. Alors pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que le concept de « résolution » (ou d’objectif) est bien trop abstrait pour pouvoir être réellement efficace.

Une résolution est une phrase qui représente un but à atteindre mais qui n'exprime pas le moyen d'y parvenir. Ainsi, si votre bonne résolution est d'arrêter de fumer, vous savez ce que vous voulez mais vous ne savez pas encore comment réellement y arriver.

Dans dans la suite de cet article, je vais vous présenter ma méthode pour correctement définir un objectif et l’atteindre. Cette méthode est simple à mettre en oeuvre, pragmatique et efficace. Elle ne vous prendra que très peu de temps mais vous rendra je l’espère de grands services. Elle fonctionne pour moi et je l’applique quotidiennement afin d’atteindre les objectifs que je me fixe.

Les quatre clés permettant de définir un objectif

  • Clé n° 1  – être concret : l’objectif doit être défini clairement et précisément. On ne dira pas « je veux faire du sport » mais plutôt « je veux réussir à courir un marathon ». De cette manière l’objectif est clairement défini, vous avez un but et vous pouvez vous engager par rapport à celui-ci sans vous disperser. « Je veux faire du sport » est une bonne résolution que l’on prend le jour de l’an alors que « je veux courir un marathon » est un objectif clair que l’on se fixe.
  • Clé n° 2  –  être mesurable : l’objectif, une fois identifié, doit être mesurable. Il faut pouvoir constater si celui-ci est atteint ou non. Dans le cas de notre exemple, il est facile de savoir si l’objectif est atteint car il faudra réussir à courir pendant 42,195 kms. Si l’objectif est « faire du sport », je vous encourage à aller demander à la salle de fitness la plus proche de chez vous quelle est la proportion de personnes inscrites qui ne viennent jamais ;)
  • Clé n° 3  –  être limité dans le temps : l’objectif doit définir une date de fin. Bien entendu, aucune durée n’est imposée, c’est vous qui décidez. Cependant une fois la date de fin définie, vous vous engagez par rapport à cette contrainte temporelle et vous ferez tout pour ne pas la dépasser.
  • Clé n° 4  – être personnel : pour qu’un objectif soit réalisé, il faut qu’il vienne de vous. En vous engageant par rapport à vous-même et seulement vous-même, vous n’êtes soumis à aucune contrainte extérieure. C’est votre objectif, il est établi par vous, pour vous épanouir, pour vous rendre service et vous savez que vous obtiendrez une grande satisfaction si vous y parvenez.

Si votre objectif correspond à ces quatre critères, vous êtes déjà bien parti mais c’est loin d’être suffisant… Suivez le guide !

Comment optimiser la probabilité d’atteindre un objectif ?

Le facteur le plus important et le plus difficile dans la réalisation d’un objectif est la motivation. La plupart des livres et sites que j’ai consulté explique que pour rester motivé, il faut imaginer que vous avez atteint l’objectif que vous vous êtes fixé. On parle alors de « pensée positive » ou de « pensée auto réalisatrice ». Bien qu’il y ait beaucoup de travaux convaincants sur ces techniques d’auto influence, il ne faut pas se limiter à ce simple aspect. Je tiens à préciser que je n’ai rien contre ces travaux, bien au contraire ce domaine m’intéresse beaucoup et fera l’objet de futurs articles sur Penser et Agir. Mais ce n’est pas le but de cet article alors… revenons à nos moutons.

Le facteur le plus important est donc la motivation. Pour rester motivé il faut qu’à tout instant l’objectif que l’on se fixe soit atteignable rapidement. Reprenons notre exemple, si votre objectif est de réussir à courir un marathon alors vous risquez de le trouver rapidement insurmontable surtout si vous n’êtes pas particulièrement sportif.

Pour pallier à ce problème, rester motivé et augmenter la probabilité d'atteindre les objectifs que l'on se fixe, la solution la plus efficace est : la décomposition.

Comment décomposer un objectif ?

Décomposer un objectif en sous objectifs est essentiel en termes d’efficacité et de productivité. Cette méthode est bien connue dans les domaines de l’ingénierie, on emploie souvent l’expression « diviser pour mieux conquérir ». L’avantage d’un sous objectif est qu’il est bien plus facilement atteignable car moins ambitieux que l’objectif principal. L’autre aspect essentiel de la décomposition est que chacun des sous objectifs doit être accompagnés d’une date de fin. Cette date doit être proche dans le temps, de l’ordre de quelques semaines voir un mois maximum. Cela peut vous paraître à première vue très contraignant. Ne vous inquiétez pas, c’est très facile à mettre en œuvre. Reprenons notre exemple du marathon et décomposons le en sous objectifs :

  • Semaine 1 : courir 30 minutes le lundi et le vendredi ;
  • semaine 2 : courir 30 minutes le lundi, le mercredi et le vendredi ;
  • semaine 3 : courir 45 minutes le lundi, le mercredi et le vendredi ;
  • Et ainsi de suite…

La liste de ses sous objectifs se révèle être une liste de tâches concrètes, facilement atteignables et  rapidement mesurables dans le temps. Chaque semaine qui passe vous rapproche de votre objectif réel qui est de courir un marathon. En effectuant cette décomposition vous êtes en train de :

  • Démystifier votre objectif : lorsque vous êtes en train de réaliser un sous objectif, le plus important est de se préoccuper seulement de celui-ci et surtout pas de l’objectif principal. Vous avez établi cette liste dans ce but. Ainsi si vous êtes en semaine 1, l’objectif que vous avez en tête au moment où vous courez n’est pas de courir 42,195 km mais seulement de courir 30 minutes. Et lorsque l’on est en plein effort (physique ou intellectuel), il est important d’avoir un but précis et atteignable en tête. La démystification d’un objectif est primordiale et s’applique à tous les domaines. Les symptômes principaux des personnes qui ne démystifient pas leurs objectifs sont remarquables par les phrases suivantes : « je suis perdu »« je ne sais pas par où commencer »« je n’ai pas le temps »« je n’y arriverais jamais, c’est trop compliqué », etc. Vous voulez monter une société, devenir un as de la séduction, faire le tour du monde ou encore battre un record ? Commencez par démystifier votre objectif, faites en sorte de le comprendre, de l’intérioriser, de le décomposer et enfin agissez ! La démystification est directement en rapport avec la clé numéro 1 : la concrétisation.
  • Maintenir votre moral : à chaque fois que vous atteignez un sous objectif il faudra matérialiser cela physiquement. La meilleure solution pour moi est de cocher ou de rayer ce sous objectif. Cette action est extrêmement importante car elle concrétise votre progression dans l’accomplissement de votre objectif principal. Au début, cochez une case pourra vous sembler inutile mais je vous assure qu’au bout de quelques mois lorsque vous regarderez cette liste de cases cochées, vous prendrez conscience du travail que vous avez effectué et une sensation d’épanouissement vous envahira : vous faîtes du développement personnel, vous n’êtes pas passif, vous agissez !
  • Mesurer votre progression : pour chaque nouveau sous objectif rempli, vous vous rapprochez de votre objectif principal. Attention à ne pas regarder trop en avant pour ne pas tomber dans le piège typique du « je n’y arriverai jamais ! ». Lorsque vous cochez une case, le sentiment qui en résulte ne doit être que positif, il marque un avancement, une réussite et vous devez vous centrer exclusivement sur le prochain sous objectif.

Pour atteindre les objectifs que vous vous fixez, pensez à les démystifier, maintenez votre moral au beau fixe et mesurez votre progression.

Concrètement, comment mettre cela en place ?

Dans cet article, je vous présente une méthode centrée sur l’établissement de listes d’objectifs et pour l’illustrer je prends l’exemple d’un marathon. Comment faire lorsque l’on a plusieurs objectifs en parallèles dans plusieurs domaines ? Comment gérer plusieurs listes en même temps sans que cela influe négativement sur notre emploi du temps ? Comment mettre à jour ces listes et suivre leurs avancements efficacement ? Enfin, comment archiver ces listes de manière à se rendre compte de ce que l’on a accompli ?

Beaucoup de solutions existent afin d’établir des listes d’objectifs respectant les différents points mentionnés dans cet article. De la feuille de papier au logiciel informatique le plus complexe, tout existe. Dans cette jungle de solutions, j’ai sélectionné un petit service Web  qui pour moi s’est révélé être la solution la plus efficace. Ce service est gratuit et simple à mettre en œuvre. Il ne nécessite aucune connaissance spéciale et vous prendra si peu de temps qu’il n’influera absolument pas sur votre emploi du temps sans doute déjà bien chargé. L’avantage de ce service est qu’il est en ligne et donc accessible à tout moment quelque soit l’endroit où vous vous trouvez sur la planète. Vous avez seulement besoin d’une connexion Internet pour y accéder. D’ici quelques jours, je publierai un nouvel article sous la forme d’une vidéo pour vous le présenter. Pour garder le suspense je vous donnerai son nom à ce moment-là…

Mise à jour du 21 Février 2012, l’article est en ligne, découvrez le vite ;)  : Google tasks : tutorial pour booster son efficacité et sa productivité

A vous de jouer !

En attendant le prochain article, vous pouvez déjà commencer à démystifier et à diviser l’un de vos objectifs en suivant la méthode expliquée dans cet article. Si vous avez des questions ou des remarques, n’hésitez pas à laisser un commentaire à la suite de cet article afin que je puisse vous répondre.

Quels sont les objectifs que vous souhaiteriez accomplir ? Avez-vous déjà essayé d’accomplir des objectifs sans y parvenir ? Seriez-vous prêts à retenter l’expérience en appliquant une méthode ? Quelles sont vos astuces pour garder le moral et la motivation lorsque vous souhaitez accomplir un objectif ?

34
LES PERSONNES QUI ONT LU CET ARTICLE VOUS RECOMMANDENT CEUX-LA :

Commentaires

  1. Olivier  février 21, 2012

    Bonjour,
    Article intéressant qui me rappelle la méthode GTD (Getting Things Done de David Allen) ou sa déclinaison simplifiée ZTD (Zen To Done de Leo Babauta).
    Vous proposez 4 clés pour réaliser des choses et atteindre un/des objectif(s).
    1°/ Être concret : C’est effectivement la clé pour atteindre un objectif. GTD précise que les « sous-objectifs » comme vous les appelez doivent être « actionables », c’est à dire simplement décrits et ramenés à une action « physique ». Pour courir 30 minutes le lundi, il faudra peut-être de manière pragmatique par commencer à aller se racheter des chaussures de jogging… et donc identifier le bon magasin… voire encore avant aller sur un site de jogger qui compare les chaussures pour faire le bon choix. Cela peut être un vrai projet en somme avant de courir ! ;)
    2°/ Être mesurable : je suis pleinement d’accord, nous devons savoir si l’action a été réalisée ou non. C’est pourquoi découper en actions physiques permet de savoir cela.
    3°/ Être limité dans le temps : dans le principe oui, mais il est parfois difficile de poser une date-jalon. Il faut pouvoir faire les actions dès que possible, aussi je conseillerai plutôt de poser une date de revue de l’action afin de décider quoi en faire si l’action est repoussée plusieurs fois…
    4°/ Être personnel : si un objectif doit être clair pour soit, et s’il faut prendre un engagement face à soi-même, la force de l’afficher publiquement a été clairement démontrée. Par exemple, si vous annoncez que vous aller reprendre l’entraînement lundi, et que vous ne le faites pas, non seulement votre image de vous-même va en prendre un coup mais votre crédibilité face aux autres également. Cela pousse à respecter cet engagement public. C’est la force du « Management visuel » par exemple.

    Se poser des engagements, définir des actions, c’est important. Il faut pouvoir le faire dans un endroit de confiance (le site web pour vous que vous évoquez sur la fin de votre article, l’Orgabook pour moi). Testez différents outils jusqu’à trouver le bon ! Du choix de cet/ces outil(s) dépendra la réussite ou non du respect de vos engagements.

    Vous tomberez probablement souvent lors de la mise en place d’une méthode d’organisation. Un seul mot : persévérez… Plus on se relève, plus on se relève vite et plus le sentiment de liberté et d’accomplissement revient vite. Courage… Foncez !

    répondre
    • Mathieu  février 21, 2012

      Bonjour Olivier et merci pour ce commentaire très riche :)

      En effet, je connais la méthode GTD et il est vrai que la méthode que j’applique tous les jours en est un dérivé simplifié.

      Concernant une de vos remarques, vous expliquez (à juste te titre) que « s’il faut prendre un engagement face à soi-même, la force de l’afficher publiquement a été clairement démontrée ».
      En effet, je partage tout à fait votre avis et j’ai prévu de développer ce point dans un prochain article. J’ai préféré limiter cet article à l’énonciation d’une méthode simple à appliquer. Le « Management visuel » comme vous dîtes sera plutôt traité dans un article dédié au maintien du moral dans la durée lorsque l’on effectue les objectifs fixés.
      Cet aspect peut d’ailleurs aussi être expliqué via les concepts « d’engagement » et de « preuve sociale » développés, entre autre, dans l’excellent livre « Influence et manipulation » de Robert Cialdini.

      Pour ce qui est du logiciel dont je parle dans l’article, je viens à l’instant de publier le nouvel article qui s’y réfère ;)

      Encore merci pour votre commentaire Olivier, excellent échange :) !

      répondre
  2. Liya  mars 13, 2012

    Bonjour,

    C’est vrai que l’absence du point numéro 4 exposé par Olivier m’a surprise.
    Le peu de chose que j’ai pu lire pour le moment sur le développement personnel encourageait clairement à exposer ses objectifs à notre entourage (voir plus!). Et effectivement je pense que c’est un point important :

    Si je prends mon cas par exemple, je m’intéresse au développement personnel pour essayer de me rapprocher de la fameuse phrase de Myriam Lakhdar Bounamcha « Partir de ce que l’on est pour arriver à l’idéal de ce que l’on peut être » dont je vous ai parlé dans un précédent commentaire.
    Mon problème, est que je n’atteins pas les objectifs que je me fixe. Et je pense que l’absence du point 4 est une des causes.

    Si je prends un engagement envers moi et uniquement moi même comme vous le conseillez, l’objectif va être difficilement tenable pour moi, rien ne me retiens !
    Si ce n’est l’estime de « moi même », mais je pense que via votre blog vous allez avoir à faire à des personnes qui n’ont plu forcement une bonne estime d’elles même.

    Je crois que l’engagement envers soi et uniquement soi, peut, peut être, être suffisant pour une personne qui a confiance en elle et qui a retrouver une belle image à ses propres yeux.
    Dans mon cas, je pense que mon entourage influera plus sur le respect de mes engagements (pour cette question de crédibilité dont parle Olivier) que je ne le pourrais moi même.
    Et cela permet aussi d’être soutenue dans les moments où la motivation diminue.

    Liya.

    répondre
    • Mathieu  mars 14, 2012

      Bonjour Liya,

      Comme je l’ai dit dans mon précédent commentaire je partage tout à fait le point de vue d’Olivier et donc le vôtre. L’engagement est un concept étudié en psychologie sociale et sa force n’est plus à démontrer :)

      Cependant j’aimerais préciser que cet article porte sur l’énonciation d’objectifs et présente une méthode pour rédiger de façon optimale des listes de productivité. Cet article s’arrête donc à ces deux aspects.

      J’ai d’ailleurs prévu de rédiger plusieurs articles sur l’accomplissement de ses objectifs et donc l’achèvement de ces listes. Ils aborderont les thèmes du maintien du moral au quotidien, de la confiance en soi et de l’engagement public. Plusieurs techniques existent et celle que vous citez est très importante : elle mérite un article de fond à elle toute seule.

      Pour ma part, je profite d’ailleurs de chaque rencontre que je fais pour présenter mon site et mon projet de façon générale. De cette manière, j’arrive à maintenir le rythme de publication et la motivation nécessaire. Le maintien de la motivation passe aussi par la lecture de vos commentaires car être lu pour un blogueur est la meilleure des récompenses :)

      A bientôt,
      Mathieu.

      répondre
  3. samuel  mars 26, 2012

    Très belle analyse,

    la plupart des personnes ne prennent pas la peine de bien rédiger leur objectifs et avant meme que leur projet ne commence il est déjà mort.
    Dernier article de samuel : Les 10 phrases que vous devriez connaitre pour changer de vieMy Profile

    répondre
  4. rajaa  décembre 13, 2012

    Bonjour,

    je te remercie pour cet article. je suis victime de procrastination ,je ne sais pas pourquoi au debut je suis toujours motivée ,mais une fois je franchis le premier pas je bloque ,je ne suis plus motivée et à la fin je laisse tomber .l’année dernière je me suis inscrite dans un cours de yoga ,j’y suis allée le premier jour seulement,meme chose quand je me suis inscrite dans un cours de natation,et ca ne s’arrete pas la liste est longue …..et à chaque fois je me dis que c’est la dernière et que je dois me prendre en main .je ne sais pas si je dois aller voir un psychologue parceque je crains que mon etat s’agrave.

    Cordialement
    Rajaa

    répondre
  5. Yveline  janvier 4, 2013

    Bonjour Mathieu,

    Je viens de découvrir ton Blog et je suis en accord complet avec les méthodes que tu préconises pour atteindre ses objectifs. Comme tu le dis, il est très important d’être concret et de savoir exactement ce que l’on veut pour trouver le moyen d’y parvenir. Mais la partie de ton article qui m’a le plus plu est celle relative à l’importance de la décomposition. Décomposer son objectif en étapes mesurables… C’est une bonne clé que tu donnes.

    répondre
    • Mathieu  janvier 9, 2013

      Bonjour Yveline et bienvenue sur Penser et Agir,

      Merci pour ton commentaire.
      Je suis ravi que cet article te plaise. La décomposition d’objectifs en tâches mesurables et atteignables est en effet indispensable aux méthodes d’efficacité.

      Au plaisir d’interagir avec toi lors de tes futurs commentaires,
      Mathieu.

      répondre
  6. rima  janvier 31, 2013

    je bloque sur l’aspect personnel. vous dites que s’engager par rapport à soi même est une des clé pour tenir ses résolution. pour moi dès quelque chose devient personnelle je bloque, dès que je me promets quelque chose, c exactement le contraire que je fais. il me faut tjrs une personne pour laquelle je réalise quelque chose, mais comme je suis seule, je n’ai pas bcp de motivation pour réaliser quoique ce soit.
    pour que je réalise quelque chose (par exemple écrire un rapport), il faut que ce soit le rapport que quelqu’un d’autre doit faire.
    et puis g un sérieux problèmes avec les échéances. mon inconscient se bloque(où bien bloque mon cerveau, ma volonté, mon énergie) dès qu’il s’agit d’échéance. dès que l’échéance passe, il se débloque de lui même.

    répondre
  7. Brigitte  avril 11, 2013

    Bonsoir Mathieu,
    J’ai pris un grand intérêt à lire ta méthode, car, je pense avoir une certaine tendance à la procrastination sans en être totalement certaine. Je suis confrontée à plusieurs problèmes qui s’entremêlent :
    je ne réussis pas à définir un objectif ; lorsque j’y réfléchis tout se mélange dans mon cerveau et d’un objectif j’en arrive à cinquante mille, (façon de parler). Il faut dire que je fourmille d’idées et souvent une idée se raccroche à une autre. D’autre part, j’oublie ; je fais des listes et les « égare »,… puis les retrouvent… Lorsque je prévois, il y a presque toujours un grain de sable qui désorganise ce que j’ai mis des heures à mettre en place… ; je traite donc les urgences, les besoins des « autres » au fur et à mesure en mettant de côté ce que j’avais prévu. Enfin, je pense, que mes émotions face aux événements qui traversent ma vie influencent considérablement mes motivations diverses et variées.
    Jusqu’à te lire, j’avais opté pour me féliciter à chaque petites victoires quotidiennes, et à développer une patience bienveillante envers moi-même lorsque je « dérapais ».
    Je vais donc essayer ta méthode. Par contre, je ne pense pas prendre « un engagement publique », ce serait comme m’aliéner à l’Autre et lui donner un pouvoir que je ne lui reconnais pas.
    Voilà. Je t’informerai de mon « évolution » suite à mise en place de ta méthode.
    Merci pour toutes les informations et conseils que tu partages avec nous tous.
    Très chaleureusement.
    Brigitte

    répondre
    • Mathieu  avril 11, 2013

      Bonjour Brigitte et bienvenue sur Penser et Agir,

      Merci beaucoup pour ton commentaire et pour l’intérêt que tu portes à cet article !

      Le comportement que tu décris est tout à fait normal :) !
      Avant d’être réellement efficace, tout le monde passe par ces « petits soucis ».

      Je suis persuadé que si tu suis ma méthode tu constateras pas mal d’améliorations !
      Pour cela : pense à prendre une mesure. Par exemple, jauge ce que tu réussissais à accomplir avant d’appliquer la méthode et ce que tu appliques au bout de 3 mois de mise en pratique !

      Pour ce qui est de l’engagement publique tu peux le faire avec des gens que tu estimes vraiment.
      La famille, les bons amis, etc. Ils auront l’avantage de te rappeler d’eux même à l’ordre lorsque ta volonté faiblira un peu. Pour mon cas, lorsque je ne publie pas assez sur Penser et Agir, une très bonne amie vient souvent me sonner les cloches ;) ! Très efficace !

      Si tu souhaites partager avec nous ton retour d’expérience d’ici quelques mois après avoir appliqué cette méthode, n’hésite pas à revenir commenter cet article !

      Bon courage dans tes projets !

      Au plaisir,
      Mathieu.

      répondre
      • Brigitte  avril 12, 2013

        Merci, ce sera avec plaisir.
        Merci également pour toutes les énergies positives que tu fais naître. Je suis sur mon chemin de re-construction, de ré-volution… et elles me « portent ». A bientôt. Que des alizés joyeux t’accompagnent vers des contrées pleines de belles surprises.
        Brigitte

        répondre
  8. tess  mai 31, 2013

    Bonjour Mathieu,

    Très sincèrement cela fait des mois que je reçois vos courriers que je n’ai ouvert pas une seule fois. D’ailleurs, j’aurais peut- être dû les ouvrir, du moins cela m’aurait sûrement évité de brasser du vide et me fatiguer inutilement. Je viens de lire votre article et je dirais qu’il tombe tout à fait à pic. J’ai plusieurs objectifs à atteindre pour certains il n’est pas trop tard mais presque…donc je vais faire abstraction du temps qui me reste pour les atteindre sachant que ce temps est très restreint puisqu’il se compte en jours. Je vais tout simplement, dès ce soir mettre en pratique les méthodes que vous avez exposées dans cette article…si je réussis vous serez le premier informé bien-sûr :) ! pour les autres objectifs, parlons tout d’abord du plus urgent, qui est d’avoir un programme concret et de l’appliquer et surtout de garder la motivation, voila c’est cela mon objectif premier parce qu’il constitue le fondement de ceux qui vont suivre.

    Bien à vous.

    Tess.

    répondre
    • Mathieu  mai 31, 2013

      Bonjour Tess et bienvenue sur Penser et Agir,

      Pas de soucis pour les courriers non ouverts.
      Tout le monde reçoit beaucoup de mails et il est parfois difficile de repérer les mails intéressants des autres…

      En tout cas je suis ravi que vous ayez ouvert le dernier et que vous soyez arrivé sur cet article.
      J’ai déjà eu beaucoup de retours sur cette méthode. On peut dire qu’elle a fait ses preuves et que ceux qui l’ont appliqué en sont très content.
      J’espère qu’elle vous aidera dans votre démarche.

      Au plaisir d’interagir avec vous lors de vos futurs commentaires,
      Mathieu.

      répondre
  9. olga  mai 19, 2014

    j’ai pris un grand intérêt à lire ta méthode, car, je pense avoir une certaine tendance à la procrastination sans en être totalement certaine.
    Très belle analyse,

    la plupart des personnes ne prennent pas la peine de bien rédiger leur objectifs et avant meme que leur projet ne commence il est déjà mort.
    Merci pour ce excellent article.

    répondre
    • Mathieu  mai 20, 2014

      Bonjour Olga et bienvenue sur Penser et Agir,

      Je suis ravi que cet article te plaise et j’espère qu’il t’aidera à vaincre la procrastination.
      N’oubli jamais une règle très importante : lire c’est bien, appliquer c’est mieux :)

      Bonne continuation dans tes projets.

      Au plaisir d’interagir avec toi lors de tes futurs commentaires,
      Mathieu.

      répondre
  10. wordpress tutoriel  mai 28, 2014

    Bonjour ;)
    Merci un article fantastique et utile (y)

    répondre
  11. sara@emploie quebec  juin 26, 2014

    Bonjour Mathieu ,
    Je vous remercie pour le partage de cet article. Je ne connaissais pas ces techniques, j’ai pris un grand intérêt à lire ta méthode, car, je pense avoir une certaine tendance à la procrastination sans en être totalement certaine.
    Je vais essayer de tenir compte de tous vos conseils.
    Encore merci.

    répondre
    • Mathieu  juin 27, 2014

      Bonjour Sara et bienvenue sur Penser et Agir,

      Je suis ravi que cet article te plaise et j’espère que toute ces astuces t’aideront dans l’accomplissement de tes projets personnels.

      A très vite sur Penser et Agir,
      Mathieu.

      répondre
  12. Aurélie  août 29, 2014

    Bonjour Mathieu,

    Bravo pour tes articles, ils vont aider bon nombre de personnes, j’en suis sûre.
    Je suis en train d’écrire un livre sur la diversification professionnelle et je traite notamment du développement personnel. En effet, c’est sous l’angle psychologique que j’oriente ma réflexion car, tu sais forcément cela, cet aspect est essentiel à la réussite d’un projet professionnel de qualité.
    Pourrais-je me permettre de te demander de collaborer à mon livre en fournissant un témoignage?
    Il serait bon d’en discuter ensemble;
    Qu’en penses-tu?

    répondre
    • Mathieu  septembre 1, 2014

      Bonjour Aurélie,

      Merci pour ton commentaire.
      Pour ton projet de livre, contacte moi moi par e-mail grâce au formulaire de contact et présente moi ton projet.

      Je te répondrai mais, à priori, je suis partant pour témoigner :)

      A bientôt,
      Mathieu.

      répondre
  13. Adeline  décembre 19, 2014

    Bonjour Mathieu,

    Merci pour tous ces bons conseils. Je les applique à la lettre. Un jour, une psy formidable, me voyant malheureuse et me débattre dans une vie professionnelle que je n’aimais pas, m’a dit : « trouvez ce qui vous fait vibrer et le reste se mettra en place sans effort ». Tellement vrai… Les efforts sont là certes, mais sont stimulants en fait. Donc hop hop hop, je me fixe des objectifs.

    Bonne journée
    Adeline

    répondre
    • Mathieu  décembre 19, 2014

      Bonjour Adeline et merci pour ton commentaire,

      La psy dont tu me parles est de très bon conseil à ce que je vois :)

      Il y a une citation de Confucius que j’apprécie tout particulièrement qui dit :
      « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. »

      Au plaisir d’interagir avec toi lors de tes futurs commentaires,
      Mathieu.

      répondre
  14. Brice  janvier 29, 2015

    Clé n° 4 – être personnel : pour qu’un objectif soit réalisé, il faut qu’il vienne de vous. En vous engageant par rapport à vous-même et seulement vous-même, vous n’êtes soumis à aucune contrainte extérieure. C’est votre objectif, il est établi par vous, pour vous épanouir, pour vous rendre service et vous savez que vous obtiendrez une grande satisfaction si vous y parvenez.

    Bonjour Mathieu,

    Je tiens tout d’abord à vous dire que votre site est excellent, et que j’adore le développement personnel.

    Je me présente, j’ai 19 ans, je suis actuellement en PACES pour la deuxième fois, et j’ai un rêve que j’aimerai réaliser.
    Comme je l’ai signifié précédemment, j’adore le développement personnel, je suis adepte de la pensée positive, je suis optimiste et je crois que tout est possible.
    Cependant, j’ai un gros problème avec ma famille, il me démotive, et je perds la force de réaliser mon rêve, je m’explique et vous comprendrez pourquoi j’ai citer la clé n°4 au début de mon message.

    Comme vous le dites si bien un objectif doit être personnel pour nous motiver et être réaliser.
    Depuis que je suis petit j’ai un rêve : celui d’être médecin et chercheur dans les maladies infectieuses aider les gens et participer au progrès de l’humanité en promouvant la découverte de remède contre des virus et des maladies ravageuses( comme le VIH ou le tétanos ).
    J’ai entamé ma 1er PACES il y a un an, et avant de commencer cette année, et en tant que gagnant voulant réaliser son rêve, je me suis renseigné auprès des meilleures pour avoir des méthodes efficaces et des bons conseils pour pouvoir réussir le concours du 1er coup. J’étais optimiste, j’avais envie de réussir, c’était un rêve que je voulais réaliser. J’avais prévu d’obtenir un logement étudiant personnel pour pouvoir être tranquille, m’organiser comme je l’avais prévu, et me consacrer pleinement à cette année. Malheureusement, je n’ai pas obtenu de logement, dû aux « bâtons dans les roues » en quelque sorte que m’a mis ma famille dont je ne vais pas trop détailler le problèmes pour ne pas avoir à faire un message trop long. Mais pour faire simple, j’aurais pu obtenir un logement si ma famille n’avait pas voulu compliquer les choses. Toutefois, ce n’est pas le problème principale dont je voulais vous parler.

    Le fait est que mes parents, mon père notamment, est quelqu’un de très autoritaire, non pas qu’il est violent physiquement, mais c’est quelqu’un avec qui on ne peut pas discuter et qui pense et veut toujours avoir raison.
    De plus il profite des gens et n’aspire qu’à ses ambitions personnelles. D’ailleurs j’ai un frère plus agé qui ne m’aide pas et qui le suit comme un mouton et qui appuie tout ce qu’il dit comme s’il était tétanisé par lui.
    Peut-être que vous me direz que mes parents souhaiteraient soi-disant mon bonheur mais l’exprime du mauvaise manière comme la plupart des adultes répondent dans ce genre de situation, mais je les connais bien et je sais que ce n’est pas le cas. Depuis que je suis petit jusqu’a maintenant, dès qu’on rencontrait des adultes ou des professeurs et qu’ils me posaient des questions sur ce que je voulais faire plus tard en s’adressant à MOI, mon père répondait à ma place et disait tout le temps  » Il veut faire médecine ! « .
    C’est ce QU’IL voulait et il s’en moquait complètement de ce que moi je désirait. Vous me direz que je viens de vous dire que je rêve de faire médecin-chercheur, c’est vrai, mais ça je ne lui ai jamais dit, et c’est un rêve que j’ai au fond de moi, il ne le sait pas, lui tout ce qu’il l’importe c’est ce que lui il veut avec ces grands discours toujours à dire « MOI JE VEUX QUE TU FASSES MEDECINE ! ». Il en a rien a faire ce que MOI je veux. Je tiens à préciser que je ne suis pas très proche de lui on ne se parle que très rarement, il passe son temps à critiquer les gens dans le dos et moi je suis de nature zen, j’évite d’être avec lui au maximum et je poursuis la quête de réaliser mon rêve. Durant mon année de terminale qui a été pour moi une bonne année scolaire et qui s’est soldé par l’obtention du bac avec une bonne mention, il ne faisait que me critiquer tout au long de l’année, disait que je ne l’aurait pas, que j’aurais besoin de cours de soutien scolaire ( alors que javais un bon niveau toute l’année, classé dans les 5 premiers, et le jour des résultats en rentrant chez moi, il ne m’a pas félicité ( ça je m’en moque ), mais sans que je ne fasse rien, il s’est énervé, et m’a dit « Moi je m’en fous du bac, c’est rien ça, ne crois pas tu as finis ta vie ( alors que je suis sérieux et ne me suis jamais dit ça, je passe mon temps à lire des livres et je sort très rarement, et ne suis jamais aller en soirée de ma vie, je ne bois pas, je ne fume pas, j’ai toujours été bon et très sérieux dans ma scolarité ), je compte sur toi, moi je veux que tu sois médecin ! »
    Il m’a même dit avant que je n’entame l’année :  » On fait un marché, je te nourris, et toi tu réussis, tu travailles pour moi… » Décidément tout se rapporte à lui…

    Toujours moi je veux, moi je veux, il ne pense qu’a lui et a ses ambitions personnelles. Le de ne pas avoir eu mon logement étudiant m’a obligé a côtoyer le domicile familial durant toute l’année de PACES, autant vous dire que ça a été un vraie calvaire, je ne pouvais pas m’organiser comme je l’avais prévu sachant que l’organisation est un facteur primordial de la réussite, il voulait me mettre la pression tous les jours, il me disait de dormir que 3 heures par jour pour travailler un max alors que le sommeil est vital est nécessaire à la mémorisation, il voulait même me supplémenter en vitamine et en café pour m’empêcher de dormir. En mangeant que ce soit à l’heure du déjeuner ou du dîner mon frère était toujours là à me dire de manger en 5 minutes maximum pour ne pas perdre du temps de travail. Eux deux étaient toujours en train de me dire  » Nous ont veux que tu passes du premier coup, si il réussit ( « il » en parlant de moi à mon frère ), c’est notre cadeau ! « . Honnêtement, j’étais à bout, je n’en pouvais plus, toujours là à penser à leur ambition personnelle, comme si moi je n’avais pas de rêve et que je ne jouais pas mon avenir. Je pense que chacun à son avenir, sa vie à vivre, l’avenir des gens leurs appartient et ILS AURONT A LE VIVRE. Toute l’année j’ai du subir, j’étais très motivé pour réussir cette année, mais malgré tout mon plan d’action mis en place pour réussir, je n’ai pas plus appliquer les méthodes et conseils que l’on m’avaient prodigués car ma famille était toujours derrière mon dos à me dire ce que je devais faire alors qu’elle n’y connaissait rien. Tout au long de l’année, c’était un rêve qui s’effondrait, le fait de savoir que ton plan d’action pour réussir se retrouve réduit à néant car des gens profitent de la vie des autres, au final je ne suis pas passée à la fin de l’année. Et bien sûre, voyez les premiers à se plaindre avec les grands discours alors que toute l’année ils m’ont étouffé : « Un fils fait le bonheur de son père » et toujours la même rengaine « moi je veux que tu sois médecin, moi je suis triste, moi…. » Mon père est toujours là avec ces grands discours à dire « il faut se fixer des objectifs dans la vie », justement je m’en fixe mais lui veux que tout soit fait pour lui, à son nom. Si nos objectifs sont faits pour quelqu’un autre, est-ce que nous nus fixons des objectifs ?

    Comme si moi je n’ai pas un rêve à réaliser, comme si moi je n’avais pas un avenir à assurer, pour lui tout lui est dû, mais qui est la première personne concerné par ce qui arrive ? Qui voit son rêve se briser ? Qui est en train de perdre des années de sa vie ? Et ne parlons pas de mon frère, c’est quelqu’un qui n’est pas ouvert d’esprit et qui passe son temps à critiquer sans savoir.
    Au cours de l’année, j’ai tout de même chercher des solutions pour pouvoir travailler ailleurs que chez moi, mais la bibliothèque la plus proche se trouvais à 1 heure de trajet uniquement aller…

    Donc j’avais tout pour réussir, j’avais la volonté, j’avais prévu mon plan d’action pour réussir et j’avais un rêve, mais je détestais énormément l’ambiance qui demeurait chez moi, j’avais l’impression que l’on volait mes rêves, mes objectifs, mon avenir, et que ma vie, mon avenir que j’allais vivre, je le faisais pour les autres.
    Sincèrement j’étais écœuré, ma motivation baissait au cours de l’année.
    Aujourd’hui, j’ai tout de même pu redoubler et retenter ma chance cette année, j’entame actuellement le second semestre et dans 4 mois, mon destin est scellé ( dans le sens ou je passerai ou pas en médecine ).
    Cette année, je n’ai pas eu la même fougue qu’avant d’entamer l’année de PACES pour la 1ère fois, car l’enthousiasme n’était plus du tout le même, il n’était plus là, le fait de savoir que j’étais enthousiaste, que j’aimais ce que je faisais et que j’étais joyeux a l’idée de réussir et à réaliser mon rêve du 1er coup en accédant aux études de médecine, se retrouvent réduit à néant m’avait perturber l’esprit. Je me demande : à quoi bon avoir des rêves dans un tel environnement ? A t-on le droit d’avoir des rêves ?

    J’ai eu écho de gens qui sont passés primants ( du 1er coup ) alors que ces personnes n’avaient pas la même motivation que moi, ces personnes avaient elles mêmes songé à abandonner car elles en avaient marre de travailler, cependant, si elles ont tenu et réussi c’est parce que leur entourage, leur famille, les soutenait, les encourageait à poursuivre, pas comme moi qui avait une folle envie de réussir mais dont l’entourage étouffait, par leur volonté d’assouvir leurs propres désirs. Pourtant moi j’avais le mental, je me disais que la PACES c’est pas horrible, certes c’est une année de concours, mais c’est loin d’être inhumain et c’est pas forcément dûr si on aime ce que l’on fait. Il y a des choses qui sont vraiment horribles dans la vie comme des guerres, la famine… alors moi je trouvais ça ridicule de se plaindre d’une simple année ou l’on doit se battre pour accomplir son rêve ! Les gens qui n’ont jamais connu la paix et ceux qui n’ont jamais connu la guerre, la souffrance, la famine n’ont pas les même valeurs.

    Là aujourd’hui je suis complètement perdue, j’avais vraiment une très forte volonté de réussir, j’aimerai que pour les gens qui vivent la même situation que moi, c’est à dire qui ont un rêve mais dont l’entourage force à leur faire vivre d’une façon qu’il impose, par exemple, un enfant qui veut être ingénieur mais dont les parents les forcent à être avocat ou médecin… on puisse faire paraître un article pour savoir comment le vivre.

    Ca fait deux ans que je suis coincé Mathieu, j’aimerai maintenant me libérer et faire part de la situation a un coach de développement personnel.

    Comment le vivre ? Comment pensez-vous ?

    Merci de votre assistance, ceci me ferait franchement plaisir.

    Bonne continuation à vous.

    répondre
  15. Jordane de Osez Briller  mars 25, 2015

    Salut Matthieu,

    Merci de ton article complet, il a du te prendre du temps.
    J’ai le sentiment que la plupart des personnes ne se fixent pas d’objectifs dans leur vie de tous les jours.
    C’est un principe qui représente le nerf du coaching et du développement personnel, pourtant peu de gens appliquent ces conseils dans leur vie, car j’observe souvent que nombreuses sont les personnes qui perçoivent les objectifs comme quelque chose d’inaccessible et ça à l’air confus pour eux.
    Déjà il n’y a qu’à voir le nombre de share de cet article, je suis étonné de voir qu’il n’a pas été partagé plus que ça… Bref !
    Au fait pourquoi ne pas avoir distingué but et objectifs qui sont tout de même deux choses distinctes et dont déjà beaucoup de personnes font l’amalgame ?

    A bientôt

    Jordane
    Dernier article de Jordane de Osez Briller : Comment bien définir son objectif et l’atteindre ?My Profile

    répondre
    • Mathieu  mars 25, 2015

      Bonjour Jordane et bienvenue sur Penser et Agir,

      Je suis ravi que cet article te plaise.
      Cet article est vraiment ciblé sur la notion d’objectif et c’est pour cela que je n’ai pas commencer à distinguer les différentes notions : projet, but, projet de vie, vision, etc.

      Penser et Agir possède cependant beaucoup d’autres articles sur ces aspects.

      Au plaisir d’interagir avec toi lors de tes futurs commentaires,
      Mathieu.

      répondre
  16. Ilhem  mars 31, 2015

    Mille merci pour vos conseils.il me semble que la methode expliquee precedemment est tres efficace en effet, il m a ete recommande par une psy d etablir une liste d objectifs pour pallier aux difficultes d apprentissage de mon enfant, puis de cocher chaque objectif atteint, ,je peux vous assurer que a chaque fois que je cochais un c la sensation d une gloire que je ressetais, sauf que la liste reste tjrs assez longue car le temps consacre achaque objectif ne depend pas seulement de moi, alors cela me decourage, etje ne sais comment parvenir adeterminer la duree qu il faut

    répondre
  17. Marika  mai 15, 2015

    Bonjour ! J’adore vos articles, ils sont très bien construits et donnent beaucoup d’astuces! Je me permets de vous écrire car je suis dans une situation très délicate. Je suis en L3 et j’aurai près de 9 matières à passer aux rattrapages du mois de juin. Autant vous dire que je suis très très anxieuse et l’échec me fait très peur !! Lorsque je me mets à réviser je n’arrête pas de penser à l’issue fatale qui m’attend si mon travail n’est pas efficace. J’ai manifestement un problème de méthode mais je ne sais pas par où commencer pour le régler. Pour réviser toutes ces matières, j’ai une période de 5 à 4 semaines avant le début des rattrapages. Pensez-vous que c’est faisable ? Pourriez vous me donner des conseils pour me concentrer, éviter de penser à l’échec constamment et surtout être plus efficace? J’ai toujours eu un véritable manque de confiance en moi, et pourtant, mieux vaut éviter d’avoir cet état d’esprit en droit…
    Je tiens également à vous dire que je suis assez lente dans l’apprentissage, mais une fois que j’ai appris mon cours/chapitre etc, je le connais par coeur et suis capable de le restituer. Or, justement c’est cette « période d’apprentissage » longue qui me panique actuellement, au vue des nombreuses matières que j’ai à repasser.
    En espérant que mon profil n’est pas un cas désespéré et que vous pourriez m’aider à me sentir mieux…
    Merci de m’avoir lue.
    Marika Alves

    répondre
  18. Annie  octobre 18, 2015

    Bonjour Matthieu,
    Je suis à la recherche de solution de changement depuis très longtemps mais sans avoir une idée claire de mon probleme ni comment le surmonter pour devenir une meilleure personne. Je suis tombée fortuitement sur votre blog et j’avoue que j’y trouve plusieurs points qui me sont tres utiles.
    Je suis juste au debut ,il ya encore plusieurs efforts à fournir. Je reste néanmoins confiante que j’y arriverai.
    je vous suis reconnaisante d’avoir pensé à partager vos connaissances.

    répondre
    • Mathieu  octobre 21, 2015

      Merci Annie pour votre commentaire.
      Vous allez trouver beaucoup de clés et de concepts concrets sur Penser et Agir.

      Excellente continuation,
      Mathieu.

      répondre
  19. yukiko  décembre 27, 2015

    Bonjour Mathieu,
    J’ai découvert depuis peu votre site. Je ne rate pas une seule fiche que je décortique tellement je les trouve riche. Je suis vraiment admirative devant toutes vos connaissances et votre vécu. Comme je suis en train de lancer un projet toutes ces connaissances m’aident à voir plus clair et je pense que je vais m’offrir pour la nouvelle année une de vos formations ! Comme j’ai l’âge d’être votre mère, je n’ai pas de temps à perdre….Continuez à nous enseigner avec autant de générosité !

    répondre
    • Mathieu  janvier 29, 2016

      Bonjour Yukiko,

      Merci beaucoup pour vos encouragements, je suis ravi que mon site vous plaise.
      Ah, vous devez sans doute parler des Fiches Action offertes dans la Formation Express.
      J’ai passé beaucoup de temps à les concevoir et je suis ravi qu’elles vous conviennet :)

      J’ai vu que vous aviez choisi de rejoindre la formation « Le BOOSTER de la Motivation » sur laquelle nous échangeons depuis un peu plus d’un mois.

      Je suis ravi que cette formation vous apporte entière satisfaction elle aussi.

      Au plaisir d’échanger avec vous dans l’Espace Formation.

      À bientôt,
      Mathieu

      répondre
  20. Lucile  mai 16, 2016

    Salut Mathieu,

    En voila un bel article , bien complet.
    L’importance de ce créer sa routine et de s’organiser à l’on terme. J’en parle dans mon dernier article. On se laisse tellement submerger par des actions futiles qui nous pollues l’esprit. De ce fait, on perd un temps et une énergie folle à devoir se rappeler sans cesse, nos RDV, dead lines … Alors qu’avec quelques astuces, et les bonnes applications, on peut se libérer l’esprit et se concentrer sur nos projets ou désirs les plus ambitieux. Dire que très souvent, la solution est à porté de main…
    Au plaisir de te lire
    Lucile
    Dernier article de Lucile : Les 7 bienfaits de la routine que l’on vous cacheMy Profile

    répondre
    • Mathieu  mai 31, 2016

      En effet Lucile, apprendre à s’organiser permet de devenir beaucoup plus efficace et de gagner un temps fou.
      Il faut réussir à créer une routine qui nous correspond et qui permet de réaliser plus en moins de temps :)
      Ça se travaille mais le jeu en vaut clairement la chandelle.

      À bientôt,
      Mathieu.

      répondre

Ajouter un commentaire


CommentLuv badge