Accro aux jeux vidéo : quand un simple loisir se transforme en addiction


Apex Legends, Fortnite, Devil may cry, Days gone, Katana zéro, Kingdom heart, League of legend, Pokemon go… en tant que fervent gamer et un peu geek sur les bords, vous les connaissez tous. Mais surtout, vous y jouez tout le temps, à longueur de journée sans pouvoir vous arrêter. Rien n’y fait, vous ne pouvez pas faire autrement que de rester scotché à votre écran une manette à la main ou les doigts sur votre clavier. Eh oui ! Pour vous, les jeux vidéo c’est aussi vital que de manger et dormir. En bref, vous êtes complètement addict tel un junkie qui a besoin quotidiennement de sa dose. Une situation loin d’être trié sur le volet puisque près 5 % des gamer est aujourd’hui accro aux jeux video. Enfant ou adulte, homme ou femme, la gaming mania peut concerner absolument tout le monde.

Accro aux jeux vidéo : une véritable maladie

Nous le savons tous, le jeu vidéo est le loisir le plus plébiscité au monde. La preuve ? Quelques 2.5 milliards de personnes y jouent régulièrement dans les quatre coins de la planète. Mais ce n’est pas tout ! Une récente enquête a révélé que le chiffre d’affaire du jeu vidéo avoisine aujourd’hui les 138 milliards de dollars. Des chiffres vertigineux qui témoignent d’un marché colossal toujours en pleine croissance. Alors oui ! Les jeux vidéo n’ont nullement l’intention de tirer la révérence. D’ailleurs, il faut bien se l’avouer, ils sont particulièrement amusants et déstressants.

Malheureusement, pour certains gamer, la pratique du jeu devient pathologique. Effectivement, d’après les résultats d’une étude réalisée par l’OMS, de nombreux gamer sont capables de passer des jours et des nuits à jouer sur leur console, leur tablette ou leur ordinateur en omettant de manger et de dormir. En outre, il faut également savoir que les jeux vidéo sont à l’origine de la libération de neurotransmetteurs associés à l’état d’euphorie. Telle que la dopamine et l’endorphine. Ils peuvent donc avoir les mêmes effets que la drogue sur certains joueurs. 

Il a également été démontré qu’une surconsommation de jeux vidéo peut aboutir à de véritable prise en main médicale. Ils constituent même aujourd’hui la 2e cause des consultations les plus fréquentes chez les médecins après la cocaïne. Ainsi, l’OMS a officiellement reconnu l’addiction aux jeux vidéo comme étant un véritable trouble mental. Elle porte le nom de « gaming disorder ». De ce fait, l’accro aux jeux vidéo sera désormais considéré comme malade et pourra bénéficier de soin adapté.

Les signes et symptômes d’une addiction aux jeux vidéo

Bien que les joueurs accro aux jeux vidéo ne sont encore aujourd’hui qu’une minorité, de nombreux spécialistes de la santé mentale s’accordent pour dire que les jeux vidéo peuvent bel et bien être à la source d’une certaine forme d’accoutumance. En tant que joueur régulier, il reste donc important d’être vigilant aux signes qui peuvent annoncer le début d’une addiction : 

Incapacité à contrôler son temps de jeu

Généralement, l’addiction aux jeux vidéo commence par une perte progressive de la capacité du joueur à modérer sa consommation. Ainsi, l’accro aux jeux vidéo a de plus en plus de mal à limiter le temps qu’il passe devant son écran et passe de plus en plus de temps à jouer sans s’en rendre compte. Petit à petit, les jeux vidéo deviennent le noyau central de sa vie. Tout simplement parce que la majorité de ses pensées sont dirigées vers le jeu ou le prochain jeu qu’il va faire.

Désintérêt 

Une fois que les jeux vidéo occupent toutes les pensées du joueur, il commence alors à se désintéresser des autres activités à cause du dysfonctionnement du système de récompense. Ainsi, plus l’accro aux jeux vidéo nourrit ce système en jouant, plus son système de récompense ne s’active qu’en jouant. Il n’éprouve alors plus aucun plaisir en dehors des jeux. Mais pas seulement ! Il se désintéresse également de toutes les choses qui se passent autour de lui au point de se désocialiser et de laisser son entourage se sentir délaissé. 

L’isolement social

Dans la plupart des cas, l’isolement social constitue le signe le plus alarmant d’un passage à une addiction aux jeux vidéo. De fait, l’accro aux jeux vidéo néglige totalement son cercle social et plus particulièrement ses proches. Or, nous savons tous que la négligence tue l’amour. Ainsi, il finit à son tour par se sentir délaissé par les autres. À partir de ce moment, il entre alors, dans un cercle vicieux infernal. En effet, en se sentant délaissé, il se réfugie de plus en plus dans le jeu vidéo. Il se coupe alors, totalement de toutes interactions sociales. 

L’intolérance 

Tout comme la dépendance aux substances psychoactives, l’accro aux jeux vidéo a un besoin presque vital de jouer pour se sentir bien dans sa peau. Ainsi, il ne peut pas se sentir normal dès lors qu’il ne peut pas jouer. Pire encore, lorsqu’il n’est pas possible pour lui de jouer ou que le temps de jeu est réduit, il va manifester une série de symptômes similaires à ceux d’un sevrage à la drogue. Telle que la mauvaise humeur, l’irritabilité, la dépression

Accro au jeux vidéo : les mesures à prendre

En prenant le temps de bien détecter les symptômes dès leur apparition, il est tout à fait possible de défaire l’engrenage de l’addiction aux jeux vidéo. Cela grâce à la prise de mesures adéquates non seulement au niveau de l’accro aux jeux vidéo, mais aussi au niveau de son entourage.

Au niveau du joueur : 

Il n’existe pas de recette miracle pour prévenir l’addiction. En tant que joueur, il tient à vous de mettre en place des bonnes habitudes à respecter. Pour cela, la meilleure option reste de limiter des jeux et d’encadrer cette pratique. Ainsi, avant de commencer à jouer, fixez-vous un temps limite en programmant par exemple une alarme sur votre smartphone. Et surtout, faites en sorte de ne pas le dépasser.

Pour ne pas se sentir délaissé et éviter l’isolement, pensez également à jouer en groupe. Par exemple, jouez aux jeux vidéo en couple, avec des amis ou encore avec votre famille. D’ailleurs, le fait de jouer aux jeux vidéo avec vos proches et plus particulièrement jouer aux jeux vidéo en couple permet de créer des liens profonds et favorise par conséquent la complicité.

 Néanmoins, si vous sentez que le jeu vidéo occupe une place trop importante dans votre vie, il est préférable de à faire appel à un professionnel notamment un psychologue ou un psychothérapeute

Au niveau des proches 

Le meilleur moyen pour les proches d’aider l’accro des jeux vidéo à sortir de son addiction est de l’encourager à parler et à exprimer ce qu’il ressent. Cela permettra non seulement de comprendre son comportement, mais aussi de mettre en place ensemble les stratégies adéquates.

S’il s’agit de votre partenaire, prendre le temps de jouer avec lui/elle peut être également un excellent moyen d’entrer dans son univers. De plus, jouer aux jeux vidéo en couple, vous permettra discuter ensemble et de passer du temps ensemble. D’autant plus que comme on dit souvent, la négligence tue l’amour. Négligez votre partenaire et le laissez toujours seul dans son monde virtuel ne fera que vous éloignez l’un de l’autre. 

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment