Insomnie paradoxale : et si vous ne manquez pas réellement de sommeil ?


Il nous est tous arrivé à moment donné de notre vie de manquer de sommeil. Mais, savez-vous qu’il arrive certains moments où ce manque de sommeil n’en est pas vraiment un ? Parfois, cet impression de mauvaise qualité du sommeil relève effectivement, de ce que l’on appelle communément dans le jargon médical l’insomnie paradoxale. Un trouble également connu sous le nom « l’insomnie subjective », « mauvaise perception du sommeil » ou « pseudo-insomnie ». De fait, cette insomnie se caractérise par une impression d’avoir peu dormi, voire pas du tout. Cependant, elle n’est pas accompagnée des symptômes du manque de sommeil classique. Décryptage.

L’insomnie paradoxale plus en détail

Dans sa définition la plus simple, l’insomnie paradoxale est une perception faussée de la durée réelle du sommeil. Autrement dit, le niveau de somnolence diurne évoqué par le sujet ne correspond pas à celui attendu du manque de sommeil signalé. Il faut savoir que même si cette affection est aujourd’hui très courante, elle reste encore une affection mal diagnostiquée et peu signalée puisqu’elle est asymptomatique. Effectivement, les personnes souffrant de ce trouble de sommeil signalent généralement ne pas dormir suffisamment alors même qu’elles ont bel et bien complété leur durée de sommeil normale et ne souffrent apparemment d’aucun symptôme de manque de sommeil.

Concrètement, le sujet affirme ainsi avoir vécu de longues périodes sans sommeil, un sommeil court ou encore un sommeil non réparateur durant la nuit. Pourtant, d’un point de vue médical et psychologique, il se porte bien, ne présente aucune anomalie et des signes de fatigue. En réalité, le sujet évalue mal son temps d’endormissement. Ainsi, on peut affirmer qu’il existe tout simplement un écart important des rapports subjectifs et objectifs chez ce dernier.

Des observations cliniques ont d’ailleurs indiqué que souvent lors de l’électroencéphalographie ou la polysomnographie, les sujets souffrant d’insomnie paradoxale affirment dormir que la moitié du temps indiqué. Ce qui n’est pas vraiment le cas puisqu’ils ont en réalité une qualité du sommeil normale. Les résultats des observations faites sur quelques vingtaines de sujets ont ainsi permis aux spécialistes de conclure qu’en réalité l’insomnie paradoxale n’est qu’une illusion.

Insomnie paradoxale vs insomnie normale : les différences

Dans le cas d’une insomnie paradoxale, le sujet signale souvent une somnolence diurne excessive et potentiellement invalidante. Et ce, malgré le fait qu’aucun trouble du sommeil n’a été détecté. Les méthodes de diagnostic objectives de l’insomnie comme le test de latence multiple ne confirment donc pas le symptôme de l’insomnie véritable malgré la plainte, on peut donc dire que de tels cas de somnolence diurne peuvent être le résultat de la réponse nocebo (l’inverse de l’effet placebo). Et pour cause, le sujet s’est déjà convaincu mentalement qu’il va ressentir les effets néfastes de l’insomnie normale et les ressent en conséquence.

Dans des cas plus rares, le sujet peut avoir le sentiment d’avoir dormi beaucoup plus longtemps que ce qui a été réellement observé. C’est que l’on appelle l’insomnie paradoxale positive.

A contrario, la vraie insomnie est un véritable trouble du sommeil qui se caractérise par un flot de symptômes observables et réels. À savoir :

  • Des difficultés à s’endormir et à rester endormis aussi longtemps que souhaité
  • La somnolence
  • Le manque d’énergie
  • L’irritabilité
  • Des troubles de l’humeur
  • Une mauvaise qualité du sommeil

Ainsi, l’inverse de l’insomnie paradoxale, la véritable insomnie aussi appelée l’insomnie psychophysiologique peut s’avérer dangereux. En effet, la fatigue et la baisse de vigilance dû à une insomnie peuvent causer des accidents graves. D’ailleurs, selon les chiffres estimatifs, elle serait responsable de 5 à 30 % des accidents de la route.

Insomnie paradoxale : les causes plausibles

Tout comme l’insomnie psychophysiologique, l’insomnie paradoxale peut toucher toutes les catégories de personnes et toutes les tranches d’âges. Les facteurs derrière ce mal peuvent être divers et variés. Néanmoins, les spécialistes s’accordent pour dire qu’il existe des causes récurrentes qui peuvent expliquer ce trouble. À savoir : 

  • Des antécédents de troubles mentaux tels que la dépression,
  • Une Tendance à l’hypervigilance
  • Une dépression nerveuse
  • Les croyances erronées concernant le sommeil
  • La surestimation de l’importance du sommeil
  • Le stress émotionnel
  • L’anxiété d’anticipation
  • Les changements de fuseaux horaires pour les personnes qui voyagent beaucoup
  • Le travail de nuit
  • Les maladies chroniques
  • Les troubles liés à l’alcool ou à la drogue
  • Être fumeur compulsif
  • Le syndrome des jambes sans repos
  • La ménopause
  • Le café
  • L’apnée du sommeil.
  • Un âge avancé, plus de 60 ans
  • Les reflux gastro-intestinaux

Insomnie et stress : un duo inséparable ?

Bien qu’aucune étude concluante ne l’affirme, les spécialistes sont unanimes, insomnie et stress sont intrinsèquement liés. En effet, dans la plupart des cas observé, le stress constitue l’un des facteurs clés de l’insomnie paradoxale. De fait, un pic important de stress va provoquer une activité cérébrale intense. Le cerveau sous pression va alors continuer de fonctionner comme si l’individu était toujours en état de veille même durant son sommeil.

Comment remédier à l’insomnie paradoxale ?

Souvent, la prévention et le traitement de l’insomnie paradoxale peuvent parfois nécessiter la combinaison d’une thérapie cognitivo-comportementale et de médicament.

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC)

L’objectif de la TCC est de s’attaquer directement aux causes de l’insomnie afin de faire disparaître le trouble du sommeil. Durant la séance, l’individu est amené à s’exprimer librement sur le mal-être qui peut être derrière ce trouble. Une fois la cause détectée, le sujet pourra alors adopter le bon comportement. Ainsi, au cours d’une thérapie cognitivo-comportementale de l’insomnie le sujet peut par exemple être amené à apprendre à briser les idées reçues concernant le sommeil ou encore éviter de penser aux conséquences de l’insomnie.

Les médicaments

Dans le cadre du traitement contre l’insomnie paradoxale, les médicaments sont généralement prescrits pour permettre au sujet de se détendre et de se relaxer. Il s’agit le plus souvent de médicament antistress, psychotrope ou anxiolytique. Néanmoins, il faut comprendre que la prise de ce genre de médicament doit se faire obligatoirement sur ordonnance. D’ailleurs, il est important de noter qu’il s’agit d’un traitement de dernier recours et surtout à court terme. De fait, la prise intensive d’hypnotiques ou de stimulants peut entraîner une véritable dépendance. 

Combattre l’insomnie naturellement : changer son mode de vie

Outre les médicaments, il faut savoir qu’un mode de vie saine et équilibrée peut vous aider à combattre l’insomnie naturellement. Par exemple, dormir et se réveiller chaque jour à la même heure peuvent créer une routine qui va vous aider à prévenir et combattre l’insomnie naturellement. il existe également des pratiques astucieuses pour améliorer votre hygiène du sommeil :

  • Éviter ou limiter les siestes
  • Se détendre avant de se coucher
  • S’endormir de bonne humeur
  • Avoir des activités physiques régulières
  • Arrêter de regarder l’heure
  • Rendre sa chambre propice au sommeil
  • Éviter de trop manger et trop boire avant de se coucher
0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment