Être têtu : faut-il être entêté ou fuir définitivement cette tendance ?

Personne ou presque ne fait l’éloge des personnes têtues ou obstinées. En général, être têtu rime un peu avec rébellion et irresponsabilité. Mais avant de vous faire un avis définitif sur la question, vous devriez savoir une chose : rester têtu n’est peut-être pas aussi saugrenu qu’on peut le penser. Vous vous en étonnez n’est-ce-pas ? Lisez donc la suite. Vous comprendrez pourquoi il faut absolument rester têtu, et en même temps, ne pas l’être.

Pourquoi on déteste tant l’opiniâtreté

Être opiniâtre, c’est avoir des idées bien arrêtées. A la base, on n’apprécie que modérément ceux et celles qui se comportent ainsi. Pourquoi ? La raison est simple : être têtu, c’est en fait faire l’éloge de la différence. C’est montrer qu’on ne fait pas nécessairement comme tout le monde. Or, notre société est codifiée de telle sorte qu’on préfère avoir à faire à des personnes qui rentrent dans le moule.

Je vous prends un exemple : certains élèves, sans être idiots, sont détestés de leurs professeurs. Pourquoi ? On leur reproche d’être têtus. Mais dans les faits le sont-ils vraiment ? Eh bien, non. Certains s’épanouissent mieux quand on utilise d’autres méthodes d’enseignements. Et leurs professeurs ne le comprennent simplement pas.  D’ailleurs, de très grands génies de notre temps passaient pour être des élèves obstinés, ou incompris.
Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’un des plus grands génies de notre temps était têtu. Albert Einstein passait pour un élève récalcitrant et obtus. Pourtant, il semble qu’il était plutôt incompris de bon nombre de ses enseignants. Son expérience lui a arraché cette citation célèbre :

« Tout le monde est un génie. Mais si on juge un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide.»Click to Tweet

Que faut-il en retenir ? Certaines personnes diront : « je crois suis têtu ». D’autres auront l’air de n’écouter personne. Avant de penser qu’il s’agit de causes perdues, rappelez-vous que bien souvent, il s’agit de personnes incomprises, mais intelligentes et désireuses d’en savoir plus.

Par ailleurs, être têtu peut même avoir du bon. Le saviez-vous ?

De l’éloge des têtus : quand cette habitude vaut de l’or

Vous avez sans doute du mal à croire qu’on gagne quelque chose à suivre sa voie obstinément. Mais je puis vous assurer une chose : seule une personne opiniâtre a le cran et la force nécessaire pour mener à bien ses projets, et ce dans tous les aspects de la vie. Conclusion : si vous voulez réussir et atteindre vos objectifs, il faut être têtu.

Est-ce à dire qu’une personne opiniâtre réussit forcément tout ce qu’elle entreprend ? Non. Je ne veux pas le laisser penser. En revanche, les personnes qui semblent réussir le plus souvent ont toutes une chose en commun : un caractère bien trempé, opiniâtre et décidé. Pourquoi faut-il être obstiné pour réussir ?

Simplement parce que la réussite passe par la persévérance. Si vous n’insistez jamais, et n’êtes pas convaincu de réussir quoiqu’en pense les autres, vous ne réussirez pas. Vous connaissez peut-être des gens autour de vous qui ont franchi des obstacles apparemment insurmontables. Quel est leur secret ? Elles n’avaient rien de plus ou de moins que vous. Mais elles ont insisté, pour suivre une direction que d’autres n’approuvaient pas. Voilà ce qui fait la beauté du caractère opiniâtre.

Être têtu : ça peut vous jouer des tours

Maintenant, il ne faut pas en déduire qu’une personne obstinée fait toujours ce qui est correct et bénéfique. C’est loin d’être le cas. Si l’habitude de n’en faire qu’à sa tête est si décriée, c’est évidemment parce qu’elle produit des résultats catastrophiques. Être têtu, c’est souvent la preuve qu’on est égocentrique. Ce dossier sur l’égocentrisme publié il y a quelques mois explique pourquoi c’est dangereux de posséder cet état d’esprit.

Le petit guide pratique de la confiance en soi : l'e-book gratuit

C'EST VOTRE PREMIÈRE VISITE ?

Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "Le Petit Guide Pratique de la Confiance en Soi".
Soyez vous-même en toutes circonstances :
arrêtez de faire semblant !

Tenez par exemple. Les sociologues pensent qu’à partir de 2 ans, les enfants semblent avoir une tendance presque naturelle à la contestation. Vous notez souvent qu’ils sont plus têtus dès cet âge. Pour certains experts, c’est à ce moment que les parents doivent leur apprendre à respecter des règles. Pourquoi ? Parce qu’un enfant qui grandit avec cette tendance à être têtu s’attirera beaucoup d’ennuis.

Songez à votre propre expérience : en tant que patron, aimeriez-vous avoir pour employés des personnes obstinées qui ne respectent aucune règle et n’en font qu’à leur tête ? Et si votre conjoint ne vous écoute jamais, n’en fait qu’à sa tête, et ne veut jamais prendre votre avis pour prendre une décision : serez-vous ravie de vivre dans un tel foyer ?

Disons-le clairement. La plupart du temps, les personnes têtues sont celles qui s’attirent le plus d’ennuis et de problèmes. Elles ont du mal à conserver leur emploi, et peuvent se ruiner simplement parce qu’elles ne veulent pas changer d’avis ou d’opinion.

Posons donc la question : quand faut-il être tête et quand ne faut-il pas l’être ? La réponse vous intéresse ? Lisez la suite de cet article.

Quand faut-il être entêté ?

Pour dire les choses simplement, être opiniâtre a du sens lorsqu’on se fixe des objectifs sur le moyen et le long terme. Pour cela, il faut mettre en place un projet réaliste, viable, et savamment calculé. Vous devez aussi être en mesure d’anticiper les risques. Lorsque ces dispositions sont prises en amont, il est judicieux de rester fixé sur une seule ligne de conduite, quoiqu’en pensent les autres.

Imaginez que vous vouliez déménager pour une ville plus grande, à la recherche d’un emploi. C’est le cas de milliers de Français qui débarquent à Paris chaque jour. Comment ce projet est-il préparé en amont ? Si vous voulez être opiniâtre, il ne suffit pas de rentrer dans la ville et frapper aux portes de la première entreprise que vous verrez. Parfois, vous devez connaître des gens qui vous hébergeront. Souvent, vous avez déjà des contacts précis qui vous aideront ou vous guideront vers des employeurs potentiels. Lorsque ces conditions sont réunies, rien n’est laissé au hasard.

Cette forme de caractère opiniâtre peut produire de bons résultats. Si tout est savamment pensé, vous n’aurez pas toujours besoin de réajuster les choses. Vous réussirez simplement à force de persévérance.

Quand ne faut-il pas être obstiné ?

En revanche, ne pensez pas que vous pouvez refaire le monde. Là où des règles existent, être têtu est une erreur grave qui ne vous attirera que des ennuis. Si vous travaillez dans une entreprise par exemple, vous ne pouvez pas agir sans tenir compte du règlement intérieur et de la volonté du patron. Le faire serait suicidaire, et cette tendance vous fera perdre votre emploi, voire votre famille.

De plus, évitez d’encourager la tendance à être têtu alors même que tout laisse penser que la voie que vous suivez n’est pas bonne. Peut-être voulez-vous vous rendre dans une métropole, à la recherche d’un emploi. Tout le monde vous rappelle que vous ne possédez ni les compétences, ni la démarche nécessaire pour entreprendre un tel voyage. Que ferez-vous ? Si vous jugez bon de vous en aller quand même, cette façon d’être têtu vous sera fatale.

Rappelez-vous ceci : toutes les personnes qui ont connu une certaine réussite étaient têtues, mais aucune n’a violé des règles naturelles ou conventionnelles pour le simple plaisir de faire ce qui leur plaît. Si vous êtes un chef d’entreprise, vous devez être rompus aux règles de la gestion pour que votre entreprise ne périclite pas. Poursuivre la voie d’une mauvaise gestion sous le prétexte que vous gagnerez à être opiniâtre, c’est accumuler des regrets et des remords à n’en plus finir.

Vous savez désormais pourquoi il faut conserver et éviter l’attitude qui consiste à être têtu. Que direz-vous personnellement ? Cette attitude vous plaît-elle ? Ou alors, vous l’évitez absolument. Partagez l’article et racontez-nous en quoi le fait d’être opiniâtre vous a aidés, ou desservis.

0

Les personnes qui ont lu cet article vous recommandent ceux-là :

Ajouter un commentaire


Téléchargez gratuitement "Le Petit Guide Pratique de la Confiance en Soi"