Développement personnel

La conscience quantique : qu’est-ce que c’est ?

L’esprit quantique ou encore la conscience quantique désigne l’hypothèse selon laquelle l’émergence de la conscience implique les phénomènes quantiques comme l’intrication et la superposition des états. Fondée dans les années 1960, la théorie quantique propose une représentation de la co-émergence des réalités psychiques et physiologiques enchevêtrées de la conscience. Elle s’oppose à la physique classique qui ne parvient pas à expliquer la conscience. Je vous invite à lire cet article pour mieux comprendre.

C’est quoi la théorie de la conscience quantique ?

D’abord, il faut comprendre que la conscience est une notion à la fois simple et complexe. C’est un concept ambigu qui implique des notions existentielles, philosophiques et spirituelles. Tout dépend du contexte. La plupart du temps, nous sommes au fait de ce que signifie « être conscient », avoir une conscience, un « esprit » conscient. Mais cela évoque aussi la conscience de soi, une notion relative au fait que l’on sait qu’on existe. Mais comment expliquer la nature abstraite et subjective de la conscience en termes scientifiques ? C’est-à-dire ce qu’est réellement la conscience et comment elle fonctionne.

La théorie de la conscience quantique tente d’apporter une réponse. Elle présume que la conscience émerge d’un calcul neuronal complexe et qu’elle aurait surgi au cours de l’évolution biologique en tant qu’adaptation de systèmes vivants, extrinsèques à la composition de l’univers.

Cette théorie considère le cerveau humain comme un ordinateur quantique qui peut réaliser des calculs extraordinaires. À l’opposé, les ordinateurs ordinaires dotés de l’intelligence artificielle paraissent limités. L’esprit quantique est présent dans toutes les échelles de l’univers. À cet effet, les théoriciens de la conscience quantique à l’instar de Roger Penrose, de Stuart Hameroff, Karl H. Pribram et Henry Stapp préconisent l’interdépendance entre plusieurs éléments de la vie. Il s’agit par exemple de la matière, du temps et du mouvement.

En effet, le mot « quantique » désigne le principe selon lequel les éléments observés dans l’univers sont quantifiés. La quantification prend en compte les propriétés essentielles de la forme, du nombre et du mouvement. Cela suppose que la couleur, le son, le goût et l’odeur relèvent de la subjectivité et échappent à la science.

D’un autre côté, les traditions spirituelles, certaines scientifiques et philosophes considèrent la conscience comme intrinsèque, « tissée dans le tissu de l’univers ».

Comment comprendre l’effet de l’observateur de la conscience quantique ?

Chez les théoriciens de la physique quantique, la conscience et la matière restent étroitement liées. Pour eux, l’observation des réalités se fait sur la base d’une holographie puisque les composantes de l’univers se superposent. En réalité, l’information se stocke dans le cerveau et est conservée dans une enveloppe comparable à un hologramme. Dans ce contexte, notre vision du temps dépend de notre niveau de conscience. Pendant que nous observons, l’état d’un système quantique se modifie. Il s’agit là du phénomène de la réduction du paquet d’ondes.

De façon générale, la matière se perçoit comme un élément solide. Cependant, Planck démontre qu’elle se compose de l’espace et du vide qui s’étendent à l’infini. En fait, la matière apparaît comme l’énergie concentrée dans la forme. Déployée à la vitesse de la lumière, cette énergie retourne dans le vide puis se manifeste à nouveau. En observant la matière, nous ne nous rendons pas compte de l’ensemble du mécanisme mis en jeu puis nous n’avons conscience que de ce qui rayonne à partir du vide.

En outre, nous sommes conscients de l’existence du temps. Mais, comme notre perception s’assimile à une holographie de la réalité, le temps et le mouvement se superposent. La conscience quantique laisse entrevoir alors un changement permanent. Si nous voyons que le temps passe, nous ne nous rendons pas compte que tout se passe au présent.

La physique quantique et la conscience collective

Vous convenez avec moi que l’humanité est régie par un principe d’individualité et les individus observent à partir des centres différents. Nous pouvons donc envisager comment nous vivons les réalités collectives. En fait, étant donné que l’ensemble des individus liés au même centre de gravité, un consensus s’établit à l’égard des réalités observées. Nous vivons donc les mêmes expériences, car nos individualités fusionnent et subissent les mêmes influences de la Terre qui demeure le noyau.

De même, le changement permanent de la réalité dépend de celui de nos individualités. En tant que matière, elle occupe seulement une petite place de l’énergie qui est dans le vide. Nous possédons une énorme potentialité de nous changée individuellement. Quand nous changerons notre manière d’être, notre esprit s’ouvrira d’autres réalités. Cette mutation personnelle influence fortement la conscience collective.

Les revers de la théorie quantique

Nombreux sont les physiciens qui n’ont pas approuvé la théorie de la conscience quantique. Ceux-ci estiment que la conscience et le cerveau n’ont aucune corrélation avec la théorie quantique pour diverses raisons. En premier lieu, nous sommes incapables de connaître avec exactitude ce que la conscience est. Ainsi, nous ne maîtrisons pas sa nature réelle, car elle est immatérielle et constitue une entité insaisissable.

En deuxième lieu, il n’existe aucune théorie pour la présenter et révéler sa structure. Nous pouvons reconnaître le cerveau et non la conscience. Celui-ci possède une constitution physiologique. Il répond à des normes de la chimie et de l’électromagnétisme qui émane de l’échange d’ions et de l’influx nerveux. Cela montre donc les limites de la physique quantique.

Par ailleurs, ceux qui désapprouvent la conscience quantique révèlent que la faculté humaine surpasse les axiomes mathématiques. C’est le cerveau humain qui produit les théorèmes et il ne saurait être comparable à l’intelligence artificielle. Dans ce cas, la puissance de la faculté humaine ne provient pas des calculs. Si la physique quantique pense que l’homme est un hyper-ordinateur, elle le limite à des algorithmes. Ainsi, cette théorie ne révèle pas la nature véritable de la conscience humaine.

En définitive, nous ne pouvons résumer à ce jour qu’à une connaissance limitée de la conscience quantique. Elle émane d’hypothèse selon laquelle l’Homme est un hyper-ordinateur. Cependant, jusque-là, ces théoriciens ne sont pas parvenus à l’infirmer ou à la confirmer.

À vous de jouer !

Quel est votre avis sur le sujet de la conscience quantique ? Merci de le partager avec nous. N’hésitez pas aussi à partager l’article sur les réseaux sociaux.

0

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez comment redonner du SENS à votre vie en téléchargeant gratuitement le Kit des Actionneurs - « Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Ajouter un commentaire