conscience quantique
0
339
0
339

La conscience quantique : voici tout ce que vous devez savoir

Accueil > Spiritualité > La conscience quantique : voici tout ce que vous devez savoir

L’esprit quantique ou encore la conscience quantique désigne l’hypothèse selon laquelle l’émergence de la conscience implique les phénomènes quantiques comme l’intrication et la superposition des états. Créée dans les années 1960, la théorie quantique propose une représentation de la co-émergence des réalités psychiques et physiologiques enchevêtrées de la conscience. Elle s’oppose à la physique classique qui ne parvient pas à expliquer la conscience. Toutefois, ses principaux fondateurs n’ont pas encore pu démontrer cette théorie jusqu’à maintenant, les hypothèses étant restées des spéculations. Pour mieux comprendre le sujet, je vous invite à lire cet article.

C’est quoi la théorie de la conscience quantique ?

D’abord, il faut comprendre que la conscience est une notion à la fois simple et complexe. C’est un concept ambigu qui implique des notions existentielles, philosophiques et spirituelles. Tout dépend du contexte. La plupart du temps, nous sommes au fait de ce que signifie « être conscient » ou avoir une conscience. Mais cela évoque aussi la conscience de soi, une notion relative au fait que l’on sait qu’on existe. Mais comment expliquer la nature abstraite et subjective de la conscience en termes scientifiques ? Qu’est réellement la conscience et comment fonctionne-t-elle ?

La théorie de la conscience quantique tente d’apporter une réponse. Elle présume que la conscience émerge d’un calcul neuronal complexe et qu’elle aurait surgi au cours de l’évolution biologique en tant qu’adaptation de systèmes vivants, extrinsèques à la composition de l’univers.

Cette théorie considère le cerveau humain comme un ordinateur quantique qui peut réaliser des calculs extraordinaires. À l’opposé, les ordinateurs ordinaires dotés de l’intelligence artificielle paraissent limités. L’esprit quantique est présent dans toutes les échelles de l’univers. À l’instar de Roger Penrose, de Stuart Hameroff, de Karl H. Pribram et de Henry Stapp, les théoriciens de la conscience quantique préconisent l’interdépendance entre plusieurs éléments de la vie. Il s’agit par exemple de la matière, du temps et du mouvement.

En effet, le mot « quantique » désigne la quantification des éléments observés dans l’univers. Ce principe prend en compte les propriétés essentielles de la forme, du nombre et du mouvement. Cela suppose que la couleur, le son, le goût et l’odeur relèvent de la subjectivité et échappent à la science. D’un autre côté, les traditions spirituelles, certains scientifiques et philosophes considèrent la conscience comme intrinsèque, « tissée dans le tissu de l’univers ».

conscience collective

Exemples d’approches de la conscience quantique

Avec les découvertes scientifiques, les théoriciens de l’esprit quantique ont apporté de grands changements dans la perception du fonctionnement de l’existence, plus précisément, de l’univers et de la vie. Si certains ont lié la théorie quantique à la philosophie spirituelle, d’autres l’ont séparé de la spiritualité. Ces théories sont sujettes à des controverses.

Par ailleurs, il faut savoir que la conscience évolue au fil des découvertes scientifiques et théoriques. Un des grands penseurs a d’ailleurs dit que la théorie quantique pouvait former la conscience humaine. Pour tenter d’expliquer ce phénomène, plusieurs théoriciens ont présenté leur approche de la conscience quantique.

Roger Penrose

Selon Roger Penrose, la conscience est irréductible. Les êtres humains sont dotés de capacités mathématiques qu’aucun ordinateur algorithmique ne peut avoir. Néanmoins, il ne s’intéresse pas à l’explication de la conscience, mais plutôt aux capacités cognitives des mathématiciens.

D’un autre côté, il considère que la réduction objective est une alternative à l’effondrement de la fonction d’onde, objet de sa recherche. C’est pourquoi il associe chaque superposition quantique à sa propre structure spatiotemporelle. Penrose estime que cette réduction objective ne procède ni de manière algorithmique ni de manière aléatoire. En effet, elle est « non-informatique ». La conscience quantique doit donc s’impliquer dans l’effondrement pour que celui-ci puisse être étudié.

Stuart Hameroff

L’étude de la théorie quantique de Stuart Hameroff concerne les microtubules. D’après ses recherches, on retrouve des électrons délocalisés dans les poches hydrophobes des molécules de tubuline (protéines constituant les microtubules). Cette délocalisation est un phénomène de nature quantique, signifiant ainsi qu’il n’y a plus de limite sur la probabilité de présence d’un électron autour du noyau d’un atome. En théorie, il devrait donc y avoir une action cohérente entre les électrons délocalisés.

Étant anesthésiste, Hameroff tente une approche de la conscience quantique par la délocalisation des électrons. Ce phénomène qu’il considère comme fondement d’une possible cohérence quantique pouvant s’étendre à l’échelle neurologique. Sa conclusion est la suivante : l’activité des microtubules influence l’activité des synapses.

Les théories de Roger Penrose et Stuart Hameroff s’appuient sur la neurophysiologie. Ils cherchent à comprendre les possibles effets de cohérence quantique dans le système nerveux. Afin de mieux aborder le sujet, Penrose et Hameroff se sont intéressés plus particulièrement à la délocalisation des électrons dans les poches hydrophobes des microtubules, formant l’ossature de la cellule.

Max Tegmark

L’approche de la conscience quantique de Tegmark est l’élaboration d’un argument selon lequel les états quantiques présents dans le cerveau seraient décohérés avant qu’ils n’atteignent une échelle macroscopique. À partir de ses calculs, le physicien a démontré la décohérence rapide des systèmes quantiques dans le cerveau. Mais encore, ces derniers n’ont pas le contrôle du fonctionnement du cerveau. Selon ses dires : « Cette conclusion ne s’accorde pas avec les suggestions de Penrose et d’autres selon lesquels le cerveau agit comme un ordinateur quantique et que la cohérence quantique serait liée à la conscience d’une manière fondamentale. »

Comment comprendre l’effet de l’observateur de la conscience quantique ?

Chez les théoriciens de la physique quantique, la conscience et la matière restent étroitement liées. L’observation des réalités se fait sur la base d’une holographie puisque les composantes de l’univers se superposent. En réalité, l’information se stocke dans le cerveau et est conservée dans une enveloppe comparable à un hologramme. Dans ce contexte, notre vision du temps dépend de notre niveau de conscience. Pendant que nous observons, l’état d’un système quantique se modifie. Il s’agit là du phénomène de la réduction du paquet d’ondes.

De façon générale, la matière se perçoit comme un élément solide. La théorie de conscience quantique de Planck démontre cependant qu’elle se compose de l’espace et du vide qui s’étendent à l’infini. En fait, la matière apparaît comme l’énergie concentrée dans la forme. Déployée très rapidement, cette énergie retourne dans le vide puis se manifeste à nouveau. En observant la matière, nous ne nous rendons pas compte de l’ensemble du mécanisme mis en jeu puis nous n’avons conscience que de ce qui rayonne à partir du vide.

En outre, nous sommes conscients de l’existence du temps. Mais, comme notre perception s’assimile à une holographie de la réalité, le temps et le mouvement se superposent. La conscience quantique laisse alors entrevoir un changement permanent. Si nous voyons que le temps passe, nous ne nous rendons pas compte que tout se passe au présent.

capacités cognitives

L’expérience de Young

Aussi appelée l’expérience des doubles fentes, l’expérience de Young est à l’origine de la théorie quantique de la conscience. Les théoriciens de la physique quantique ont supposé qu’un objet lancé se comporterait de la même façon qu’une particule lancée s’ils réduisaient les facteurs d’interférence dans la trajectoire et l’impact. Ils ont donc fait l’expérience sur deux fentes avec deux ouvertures pour déterminer s’il existe une conscience quantique au niveau des éléments étudiés. À travers les fentes, des objets et des particules ont été lancés.

Étonnamment, les particules lancées ont formé plusieurs bandes horizontales bien organisées, contrairement aux objets lancés. De plus, elles traversaient les deux fentes ouvertes simultanément. En bouchant l’une des fentes, les physiciens ont alors remarqué que les particules se sont comportées comme les objets lancés. De ce fait, ils ont conclu que les particules avaient le même fonctionnement que les ondes et non comme de petits objets solides. Ils attribuaient à ces ondes le nom d’ondes de probabilité. Cette expérience prouve l’existence d’une conscience quantique. Ils ont observé un comportement différent et une logique distincte du monde de l’infiniment petit.

La physique quantique et la conscience collective

Vous convenez avec moi que l’humanité est régie par un principe d’individualité et les individus observent à partir des centres différents. Nous pouvons donc envisager comment nous vivons les réalités collectives. En fait, étant donné que l’ensemble des individus sont liés au même centre de gravité, un consensus s’établit à l’égard des réalités observées. Nous vivons donc les mêmes expériences, car nos individualités fusionnent et subissent les mêmes influences de la Terre qui demeure le noyau. La conscience quantique et la conscience collective sont alors étroitement liées.

De même, le changement permanent de la réalité dépend de celui de nos individualités. En tant que matière, elle occupe seulement une petite place de l’énergie qui est dans le vide. Nous possédons une énorme potentialité de nous changer individuellement. Quand nous changerons notre manière d’être, notre esprit s’ouvrira à d’autres réalités. Cette mutation personnelle influence fortement la conscience collective. Néanmoins, nous ne pouvons pas réellement voir ce qu’il se passe dans la réalité, nous ne sommes pas dans la capacité de l’observer telle qu’elle est. Selon la théorie de la conscience quantique, il nous faudra plus que deux yeux pour percevoir le réel. Werner Heisenberg a même dit ce qu’il pensait à ce sujet : « Ce que nous observons n’est pas la nature en soi, mais la nature exposée à notre méthode de questionnement ».

Les revers de la théorie quantique

Nombreux sont les physiciens qui n’ont pas approuvé la théorie quantique. Ceux-ci estiment que la conscience et le cerveau n’ont aucune corrélation avec la théorie quantique pour diverses raisons. En premier lieu, nous sommes incapables de connaître avec exactitude ce que la conscience est. Ainsi, la conscience quantique ne peut exister, car nous ne maîtrisons pas sa nature réelle. Elle est immatérielle et constitue une entité insaisissable.

En deuxième lieu, il n’existe aucune théorie pour la présenter et révéler sa structure. Nous pouvons reconnaître le cerveau et non la conscience. Comme nous l’avons dit, celle-ci est immatérielle et ne peut être saisie. Or, le cerveau possède une constitution physiologique. Il répond à des normes de la chimie et de l’électromagnétisme qui émane de l’échange d’ions et de l’influx nerveux. Cela montre donc les limites de la physique quantique.

Par ailleurs, ceux qui désapprouvent la conscience quantique révèlent que la faculté humaine surpasse les axiomes mathématiques. C’est le cerveau humain qui produit les théorèmes et il ne saurait être comparable à l’intelligence artificielle, tel l’ordinateur. Dans ce cas, la puissance de la faculté humaine ne provient pas des calculs. Si la physique quantique pense que l’homme est un hyperordinateur, elle le limite à des algorithmes. Cela entraine une réduction de la conscience. Ainsi, cette théorie ne révèle pas la nature véritable de la conscience humaine.

Ainsi, nous ne pouvons résumer à ce jour qu’à une connaissance limitée de la conscience quantique. Elle émane d’hypothèse selon laquelle l’Homme est un hyperordinateur. Cependant, jusque-là, ces théoriciens ne sont pas parvenus à l’infirmer ou à la confirmer.

Et vous ? Quel est votre avis sur le sujet de la théorie quantique de la conscience ? Merci de le partager avec nous dans les commentaires. N’hésitez pas aussi à partager l’article sur les réseaux sociaux.

Partager cet article !

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez gratuitement le Kit des Actionneurs

15 fiches Action pour redonner du SENS à votre vie

Parce qu'un seul choix peut tout changer...