Visualisation positive
17
3303
17
3303

Visualisation positive : l’exercice en 3 étapes pour visualiser efficacement

Accueil > Epanouissement personnel > Visualisation positive : l’exercice en 3 étapes pour visualiser efficacement

Dans le cadre de leur préparation mentale, les sportifs de haut niveau utilisent la visualisation positive avant leur compétition afin d’améliorer leurs performances et leur concentration. À leur image, vous pouvez, vous aussi, profiter du bénéfice d’une telle technique pour vous aider à réaliser vos objectifs et vos rêves de vie.

La visualisation positive est un outil à la portée de tous.

La visualisation positive, une technique au service de votre épanouissement personnel

La visualisation positive est un outil puissant de développement personnel. Elle permet de mieux se préparer aux situations que vous allez vivre, de gérer le stress, de garder la motivation sur le long terme et de dépasser vos appréhensions et vos peurs.

En visualisant de façon positive un événement, vous pourrez l’aborder avec plus de confiance et de manière plus détendue.

Par contre, pour que cet outil livre toutes ses potentialités, il faut vous entraîner.

Bien visualiser, c’est comme tout : ça s’apprend !

C’est pourquoi j’ai créé une méthode pour que vous appreniez à visualiser efficacement.

Mais avant de passer à l’exercice, je voudrais vous présenter les fondements de la visualisation positive.

La visualisation positive, un travail sur les émotions et les sensations

La visualisation positive consiste à se représenter mentalement une situation et à ressentir toutes les émotions et les sensations qui y sont associées.

Contrairement à ce que le terme visualisation peut laisser penser, l’exercice ne se limite pas au seul aspect visuel. Vous devez utiliser tous vos sens : le visuel, l’auditif, le kinesthésique, l’olfactif et le gustatif, que l’on résume sous l’acronyme VAKOG.

Et maintenant, passons à l’exercice…

Remarque : l’exercice suivant est un exercice d’initiation. Il vous permet de constater concrètement les effets physiques d’une bonne visualisation.
Lorsque vous maîtriserez cet exercice, vous pourrez ensuite essayer de visualiser des situations complexes (la réussite d’un projet, un entretien d’embauche, une prise de parole en public, etc.)

Croyez moi, lorsque la vous saurez utiliser correctement la visualisation positive, vous constaterez que les effets sont très puissants.

Étape n° 1 : faites le calme autour de vous et en vous

Tout d’abord, choisissez un endroit calme.

Éteignez toutes les sources de distraction, téléphone, radio, télévision, musique.

Respirez et détendez-vous. Installez-vous confortablement sur une chaise ou dans un fauteuil.

Étape n° 2 : Visualisez un objet simple

Je vous propose de réaliser cet exercice avec un bonbon à la menthe. Ce n’est qu’un exemple, et vous pouvez aussi choisir un autre aliment, un fruit ou une viande, ou encore un carré de chocolat.

Dans un premier temps, vous allez vous concentrer sur l’aspect visuel de cet objet.

Si je reprends mon exemple, vous voyez un rond. Puis, vous coloriez ce rond de la couleur verte. Imaginez le bonbon en deux puis trois dimensions. Prenez le temps de bien voir sa forme précise, sa texture, s’il est brillant ou mat, s’il est lisse ou avec des rayures.

Y a-t-il une inscription, une marque sur ce bonbon ?

Imaginez ensuite que vous prenez le bonbon dans votre main. Ressentez si sa texture est dure ou molle. Puis lorsque vous ouvrez l’enveloppe qui entoure le bonbon, entendez le petit froissement du papier.

Une fois le papier ouvert, sentez l’odeur qui se dégage.

Est-elle forte ou plus subtile ?

Étape n° 3 : ressentez toutes les manifestations physiques

Enfin, mettez ce bonbon dans votre bouche. Ressentez son goût, la façon dont il fond sur votre langue.

Quel goût a-t-il ? Sucré ? Acidulé ? Fond-il rapidement ou lentement ?

A ce moment présent, vous commencez peut-être déjà à saliver ou à vous sentir plus détendu.

Si c’est le cas, c’est parfait, car vous ressentez les manifestations physiques de votre visualisation. Il faut vraiment les ressentir comme si vous étiez en train de le manger en réalité.

Votre cerveau ne doit pas faire la différence entre le réel et cet exercice de visualisation.

Si vous ne ressentez pas ces manifestations physiques, peut-être avez-vous été un peu vite ? Ou peut-être que le moment que vous avez choisi n’était pas assez propice ?

Recommencez l’exercice jusqu’à ressentir les sensations physiques.

Une fois que vous serez parvenu à créer ces manifestations physiques en visualisant un objet simple, entraînez-vous avec un autre objet. Petit à petit, vous développerez vos capacités à ressentir et vous pourrez utiliser cet outil sur vos objectifs et vos projets.

A vous de jouer !

Comment avez-vous vécu cet exercice ? Avez-vous bien ressenti toutes les sensations physiques qui se dégagent ?

N’hésitez pas à me faire part de votre retour d’expérience en utilisant la zone de commentaires en dessous de l’article.

Photo : © Sagittaria – Fotolia.com

Partager cet article !

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée Penser et Agir. C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

17 Commentaires

  1. sidi bolle

    Un bon exercice et les resultats sont plus tôt immediat.

    Réponse
    • Mathieu

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire
      Ravi que cet article te plaise

      A très vite sur Penser et Agir

      Mathieu

      Réponse
  2. Jérôme

    Génial !

    J’ai déjà été amené à employer cette méthode dans le domaine sportif mais sans le « OG », simplement avec le VAK. A vrai dire, je ne savais même pas que le VAKOG existait.

    Je n’y avais pas pensé mais en te lisant je me dis que cela peut être une manière assez efficace de lutter contre le stress ou le trac lors d’une prise de parole en public (par exemple).

    Merci pour cet article et ta méthode 🙂

    Réponse
    • Mathieu

      Merci Jérôme, je suis ravi que cet article te plaise.
      Les composantes O et G du VAKOG sont les moins importantes mais elle permettent de préciser la visualisation et de la rendre beaucoup plus concrète.

      Il faut donc commencer par le VAK pour obtenir une première image mentale puis la préciser en rajoutant le O et le G.

      Au plaisir d’interagir avec toi lors de tes futurs commentaires,
      Mathieu.

      Réponse
  3. Chris

    salut !

    Je trouve cet article génial. La visualisation et l’auto-persuasion sont souvent des trucs que les gens prennent pour des choses bizarres. Pourtant ça marche de manière impressionnante si c’est pratiqué correctement.
    Il me semble que même le bestseller de Napoleon Hill (Think and grow rich) traite en grande partie des ces aspects !
    Je me demandais si en plus de pratiquer la visualisation tu fais aussi de l’auto-persuasion ?

    –Chris

    Réponse
    • Mathieu

      En effet Chris, tout au long du livre « Réfléchissez et devenez riche », Napoleon Hill aborde le thème de la visualisation.

      Il y a d’ailleurs une citation de Napoleon Hill qui me revient en tête :
      « Tout ce que votre esprit peut concevoir et désirer, votre esprit peut le réaliser. » – Napoleon Hill

      Concernant, l’auto-persuasion, je pratique l’hypnose et plus particulièrement l’auto-hypnose.
      Cela me permet, grâce à quelques exercices ciblés, de démultiplier les effets de l’auto-persuasion.

      Donc oui, c’est bien quelque chose que je pratique 🙂

      Au plaisir,
      Mathieu.

      Réponse
      • Chris

        Merci de ta réponse Mathieu.
        Je devrais peut-être m’intéresser à l’auto hypnose si ça permet de démultiplier les effets de l’auto persuasion…

        Je constate que la grande majorité des gens qui ont du succès dans la vie (ou du moins qui atteignent leurs objectifs puisque le succès est subjectif) pratiquent la persuasion. C’est bien la preuve que plus que l’intelligence, plus que la beauté ou je ne sais quel autre facteur extérieur, notre « état intérieur » est le plus important !

        Au plaisir !

        –Chris

  4. Paul

    La visualisation est un exercice puissant en effet. Il permet d’influencer le subconscient afin de faire de celui-ci un allié, et non pas un frein à nos réalisations. Par ailleurs Napoleon Hill a en effet souligné l’importance de communiquer avec notre subconscient (ce que font consciemment ou inconsciemment les gens ayant le plus de succès).

    Je relèverai trois points fondamentaux que tu as mentionnés dans ton article Mathieu et qui permettront à une visualisation de déployer tous ses effets :

    (1) l’importance de donner le plus de détails possibles à sa visualisation afin de faire croire à notre cerveau qu’il s’agit d’une expérience réelle (donc utiliser mentalement nos cinq sens) ;

    (2) la nécessité de mettre des émotions dans le processus (si vous ne faites cet exercice que de façon purement intellectuelle, les effets de la visualisation seront amoindris) ;

    (3) procéder à la visualisation dans un état de relaxation (afin qu’elle puisse davantage déployer son influence sur notre subconscient).

    Excellent article. Et l’exercice progressif en 3 étapes est vraiment utile. Merci pour le partage.

    Réponse
    • Evy

      Malgré du calme, de la détente, du silence… rien n’y fait ! je reste esclave d’images très fugaces et floues imposées par mon esprit qui court dans tous les sens. Fruit, balle, quelque soit l’objet choisis, je ne parviens à rien.
      Des conseils ? pistes ?
      Merci !

      Réponse
    • Mathieu

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire
      Ravi que cet article te plaise
      Et merci de me suivre avec autant d’assiduité 😉

      A très vite sur Penser et Agir

      Mathieu

      Réponse
  5. nick ehmah

    just à lire les recommentions je bave deja de salive et suis plein de sourire! il ne me reste plus qu’à l’essayer!

    Réponse
    • Mathieu

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire
      Ravi que cet article te plaise

      A très vite sur Penser et Agir

      Mathieu

      Réponse
  6. Jean

    Merci, l’étape 3 est super importante, même décisive, c’est là où la « magie » opère. Il est assez facile de visualiser un paysage, un objet, une personne … mais tout l’enjeu est dans les ressentis de nos sens, allez au plus près, comme vous le dite très bien : « Votre cerveau ne doit pas faire la différence entre le réel et cet exercice de visualisation. ». Super !

    Réponse
    • Mathieu

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire
      Ravi que cet article te plaise

      A très vite sur Penser et Agir

      Mathieu

      Réponse
  7. Sylvie

    Je dirais après moi que la profondeur appelle la profondeur. Merci pour cet article.

    Réponse
    • Mathieu

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire
      Ravi que cet article te plaise

      A très vite sur Penser et Agir

      Mathieu

      Réponse
  8. LATIFA KHALIS

    Hello je ne comprends pas l article, a quel moment la visualisation va nous aider. Comment exactement? J ai bien compris ce qu est la visualisation mais et une fois qu on a bien visualisé avec les sensations etc l objet, et??

    Merci

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez gratuitement le Kit des Actionneurs

15 fiches Action pour redonner du SENS à votre vie