Relation mère fille : de l’amour passion à l’amour vache

Ah ! La relation mère fille. On a tout entendu sur elle. À la fois simple et compliquée, elle fait rage dans les cabinets de psy. De nombreux livres en ont fait leur sujet. Entre tendresse et mots blessants, complicité et rivalité, le lien mère fille passe de la fusion totale à la guerre ouverte. Tour à tour amies et ennemies, les deux femmes s’aiment et se détestent avec amour. Car s’il y a bien une chose qui est sûre : c’est qu’une mère sera toujours là pour sa fille, et vice versa. De l’amour à la haine, cette relation est passionnelle, nourrissante et étouffante. 

Mais pourquoi est-ce que la relation mère fille est-elle aussi compliquée ? Qu’est-ce qui fait qu’une relation fusionnelle devienne du jour au lendemain conflictuelle, voire toxique ? C’est ce qu’on va décortiquer dans cet article. 

Relation mère fille : un lien spécial

Une psychologue a dit : « on a le sentiment d’être mère quand on a un garçon, mais on devient maman quand on a une fille ». Mais qu’est-ce qui fait que la mère a-t-elle un lien spécial avec sa fille ? Pour la première, cette dernière est une image d’elle. Elle la voit comme un prolongement d’elle, un être qui lui ressemble. Elle cherche à revivre par elle. Et fait tout pour que’elle réussisse ce qu’elle a elle-même échoué. Pour la fille, sa mère est un modèle, presque un être sacré. Elle veut lui ressembler et la copie. C’est pour cette raison qu’elle porte ses bijoux, ses vêtements, ses chaussures à talon… et parle comme elle. 

Pendant des années, elles font des activités ensemble, parlent de tout et n’ont presque pas de secret l’une pour l’autre. C’est donc une relation de confiance qui s’installe instinctivement. Mais comme toute relation humaine, la relation mère fille évolue. En effet, parfois, le duo reste fusionnel et écarte toute autre personne. Parfois, la relation se transforme en conflit. Mère et fille ne se parlent quasiment plus et ne partagent plus rien. Dans ce cas, une thérapie familiale est nécessaire pour remettre tout dans l’ordre. 

De la symbiose à la rivalité

Jusqu’à l’adolescence, mère et fille partagent une relation fusionnelle. Ce lien est d’ailleurs nécessaire pour aider la fille à se construire et à se structurer. Et puis, tout change. La fille se sépare de sa mère psychologiquement. Par ailleurs, elle n’est plus d’accord avec elle, la contredit et se révolte. Pour certaines mères, cette séparation est incompréhensible et inadmissible, car elle se sent rejetée et mise à l’écart. 

En coupant le cordon avec sa mère, la fille se cherche une identité, s’affirme et se forge une personnalité. Malheureusement, Ce comportement fait que la belle complicité qui unissait la mère et la fille s’effrite. La mère devient envahissante, contrôlante et étouffante. Elle essaie par tous les moyens de s’immiscer dans la vie de sa fille. Ainsi, elle la juge, critique ses amis et sa façon de s’habiller, et la conseille. En sentant sa mère constamment sur son dos, la fille se rebelle et devient arrogante. Pour elle, cette recherche d’identité est un combat de tous les jours qu’elle doit gagner coûte que coûte. Apparaissent alors les mots blessants chez l’une et l’autre. Des mots qui peuvent s’ancrer profondément et créer des blessures psychologiques si l’on ne fait pas attention. 

Vouloir être proche de sa fille est certes compréhensible. C’est même nécessaire pour l’aider à se construire émotionnellement et psychologiquement, comme on l’a dit plus haut. Mais, il faut éviter que cette relation mère fille devienne asphyxiante.

Les secrets d’une relation de confiance entre mère et fille 

Beaucoup de parents vivent une relation mère fille difficile qui empoisonne leur vie et celle de leur progéniture. Mais heureusement, il est tout à fait possible de renverser la situation. Et de revenir à la relation fusionnelle de l’enfance (enfin, pas trop !). Et ce, sans passer forcément par une thérapie familiale. Ainsi, pour renouer le dialogue, mère et fille doivent faire des efforts et réapprendre à redevenir complices :

  • Faire des activités ensemble : shopping, cinéma, voyage, etc.
  • Communiquer et s’écouter mutuellement : 
  • Accepter qu’il y a une différence de caractère, de vie et de génération ;
  • S’aimer soi-même : c’est en étant en phase avec soi-même que l’on peut construire une relation harmonieuse avec les autres.

Relation mère fille conflictuelle : les attitudes à adopter pour améliorer les choses

La première erreur de la mère est de croire que sa fille est comme elle. Non, c’est un être à part entière, avec ses propres émotions et une personnalité distincte. Pour établir à nouveau une relation de confiance avec sa fille, il faut :

E-book gratuit l'état d'esprit du succès

C'EST VOTRE PREMIÈRE VISITE ?

Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "L'état d'esprit du Succès". Découvrez les habitudes de vie des personnes qui rencontrent le succès à tous les niveaux... Et comment les recopier !

  • Apprendre à gérer ses émotions : éviter d’être tout le temps dans la critique et les reproches ;
  • Accepter sa fille telle qu’elle est et l’aimer sans condition (et pas seulement quand elle est gentille ou a de bonnes notes) ;
  • Respecter le besoin d’intimité et d’indépendance de sa fille : ne pas l’étouffer par un amour trop envahissant sous prétexte de la protéger ; 
  • Se remettre en question.

Même si la dégradation de la relation mère fille tient pour beaucoup de la responsabilité de la mère, la fille n’est pas pour autant innocente. De ce fait, pour redevenir complice avec sa « maman », elle doit :

  • Ne pas l’exclure de sa vie : couper le cordon ne veut pas dire couper les ponts avec sa mère ;
  • Participer aux tâches domestiques si elle vit encore sous le toit familial ;
  • Soutenir sa mère et l’aider à s’ouvrir aux autres.

Bref, de la relation asymétrique du début doit naître une relation d’adulte basée sur la confiance. Mais aussi sur le respect de l’intimité de l’une et l’autre.

Et si cela ne marche pas ?

Dans certains cas, il faut admettre que l’on a besoin d’une aide psychologique pour réinstaurer une relation mère fille saine et constructive. En effet, le regard d’une personne neutre et impartiale est souvent nécessaire pour débloquer au plus vite la situation. Mais pour qu’elle soit réellement bénéfique, cette thérapie familiale ne doit pas être forcée. Autrement dit, il faut que mère et fille ressentent le besoin de la suivre.

Peut-être avez-vous vécu une relation mère fille difficile ? Dites-nous comment vous vous en êtes sorties ? 

0

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du développement personnel avec plus de 200 000 visiteurs par mois, plus de 50 000 abonnés à la newsletter et plus de 2 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Convaincu qu'un seul choix peut tout changer, il accompagne ses clients à réaliser leurs rêves et à concrétiser leurs projets de vie quels qu'ils soient. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez les formations vidéo en ligne ainsi que les séances audio d'auto-hypnose amplifiée

Les personnes qui ont lu cet article vous recommandent ceux-là :

Ajouter un commentaire


Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "L'état d'esprit du Succès"