Développement personnel

Le narcissisme primaire ou narcissisme originelle: qu’est-ce que c’est?

L’émergence de la psychanalyse a constitué un atout majeur dans le domaine des sciences humaines. Plusieurs concepts psychanalystes servent aujourd’hui à comprendre certains aspects ambigus du comportement humain. Ils sont de divers ordres et embrasent d’importants compartiments de l’existence. De la sorte le narcissisme est l’une des notions fondamentales sur laquelle la psychanalyse apporte lumière. Ce concept digne d’intérêt se décline en deux volets. On parle de narcissisme originaire ou primaire et de narcissisme secondaire. Découvrez dans cet article l’essentiel sur le narcissisme primaire et les différentes étapes de sa manifestation.

Le narcissisme primaire : origines et définition

Le narcissisme est d’ordinaire compris et apprécié comme étant l’admiration de soi, l’attention exclusive portée à soi-même. Ses origines puisent leur essence du mythe grec du chasseur Narcisse, fils de Céphise et de la nymphe Liriope. Ce récit présente l’histoire d’un homme d’une beauté exceptionnelle, mais qui reste pourtant insensible à toute sollicitation extérieure de l’amour. Il restera toute son existence centrer sur lui-même et sur l’admiration de sa beauté. Ceci finira par lui coûter la vie car, l’histoire raconte que Narcisse était tellement épris de sa propre personne, qu’il finira par se noyer en essayant d’embrasser le reflet de son image dans une claire fontaine.

Le concept du narcissisme se résume ainsi par l’amour de soi et constitue une étape cruciale de la croissance humaine. C’est la phase capitale où se forme déjà dès l’enfance l’identité et la sexualité de la personne. Ceci se fait à travers la manifestation et l’expression des pulsions sexuelles et du Moi, de la libido, du principe de réalité et parfois de l’auto-évaluation.  En effet, c’est comme le dit Freud, un stade normal de l’évolution de la libido. Ce concept se décline sous deux grandes formes. Il s’agit du narcissisme primaire et du narcissisme secondaire.

Comme l’évoque l’expression, le narcissisme primaire est en réalité le premier degré de la manifestation narcissique. Il est propre à l’enfance et constitue un état prématuré de la constitution des désirs, plaisirs, tendances et penchants de l’enfant. Dans cet état, ce dernier voit toute d’abord son énergie et sa libido investies sur sa propre personne et ensuite sur le monde qui l’entoure. Dans la terminologie psychanalyste on parle en occurrence de la phase régulière du passage de l’auto-érotisme à l’amour objectal. Il faut noter que cette phase se situe en des étapes.

Les étapes du narcissisme primaire

Deux principales étapes marquent l’expérience du narcissisme primaire chez l’enfant. Ces étapes constituent les échelons transitoires du primaire au secondaire. Elles conduisent l’enfant à travers la prise de conscience de soi au carrefour de la prise de conscience du monde extérieur. Leur manifestation marque toute l’enfance de l’individu jusqu’à ce que sa personnalité et sa sexualité soient pleinement forgées.

L’absence de distinction entre le Soi et le Non-soi

Il faut dire que c’est l’étape de l’absence de toutes distinctions concrètes. Le Soi renvoie a priori, à l’ensemble des connaissances liées à l’image et à l’estime de soi qu’un individu à de lui-même. C’est la représentation palpable de la conscience du Moi. Quant au Non-soi, il désigne tout ce qui est hors du soi et renvoie à la prise de conscience du monde extérieur. Or, nous sommes ici au cœur d’une existence marquée par la vie dans l’utérus et le sommeil. Il n’y a alors aucun rapport avec l’extérieur.

À cette étape du narcissisme primaire, le nourrisson vit dans un état d’autosuffisance absolue. Cette autosuffisance est favorisée par son indistinction de lui-même ou de ce qui lui est externe. Puis progressivement on assiste à un début d’émanation du Moi. Celui-ci devient dès son apparition, l’objet d’investissement de la libido. Le corps de l’enfant en voie de développement se transforme alors en son objet d’amour ; son premier et seul centre d’intérêt. C’est à ce stade que paraît aussi le mode d’autosatisfaction connu comme étant l’auto-érotisme. C’est à travers ce mode que l’enfant s’emploie à la satisfaction de sa libido.

Même si les théories varient d’un psychanalyste à l’autre sur la notion de l’absence de distinction du Soi et du Non-soi, à cette étape, il faut fondamentalement noté une chose. C’est surtout l’étape où le nourrisson adopte sa première position libidinale ; une position absolument centrée sur son Moi.

Le stade du miroir

Voici un terme inventé par le psychologue Henri Wallon pour désigner l’étape de croissance au cours duquel le petit enfant se met à discerner une forme d’identité. Cette étape constitue la deuxième du narcissisme primaire ; celle où commence une prise de conscience des réalités extérieures pour aboutir à une définition de soi-même. L’attention de l’enfant commence à être porté ici vers autre que lui-même. Ses pulsions libidinales sont tout aussi bien dirigées vers lui que vers le dehors. Vous devez comprendre à ce niveau qu’il n’est plus question des nourrissons, mais des enfants de 6 à 18 mois selon les normes fixées par Jacques Lacan.

Cette étape de développement se morcelle en des phases progressives de prise de conscience de soi et de l’autre. Ses phases se démarquent clairement avec l’expérience du miroir. Cette expérience permet de comprendre que l’enfant prend lentement et progressivement conscience de la réalité. Au début, quand il se regarde dans un miroir, il conçoit juste que l’image vue représente une tout autre personne différente de lui. Après, il arrive à cerner que l’image projetée n’est pas une personne mais un reflet. Enfin, la phase finale révèle qu’il finit par savoir que le reflet présenté par le miroir n’est autre que son propre reflet.

Par le moyen de cette expérience, on saisit l’utilité de cette étape pour l’enfance, car elle lui permet d’accéder à son identité et d’acquérir l’idée de l’autre. Bien plus, elle introduit l’enfant à trois grands contextes psychiques que sont : la réalité, le symbolisme et l’imaginaire.

Libido et narcissisme primaire: la double polarité

Le narcissisme n’est pas figé une fois pour toute chez l’individu. Comprenez que le narcissisme primaire sert à éveiller chez l’enfant les deux principaux axes d’orientation de la libido que sont le Soi et le Non-soi. Il lui est utile pour qu’il prenne conscience de lui-même et de son entourage. Cependant, quand il grandira son équilibre libidinal dépendra plus que tout de la manière dont il investit l’énergie de sa libido. Vous devez comprendre que la norme de conservation de cette énergie met en balance la libido du Moi et celle de l’objet. Ainsi, plus l’énergie est déployée vers le dehors, plus le Moi s’affaiblira. Ce qui est investi sur le monde est temporairement perdu sur soi-même et vis versa.

En somme, le narcissisme primaire est un concept qui dénote du narcissisme et qui permet de cerner les phases de conscience chez l’enfant. Il se résume en deux étapes qui touchent le nourrisson et le petit enfant de 6 à 18 mois. Si cet article vous a plu, merci de le relayer sur les réseaux sociaux.

0

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez comment redonner du SENS à votre vie en téléchargeant gratuitement le Kit des Actionneurs - « Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Ajouter un commentaire