Méthode McKenzie : le traitement de pointe contre le mal de dos


Méthode McKenzie : le traitement de pointe contre le mal de dos

Une grande partie de la population mondiale a souffert, souffre ou va souffrir du mal de dos ! Un constat alarmant qui a de quoi donner le tournis. Douleurs lombaires et abdominales, lumbago, tour de reins, cervicalgie, mal de dos en bas à gauche ou mal de dos en bas à droite, dorsalgie… ce n’est là que le début d’une longue liste de troubles dorsaux. Néanmoins, grâce aux nombreuses recherches médicales et cliniques de ces dernières décennies, il existe aujourd’hui plusieurs procédés permettant de minimiser voire même de supprimer complètement le mal de dos. Parmi eux, la méthode McKenzie se révèle particulièrement intéressante. Le point sur ce traitement révolutionnaire.

Méthode McKenzie : tout ce qu’il faut savoir !

La méthode McKenzie dite aussi diagnostique et thérapie mécanique du rachis traduit de l’anglais Mechanical Diagnosis and Therapy (MDT) consiste en un système d’évaluation et de traitement des douleurs musculo-squelettiques basé sur la reconnaissance de syndromes et la recherche d’autonomie du patient grâce à l’utilisation préférentielle de techniques d’autotraitement.

En effet, le MDT repose sur l’idée que les personnes souffrant de douleurs lombaires et abdominales doivent elles-mêmes devenir les acteurs de leur guérison. Ainsi, pour pouvoir éradiquer son mal, le patient doit régler le problème à la source auxquels s’ajoutent des exercices d’étirements dites « contraires » aux mouvements facteurs mêmes de son mal ainsi qu’une éducation posturale et ergonomique.

Internationalement reconnue par de nombreux praticiens de santé, la méthode a été développée dans les années 50 par le physiothérapeute néo-zélandais Robin McKenzie. Elle constitue à ce jour le moyen le plus efficace pour le traitement des douleurs lombaires et abdominales. D’ailleurs, elle est fortement recommandée dans les directives de l’APTA et l’ANAES.

Pour la petite histoire : le MDT a vu le jour par hasard lorsque McKenzie reçoit en consultation un patient souffrant de lombalgie irradiant jusqu’au genou. Durant une séance, il découvre que la douleur était capable de changer de localisation lorsque son patient se retrouve par erreur dans une posture de fin d’amplitude d’extension lombaire. De fait, au lieu d’amplifier la douleur, cette posture supprima les douleurs ressenties au niveau de sa jambe. Plus encore, cette modification des symptômes persista même au retour en position debout. C’est ce qu’on appelle désormais le phénomène de centralisation. Intrigué, McKenzie développe alors un système de bilan basé sur la réponse clinique. Du diagnostic a ainsi découlé un traitement qui permit à ce patient de se remettre.

Les étapes proposées par Robin McKenzie

On parle d’étapes, ici, parce qu’il faut effectivement suivre les différents exercices proposés par McKenzie dans l’ordre. Il y en a cinq.

Commencez par Prone lying (Prone Prop)

Ce mouvement de la méthode McKenzie consiste à s’allonger sur le ventre et en positionnant ses bras le long de son corps. Vous devez alors détendre le bas de votre dos. Maintenez-vous ainsi pendant 30 à 60 secondes.

Le second mouvement, Prone lying on elbows

Il consiste à s’appuyer sur ses coudes. Couché sur le ventre, vous prendrez appui sur vos coudes en utilisant les avant-bras. Rassurez-vous que vos coudes sont bel et bien au sol, juste au niveau de vos épaules. Avec votre bassin et vos hanches au sol, détendez le bas de votre dos. Rester dans cette position pendant 30 à 60 secondes. À la fin, reprenez la première position.

Prone press-ups

C’est le troisième mouvement de la méthode McKenzie. Ici, vous êtes également couché sur le ventre. Placez les paumes de vos mains tout près des épaules. Mettez-vous en position comme si vous vous apprêtez à faire des pompes. Le mouvement consiste à se relever les épaules en utilisant vos bras, en les gardant tendus. Laissez toujours le bassin et les hanches au sol. Restez dans cette position pendant 30 à 60. À la fin de cette étape, relâchez et reprenez la première position.

L‘étirement lombaire progressif

La quatrième étape consiste à faire de l‘étirement lombaire progressif, en se servant des coussins. Comme pour les deux premières, vous êtes couché sur le ventre. Les coussins que vous utilisez dans cette étape de la méthode McKenzie sont placés au niveau de la poitrine. Rappelez-vous que les hanches et le bassin ne doivent pas décoller du sol. Maintenant si avec un coussin vous n’avez pas mal après quelques minutes, ajoutez un second. Si ça ne fait toujours pas mal, ajoutez un troisième. À la fin, relâchez et reprenez la position Prone lying.

La cinquième étape : l’étirement lombaire debout

Comme vous pouvez le remarquer, cet exercice se pratique debout. Vous placez vos mains dans le creux de votre dos. Laissez ensuite aller la partie supérieure de votre corps vers l’arrière. Maintenez cette position-là pendant 20 secondes, ensuite reprenez la position normale.

Ces étapes de la méthode McKenzie vous aideront sans doute à soulager les douleurs de la sciatique et peut-être à calmer la hernie discale. Ces exercices sont notamment conseillés lorsque vous restez assis depuis un moment. Ils peuvent aussi vous aider si vous soulevez des objets lourds. Il faut cependant faire les mouvements de manière répétitive, pour réussir à faire disparaitre votre mal.

Concrètement, comment ça fonctionne ?

Pour pouvoir se débarrasser efficacement des douleurs lombaires et abdominales, la méthode McKenzie repose sur 3 grands principes :

1-Corriger la posture :

Ce n’est un secret pour personne la plupart des douleurs du dos ne sont pas seulement issue d’une mauvaise coordination des muscles, mais aussi des mauvaises postures à répétition et plus particulièrement de l’accumulation des positions assises en un jour, raison pour laquelle la méthode McKenzie met un point d’honneur à proposer aux personnes souffrant de mal de dos des exercices simples suivant un programme clair qui favorise les modifications posturales. Concrètement, il s’agit de série exercices visant à faire revenir les disques vertébraux à leur emplacement naturel. Aussi, conscient qu’aucune guérison n’est envisageable si les patients continuent de s’asseoir de façon incorrecte, Robin McKenzie a également mis au point le coussin McKenzie.

Tout comme le correcteur de posture, le coussin McKenzie est un dispositif médical permettant de rétablir la courbe lombaire naturelle. Il permet également de compenser l’absence de soutien lombaire sur le dossier d’un siège, d’une chaise, ou encore d’un fauteuil. Ainsi, lorsqu’ un mal de dos en bas à gauche ou un mal de dos en bas à droite se déclare, l’utilisation du coussin McKenzie va de pair avec la pratique des exercices préconisés par la méthode McKenzie.

2- Contredire les contraintes

D’après le diagnostic de Robin McKenzie, la position inverse à celle de la position douloureuse permet de soulager la douleur. Ainsi, la méthode McKenzie apprend au sujet les mouvements et étirements à faire au quotidien qui vont dans le sens inverse des contraintes infligées aux articulations et au rachis. Comme le fait de vous pencher en arrière le dos creusé quand vous êtes resté trop longtemps courbé en avant.

3- L’autotraitement

Comme nous l’avons évoqué plus haut, pour Robin McKenzie, chaque patient souffrant de mal de dos en bas à droite ou mal de dos en bas à gauche est capable de soigner lui-même lorsqu’il décide de devenir acteur de sa propre guérison. Pour cela, l’éducation du patient est placée au  cœur même de la méthode et fait la part belle à l’autotraitement. En effet, une fois que le sujet comprend sa condition et le processus qu’il doit suivre, il sera en mesure de prendre seul le contrôle de ses symptômes.

La méthode McKenzie : soulagement des douleurs de la sciatique et la hernie discale

McKenzie vous propose des exercices susceptibles de vous soulager en cas de hernie discale lombaire. Ne vous trompez pas, le traitement à partir de cette méthode calme simplement votre mal. Mais au fond, même si vous ne ressentez plus les symptômes, cela ne veut pas dire que le mal a complètement disparu. À cause de cette accalmie, certaines personnes pensent que tout est rentré dans l’ordre. Ce n’est pas prudent ! Allez faire une IRM pour véritablement savoir si votre problème est réglé. Il faut bien savoir que cette méthode peut vous soulager ou amplifier votre mal.

Si l’IRM est importante, c’est certainement parce que la hernie discale n’est pas souvent la cause des symptômes. Parfois, vous avez très mal au dos, aux pieds ou au cou, vous pensez alors qu’il s’agit des symptômes de la hernie discale. Ce qui n’est pas toujours le cas. Pour ces douleurs-là, la méthode McKenzie peut vous aider à trouver un total soulagement. Ces exercices et les étirements lombaires pourront vous aider à soulager la douleur sciatique. Il faut toutefois penser à faire une IRM pour connaitre véritablement votre état de santé.

La position assise n’est pas la meilleure pour le corps humain

Robin McKenzie est bien conscient de ce que les êtres humains passent trop de temps assis. Si ce n’est pas au salon lorsqu’ils regardent la télé, ce sera sur le banc de l’école ou au bureau. Le Kinésithérapeute estime que cette position assise est l’origine de beaucoup de mauvaises postures. C’est cela qui finit par provoquer l’expulsion de disques intervertébraux. C’est cette sortie de leur emplacement naturel qui occasionne les douleurs au dos et une intense douleur sciatique. La mauvaise posture peut aussi entrainer des déséquilibres dans la partie supérieure de votre colonne vertébrale.

L’auteur de la méthode McKenzie propose la centralisation

Le but de cet exercice est de permettre à la partie expulsée de votre disque intervertébral de retrouver sa position normale. L’exercice consiste à rester dans la position dos creusé. Une fois les disques vertébraux revenus sur place, cela entraine un soulagement de la sciatique. Désormais, vous vous sentirez libéré, vous exercerez vos mouvements en toute quiétude. Lorsque le disque intervertébral revient sur sa position initiale, il y a moins de pression sur le nerf sciatique. Par conséquent, il y a moins de douleur, ce qui vous permet de faire des mouvements aisément. Et c’est cet exercice, consistant à remettre le disque intervertébral en place, que la méthode McKenzie qualifie de centralisation.

Nous ne pouvons toutefois pas refuser d’admettre que cette méthode fait du bien à certaines personnes. Nous rappelons seulement que les pratiques utilisées ici ne sont pas toujours partagées par tous les kinésithérapeutes. Il y a un paradoxe en ce qui concerne la centralisation. En effet, plusieurs spécialistes déconseillent le fait de creuser le dos pour se soulager des douleurs de la hernie discale et de la sciatique.

La méthode McKenzie en pratique

En pratique, la méthode de Robin McKenzie se déroule en 4 étapes :

Le bilan

Comme pour toutes autres thérapies, le bilan est une étape clé pour optimiser l’efficacité de la méthode. Pour la méthode McKenzie, il s’agit de définir un certain nombre de points :

  • L’état de santé général du patient
  • Ses antécédents
  • L’historique détaillé des symptômes : ancienneté et localisation de la douleur, mode d’apparition, intensité et incidences sur les activités du quotidien.
  • La liste des problèmes : ancienneté et localisation de la douleur, mode d’apparition, intensité et incidences sur les activités du quotidien.

En complément, le praticien vous fera passer un examen postural et un examen des mouvements répétés. Ceci, afin d’avoir plus d’informations sur la nature des maux. Les mouvements répétés permettent de comprendre la manière dont les symptômes et les amplitudes articulaires évoluent.

Le bilan sera aussi l’occasion de mettre en évidence d’éventuelles urgences médicales pouvant constituer des contre-indications.

Une fois effectué, ce bilan débouche sur une classification en syndrome des maux.

La classification

À partir des informations obtenues lors du bilan, le thérapeute va pouvoir classifier le cas du patient en syndrome en fonction de ses spécificités. Dans ce système de classement, il y a principalement 3 syndromes :

  • Postural : il est lié au maintien de positions stressant des ligaments des disques intervertébraux et des mauvaises habitudes posturales.
  • Dérangement : il implique une obstruction ou un blocage dans une ou plusieurs articulations. Ce qui vous empêche de faire des mouvements normalement.
  • Dysfonction : ce dernier est établi lorsqu’une raideur survient lors de la mise en contrainte de tissus mous. Cela peut être dû à une blessure des ligaments d’un ou plusieurs disques intervertébraux ou à leur cicatrisation.

Dans le cas du dysfonctionnement, pendant vous exécutez certains mouvements, il y a certains tissus qui s’étirent. L’étirement du tissu entraine une gêne. Les symptômes se ressentent ici, à la fin de l’exécution d’un mouvement. Pour faire disparaitre cette douleur, vous devez répéter plusieurs fois le mouvement occasionnant le mal. Vous devez normalement le répéter jusqu’à ce que les tissus deviennent plus élastiques.

Stratégie de traitement

Après avoir classifié la présentation clinique du patient dans l’un des 3 syndromes, le thérapeute va pouvoir établir un protocole spécifique d’exercices capable de réduire puis éradiquer les douleurs traitées et favoriser la récupération complète des amplitudes articulaires.

La prévention

Chaque stratégie, chaque mouvement et chaque posture même les plus spécifiques seront enseignés de manière précise au patient. Ceci afin qu’il puisse non seulement se traiter lui-même en l’absence d’un praticien, mais surtout prévenir la récurrence des symptômes. En effet, minimiser les risques de récidive est tout aussi important que le traitement de l’épisode douloureux en cours.

Les avantages de la méthode de Robin Mckenzie

À tous les points de vue, la méthode McKenzie est de loin la meilleure des traitements contre le mal de dos. Et ce pour diverses raisons :

  • Meilleur compréhension des causes du mal de dos;
  • Vous apprenez comment traiter la douleur, le prévenir les douleurs à venir et surtout éviter efficacement le mal de dos ;
  • Les exercices proposés sont simples et peuvent être effectués dans à tout moment et n’importe où ;
  • Vous n’avez pas besoin d’investir dans un matériel d’entraînement coûteux.

Maintenant que vous savez tout sur la méthode McKenzie, qu’en pensez-vous ?

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment