Baie de sureau : jadis considérée comme la nourriture des dieux


La baie de sureau est non seulement riche en vertus, mais aussi riche en histoire. En effet, il a été découvert que les hommes en consommaient depuis l’âge de pierre. Du temps de l’époque romaine et grecque, on l’appelait « la nourriture des dieux ». Les femmes s’en servaient également pour s’éclaircir le teint. Plus tard, les Celtes et les Germains attribuaient à cette plante des pouvoirs magiques. Les Amérindiens s’en servaient pour traiter différentes maladies domestiques. En Europe, les sureaux ont été utilisés pour leurs effets diurétiques. Quelles sont donc les vraies valeurs de la baie de sureau ? Comment se consomme-t-elle ? Quand la consommer ? Tout de suite, sachez tout de cette plante ô combien vertueuse !

La baie de sureau et ses attributs médicinaux

Le sureau se plait en climat tempéré et apprécie également les terres riches en nitrate (azote). Dans le sureau, tout est bon. De la fleur, aux baies, jusqu’aux feuilles, tout dans cet arbuste propose d’innombrables bienfaits. Dans les fleurs de sureau, les scientifiques ont pu découvrir de l’acide phénolique et des flavonoïdes qui sont de puissants antioxydants. Les fleurs indiquent également la présence d’huiles essentielles et de plusieurs minéraux en leur sein. Les feuilles de sureau par contre possèdent des vertus calmantes, car elles ont une forte teneur en tanins, en nitrate de potasse et en acide valérianique.

Mais la baie de sureau reste la plus intéressante en terme de valeur pharmaceutique, nutritive et gustative. En effet, il est facile d’apprécier les baies grâce à leur gout avoisinant celui du raisin et de la mûre. Leur plus grand intérêt réside dans le fait qu’elles regorgent de fer, d’acides aminés, de tanins et de vitamines A, B2, B3, B5, B6 et C.

Pour toutes ces vertus, le sureau est extrêmement sollicité en phytothérapie et dans la cuisine végétarienne. Il est alors utilisé dans toute son intégralité et sous toutes ses formes.

Quels maux traiter avec la baie de sureau ?

Au fil des années, cette baie a toujours fait l’objet d’étude de nombreux scientifiques. En 1993, une étude poursuivie en Israël lors d’une épidémie de grippe a démontré qu’au bout de deux jours de traitement au sureau, les sujets présentaient une nette amélioration de leur état de santé. Entre 1999 et 2000, de nouvelles études ont été lancées par des chercheurs israéliens en Norvège sur des personnes atteintes d’influenza. Ces scientifiques ont alors découvert que la baie de sureau pouvait bloquer les symptômes de la grippe comme les maux de tête, la fièvre, les courbatures et les congestions nasaux.

D’autre part, associée à d’autres plantes, la baie de cet arbre miraculeuse qu’est le sureau diminue également la gingivite. Toujours selon des études scientifiques, une consommation régulière de jus de baies de sureau réduit considérablement le taux de cholestérol dans le sang. Ainsi, il s’agit également d’un remède efficace contre l’hyperlipidémie. Mais ce n’est pas tout, les baies agissent également contre la sinusite, la bronchite et l’obésité. Certains scientifiques accordent même des vertus anti-cancer au sureau.

En application externe, le sureau est particulièrement efficace contre les hémorroïdes, l’eczéma, les brûlures et les contusions.

Comment consommer la baie de sureau ?

Particulièrement sollicitées par la cuisine végétarienne, les baies de sureau font sensation auprès des amateurs du régime végétarien. Il est pourtant rare de trouver des fruits frais, mais lorsque l’occasion se présente ne vous aventurez pas à les manger crus. Tout simplement parce que les baies de sureau contiennent de la sambucine. Il s’agit d’un alcaloïde toxique qui provoque la diarrhée et des vomissements. Mais, après avoir porté les baies à une température de plus de 65°, ce composant malsain disparaît. De fait, avant de pouvoir bénéficier de toutes les vertus de ces délicieuses baies, il faudra les cuire.

Ne consommez pas les baies de sureau sans avoir au préalable effectué une transformation. Sous forme d’extrait liquide, de teinture, de sirop… les fruits sont excellents en cas de rhumes, d’inflammation respiratoire. Pour s’offrir une santé de fer de façon naturelle, associez vos baies de sureau à d’autres produits aussi bienfaisants comme le gingembre, l’huile essentielle de citron, le thé vert…

Par ailleurs, il est possible de varier les manières d’en consommer. Oui ! Les recettes à base de sureau, comme les possibilités font légions. Agrémentez vos petits gâteaux et vos pâtisseries de baies de sureau pour profiter à la fois de leur gout et des vertus qu’elles apportent. Pour toutes ces raisons, la cuisine végétarienne fait des baies de sureau un produit phare.

Effets indésirables et contre-indications

En effet, ce n’est pas tout le monde qui peut consommer la baie de sureau. Les personnes atteintes d’arythmie ou de maladie cardiovasculaires risquent la tachycardie si elles s’administrent une trop forte dose de sureau. D’autre part, parce que le sureau est un antihypertenseur, les personnes qui présentent une tension basse s’exposent à une hypotension accrue si elles en consomment. Mais, les personnes atteintes de diabètes, d’anorexie, de trouble gastro-intestinal, de maladies respiratoires doivent également prendre leurs précautions. Les personnes qui ont subi une chimiothérapie ne doivent pas également en prendre.

Par ailleurs, parce que l’innocuité du sureau chez les femmes enceintes, les femmes allaitantes et les jeunes enfants n’est pas encore prouvée de manière affirmative, sa consommation par ces sujets est déconseillée par l’OMS. En effet, une étude faite sur des souris enceintes a démontré que le sureau était toxique pour leurs fœtus. Néanmoins, si l’on se réfère à l’anatomie humaine, les souris ont reçu des doses démesurément excessives.

Après la compréhension, l’action

À présent, vous connaissez tout ce qu’il y a à savoir sur le sureau. Ses vertus, ses effets indésirables, ses actions sur l’organisme n’ont plus de secrets pour vous. À vous maintenant de faire connaitre le sureau à votre entourage.

Par ailleurs, si vous avez des témoignages ou d’autres connaissances à propos de ce fruit, dites-les-nous en faisant des commentaires.

2

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Comments

  1. Caroline  mars 29, 2019

    le sureau a de multiples vertus en effet! Mais si on le récolte soi même, il faut veiller a cueillir du sureau noir ( baies qui pendent vers le bas) et surtout pas le sureau yèble avec les grappes qui sont dirigées vers le ciel, car celles ci sont toxiques.

    reply
    • Mathieu  mars 29, 2019

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire et d’avoir pris le temps de nous faire part de tes connaissances

      A très vite sur Penser et Agir

Add a Comment