Arbre de vie kabbalistique : tout ce que vous devez savoir


Que vous soyez un fervent lecteur de textes religieux, de revues scientifiques, un amateur de mythologie ou tout simplement un tantinet curieux, vous connaissez certainement le concept de l’Arbre de vie. D’ailleurs, vous n’êtes pas sans savoir que des myriades d’histoires, de symboles, de significations et de clichés entourent ce concept aussi vieux que le monde. Pour autant, la notion d’arbre de vie diffère grandement selon les contextes. Pour la science par exemple, l’arbre de vie est utilisé métaphoriquement dans la représentation des liens de parenté entre les millions d’espèces connues dans le monde. Tandis que dans la religion, elle est intimement liée à l’univers spirituel, au cycle de la vie-mort-résurrection et à la Création. C’est notamment le cas de l’arbre de vie kabbalistique. Un des éléments les plus importants de la Kabbale juive.

L’arbre de vie kabbalistique : qu’est ce que c’est ?

Décrit pour la première fois dans le livre de la Formation ou le Sepher Yetsirah, l’arbre de vie kabbalistique de l’hébreu Etz haHa’yim est un concept purement hébraïque qui n’a aucune similitude avec les autres religions. Il représente symboliquement dans la kabbale juive, les lois de l’univers. Il s’agit d’une sorte de carte de l’univers et du psychisme ainsi que le chemin vers l’illumination spirituelle ou plus précisément le chemin vers Dieu.

En effet, selon la Kabbale, l’arbre de vie représente les cheminements du développement de la conscience de l’Homme qui permet d’atteindre l’ultime degré ou autrement dit la mise en route du véhicule de lumière ou MerKaBa (le véhicule qui aide le corps, l’âme et l’esprit à accéder à de nouveaux niveaux de conscience et atteindre leur plein potentiel). Dans d’autres écrits, l’arbre de vie kabbalistique fait également référence à un système d’émanations numériques permettant d’établir la relation entre la manifestation divine et la source.

Ainsi, l’arbre de vie est la représentation des émanations divines par lesquelles dieu crée, soutient et dirige tous les mondes. En bref, il s’agit d’une image sur la dynamique de la relation entre le Dieu créateur et sa création. En pratique, l’arbre de vie kabbalistique est une matrice relationnelle de dix sphères interconnectées schématisées par des cercles appelés Sephiroth et regroupés en 3 piliers ou trinités : le triangle spirituel, le triangle éthique et le triangle magique. Dans la tradition kabbalistique hébraïque ou la cosmogonie de la kabbale, ces Sephiroth représentent leur système organisationnel central.

Les Sephiroth : kézako ?

En hébreu, les Sephiroth sont considérés comme des lumières spirituelles, centre de toutes les manifestations, qui révèlent la volonté créatrice de Dieu. Ainsi, tout comme un seul être humain peut avoir plusieurs aspects intuition, gentillesse, etc. , les Sephiroth sont les aspects révélés et les manifestations réelles du Dieu créateur. Contrairement aux idées reçues, les 10 Sephirot de l’arbre de vie kabbalistique ne représentent donc, en aucun cas 10 divinités différentes. Ainsi, chaque Sephirah (singulier de Sephiroth) est un type de lumière spirituelle et la représentation d’un aspect du créateur.

En d’autres termes, on peut dire que les 10 Sephiroth représentent les 10 plans de conscience existant entre la nature non manifestée du divin et notre propre plan de conscience. Un peu comme dans le Bouddhisme zen, chaque Sephirah représente ainsi, une étape à comprendre et à intégrer pour être capable d’atteindre l’illumination.

Chaque Sephirah porte un nom qui reflète son essence :

Kether (Couronne) « Esprit »: 

Relié au 7e chakra ou le chakra de la couronne, le kether incarne dans l’arbre de vie kabbalistique l’essence de Dieu lui-même. Le Kether est la Séphirah ultime. Sa compréhension est le but de la quête kabbalistique tout entière.

Hokmah ou Chokmah (Sagesse) « Souffle » 

Dans la Kabbale, elle représente la Sapientia, l’omniscience et l’omnipotence divines. C’est la source de l’énergie cosmique, la pure énergie créatrice et la force de vie de toute la création. Dans la mystique Kabbale, l’accession à la Hockmah nitsarah ou la sagesse cachée est la 2e plus grande quête kabbalistique. D’ailleurs, selon les kabbalistes, cette expérimentation amène à la réintégration divine. 

Binah (Intelligence) « Eau »: 

 Le Séphirah Binah représente la pensée analytique, le discernement, l’approfondissement et la compréhension d’une idée. Elle est le centre de la cristallisation de la forme et constitue le pôle féminin de l’univers. 

Chesed (Grâce) ou GEDDULAH (Clémence) « Feu » 

Chesed est le centre de l’organisation et de la concrétisation, de l’Abondance, du Pouvoir et de l’Autonomie. Elle représente dans l’arbre de vie kabbalistique la bienveillance illimitée et contient une force créatrice sans cesse en expansion vers le monde extérieur. 

Geburah (Rigueur) « Zénith » ou  Din (Jugement)

Synonyme de puissance, de force et de courage, Geburah agit pour faire respecter les lois cosmiques et permet de surmonter les ennemis aussi bien à l’intérieur comme les mauvaises habitudes, qu’ à l’extérieur. Il représente le centre Masculin de l’Univers.

Tipheret (Beauté) ou RAHAMIM (Miséricorde)
« Nadir »:

Le Tiphéret est la région de la conscience et de la pensée objective. Il est le cœur de l’arbre de vie kabbalistique et fait office de pont entre les Mondes de l’Esprit et les réalités matérielles. C’est ce Sephirah qui crée l’harmonie et l’équilibre entre les formes et les idées.

Netzah (Victoire) 

Le Netzah est le lieu des émotions, des sentiments, des pouvoirs qui stimulent la créativité et plus généralement des élans et des tentatives de compréhension. Elle représente le monde mental, le mental cosmique et le corps mental de l’être humain. Dans le courant de la Kabbale, il a même été évoqué que le Netzah serait l’union de l’intellect (le corps mental) et de la foi. 

Hod(Gloire) « Occident » :

A l’opposé de Netzah, la représentation du corps mental, le Séphirat Hod représente le monde astral et le corps astral de l’être humain. Dans la tradition Kabbale, le Hod applique les lois de la Sephirah Binah à un niveau près de la dimension matérielle. C’est l’accession à Hod qui permet ainsi d’accéder à la dimension astral. 

Yessod (Fondement) ou TSEDEK (Justice) « Midi »

Neuvième émanation depuis l’Ein Sof, Yessod représente dans l’arbre de vie kabbalistique la capacité de transmettre tout ce qui a été reçu. Dans le courant Kabbale, il est le centre qui produit la réalité matérielle et permet à l’homme de dépasser son égo en l’incitant à voir au-delà des apparences pour s’élever plus haut

Malkut (Royaume) : 

Aussi appelée la Reine, la fille, la mariée ou Gate, Malkut est la matérialisation manifeste. Cette Séphirah représente ainsi, la réalité physique associée à la terre et le corps physique de l’homme. 

La structure de l’arbre de vie kabbalistique

Dans le courant Kabbale, les 10 Sephiroth de l’arbre de vie kabbalistique sont réparties horizontalement dans trois colonnes appelées Gimel Kavim et verticalement dans quatre mondes appelés Olamim traduit littéralement « les mondes éternels cachés ». Ces trois colonnes mettent l’accent sur l’unité et la dualité : 

  • Tout d’abord, celle droite appelée QAV GVOURAH ou le pilier masculin qui représente la Miséricorde
  • Ensuite, la gauche QA V HESSED ou le pilier féminin qui représente la Rigueur.
  • Enfin, la colonne du centre ou QAV ENTSAI parfois aussi appelée la voie de la flèche ou le pilier de la conscience. Il s’agit de la voie céleste ou la colonne de l’équilibre qui unifie et harmonise les deux opposés. 

Tandis que les quatre mondes allient potentialité et manifestation. Il s’agit : 

  • Olam-haAtsiluth, le monde des émanations ou du divin : c’est un monde complètement spirituel sans aucune entité séparée. 
  • Le monde de la création ou Olam haBriah : ce monde correspond au monde des âmes. 
  • Olam haYetzirah ou le monde de la Formation : par excellence, il s’agit du monde des anges ou le monde astral. Pour pouvoir y accéder, le kabbaliste doit utiliser son corps astral comme véhicule tout comme il utilise son corps physique dans le monde physique.
  • Le monde de l’action ou Olam haAssiah : ce monde correspond au Malkut, le monde de l’existence physique.

Par ailleurs, il est important de savoir que ces quatre mondes peuvent être parcouru selon la voie descendante c’est dire de la voie la manifestation ou l’ordre l’involution (celui dans lequel l’univers à été créé) et la voie ascendante ou la voie du retour à la source (celui de la quête kabbalistique qui permet de renouer avec l’étincelle divine qui sommeille en chaque individu). 

0

About the Author:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action".Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du changement de vie avec plus de 400 000 visiteurs par mois, plus de 60 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne.Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez le livre, les formations vidéo en ligne et les séances audio d'auto-hypnose amplifiée« Parce qu'un seul choix peut tout changer... » - Mathieu Vénisse

Add a Comment