Comment lutter contre le perfectionnisme ?

Lutter contre le perfectionnisme est primordial pour mener ses projets vers le succès.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que le perfectionnisme, lorsqu’il est excessif et maladif, paralyse l’action.

La recherche permanente et obsessionnelle de la perfection a des effets négatifs sur les prises de décisions et sur le passage à l’action.

Un perfectionniste en vient à ne jamais rien terminer, tellement il est obnubilé par la moindre erreur qu’il pourrait commettre. Ou par le jugement sévère qu’il porte son propre travail.

Le perfectionnisme constitue vite une impasse qui empêche d’avancer dans ses projets et d’atteindre ses objectifs.

Cet engrenage est néfaste pour votre épanouissement personnel, car vous ne voyez plus là où vous allez.

Voilà pourquoi il est important de lutter contre le perfectionnisme, de chercher à s’en défaire.

Je vous ai proposé il y a quelques jours un questionnaire afin de tester votre degré de perfectionnisme.

Si vous ne l’avez pas encore fait, faites-le maintenant.

Revenez ensuite vers cet article… Je vous attends ;-)

Voici 4 conseils concrets pour lutter contre le perfectionnisme et vous aider à vous en libérer.

Conseil n°1 : lutter contre le perfectionnisme, c’est accepter ses propres imperfections

Si vous êtes perfectionniste, il vous est surement difficile d’accepter vos défauts.

Le fait même de ne pas faire une chose comme vous pensez qu’elle doit être vous horripile.

Reconnaissez que cette manière d’être entraîne chez vous beaucoup de rigidités et vous empêche de vivre pleinement le moment présent.

Est-ce qu’un comportement perfectionniste vous aide vraiment à être meilleur, à être plus efficace ? Ou au contraire, a-t-il tendance à saboter vos efforts et à vous éloigner de vos objectifs ?

Réfléchissez-y et vous verrez qu’il est naturellement plus profitable de ne pas agir avec de très hautes attentes envers vous-même.

En acceptant d’être faillible, vous relâchez la pression et le contrôle sur vous-même.

Ne vous focalisez pas en permanence sur la performance.

Ne vous dévalorisez pas, ne doutez pas de vos capacités.

Si des pensées négatives sur votre travail ou sur vos capacités surviennent lorsque vous êtes en pleine activité, ne les laissez pas vous envahir. Renforcer l’estime de soi-même est primordial pour lutter contre ce perfectionnisme qui vous assaille.

Conseil n°2 : ne plus considérer l’erreur comme quelque chose de négatif

Depuis notre enfance, le système scolaire s’est focalisé sur nos erreurs, nos manques, sur ce que nous faisons de travers.

Il a tendance à renforcer chez les personnes sujettes au perfectionnisme l’angoisse de ne pas répondre parfaitement aux attentes des autres.

Cela a même tendance à créer un sentiment de honte lorsqu’on s’est trompé.

Je reconnais que c’est difficile de se libérer d’une telle culture et d’adopter un autre point de vue. Mais, je peux vous assurer que le fait de renverser la perspective peut vraiment vous aider à vous libérer du carcan du perfectionnisme.

Chacune de vos actions doit désormais être considérée comme des essais.

Le résultat importe peu.

Le plus important est que vous avez essayé, vous vous êtes lancé dans une tentative. Vous apprenez forcément quelque chose en agissant.

Focalisez-vous sur cet apprentissage et non uniquement sur le résultat final.

Ayez à l’esprit l’objectif d’augmenter vos connaissances et compétences sur le long terme, quelle que soit l’action que vous entreprenez et l’issue qu’elle rencontre.

Conseil n°3 : mettre l’accent sur l’expérimentation et le plaisir à agir

Dans le prolongement du conseil précédent, ne cherchez pas à tout cadrer avant d’agir.

Amusez-vous !

Prenez du plaisir dans ce que vous entreprenez.

Chercher à tout prix la perfection est bien ennuyeux, n’est-ce pas ?

Être plus spontané dans ses actions apporte beaucoup plus de plaisir que de vouloir tout contrôler dans les moindres détails.

Le désir de perfection est un désir de tout contrôler, il est donc important d’accepter de lâcher prise, de ne pas se juger dans ses actions et ne pas rechercher l’approbation des autres.

Conseil n°4 : lutter contre le perfectionnisme en définissant ses objectifs de manière réaliste et mesurable

Le perfectionnisme se renforce lorsqu’on défini des objectifs inatteignables.

Cela génère une insatisfaction permanente.

Le perfectionnisme crée des efforts vains et épuisants pour essayer d’atteindre ces « faux-objectifs ».

Une façon de lutter contre le perfectionnisme est donc d’apprendre à se fixer des objectifs mesurables et atteignables.

Lorsque vous envisagez de vous lancer dans un projet ou de réaliser une activité, prenez un peu de temps et de recul pour établir un plan d’action : celui-ci sera décomposé en objectifs à court et moyen terme qui doivent répondre à deux questions fondamentales :

  • Est-ce que l’objectif que je me fixe est réaliste ?
  • Est-ce je peux en mesurer l’avancement de cet objectif ?

En procédant de la sorte, vous savez où vous en êtes à chaque étape de votre projet et surtout vous pouvez vous féliciter de vos réussites, visualiser les prochains objectifs… Rester dans le concret.

A vous de jouer !

Vous avez aimé cet article ? Il vous a été utile ? Peut-être le sera-t-il également pour un membre de votre entourage. N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur le bouton « j’aime » situé juste en dessous.

N’oubliez pas également de me faire part de votre ressenti par rapport à la lutte contre le perfectionnisme dans les commentaires ci-dessous.

0
LES PERSONNES QUI ONT LU CET ARTICLE VOUS RECOMMANDENT CEUX-LA :

Ajouter un commentaire