Qu’est ce que la nomophobie ?

Ce matin, en me réveillant j’ai appris qu’une nouvelle névrose avait été identifiée : la nomophobie.

La nomophobie est la contraction de « no mobile phobia », ce qui signifie en français « la phobie de ne pas avoir de mobile ». Cette nouvelle névrose touche donc toutes les personnes qui ne peuvent se séparer de leur téléphone portable. Le simple oubli de leur gadget fétiche peut entraîner l’apparition d’angoisses qui vont influer très négativement sur le moral de ces étourdis, fans de nouvelles technologies…

Qu’est-ce qu’une névrose ?

J’ai été surpris de constater que la plupart des sites Internet relayant l’information ne définissaient pas le terme de « névrose ». Par soucis de clarté, je préfère vous présenter la définition suivante :

(Selon les encyclopédies Wikipédia et Vulagris-médical)

Une névrose est un terme utilisé en psychiatrie et en psychopathologie psychanalytique pour désigner des troubles psychiques sans lésions organiques démontrables. Elle est caractérisée par des troubles émotionnels et affectifs. Le malade est conscient de ses troubles mais il ne peut pas les dominer.

Le fait que certaines personnes puissent en arriver à ce stade à cause d’un téléphone portable semble assez difficile à croire au premier abord.

Laissez moi vous présenter mes découvertes sur la nomophobie…

Quelques statistiques sur la nomophobie

Selon un sondage en ligne réalisé en mars 2012 par la société Mingle auprès de 1500 utilisateurs au Royaume-Uni :

  • 76% des 18-24 se disent très angoissés à l’idée de perdre leur téléphone portable ;
  • 40 % des personnes interrogées disent posséder deux téléphones portables ;
  • 22 % des Français répondent qu’il est impossible pour eux de se passer de leur téléphone portable plus d’une journée 

Bien entendu, l’arrivée des smartphones et des forfaits illimités a probablement participé à amplifier ces statistiques.

Mathieu Vénisse - De l'intention à l'action perpétuelle

C'EST VOTRE PREMIÈRE VISITE ?

Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "De l'Intention à l'Action perpétuelle"
et transformez vos résolutions en Actions !

Quel lien avec le développement personnel ?

Penser et Agir est un site de développement personnel dans lequel je vous explique au fil des semaines comment agir au quotidien pour réussir votre épanouissement personnel et accéder à votre propre conception du bonheur. Penser et Agir vous permettra de devenir celui que vous voulez être et de réaliser ce que vous souhaitez réussir.

Pour réussir son développement personnel, il est primordial de prendre conscience de ses propres problèmes afin de pouvoir y remédier efficacement. Le développement personnel est avant tout basé sur trois étapes : l’introspection, la réflexion et enfin l’action. C’est d’ailleurs cette dernière étape qui est la plus souvent négligée par la plupart des gens. Sans le passage à l’action, effectuer son développement personnel est impossible ! Se prendre en main le plus rapidement possible est quelque chose de nécessaire.

Cet article est donc là, vous l’avez compris, pour vous parler d’un problème de société qui, comme l’addiction à la télévision, concerne une majorité des français.

Comment pouvons-nous expliquer l’existence d’une telle névrose ?

Alors qu’il y a seulement quelques années le téléphone ne servait qu’à téléphoner, il était impossible de développer les symptômes d’une telle addiction. L’évolution de la technologie a permis de transformer un gadget en un outil doté d’une technologie de pointe et qui nous rend service tous les jours.

Le « téléphone » a d’ailleurs été renommé en « smartphone », ce qui signifie en français « téléphone intelligent ». On doit le succès du smartphone en grande partie à la société Apple qui révolutionna le téléphone en présentant le 9 janvier 2007 l’iPhone.

Eh oui, vous avez bien lu ! Le concept de smartphone adapté pour le grand public n’a que… Cinq ans ! Et pourtant, je suis certain que vous pensiez qu’il était bien plus ancien que cela. J’ai aussi été surpris lorsque j’ai pris conscience que l’iPhone n’avait que cinq ans. Les smartphones sont tellement ancrés dans nos vies qu’on finit par croire qu’ils existent depuis bien plus longtemps… Serais-je moi aussi atteint de nomophobie si je commence à avoir ce genre de réflexions ? Je ne sais pas, en tout cas je ne l’espère pas ;)

Apple a donc réussi le pari de vendre aux particuliers un outil qui rendait, auparavant, de grands services aux professionnels et uniquement aux professionnels. Les premiers smartphones n’intéressaient absolument pas les particuliers tout comme les premières tablettes destinées, elles aussi, aux professionnels… Encore un sacré coup d’Apple au passage ! Je n’ai pas d’actions chez eux ne vous inquiétez pas ;)

Quel résultat aujourd’hui ?

Le téléphone professionnel s’est transformé en smartphone grand public et, loi du business oblige, plusieurs marques et constructeurs ont suivi, avec plus ou moins de succès, la nouvelle tendance imposée par l’iPhone.

Aujourd’hui, un smartphone sait tout faire : aller sur Internet, lire vos mails, lire de la musique, prendre des photos, prendre des vidéos, contrôler votre appartement, accorder votre guitare… Il ne manquerait plus qu’il fasse le café ! Je ne serai pas surpris de voir apparaître des personnes pleurer la perte de leur téléphone fétiche…

Vous pensez que cela est impossible ? On en reparle dans quelques années…

Cinq actions pour savoir si vous êtes atteint de nomophobie

Dès demain effectuez les actions suivantes :

  • Prenez un papier et, à chaque fois que vous prenez en main votre téléphone portable alors que celui-ci n’a pas sonné ou vibré, faîtes un bâton. Alors… Combien de bâtons ?
  • Pendant votre temps libre, prenez vingt minutes pour réfléchir à tout ce que vous pourriez regretter de perdre si quelqu’un vous volait votre téléphone portable aujourd’hui. Les premières choses qui vous viennent en tête sont les numéros de vos proches ? Dès ce soir…. Notez les quelques part et évitez dès aujourd’hui les mauvaises surprises !
  • Pendant les prochaines vingt-quatre heures, à chaque fois que vous prenez votre téléphone portable, regardez l’heure, puis, lorsque vous le ranger, regardez l’heure à nouveau. A la fin de la journée additionnez toutes les minutes et prenez conscience du temps que vous avez passé sur votre téléphone ;
  • Prenez 10 minutes et réfléchissez à tout ce que vous ne pourriez plus faire si vous n’aviez pas votre téléphone sur vous (GPS, appareil photo, lecteur mp3, etc.) Pensez à tout !
  • Essayez de passer une journée entière sans téléphone portable… Comment vous sentez-vous à l’issue de cette journée ?

Je vous invite à retenter l’expérience un week-end ou un jour de repos, le résultat est-il le même ?

Relisez les feuilles que vous avez écrites et introspectez-vous… Alors, d’après vous, êtes-vous atteint de nomophobie ;) ?

Le smartphone, un mal ou un bien ?

Ne tombons pas dans un sophisme en accusant directement le concept de smartphone comme responsable de cette addiction.

Autant par rapport aux addictions à la télévision, je suis catégorique et je trouve cela très choquant, autant le smartphone rend tellement de services qu’il permet de se simplifier la vie au quotidien. Disons plutôt que c’est le marketing qui gravite autour et qui dirige l’utilisation que le grand public en fait qui est le vrai responsable. La loi du marché est impénétrable !

N’oublions pas : le premier rôle de cet outil est de vous simplifier la vie en vous faisant gagner du temps au quotidien. La plupart des utilisateurs passeront leur temps à contrôler les réseaux sociaux auxquels ils sont abonnés et ils en oublieront parfois de voir leur famille et leurs amis dans « la vie réelle ». Finalement, l’utilisation abusive des réseaux sociaux en permanence peut donner l’illusion d’avoir un cercle social immense alors que l’on ne côtoie qu’une infime partie réellement. Or, vous savez déjà combien il est important d’avoir un cercle social le plus large possible.

En ce sens, et sur cet aspect fondamental, je pense que l’utilisation du smartphone est très mauvaise au bien-être quotidien. Il suffit d’observer dans les transports en commun toutes les personnes qui ont le nez plongé dans ces gadgets de plus en plus aboutis et qui en oublient de regarder les gens qui sont autour d’eux.

Combien de rencontres perdues ? Une infinité, c’est certain !

À vous de jouer !

Comment considérez-vous votre consommation quotidienne de téléphone portable ?

Réfléchissez et dites-moi, selon vous, quel serait votre réaction si aujourd’hui vous perdiez votre téléphone portable ?

Pensez-vous être atteint de nomophobie ?

12

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du développement personnel avec plus de 200 000 visiteurs par mois, plus de 50 000 abonnés à la newsletter et plus de 2 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Convaincu qu'un seul choix peut tout changer, il accompagne ses clients à réaliser leurs rêves et à concrétiser leurs projets de vie quels qu'ils soient. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez les formations en ligne ainsi que les séances audio d'auto-hypnose

Les personnes qui ont lu cet article vous recommandent ceux-là :

Commentaires

  1. Jean-Yves  avril 12, 2012

    Normal que cette addiction voie le jour !

    Tout le monde est devenu dépendant de son portable maintenant. Tu mettrai une application pour mettre tes organes vitaux dedans pour perdre du poids, je suis sûr qu’elle aurait du succès !

    Bon, j’avoue c’est facile de voir ca de ma fenêtre depuis le temps que je fais travailler ma mémoire, perdre mon portable ne serait vraiment pas dramatique….

    Mais pour celui qui est habitué à tout stocker, c’est une toute autre histoire. Comme toute dépendance, c’est un long chemin pour s’en débarrasser, mais ce doit être possible !

    Le smartphone est un progrès technologique mais utilisé à mauvais escient vu qu’on le fait littéralement remplacer notre cerveau.
    L’idée est donc de l’utiliser en complément de notre mémoire et non à la place de celle-ci.

    répondre
    • Mathieu  avril 12, 2012

      Bonjour Jean-Yves,

      En effet tu as raison et, comme je le dis dans le dernier paragraphe, ce n’est pas le smartphone qui est la cause de cette dérive mais l’utilisation que la plupart des gens en font.

      Au plaisir,
      Mathieu.

  2. Aurore  avril 12, 2012

    Salut Mathieu,

    Intéressant cet article sur la nomophobie. Me concernant, je ne suis jamais passée au smartphone, j’ai toujours eu des « vieilles cabines téléphoniques » en guise de téléphone… Qui ne font que les appels et les sms! Je n’ai jamais envoyé de mms, jamais eu internet sur mon téléphone, et encore moins touché au tactile ! Tout un monde!

    Et pourtant même sans avoir goûté à tous ces avantages de la téléphonie mobile qui peuvent vite rendre addict (accès à internet, aux mails, aux réseaux sociaux, appareil photo, GPS, mp3… et j’en passe!), c’est lorsque l’on est réellement privé de portable qu’on se rend compte de son utilité au quotidien, même dans ses fonctions basiques: être joignable partout et à tout moment !

    Comme tu le dis bien, la peur n°1 est de perdre les numéros de nos contacts. J’ai bien commencé à faire une liste sur Excel mais c’est extrêmement long… Car bien sûr avec mon téléphone des plus basiques je n’ai aucun moyen d’importer mes contacts d’aucune façon que ce soit. De plus, la probabilité de faire des erreurs dans les chiffres en recopiant est énorme… Et il faudrait pouvoir tenir cette liste à jour en permanence, entre les gens qui changent de numéro, les nouveaux contacts qu’on ajoute, etc… Donc si tu as une solution, je suis preneuse!

    répondre
    • Mathieu  avril 12, 2012

      Bonjour Aurore,

      Tout d’abord merci pour ton commentaire.

      Concernant ta question je vais y répondre en deux points :

      – As-tu pensé à faire un tri parmi tes contacts ? Généralement lorsqu’on a trop de contact c’est souvent qu’il y en a une partie qu’on a pas contacté depuis quelques années ;) Sans forcément te conseiller de les supprimer, tu pourrais peut-être ne pas noter leurs numéros et, si un jour tu perds ton téléphone, la perte de ces numéros ne sera pas si grave que ça ;

      – Taper tous les numéros de ses contacts à sauvegarder est quelques chose de fastidieux et de très rébarbatif. Tu as donc beaucoup de chance de commettre des erreurs en sauvegardant tes numéros comme tu le dis. As-tu un micro sur ton ordinateur ? La plupart des ordinateurs portables en possèdent un nativement aujourd’hui. Ainsi tu pourrais « dicter » à ton ordinateur les numéros des contacts que tu veux sauvegarder. Cela va beaucoup plus vite et est beaucoup moins source d’erreurs.

      Tu obtiens en sortie un fichier audio numérique que tu peux sauvegarder à plusieurs endroits (sur ton ordinateur, un cd, un dvd, etc.). Si tu n’as pas de micro, sache que le premier prix doit être aux alentours de 10€ dans le commerce.
      Sinon il reste le bon vieux dictaphone ;)

      Au plaisir de te lire dans de futurs commentaires,
      Mathieu.

    • Aurore  avril 12, 2012

      La reconnaissance vocale pour dicter les numéros, très bonne idée à laquelle je n’avais pas pensé ! Je vais tester ça en espérant que ce ne soit pas trop laborieux pour le logiciel de me comprendre! ;) Je te dirais si l’expérience a été concluante.

      Concernant le tri dans les contacts, je suis d’accord avec toi! Souvent on a tendance à s’entêter à garder le numéro de personnes avec qui nous n’avons plus aucun contact, dans l’hypothèse qu’un jour cela puisse nous servir… Souvent on ne l’utilisera jamais et cela n’aura servi qu’à nous rassurer. Dans de rares cas, cela peut nous être utile car la vie nous réserve parfois des rebondissements! Mais il ne faut pas oublier qu’à l’heure du numérique et d’internet il est très facile de reprendre contact avec n’importe qui dont nous nous souvenons du nom, ne serait-ce par Facebook ou les autres réseaux sociaux et professionnels… Alors out les numéros inutiles ;)

    • Mathieu  avril 12, 2012

      Ravi que ma solution te plaise mais pour être le plus précis possible, je n’ai pas parlé de reconnaissance vocale (j’y ai pensé mais ça peut être un peu plus compliqué à mettre en place). Je parlais juste d’un enregistrement audio avec le dictaphone de windows par exemple. Là, il n’y a rien de sorcier, c’est très facile.

      Si un jour tu perds ton téléphone, tu peux alors écouter le fichier audio et noter ce que tu t’étais dicté dans le passé… Houla on se croirait dans « retour vers le futur » ;) !

      Cela dit, si la reconnaissance vocale ne te pause pas de soucis, banco :) !

  3. Aurore  avril 12, 2012

    On ne s’était pas compris (enfin je n’avais pas compris ce que tu voulais dire pour être plus exacte), je ne sais pas pourquoi j’avais forcément dans l’idée de retranscrire ça textuellement pour en garder une trace, mais un enregistrement audio peut tout aussi bien faire l’affaire, autre solution tout à fait plaisante ! Merci pour ces astuces qui pourront aider d’autres personnes je pense :)

    répondre
  4. Alexandra  octobre 1, 2012

    « Amusant » cet article!

    Je n’arrive pas à concevoir que l’on puisse ne pas se passer de son téléphone portable, c’est une chose qui me dépasse totalement!!

    Pourquoi je trouve ça « amusant »?

    Parce que je souffre du contraire, à savoir la phobie du téléphone!! Depuis plus de 10 ans… Je compte d’ailleurs écrire un article sur le sujet à l’occasion. Mais je sais pas si ça m’aidera, à mon stade il me faut un spécialiste! Ayant été secrétaire durant de longues années, ce fut un vrai calvaire. Cette expérience ne m’a pas du tout aidée et fait disparaître ma peur du téléphone.

    Je ne sais pas du tout ce qui est à l’origine de cette peur incontrôlable du téléphone et j’aimerais bien le savoir.
    Le plus drôle, c’est que j’adore les téléphones en temps qu’objet Hi-Tech, dernières technologies etc, j’ai toujours possédé des téléphones portables depuis 1999 mais dès qu’il s’agit de téléphoner ou être appelée, l’angoisse monte, je flippe.

    Je ne peux donc pas témoigner dans le sens de l’article. Avoir un téléphone me rassure pour que je puisse appeler en cas de choses importantes mais ça s’arrête à ça.

    répondre
    • Mathieu  octobre 1, 2012

      Bonjour Alexandra,

      En effet la phobie tu téléphone, voilà quelque chose de peu commun :) !
      En tout cas sache que tu n’es pas toute seule.

      Voici une page qui parle justement de ce type de phobie :
      Wikipedia – Peur du téléphone

      Peut-être une piste pour toi pour commencer à réfléchir aux origines de cette phobie.

      A bientôt,
      Mathieu.

    • Alexandra  octobre 1, 2012

      Bonsoir Mathieu,

      Merci pour le lien Wikipedia, je vais aller le lire :)

      A bientôt,
      Alexandra

  5. Dodi  juin 7, 2015

    Bonjour Mathieu, merci pour cet article ! Tu parle d’introspection, réflexion, action et je le comprends, je l’approuve! Quand il s’ agit d’un adulte (responsable ;) ) c’est plus ou moins facile. Mais pour un gosse de 13 ans? Qui deviens de plus en plus addict a son cher et tendre I-phone? Les discussions sont bonnes, des fois lucratives….. pour quelques jous, une semaine, et après on reviens a la caisse du départ :( je ne suis pas d’accord avec les punitions, il faut, plutôt, la faire reflechir d’elle même, qu’elle arrive à faire un travail d’introspection et de reflexion, pour arriver a la conclusion que la vie réelle est mieux, qu’elle arrive à se détacher. … la théorie est bonne, mais comment l’appliquer ?… introspection a 13 ans? Hahaha j’ai besoin des conseils :)

    répondre
    • Mathieu  novembre 15, 2018

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire
      Ravi que cet article te plaise
      Effectivement, on parle là d’adultes. Les enfants, jusqu’à 16 ans, n’ont pas la maturité nécessaire pour faire face aux addictions. C’est donc à nous, adultes et parents, de la gérer.

      A très vite sur Penser et Agir

      Mathieu

Ajouter un commentaire


Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "De l'Intention à l'Action Perpétuelle"