Esprit critique : Comment ne plus se faire avoir par les films documentaires ?

L’esprit critique est une véritable science ! Cette science porte même un nom : la zététique. Vous allez découvrir dans cet article différents types de raisonnements pouvant conduire à des conclusions erronées. Tout comme je vous expliquais qu’il est très important de vérifier les informations que vous trouvez sur Internet, aujourd’hui je vous donne quelques astuces pour décrypter les documentaires grâce à votre esprit critique.

Comment détecter le vrai du faux dans un reportage ? Quels types de mécanismes sont mis en place pour endormir votre esprit critique ? Quelles sont les méthodes qui permettent aux journalistes de transformer l’information afin de la rendre crédible ?

Vous allez découvrir 9 mécanismes très simples à mettre en place pour faire avaler n’importe quoi à n’importe qui. Après la lecture de cet article je vous promets que vous ne regarderez plus aucun documentaire de la même manière !

Les journalistes font-ils de faux reportages consciemment ?

La première question que je me suis posée lorsque j’ai visionné ce type de reportages est : Pourquoi ? Pourquoi est-ce que des (pseudo ?) journalistes ou (pseudo ?) reporters s’amuseraient à créer de faux reportages truffés de mensonges et d’incohérences ? Les théories du complot, les extraterrestres, la voyance, la téléportation, etc. Prenez n’importe quel sujet qui sort un peu de l’ordinaire et je suis prêt à parier que vous trouverez plusieurs reportages vous affirmant tout et son contraire. Et le pire dans tout ça ? Ils sont parfaitement crédibles (en apparence en tout cas) !

J’ai trouvé 3 réponses à cette question :

  • Les dérives sectaires : en partant de faits réels et troublants, les sectes créent de faux raisonnements et déduisent des conclusions erronées. Les techniques employées étant très fines, beaucoup de personnes se font avoir et deviennent membres de ces sectes. Si jamais vous avez des doutes par rapport à un groupe d’individus qui vous demande de le rejoindre, rendez-vous sur le site de la Miviludes pour vous faire conseiller. Les sectes sont un véritable fléau et peuvent engendrer de très graves problèmes (finances, santé, dépression, etc.). Faites attention !
  • L’effet buzz : les journalistes sont toujours à la recherche de sensations fortes pour vendre du contenu. Dans certains cas ils n’auront aucun problème pour adapter la vérité et concevoir des reportages plus sensationnels !
  • Ils n’en sont pas conscients : lorsqu’une personne est passionnée depuis 10 ans par un sujet et poursuit sa quête de la vérité, elle en vient à « oublier » de vérifier certains points cruciaux. La raison est simple : si elle vérifie ces points alors son rêve s’écroule. Il en découle de faux raisonnements et des conclusions incroyables.

Lisez bien cet article afin de bien comprendre tous les mécanismes sous-jacents à ce type de documentaires.

« Ne recevoir jamais aucune chose pour vraie, que je ne la connusse évidement être telle : c’est-à-dire, d’éviter soigneusement la précipitation et la prévention; et de ne comprendre rien de plus en mes jugements, que ce qui se présenterait si clairement et si distinctement à mon esprit, et que je n’eusse aucune occasion de le mettre en doute. » René Descartes1596-1650Discours de la méthode [Premier principe]

Point n°1 : le montage apocalyptique du documentaire

Sans doute le point le plus simple à détecter. Les documentaires réalisés à la va-vite et ne comportant que très peu d’informations en sont la parfaite illustration.

Votre reportage est ponctué de musiques « à suspense » ou dignes des plus grands films d’horreur ? Vous pouvez commencer à douter de la véracité des informations qu’il dispense…

Autres symptômes : les phrases choc qui reviennent en grand à l’écran toutes les 15 minutes et la promesse que le reportage va vous révéler un très grand secret et/ou changer votre vie… Ok, c’est mal parti…

Si vous constatez tous ces aspects vous pouvez déjà commencer à envisager de vous lever de votre fauteuil pour éteindre votre téléviseur. Cependant, la qualité d’un raisonnement étant dans la nuance, je vous demanderais d’attendre un peu et de vérifier quelques-uns des points suivants pour être certain d’être face à un documentaire qui mérite plus la fonction de cale-porte que les 2 centimètres qu’il comble dans votre étagère à DVD.

E-book gratuit l'état d'esprit du succès

C'EST VOTRE PREMIÈRE VISITE ?

Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "L'état d'esprit du Succès". Découvrez les habitudes de vie des personnes qui rencontrent le succès à tous les niveaux... Et comment les recopier !

Continuons…

Point n°2 : l’objectivité du journaliste et l’exhaustivité des informations

Le « pseudo » journaliste va vous prouver par A + B l’existence de Dieu, ce qui va littéralement changer le cours de votre vie et vous faire découvrir à quel point vous vous êtes trompé jusque là ? En plus le reportage est parsemé de superbes musiques à suspense et de phrases choc ? Ok vous avez validé le point n°1 !

Mais au fait… Qui est ce reporter ? Qu’a-t-il fait dans sa vie ? A-t-il écrit des papiers de recherche ? Qu’en pensent ses collègues ?

Prenons un exemple : si un documentaire, réalisé par un extrémiste religieux, essaye de vous prouver « scientifiquement » l’existence de Dieu, vous pouvez commencer à émettre quelques doutes quant à l’objectivité de sa démarche…

Deuxième aspect à vérifier concernant l’objectivité : l’exhaustivité des informations ! Il est impossible d’émettre un raisonnement scientifique en ne prenant qu’une sous-partie des informations connues. C’est la base de la logique mathématique et cela s’appelle la complétude. Un raisonnement doit prendre en compte toutes les hypothèses et être vérifié dans tous les contextes connus. Dans le cas contraire on parlera d’incomplétude.

Voici un exemple simple de raisonnement ne prenant pas en compte l’exhaustivité des informations :

« J’adore décoder le langage du corps et je constate que tu as les bras croisés en me parlant, ce qui prouve que tu n’es pas à l’aise avec moi ! ».

Peut-être que la personne a tout simplement froid…

N’oubliez pas qu’un simple contre-exemple peut mettre en défaut tout un raisonnement. Ces contre-exemples sont souvent très difficiles à admettre par les reporters qui ont passé une bonne partie de leur vie à essayer de prouver… l’improuvable !

Point n°3 : le raisonnement circulaire (ou argument circulaire)

Voici l’un des mécanismes de raisonnement les plus vicieux ! Il est très difficile à détecter par le spectateur et n’importe quel reporter qui se précipite un peu trop pourra faire ce type de raisonnement sans s’en rendre compte.

Le raisonnement circulaire consiste à démontrer que quelque chose est vrai en supposant que ce quelque chose soit vrai. Dis comme ça il semble que cela soit très facilement détectable.  Mais lorsque les raisonnements circulaires sont distillés dans de longs reportages et lorsqu’une boucle de raisonnement dure plusieurs minutes, ils deviennent très difficiles à identifier.

Exemple simple : « l’être humain est l’animal le plus parfait puisqu’aucun autre animal ne le surpasse ».

Dans cet exemple, aucun argument n’est apporté, la thèse est seulement répétée deux fois.

C’est un raisonnement circulaire qui ne prouve rien !

Point n°4 : L’absence de preuve n’est pas une preuve

Ce n’est pas parce que quelque chose n’a jamais été prouvé que son contraire est scientifiquement vrai !

Voici un exemple très simple de raisonnement bâti sur l’absence de preuve :

« Il n’a jamais été prouvé que les extraterrestres n’existent pas alors ils doivent exister ! ».

Voici un autre exemple : Avant que l’épilepsie n’ait été identifiée comme une affection neurologique, certaines personnes étaient persuadées que les épileptiques étaient possédés par le diable. Leur meilleur argument ?

« Si tu dis que ce n’est pas le diable alors prouve-moi le contraire ! »

Non, non, non et non : l’absence de preuve n’est pas une preuve !

Point n°5 : Le contexte du reportage

Un documentaire, aussi intéressant soit-il, est toujours réalisé à une époque précise et dans un contexte précis. Un reportage réalisé en temps de guerre n’abordera pas les sujets économiques et historiques de la même manière qu’un autre par exemple.

Pensez à vérifier le contexte de réalisation du reportage.

Point n°6 : les sources scientifiques du reportages et les professionnels interviewés

Les scientifiques interviewés sont parfois complètement inconnus… Dans ces cas-là vous pouvez sérieusement commencer à vous poser des questions sur ce qu’ils disent. Pourquoi prendre la parole d’un homme pour vérité sous prétexte que c’est un « scientifique » alors qu’aucune preuve n’existe pour le qualifier ainsi ?

Un peu plus difficile maintenant : lorsque le vrai scientifique est questionné sur un sujet qu’il ne maîtrise pas ! Les plus grands experts connaissent à la perfection un domaine très restreint. Dans ce deuxième cas on parle aussi d’argument d’autorité.

Cette personne est chercheur au CNRS donc elle dit forcément la vérité ! Si elle croit en la voyance, c’est que la voyance existe !

Faites attention aux arguments d’autorité, un expert n’a d’arguments valables que dans son domaine d’expertise

Point n°7 : les Yes-Set

Le Yes-Set est une technique de manipulation très connue. Elle consiste à émettre un ensemble d’assertions vraies dans le but de faire passer en douceur une dernière assertion fausse.

Voici un petit exemple conversationnel :

  • « Il fait super beau aujourd’hui ! »
  • « Oui »
  • « J’ai toujours adoré m’allonger au soleil pas toi ? »
  • « Oui, moi aussi »
  • « C’est un peu comme un bon repas dans un super restaurant, j’adore ça »
  • « Oui c’est vrai »
  • « D’ailleurs, avec ce temps on pourrait aller manger en terrasse, qu’en penses-tu ? »
  • « Oui, bonne idée ! »

Les Yes-Set peuvent aussi être utilisés dans les reportages. Le reporter énonce pas mal de vérités et vous acquiescez dans votre tête comme hypnotisé par toute cette vérité jusqu’au moment où le mensonge est émis et complètement accepté par votre inconscient

Point n°8 : les généralisations

Elles sont très simples à comprendre mais parfois difficiles à détecter lorsqu’elles sont perdues au milieu d’un déluge d’informations.

Voici un exemple très simple :

« Lorsque j’étais en Suisse, j’ai mangé de la nourriture avariée, l’hygiène alimentaire des Suisses est très mauvaise ! »

Point n°9 : l’abondance de statistiques mathématiques

Pratiquement tous les mauvais documentaires se voulant scientifiques utilisent les statistiques mathématiques.

Retenez une chose : il est très facile de faire dire n’importe quoi aux chiffres !

Si un reportage vous expose des dizaines de statistiques sans vous expliquer réellement pourquoi elles sont valables dans le raisonnement, alors il y a de fortes chances que ce soit de mauvais arguments.

Avez-vous aimé cet article sur la science de l’esprit critique appliquée au documentaire ? Partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux en cliquant sur le bouton “j’aime” à la suite de cet article.

A vous de jouer !

Avez-vous des exemples de reportages  que vous aimeriez « décoder » ? D’autres techniques pour discerner le vrai du faux ? Partagez-les avec les lecteurs de Penser et Agir en commentant cet article.

Photo : © olly – Fotolia.com

14

À propos de l'auteur:

Ingénieur de formation, Mathieu Vénisse décide, en février 2012, de changer de vie. Il crée Penser-et-Agir.fr, le site sur lequel il développe son approche innovante du développement personnel baptisée "Le développement personnel par l'Action". Aujourd'hui, Penser et Agir est reconnu comme étant le blog leader sur la thématique du développement personnel avec plus de 200 000 visiteurs par mois, plus de 50 000 abonnés à la newsletter et plus de 2 000 personnes qui ont déjà fait confiance à Mathieu et suivi ses formations en ligne. Convaincu qu'un seul choix peut tout changer, il accompagne ses clients à réaliser leurs rêves et à concrétiser leurs projets de vie quels qu'ils soient. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez les formations en ligne ainsi que les séances audio d'auto-hypnose

Les personnes qui ont lu cet article vous recommandent ceux-là :

Commentaires

  1. Ludo  juillet 3, 2013

    Bonjour
    J’ai pas vraiment de reportage en tête mais je trouve que le métier de journaliste devrait être un métier noble. Or à part certains de la presse écrite, la majorité des journalistes cède au populisme.
    Ils ont un rôle majeur pourtant à jouer dans la société
    Dommage voire agaçant

    répondre
    • Mathieu  juillet 4, 2013

      Bonjour Ludo et bienvenue sur Penser et Agir,

      Il y a un paquet de reportage complètement inutiles.
      Tu en trouves plein sur YouTube dès que tu fais des recherches sur des sujets quelque peu ésotériques.
      A la lumières des points que j’ai cité dans cet article tu pourras facilement voir quels arguments sont correctes et incorrectes. Dans la plupart des reportages… la plupart sont bidons :) !

      En tout cas je te rejoins totalement lorsque tu dis que le travail de journaliste devrait être un métier noble. Ne mettons pas tous nos œufs dans le même panier, certain journalistes sont exceptionnels !
      Je pense, entre autres, au journalistes d’investigations qui vont au cœur du danger pour rapporter des images et de l’information.

      Au plaisir,
      Mathieu.

    • Franck B  novembre 14, 2018

      Bonjour Ludo
      Le contraire se tient aussi, nombre de journalistes sont aux ordres (faire carrière, conserver son emploi, hurler avec la meute, faiblesse de caractère, renoncement ou peur, propagandistes….) et certains osent les chemins de traverses au risque d’etre Taxés de populistes.
      La pensée unique règne en maître lorsque l’on se demande à qui profite le crime ( ou l’odieux Du crime).
      Je me défie donc de ceux qui m’assènent la vérité (sous quelque motif que ce soit).
      Je fuis ceux qui trouvent, je suis ceux qui cherchent.
      La bonne parole sur les Fake-news engendrée par le système dirigeant, le politiquement correct fleurent bon la dictature voilée, Car point n’est besoin d’etre de droite pour être disctateur. Aujourd’hui il suffit juste de jouer la montre.
      Je m’explique. Imposer de force des idées voire des idéaux en 2 années avec une grosse propagande, c’est dépassé, la ficelle est trop grosse et ne tient pas sur la durée. Imposer la même propagande sur 30 voire 40 ans alors on s’inscrit dans l’Histoire et on devient légitime pour peu que cette propagande institutionnelle ait pris soin de baisser le niveau de réflexion (niveau scolaire) et de supprimer voire réécrit l’histoire (à l’instar de ce que font les vainqueurs pour s’imposer dans le temps).
      Bien évidemment toute ressemblance avec des personnages ou institutions actuellement au pouvoir ne serait que pure coïncidence.
      Je ne sais rien mais ça, je le sais !

  2. Alexandra  juillet 4, 2013

    Hello Mathieu,

    Pendant la lecture de ton article, j’ai de suite su à quel documentaire tu faisais allusion. Ou du moins peut-être celui qui t’a donné l’idée d’écrire cet article.

    Dans ton dernier encadré, ce que tu dis « La thèse qu’il défend paraît complètement délirante et pourtant les faits apportés par ce documentaire sont vérifiables. » m’a encore plus conforté dans l’idée qu’il s’agit du documentaire « La révélation des pyramides » de Jacques Grimaud et Patrice Pooyard.

    Je me trompe ?

    J’ai visionné ce documentaire à 2 reprises et je l’ai trouvé fascinant ! Voilà alors, que cela soit pour ce documentaire là ou pour un autre, je ne prend jamais tout pour argent comptant.

    Ma méthode est la suivante : avoir l’esprit ouvert à d’autres éléments que ceux que l’on nous a toujours enseigné tout en gardant un certain recul par rapport à ce qui est présenté. Cela permet d’un côté de ne pas tout accepter en bloc et d’un autre de s’interroger et de faire des recherches sur la véracité de ces dites « théories » par soi-même.

    Après tout, qu’est-ce qui nous permet de dire avec exactitude qu’on connait à ce jour tout de notre univers ?

    Ayant l’esprit plutôt cartésien, je laisse cependant toujours une porte ouverte à la possibilité qu’il existe des choses dont on n’a pas (encore) connaissance sans affirmer pour autant que ce soit vrai. Mon esprit critique se situe à ce niveau-là. Ainsi je ne deviens pas une fanatique de tout et n’importe quoi et je garde les pieds sur terre.

    Bravo pour ce très bon article qui sort de l’ordinaire et dont j’ai vraiment apprécié la lecture !

    A bientôt,
    Alexandra

    répondre
    • Mathieu  juillet 4, 2013

      Bonjour Alexandra,

      Merci pour ton commentaire et tu as… Peut-être tapé dans le mille en effet !
      Tu en seras plus la semaine prochaine sur ma démarche.

      Je tiens juste à dire qu’en aucun cas je défend ou rejette la thèse de Jacques Grimaud et Patrice Pooyard mais c’est bien le premier documentaire « à tendance marketing » qui me fait réellement douter.
      Bref je n’en dis pas plus je vous présenterai la semaine prochaine le documentaire et les critiques (pour et contre) ainsi que les recherches (sérieuses) qui ont été faites à la suite de ce film.
      J’ai fait un peu le tour de la toile pour tout rassembler et je trouve que l’idée est bonne de partager ce reportage afin d’illustrer cet article sur l’esprit critique.

      Chacun pourra se faire son opinion et pourquoi pas lancer un petit débat.

      Suite au prochaine article ;-) !

      A bientôt,
      Mathieu.

    • Alexandra  juillet 4, 2013

      J’ai hâte de te lire. Il est vrai qu’avec un documentaire comme celui-là, on ne peut que rester dubitatif. Et il n’est que la « mise en bouche » de ce qui suivra, paraît-il…

      Bonne journée et à bientôt

  3. Jordane de MonBonPote  juillet 4, 2013

    Salut Matthieu,

    Un peu comme Alexandra, je reste ouvert à d’autres hypothèses, mais je méfie de la télévision depuis quelques années je préfère me faire mon avis moi-même sur certains sujets simples. Tu devrais regarder TV lobotomie sur Youtube… Très bonne vidéo un peu lourde mais ça passe.

    A bientôt

    Jordane

    répondre
    • Mathieu  juillet 26, 2013

      Salut Jordane,

      Désolé de ne te répondre qu’aujourd’hui mais je n’avais pas vu ton commentaire :) !
      Merci pour le documentaire, je ne le connais pas.

      J’ai souvent pour habitude de regarder un documentaire sur YouTube avant de me coucher.
      « TV lobotomie » sera le prochain !

      A la prochaine,
      Mathieu.

  4. Kerne  juillet 26, 2013

    Bonjour,

    En lisant cet article, j’ai de suite pensé à « Opération Lune » de William Karel, un génial documentaire/canular qui je crois colle parfaitement au sujet.
    Voici l’article que Wikipédia consacre à ce film : https://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_Lune
    Et puis la vidéo sur youtube (je vous invite à lire la description présente sous la vidéo) : http://youtu.be/dgE-itSYdJ0

    répondre
    • Mathieu  juillet 26, 2013

      Bonjour Kerne et bienvenue sur Penser et Agir,

      Merci pour ton commentaire et les idées que tu apportes.

      Je n’ai jamais entendu parler de ce documentaire.
      J’ai regardé la page Wikipedia et, en effet, ça pourrait très bien illustrer cet article.
      Le documentaire est directement directement présenté comme un « documentaire canular » mais cela n’en reste pas moins intéressant.

      Je note et je le regarderai :)
      Merci beaucoup pour l’info !

      Au plaisir d’interagir avec toi lors de tes futurs commentaires,
      Mathieu.

  5. carine  octobre 20, 2013

    Il est absolument necessaire de pratiquer « l’ecoute active » lorsque l’on regarde la télévision. Cela permet d’avoir l’esprit critique comme vous le dites, mais à terme on finit par éteindre la tv ou ne plus regarder que ce que l’on décide….ce qui je pense reste la solution, car tout n’est pas à jeter mais malheureusement beaucoup…

    répondre
    • Mathieu  novembre 22, 2018

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire
      Ravi que cet article te plaise

      A très vite sur Penser et Agir

      Mathieu

  6. Labesse  juin 17, 2015

    Bonjour,
    Concernant le point numéro 4, pourrait on dire sur le même type de raisonnement que la phrase suivante est erronée  » il n’a jamais été prouvé que les extra terrestres existent donc il n’existent pas  » ???
    Ici on n’a pas prouvé l’existence et non l’absence d’existence.

    Un ami m’a dit un jour que « l ‘absence de preuve n’est pas preuve d’absence ».

    Je me méfie cependant des zététiciens car bien que l’existence d’une chose n’aie pas été prouvée, nous devons concevoir l’éventualité de son existence et si possibilité il y a, confirmer cette hypothèse.

    répondre
    • Mathieu  juin 18, 2015

      Bonjour Labsesse,

      Excellente analyse :)
      Nous sommes d’accord et vous faites très bien fonctionner votre esprit critique.

      Une fois qu’on est en mesure de faire fonctionner son esprit critique comme il se doit (avec les conseils que je donne dans cet article entre autre), la suite devient plus « philosophique ».

      En quoi je crois ? Quelles sont mes intuitions ? A la vue de toutes les preuves que l’on m’apporte quel parti ai-je envie de choisir ?

      Pour l’existence des extraterrestres comme vous le dites c’est un très bon exemple en effet.
      Cet article est un article de présentation de ce que j’appelle l’esprit critique et pour cela l’approche zététique est intéressante.

      Selon moi, comme pour tout, aucune approche poussée à l’extrême n’est bonne à prendre.
      Mais lorsqu’on les connait on peut faire la part des choses et faire fonctionner son esprit critique (et c’est ce que vous faites en commentant cet article).

      Au plaisir,
      Mathieu.

Ajouter un commentaire


Téléchargez gratuitement mon Nouveau Livre "L'état d'esprit du Succès"