Les effets placebo peuvent-ils être thérapeutiques ?

Je suis en train de lire un livre assez génial en ce moment ! J’aimerais vous parler d’un passage qui m’a tout particulièrement… intrigué ! Je vais vous présenter des expériences en rapport avec les opérations chirurgicales ! Leur but ? Déterminer dans quelle mesure certaines opérations chirurgicales sont réellement plus efficaces que de simples… effets placebo ! J’ai fait quelques recherches sur Internet pour approfondir la question…

Qu’est-ce qu’un effet placebo ? Jusqu’à quel point peut-il nous impacter physiquement ? Quelles études ont été menées sur ces aspects ?

Cet article est au croisement des thèmes de la psychologie, du développement personnel et de la médecine. Il fait référence et complète la notion de croyance développée dans l’article sur les secrets du développement personnel.

L’expérience de Léonard Cobb

Dans son livre C’est (vraiment ?) moi qui décide, Dan Ariely cite l’expérience de Léonard Cobb pour introduire un chapitre sur l’impact des croyances (et donc de notre mental) sur notre corps.

Expérience qui m’a donné envie d’en savoir beaucoup plus sur la question !

Laissez-moi vous la raconter brièvement :

Avant 1959, lorsqu’un patient se plaignait de douleur à la poitrine, il allait voir son cardiologue. Le protocole habituel était de prescrire une ligature de l’artère mammaire interne. Sans entrer dans les détails, c’est une opération chirurgicale sous anesthésie générale. Une fois l’opération effectuée, le sang circule mieux dans le myocarde.

Jusque là pas de soucis ! Mais…

En 1955, Léonard Cobb et certains de ses collègues ont tenté une expérience assez originale sur des patients se plaignant de douleurs à la poitrine. Ils ont divisé les patients en 2 groupes et ont procédé comme suit :

  • Sur le premier groupe (8 personnes) ils pratiquaient l’opération chirurgicale ;
  • Sur le second groupe (9 personnes) ils se contentaient d’anesthésier la personne et de faire une petite incision à la poitrine. De cette manière le patient croit qu’il vient d’être opéré mais le chirurgien n’a en réalité rien fait du tout. Un exemple parfait de placebo !

Le résultat de cette expérience est tout à fait bluffant… Tenez vous bien !

Les douleurs à la poitrine disparurent pendant 3 mois chez tous les patients quelque soit leur groupe ! Un placebo à peine croyable mais l’expérience est bien là : le placebo dans ce cas est aussi puissant que l’opération chirurgicale !

Qu’est-ce qu’un placebo ?

Oui, mais alors qu’est-ce qu’un placebo exactement ? C’est lorsqu’une personne croit recevoir un traitement médical mais qu’en fait… elle ne reçoit rien qui agisse réellement ! Le but est seulement que le patient croit recevoir un traitement. L’exemple le plus simple étant de faire boire de l’eau pétillante à quelqu’un qui se plaint de douleurs à la tête en lui faisant croire que c’est un médicament.

Essayez et vous serez surpris ;-) !

Un mécanisme psychologique et/ou physiologique est alors enclenché conduisant (ou non) à la disparition du symptôme.

D’ailleurs, en recherche médicale, lorsqu’un nouveau médicament arrive sur le marché il est toujours comparé à un placebo pour vérifier qu’il est réellement efficace.

Et cela va encore plus loin… Au cours de mes recherches sur les effets placebo et la médecine je me suis rendu compte qu’il existait un débat concernant l’homéopathie ! En France l’homéopathie est très répandue et même remboursée par la plupart des mutuelles. Cependant il semblerait qu’aucune étude à ce jour n’ait pu prouver son efficacité… Plutôt que de réécrire ce qui existe déjà autre part, je vous renvoie sur un article du site Psychomédia qui s’intéresse à ce sujet : L’homéopathie: effet placebo selon la prestigieuse revue The Lancet

J’ai ensuite découvert le terme de médecine placebo. Ce terme qualifie les médecines douces et non médicamenteuses qui pourraient être associées à des effets placebos…

La chirurgie placebo

C’est son petit nom ! Je vous en parlais au début de cet article. J’ai souhaité creuser un peu la question et voir quelles expériences sur les effets placebo avaient été faites.

  • En 1959, Leonard Cobb, un cardiologue, expérimente les effets placebo par rapport à la technique de Fieschi pour soigner les angines de poitrine (cf. premier paragraphe de cet article) ;
  • En 1994, le chirurgien J. Bruce Modeley teste les effets placebo sur des patients souffrant d’arthrose (usure anormale du cartilage sur l’ensemble de l’articulation) au niveau des genoux ;
  • En 2004, la recherche sur les cellules souches a permis de trouver un traitement pour combattre la maladie de Parkinson. Ce traitement a alors été mis en parallèle avec un effet placebo. Sans doute l’expérience la plus bluffante ! Si vous souhaitez en savoir plus là-dessus je vous renvoie sur cet article : Chirurgie du cerveau : c’est dans la tête !
  • En 2008, le docteur Scoboria étudie les effets placebo sur 2 antidépresseurs : Le Prozac et le Paxil.

Sur toutes ces expériences, les placebos ont été aussi puissant que les actions médicales ! La question des placebos n’a jamais été aussi actuelle ! Les expériences sont cependant délicates à mener. En effet, faire croire à certains patients (réellement malades !) qu’ils ont été opérés alors que ce n’est pas le cas est difficilement acceptable.

Quelques remarques importantes

Je tiens à préciser que je ne souhaite pas prendre position ni affirmer quoi que ce soit. Mon but est seulement de vous informer sur un sujet qui me passionne : la puissance de l’esprit sur le corps. En aucun cas je n’affirme : « l’homéopathie ne fonctionne pas ! » ou encore : « l’aromathérapie c’est n’importe quoi ! ». Je souhaite seulement attiser votre curiosité sur certains faits.

Enfin, la notion d’effet placebo n’est pour moi absolument pas péjorative. Cet article me permet de compléter la vision que je développais précédemment par des expériences et des faits concrets. De plus, il complète la définition de l’effet placebo que j’avais donnée lorsque j’avais écrit ce premier article.

La simple perception d’une action (une opération chirurgicale, la prise d’un médicament, un traitement, etc.) pourrait avoir les mêmes effets que si elle avait été réellement effectuée… C’est absolument passionnant !

Cette vision sera complétée dans les prochains articles…

A vous de jouer !

Qu’en pensez-vous ? Quel est votre avis sur la question ? Connaissiez-vous la chirurgie placebo ? N’hésitez pas à commenter cet article pour donner votre opinion.

Photo : © creative soul – Fotolia.com

15
LES PERSONNES QUI ONT LU CET ARTICLE VOUS RECOMMANDENT CEUX-LA :

Commentaires

  1. Quentin  avril 26, 2013

    Merci pour cette article très intéressant. J’en avais vaguement entendu parlé, cela m’a permit d’approfondir mes connaissances sur le sujet.
    Moi même, j’avoue en avoir profité par exemple lorsque je prends un doliprane ou autres, je ressens un soulagement immédiat de la douleur alors que le médicament met normalement quelques temps avant d’agir…

    En tout cas l’inconscient nous joue parfois des tours dans le bon sens !

    répondre
    • Mathieu  mai 14, 2013

      Bonjour Quentin et bienvenue sur Penser et Agir,

      Je suis ravi que cet article vous plaise !
      En effet l’inconscient est très puissant et nous sommes encore loin de savoir tout ce dont nous sommes capable.

      Le cas du doliprane que vous citez est à mon avis constaté par pas mal de personne :-)

      Au plaisir d’interagir avec vous lors de vos futurs commentaires,
      Mathieu.

      répondre
  2. baudoin  avril 27, 2013

    merci infiniment de confirmer ce à quoi j’ai toujours pensé: la vraie guérison provient en réalité toujours de l’esprit et non des médicament . le simple fait d’admettre en notre esprit que tel médicament nous soulagera du mal qu’on souffre est le vrai déclencheur de la guérison en tant que telle.

    répondre
    • Mathieu  mai 14, 2013

      Bonjour Baudoin et bienvenue sur Penser et Agir,

      Je suis ravi que cet article vous plaise.
      Cela dit je me sens obliger d’ajouter une petite mise en garde par rapport à votre commentaire.

      Comme l’a si bien dit un certain Olivier sur la page Facebook de Penser et Agir, l’esprit ne peut pas tout soigner.
      Plutôt que de paraphraser, je vous copie le commentaire (très intéressant) qu’il a fait :

      « Très bon article :-)
      Une petite mise en garde tout de même : si un placebo peut parfois avoir des effets spectaculaires, il y a bien d’autres cas où il est pratiquement inefficace. De même, pour ce qui concerne le « pouvoir de l’esprit sur le corps », s’il existe bel et bien, il ne faut pas s’attendre à des miracles. Certains pseudo-thérapeutes en ont fait leur fond de commerce et prétendent pouvoir tout guérir par ce moyen. C’est le cas de la « biologie totale », pseudo-médecine à tendance sectaire, qui prétend guérir le cancer en résolvant des conflits psychologiques et incite les patients à refuser les traitements classiques. Résultat : certains patients meurent faute de soins.

      De plus, des études ont montré que l’attitude du patient face au cancer, qu’elle soit positive (combatif, optimiste, ne se laissant pas abattre) ou négative (basse les bras, se laissant aller, déprimé) n’a pas d’impact sur le pronostic. Il faut donc se méfier des vendeurs d’espoir qui prétendent guérir grâce au pouvoir de l’esprit. »

      Il faut bien comprendre que le pouvoir de l’esprit sur le corps est très puissant et que nous n’en connaissons pas encore toute la portée.
      Cependant il ne faut pas faire de conclusions trop hâtives et penser que c’est la solution à tous les problèmes.

      Au plaisir d’interagir avec vous lors de vos futurs commentaires,
      Mathieu.

      répondre
  3. Nicole  avril 27, 2013

    Merci pour ce point de vue, et l’effet inverse est également vrai. Je m’occupe d’une personne qui déclenche tous les symptômes décrits dans les effets secondaires de la prise des médicaments. Ce n’est pas un optimiste!
    Dernier article de Nicole : Commentaires sur Eveil à un autre regard par florentMy Profile

    répondre
    • Mathieu  mai 14, 2013

      Bonjour Nicole,

      Ravi que cet article vous plaise.
      L’effet inverse d’un placebo a d’ailleurs été identifié et cela s’appelle un nocebo.

      Au plaisir,
      Mathieu.

      répondre
  4. Elde  avril 27, 2013

    Article intéressant. ;)

    Mathieu : Au fait, tu ne devais pas écrire un article pour célébrer un premier  » bilan  » de ton année de blogging ?

    ;-)
    Dernier article de Elde : La séduction quand on est de caractère introverti, réfléchi, sensible…My Profile

    répondre
    • Mathieu  mai 14, 2013

      Bonjour Elde,

      Tu as raison j’aurais du écrire un article bilan en Février… mais le temps se fait rare !
      J’en ferai un cela dit :-) !

      Et toi comment cela avance de ton côté ?

      Au plaisir,
      Mathieu.

      répondre
  5. Philippe  mai 2, 2013

    Bonjour,

    article très intéressant car il est rare d’en voir passer sur l’effet placebo. A ce jour il a fait l’objet de peu de recherches alors qu’en fin de compte, il est responsable de pas mal de guérisons.
    Pourtant le mécanisme a été observé par imagerie médicale. On sait aussi qu’il entraine la libération de dopamine, dite hormone du plaisir, et des fameuses endorphines.
    Alors ce qui est sûr, c’est que quand l’effet placebo est aussi efficace que le traitement qui est testé, cela veut surtout dire que le traitement ne marche pas du tout !
    Dernier article de Philippe : Comment votre argent peut faire le bonheurMy Profile

    répondre
    • Mathieu  mai 14, 2013

      Bonjour Philippe,

      Merci pour ton commentaire, je suis ravi que cet article te plaise.

      En effet il y a peu d’expérience sur les effets placebo mais cela s’explique :
      Comment admettre l’idée de ne pas traiter « normalement » des personnes réellement malades et, surtout, sans les mettre au courant.
      Les mettre au courant enlèverai tous les bénéfices d’un effets placebo.

      Cruel dilemme donc !
      Mais, tout comme toi, j’aimerai voir plus d’expériences à ce sujet.

      Au plaisir d’interagir avec toi lors de tes futurs commentaires,
      Mathieu.

      répondre
  6. Marjorie de Allerbien.com  mai 3, 2013

    Bonjour.
    Très bel article sur l’effet placebo. Peut importe le moyen, c’est le résultat qui compte. A partir du moment où le résultat escompté est atteint peu importe que les moyens soient démontrables scientifiquement ou pas. Par exemple, en hypnose les cheminements ne sont pas démontrables mais les effets positifs sont directement proportionnels à la confiance accordée à cette technique ou au thérapeute. Les douleurs chroniques peuvent être considérablement atténuer voire supprimer, c’est une question de perception. C’est valable pour n’importe quelle thérapie ou soins. . Et comme le dit Nicole l’effet inverse  » nocébo » est tout aussi important. Si l’on est persuadé que quelque chose peut nous nuire, même si cette chose est inoffensive pour le reste du monde, le résultat sera celui produit par notre imagination et nos croyances.
    C’est vraiment un sujet passionnant. merci
    Marjorie

    répondre
    • Mathieu  mai 14, 2013

      Bonjour Marjorie,

      Merci pour ton commentaire, je suis ravi que cet article te plaise.

      Je suis complètement d’accord avec toi.
      Ton commentaire me fait d’ailleurs beaucoup penser à mon article sur les secrets du développement personnel.
      J’y introduis d’ailleurs la notion de croyances et de « placebo thérapeutique ».

      Au plaisir d’interagir avec toi lors de tes futurs commentaires,
      Mathieu.

      répondre
  7. Nathalie  octobre 2, 2013

    Bonjour. Bien évidemment les placebos ont parfois des effets miracles pour les patients. Le cerveau a cette capacité d’intégrer toutes les vérités qui deviennent siennes. C’est la raison pour laquelle pour certaines personnes qui ont l’habitude de se rassurer via leur médecin, et bien il serait utile de ne leur prescrire que des médicaments placebo qui auraient le même effet.
    En fait c’est la façon dont on décrit les bienfaits des substances médicamenteuses qui fait toute la différence. Nous sommes nos propres médecins et il suffit parfois d’être tellement persuadé que quelque chose fonctionne et de l’intégrer dans notre subconscient que la guérison peut intervenir.
    Bien sûr, pour certains, comme cela n’est pas du tout rationnel, la science a du mal à en entendre parler et à même le reconnaître mais pourtant c’est tout à fait réel.
    Il suffit de se dire que tout va bien, que l’on est guéri pour que des substances soient émises dans notre corps pour anéantir les inflammations diverses. L’esprit est une formidable machine qui peut tout. Alors si vous vous persuadez que tout va bien, que vous avez la santé et bien vous l’aurez. L’effet PLACEBO est vraiment extraordinaire et peut parfois rassurer certaines personnes surtout les hypocondriaques. Nathalie.

    répondre
    • Mathieu  octobre 2, 2013

      Bonjour Nathalie,

      Merci pour ton commentaire.
      Tu as tout à fait raison et le placebo est de plus en plus reconnu en médecine.
      Si tu ne l’as pas encore lu, je te conseille de te procurer le Sciences et Vie de ce mois-ci (Octobre 2013) qui titre « Guérir par la pensée » et qui parle justement de cet aspect.

      Ce numéro est bien fait et très intéressant.
      Je suppose qu’il va provoquer pas mal de débats et de réactions.

      A bientôt,
      Mathieu.

      répondre

Ajouter un commentaire


CommentLuv badge