Reconversion professionnelle à 40 ans : 4 étapes nécessaires pour réussir la vôtre à tous les coups !

Changer de vie quand on approche du milieu de vie peut être très stressant. D’ailleurs, beaucoup de personnes n’y parviennent jamais et hésitent à franchir ce pas. Vous êtes peut-être vous aussi au carrefour de votre vie. Vous vous demandez sans doute : dois-je changer de travail ? Mais vous ne possédez pas forcément les ressources pour y parvenir. Si c’est le cas, je suis sûr que ce dossier sur la reconversion professionnelle à 40 ans vous sera très utile.

Changer de métier à 40 ans : pourquoi l’envisager ?

Plusieurs raisons pourraient vous pousser à changer de métier à 40 ans. En fait, ce n’est même pas nécessaire de le faire pour une raison précise. En effet, une enquête de Right Management révèle que la moitié des actifs de cette tranche d’âge ressentiraient le besoin de changer de voie à un moment donné de leur vie.

Il existe tout de même de bonnes raisons de changer de vie à cet âge. Une raison probante est liée aux difficultés que vous rencontrez sur votre lieu de travail. Des horaires démentiels, un patron impossible, le harcèlement, des difficultés à s’intégrer ou une restructuration de votre service vous donnent l’occasion rêvée de changer de cap. De même, si vous avez vécu un burn-out, c’est peut-être l’indice que ce travail n’est pas fait pour vous. Quel que soit votre âge, il faut envisager de changer de voie sur le plan professionnel après un tel drame.

Reconversion professionnelle à 40 ans : un avantage ou un inconvénient ?

Là réside la question de ceux qui veulent changer de travail à 40 ans. Car si vous avez une bonne raison de partir et changer de vie à 40 ans, qu’est-ce qui prouve que pour vous, ce sera une bonne décision ? La meilleure façon de le savoir consiste sans doute à interroger le marché du travail.

Eh bien, pour le marché, une reconversion professionnelle à 40 ans est presque toujours appréciée. Les chiffres actuels indiquent que 7 recruteurs sur 10 considèrent qu’une reconversion est un avantage. Ils sont d’autant plus enchantés lorsque l’actif possède une expérience professionnelle très pointue dans un certain domaine.

Le marché de l’emploi évolue constamment. Changer de métier à 40 ans est donc souvent positif, puisque vous pouvez saisir une occasion qui jusqu’ici, ne s’était jamais présentée. Changer de vie à 40 ans est donc l’occasion rêvée de faire ce que vous n’aviez jamais rêvé d’accomplir.

Pour finir, 6 employeurs sur 10 ont déjà recruté une personne en reconversion professionnelle. Pourquoi quelqu’un d’autre ne le ferait-il pas pour vous ?

En conclusion donc, changer de métier à 40 ans peut être une très bonne option. Vous pourriez même envisager de créer votre propre job. Seulement, il faut suivre les 4 étapes suivantes pour que, dans votre cas, changer de travail à 40 ans soit une bonne aventure.

Les 4 étapes qui aident à changer de vie professionnelle

Pour que votre reconversion professionnelle à 40 ans soit un franc succès, ne prenez pas de raccourci. Vous devez procéder de la bonne manière et mettre toutes les chances de votre côté. En effet, beaucoup de gens échouent  dans cette tentative pour changer de voie simplement parce qu’ils ne s’y prennent pas bien.

Quelles sont donc ces précieuses étapes qui mènent au succès de la reconversion professionnelle à 40 ans :

  1. Trouvez la bonne motivation

Vous devez savoir exactement pourquoi vous voulez changer de métier à 40 ans. Même si la perspective est alléchante, changer de travail à 40 ans n’est pas simple. Il faut donc savoir ce qui vous pousse à effectuer ce changement.

Si vous voulez changer de voie simplement parce que vous ne vous entendez pas avec vos collègues, ne partez pas si vite. Vous trouverez toujours des collègues grognons. Tentez plutôt de régler vos différents, surtout si vous aimez votre job actuel.

Trouvez une vraie bonne raison pour changer de travail à 40 ans. Si vous en trouvez une (risques de maladies ; répulsion trop forte pour ledit travail ; recherche du sens de la vie, envie de réaliser votre projet de vie), passez à l’étape suivante.

  1. Evaluez le marché et vos compétences

Une reconversion professionnelle à 40 ans ne s’improvise pas. Prenez une feuille, et évaluez correctement vos attentes, vos perspectives, et vos compétences. Vous devez savoir exactement ce que vous voulez faire ensuite : suivre une formation ? Créer votre propre emploi ? Trouver une place de manager ? Travaillez dans un autre secteur ou domaine ?

Ensuite, réalisez un bilan de compétences. Que savez-vous faire ? Depuis quand ? Qu’apporteriez-vous à une entreprise ? Possédez-vous les compétences requises pour diriger votre propre société ? Si oui, dans quels domaines ? Plus le bilan est précis, moins il vous évitera les erreurs de ceux qui tentent de changer de métier à 40 ans sans préparation.

Enfin, évaluez le marché. Quels sont les besoins dans le domaine que vous envisagez d’intégrer ? Et si vous voulez créer votre emploi, demandez-vous : Y a-t-il une clientèle, des besoins à combler ? Au besoin, des centres spécialisés vous indiqueront l’état du marché du travail dans les domaines qui vous intéressent.

  1. Calculez ce qu’il vous en coûtera

C’est à ce niveau que des candidats à une reconversion professionnelle à 40 ans échouent. Si vous n’évaluez pas correctement cette reconversion, elle échouera 9 fois sur 10. Vous devez évaluer les coûts d’une éventuelle formation ; ceux d’un déménagement ; ainsi que ce qu’il faut pour vivre en attendant de trouver un emploi.

Evaluez aussi les coûts affectifs et psychologiques de ces changements sur votre famille. Sont-ils d’accord ? Avez-vous tout leur soutien ? Si vous tentez de changer de vie à 40 ans sans le soutien de vos proches, vous ne serez pas épanouis. De plus, assurez-vous que vous ne négligerez pas vos proches pendant que vous cherchez un autre travail.

  1. Partez en bons termes avec l’ancien employeur

Vous avez intérêt à quitter votre ancien employeur avec classe et égards. Restez concentré et professionnel jusqu’au bout. Faites le maximum pour vous séparer en bons termes. Pourquoi ? Parce que bien des actifs de 40 ans changent de travail sans quitter leur secteur professionnel. Par conséquent, l’entreprise que vous avez quittée sera peut-être un futur partenaire, un client, ou un éventuel concurrent. Vous pourriez donc avoir à faire à quelques collègues dans un proche avenir. Et si vous vous êtes séparés dans de mauvaises conditions, ce sera à votre détriment n’est-ce pas ?

Voilà une démarche en 4 étapes qui porte toujours du fruit. Et vous, quels conseils vous ont été utiles pour changer de métier à 40 ans ?

0

Les personnes qui ont lu cet article vous recommandent ceux-là :

Ajouter un commentaire