Comment identifier sa zone de confort ?

Beaucoup d’articles et de sites Internet vous incitent à quitter votre zone de confort afin de développer de nouvelles capacités et capter de nouvelles opportunités. J’ai constaté que, la plupart du temps, ils ne mettent pas l’accent sur la nécessité de délimiter concrètement votre zone de confort.

C’est bien beau de vouloir quitter sa zone de confort, mais encore faut-il la connaître.

Comment déterminer de quoi elle est composée ? Quels sont les aspects à conserver et ceux à faire évoluer ?

Aujourd’hui, je voudrais insister sur ce point et vous montrer qu’il faut absolument que vous appreniez à identifier et délimiter votre zone de confort.

C’est l’une des bases les plus importantes du développement personnel par l’action.

Qu’est-ce que la zone de confort ?

Tout d’abord, je voudrais revenir sur la définition exacte du concept de zone de confort.

Votre zone de confort représente l’ensemble des habitudes et des comportements que vous adoptez quotidiennement.

Cela représente l’ensemble de vos croyances, de vos connaissances et de vos savoir-faire.

C’est encore toutes les règles que vous avez intégrées et les préjugés que vous avez sur tel ou tel sujet.

C’est donc tout ce qui est routinier, habituel et toutes les choses que vous maîtrisez, qui vous sont familières. La zone de confort constitue votre quotidien, elle vous rassure et vous garantit un certain niveau de sécurité.

Cela englobe les 2 aspects principaux de votre vie suivants :

  • Dans votre vie privée : c’est, par exemple, la façon dont vous organisez votre journée, les relations que vous avez avec votre famille, vos voisins, vos amis, etc. Pour résumer : ce sont les activités que vous faites chaque jour de la semaine ou du weekend, là où vous partez en vacances ainsi que les opinions et les idées auxquelles vous croyez profondément.
  • Dans la vie professionnelle : la zone de confort s’illustre à travers les compétences que vous utilisez dans votre travail, le niveau de responsabilité et d’autonomie dont vous disposez, les relations que vous entretenez avec votre hiérarchie et vos collègues.

Vous voyez ainsi qu’il s’agit d’ensembles assez vastes de notions dont vous n’avez d’ailleurs pas toujours conscience.

Tout cela vous paraît normal.

Au fil des années, à mesure que vous créez des habitudes de vie et que vous développez de nouvelles opportunités : votre zone de confort s’élargit.

Maintenant que nous avons défini concrètement ce qu’est votre zone de confort, je vais vous présenter un questionnaire composé de 4 questions qui vous permettra d’identifier facilement les limites de votre zone de confort.

Cet exercice est très important, je vous invite à prendre le temps de le faire dès maintenant.

Le voici…

Pourquoi est-il intéressant de délimiter cette zone de confort ?

Délimiter sa zone de confort c’est avant tout apprendre à mieux se connaître et prendre conscience qu’elle existe. C’est aussi concrétiser cette notion en comprenant qu’elle est composée d’habitudes et de croyances qui sont ancrées en nous depuis toujours.

Cela vous permet de vous interroger sur la pertinence de vos comportements et habitudes.

Voici les 4 questions à vous poser absolument :

  • Mes comportements et mes habitudes sont-ils toujours, au jour d’aujourd’hui, en totale adéquation avec mon mode de vie et ce que je souhaite accomplir dans ma vie ?
  • Quels sont mes atouts et mes qualités aujourd’hui ? Si vous avez du mal à les déterminer, demandez à quelqu’un de votre entourage proche ce qu’il répondrait à cette question vous concernant.
  • Mes savoir-faire, qualités et atouts identifiés précédemment sont-ils suffisants pour répondre aux défis auxquels je dois faire face ?
  • Toutes les habitudes de vie que je constate aujourd’hui ne seraient-elles pas dictées par des influences extérieures (mon éducation, l’influence de ma famille, de la société dans laquelle j’évolue,etc.) ?

En répondant à toutes ces questions, vous serez plus à même de délimiter ce qui vous appartient vraiment, ce dont vous avez besoin, ce avec quoi vous êtes à l’aise.

C’est une base essentielle sur laquelle vous pouvez vous appuyer pour aller plus loin dans certains domaines.

La zone de confort n’est pas en soi quelque chose de négatif. Nous avons tous besoin de nous sentir à l’aise dans la vie de tous les jours. Nous avons tous besoin de nous appuyer sur des fondamentaux qui nous garantissent une certaine sécurité.

Mais jusqu’à quel point ? Surtout, ne vous enfermez pas dans une prison dorée !

A vous de jouer !

Et vous, quels sont les aspects de votre zone de confort qui vous rassurent le plus ? Avez-vous identifié des habitudes de vie que vous souhaitez conserver parce que qu’elles vous apportent du bonheur au quotidien ? Y-a-t’il, au contraire, des savoir-faire qui ne font pas partie aujourd’hui de votre zone de confort et que vous aimeriez acquérir ?

Si vous le souhaitez, vous pouvez répondre à ces questions grâce au système de commentaires disponible juste en dessous cet article…

Photo : © Alex_Po – Fotolia.com

6

Les personnes qui ont lu cet article vous recommandent ceux-là :

Commentaires

  1. lili-lilo  décembre 17, 2014

    bonjour mathieu
    votre article m’a vivement secoué je le prend trop au sérieux ;je commence à faire une introspection à repérer mes habitudes au travail,je pense que le rythme m’absorbe au point de s’oublier ,plus tu travaille plus tu t’oublie et tes rêves et tes aspirations et tes projets .voila mathieu je manque de liberté comme a dit Einstein (c’est la personne humaine libre et créatrice qui façonne le beau et le sublime) .

    répondre
  2. Nicolas de se-former-sur-internet.com  décembre 17, 2014

    Bonjour,

    Personnellement, je suis un peu comme ça : A m’habituer à une certaine forme de routine journalière, a me lever, à aller travailler, à rentrer et à dormir ! Bref, la journée type d’un français moyen.

    Définir sa zone de confort, c’est également prendre du recul. Est-ce que je me réveille tous les matins avec le sourire ? Ce que je fais au quotidien me plait-il ? Suis-je en adéquation avec mes rêves et mon projet de vie ?

    Il faut parfois (et c’est difficile, j’en ai fait l’expérience) apprendre à sortir de sa zone de confort pour suivre ses désirs profonds. Personnellement mon rêve était d’investir dans l’immobilier, je suis donc en train d’acheter plusieurs appartements et j’espère devenir d’ici quelques années… Indépendant financièrement !

    Cordialement,

    Nicolas

    répondre
  3. Marine  décembre 17, 2014

    Salut Mathieu,

    bel article qui fait réfléchir, comme très souvent. Identifier sa zone de confort et surtout prendre conscience qu’on en a une et l’admettre est un beau pas à faire en direction de ses objectifs/rêves de vie.

    Ce n’est pas évident comme l’écrit Nicolas de sortir de sa zone de confort, je le fais par petites touches, progressivement, notamment en modifiant quelques unes de mes habitudes (ma routine quotidienne), et je sens que j’évolue en mieux. D’ailleurs ta formation l’Elément Déclencheur que j’ai eu la chance de suivre (encore merci !) est un bon complément et m’aide à aller dans ce sens.

    répondre
  4. Jérôme  décembre 20, 2014

    Bonjour Mathieu,

    Merci pour cette mise au point qui était plus que nécessaire. Comme tu le soulignes on entend souvent parler de la zone de confort sans qu’elle soit clairement définie, un rappel comme le tien ne fait pas de mal !

    Je vais noter tes questions et me poser tranquillement pour y répondre.

    Sinon, je suis assez content que tu aies en guise de conclusion cette phrase « La zone de confort n’est pas en soi quelque chose de négatif. Nous avons tous besoin de nous sentir à l’aise dans la vie de tous les jours. Nous avons tous besoin de nous appuyer sur des fondamentaux qui nous garantissent une certaine sécurité », en effet, à en croire pas mal de site et d’auteurs la zone de confort est quelque chose de mal dont il faut sortir. En réalité je suis plutôt de ton avis, on a besoin de ce petit socle sur lequel se reposer dans la vie de tous les jours, ce qui n’empêche pas d’en sortir de temps à autre :)

    Merci pour l’article !

    répondre
  5. Paul  janvier 20, 2015

    Merci pour cet article dont l’approche est originale et traite le sujet sous un angle qui est souvent, comme tu l’as constaté, passé sous silence.

    C’est vrai que la zone de confort est régulièrement présentée comme quelque chose de négatif, alors qu’elle comporte également une dimension positive : nous permettre de nous ressourcer, de « retrouver nos marques ». Comme le dirait Brené Brown, avant de « retourner dans l’arène », il faut avoir un coin douillet et réconfortant où se reposer. Ceci est fondamental, au risque sinon de s’épuiser et de renoncer.

    On ne peut pas toujours tirer sur la corde. C’est à mon avis une erreur aussi terrible (voire pire) que de ne jamais tirer dessus (et donc de rester sagement dans sa zone de confort). Dans le premier cas, le risque est celui de burn out, alors que dans la seconde hypothèse c’est la lassitude, l’ennui et une vie sans aucun sens qui menacent.

    Bref, comme la plupart des choses en ce monde, rien n’est tout noir ou blanc. On doit voir les nuances et tu l’as bien souligné. Et trouver son équilibre propre : certains le trouveront dans une vie principalement calme et stable, ponctuée de quelques instants où ils sortent de leur zone de confort, d’autres (comme moi :)) sont fascinés par la nouveauté et veulent se développer continuellement. Pour ce second groupe de personnes, il ne faut pas oublier de parfois « se calmer » et « se reposer » en se retrouvant (de temps à autres) dans sa zone (agréable) de confort.

    Les questions de réflexion que tu proposes Mathieu sont très utiles afin de savoir (1) où on en est dans notre vie (nos habitudes, comportements, etc), (2) où on veut aller (nos objectifs et rêves) et (3) la cohérence entre (1) et (2), donc entre nos habitudes actuelles et nos buts.

    Merci donc encore une fois pour cet excellent article.

    Paul

    répondre
  6. Vanessa  mars 8, 2017

    Bonjour, merci pour cet article qui laisse à réfléchir sur comment identifier clairement sa zone de confort pour pouvoir en sortir. Les questions à se poser pour y parvenir sont également un bon point de départ pour passer à l’action dans l’accomplissement de ses projets. C’est en fait la base de tout. :)

    répondre

Ajouter un commentaire