Comment avoir de la répartie en seulement 2 jours avec la méthode TVT

La répartie n’est pas la chose du monde la mieux partagée et, pourtant, elle est très utile. Avoir de la repartie peut vous ouvrir de nombreuses portes et faire de vous un employé, un collègue, un patron ou un conjoint redoutable. Mais le fait est qu’on n’y parvient pas toujours. Heureusement, d’autres personnes ont cultivé cet art avant vous et j’ai recueilli leurs astuces et petits secrets. Si vous voulez avoir du répondant mieux que personne, lisez la suite de cet article.

Pourquoi est-il difficile d’avoir de la répartie ?

Cas classique : votre collègue déboule avec fureur et vous assène une ou deux phrases bien senties avant de refermer la porte. Vous êtes un temps interloquée puis vous vous dites « Mince ! Mais pourquoi je ne lui ai pas renvoyée une bonne phrase moi aussi ? ».

C’est vrai qu’on a parfois du mal à avoir de la répartie au bon moment. Vous arrive-t-il de le regretter ? C’est donc le moment de passer à l’action. Le sens de la répartie est si utile qu’il est désormais enseigné dans les écoles de formation en marketing web ! Mais pourquoi en manque-t-on parfois ? Pour 3 raisons au moins :

  • En raison de notre éducation : vous êtes une personne lisse et sans fioritures à qui on a appris de ne jamais dire un mot plus haut que l’autre ? Il peut être difficile de répondre du tac au tac.
  • Par manque de confiance en soi : toutes les personnes qui ont un peu d’esprit sont pleines de confiance et ont parfois même un égo un peu démesuré. Peut-être devriez-vous lire ce dossier sur l’apprentissage de la confiance en soi avant de revenir à cet article sur la répartie.
  • Par timidité : la timidité est inhibitrice et, tant qu’elle vous ronge, vous ne cultivez pas de sens de la répartie. Vous ne saurez même pas ce que veut dire « rétorquer » et « remettre quelqu’un a sa place avec tact » tant que vous n’aurez pas surmonter ce handicap. C’est pourquoi je vous invite à lire cet article publié il y a quelques mois pour vaincre la timidité.

Si vous possédez les bases que sont la confiance en soi et la volonté de travailler votre répartie, passons donc à l’action.

Avoir de la répartie : Posez les bonnes questions

Je vous révèle avant tout une vérité : avoir du répondant se travaille. C’est un art qui se cultive et une technique qu’on acquiert avec du temps, de la pratique et de l’expérience.

Mais voici une autre vérité : je peux vous faire acquérir les bases du sens de la répartie en seulement 3 jours. Pour devenir efficace, vous devez apprendre la première technique presque par cœur :

L’art de retourner les bonnes questions

C’est le premier niveau de la répartie et on l’appelle aussi la technique du porc-épic. Lorsqu’une remarque vous est adressée, reprenez les mêmes mots et posez une question qui fera réfléchir votre interlocuteur. Vous pourriez opter pour 3 types de questions :

Question 1 : la question assassine

Cas d’école : un voisin vous apostrophe pour se moquer de vous : « Alors, Paul, vous luttez toujours contre votre calvitie ? »

Réponse du porc-épic : « Et vous, toujours autant de mal à combler Brigitte ? »

Vous déplacez le problème avec une phrase qui le renvoie à ses propres difficultés

Question 2 : la question humoristique

Supposons que votre mère vous fasse la même rengaine à chaque fois : « Julie, pourquoi tu ne veux pas sortir avec Frédéric ? C’est un garçon si charmant ? »

Votre réponse : « Maman, tu penses que son herpès (ou ses problèmes d’alcool ; ses dettes aux jeux ; etc.) est tout aussi charmant ? »

Question 3 : La question pacifique

Votre patron est dans tous ses états parce que vous n’avez pas bouclé un dossier. Admettons qu’il se trompe, parce que les données fournies sont incomplètes. Vous ne pouvez pas le brusquer car c’est votre patron mais vous pouvez répondre de façon à lui faire baisser de ton.

Cas d’école : « Vous n’avez pas toujours terminé avec ce dossier, Simone ; vous êtes une incapable. »

Vous : « Vous parlez bien du dossier Marinier que je me préparais à vous présenter, monsieur ? »

Ou alors : « Puis-je vous l’apporter dans quelques minutes, le temps de vous faire un café et de le classer correctement ? »

Voire même : « J’attendais juste que vous ayez terminé avec M. Dupont pour vous en parler. Puis-je venir dans votre bureau maintenant ? »

De telles questions désarçonneront complètement une personne qui serait vexée si vous faisiez trop d’esprit.

Avoir du répondant : d’autres techniques qui marchent bien

En dehors de la question qui renverse tout, vous pouvez utiliser d’autres techniques pour avoir de la répartie. Je vous en propose quelques-unes qui ont été utilisées par des artistes et des hommes politiques qui avaient de l’humour :

Changer un verbe pour lui donner un double-sens

La langue française est riche en mots de ce type et vous pouvez passer de « rouler » à « crouler » ; de « lancer » à « tancer », ou encore de « aimer » à « amer », sans aucune limite. Bien sûr, ce type de répartie exige que vous ayez un peu de vocabulaire.

Le président français Edgar Faure était très efficace à ce type de jeux. Un jour, une femme qu’il regardait avec insistance lui demande de but en blanc : « pourquoi il la dévisage autant ».

Le président rétorque avec sérieux : « Je ne vous dévisage pas, madame. Je vous envisage ».

Feriez-vous mieux ? Entraînez-vous à utiliser les verbes que suggèrent vos interlocuteurs pour dire quelque chose de plus intelligent et de charmant. Si votre ami se plaint que vous « roulez » trop lentement, rétorquez-lui :

« Je roule lentement pour que tu ne croules pas sous le poids d’une voiture qui a provoquerait un accident ! »

Approuver et tacler l’interlocuteur

C’est sans doute la meilleure technique quand on veut avoir du répondant et elle laisse le temps de se préparer mentalement à la réplique. Ici, vous devez donner l’impression que vous partagez le point de vue de l’interlocuteur et, ensuite, vous assénez une phrase qui laisse penser que celui-ci n’a rien compris…

Par exemple, le Premier ministre britannique Winston Churchill a affronté une femme lors d’un débat au parlement qui lui a dit : « Si vous étiez mariée avec moi, je mettrais du poison dans votre thé »

Réponse du ministre : « Et moi, si j’étais mariée avec vous, je le boirais ».

Vous notez qu’il va dans le sens de la femme, pour lui indiquer ensuite que sa pensée est puérile ? C’est ça avoir de la répartie !

Faites pareil.

Une jeune fille s’est vu dire un jour par sa mère : « Tu ne fais jamais rien de bon ».

Celle-ci a renvoyé immédiatement : « ça c’est vrai. Mais c’est parce que j’ai de qui tenir, je crois ».

Sa mère ne lui a plus jamais fait ce type de remarques car elle a compris ce que veut dire rétorquer du tac au tac.

Entraînez-vous en 2 jours top chrono

Pour avoir de la répartie, je vous conseille de travailler vos répliques et votre vocabulaire le temps d’un week-end. Je vous conseille une méthode de mon cru que j’ai baptisé le TVT de la répartie. C’est un sigle composé de 3 mots (Twitter, Vidéos et Tests) dont le but est de se servir de ces outils pour travailler les meilleures répliques possibles en peu de temps.

  • Twitter est un outil très pratique pour apprendre à avoir de la répartie. Vous devez répondre en 140 signes seulement, ce qui exige de réfléchir pour dire trop de choses en très peu de mots. Si vous possédez un compte, répondez à vos contacts sur la twittosphère une minute après qu’ils aient twitté. Reprenez leurs expressions et créez des jeux de mots et calembours en 140 signes. A la fin de la journée, les retours et les commentaires des autres vous feront acquérir de l’expérience.
  • Regardez des vidéos humoristiques sur Youtube. Certaines sont si riches en vannes et réparties que vous comprendrez vite ce que veut dire rétorquer en peu de mots. Quand l’auteur lâche une vanne, stoppez la vidéo et demandez-vous comment renvoyer quelque chose de plus spirituel. Ça peut sembler difficile au début, mais après une ou 2 heures, ça viendra naturellement.
  • Testez vos blagues sur vos proches et amis et demandez-leur de vous renvoyer à la figure quelques défauts qui ne vous fâchent pas trop. Ensuite, tentez de répondre avec esprit et humour. Après deux jours de tests intenses, vous serez prêts pour affronter le monde dès le lundi suivant !

Bien sûr, vous devrez apprendre de vos erreurs et acceptez de ne pas réussir à tous les coups.

Avant ce jour fatidique (pour vos collègues et consorts), partagez l’article au maximum et proposez-nous vos plus belles réparties dans l’espace commentaires ci-dessous s’il vous plaît.

0

Les personnes qui ont lu cet article vous recommandent ceux-là :

Ajouter un commentaire